Etats-Unis : Joe Biden détaille une stratégie « fondée sur la science » contre le Covid-19 – Le Monde

Spread the love
Le président des Etats-Unis Joe Biden présente son plan de lutte contre le coronavirus, le 21 janvier à la Maison Blanche.

Signe de l’importance qu’il accorde à la lutte contre le coronavirus, Joe Biden lui a consacré sa première journée pleine à la Maison Blanche, jeudi 21 janvier, confirmant l’offensive anti-Covid-19 amorcée dès les premières heures de son mandat. Au lendemain de sa prestation de serment, le président a signé dix nouveaux décrets précisant les mesures de lutte contre la pandémie. « Notre stratégie se fonde sur la science, pas sur la politique, sur la vérité, pas sur le déni », a insisté le démocrate, dans une critique à peine voilée aux méthodes controversées de son prédécesseur.

A l’avant-garde de cette mobilisation, qu’il a jugée digne « d’un temps de guerre », M. Biden a aussi déployé l’une des personnalités scientifiques les plus respectées du pays pour donner crédit à sa stratégie sanitaire. Le docteur Anthony Fauci, qui fut membre de la task force mise en place par l’administration précédente avant d’en être écarté en raison de ses réserves sur les déclarations du président Trump, a donc retrouvé la Maison Blanche.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Face à Donald Trump, le docteur Anthony Fauci, la voix de la raison

Pédagogue et prudent, le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses a confirmé, jeudi, lors de sa conférence de presse, les sombres prévisions de M. Biden, qui s’attend à 500 000 morts dues au Covid-19 d’ici à la fin du mois de février. « Même si l’on note ces derniers jours une baisse du nombre de contaminations [195 000 cas quotidiens en moyenne sur la dernière semaine], la situation est très sérieuse. » Un an tout juste après avoir détecté le premier porteur du virus aux Etats-Unis, le pays compte 409 000 morts et 25 millions de personnes contaminées.

Apporter des réponses centralisées

Le volontarisme affiché par Joe Biden pour se démarquer de la politique de son prédécesseur sur ce sujet s’est accompagné, jeudi, de reproches répétés à l’encontre de l’administration Trump. « L’an dernier, nous n’avons pas pu compter sur le gouvernement fédéral pour agir avec l’urgence et la coordination nécessaires et nous avons vu le coût de cet échec. » A rebours des choix républicains, qui laissaient la responsabilité de la gestion de la crise sanitaire aux Etats, la stratégie du président démocrate consiste donc à apporter des réponses centralisées, dans la limite des prérogatives permises par le fédéralisme du pays. Certaines d’entre elles nécessiteront toutefois l’adoption par le Congrès du plan de sauvetage de 1 900 milliards de dollars (1 560 milliards d’euros) promis avant l’investiture, parmi lesquels 400 milliards de dollars devraient être consacrés à la lutte contre la pandémie.

Il vous reste 58.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply