Advertisements

Et si votre manager était une machine ?

Spread the love
Et si votre manager était une machine ?

Votre manager, ou du moins 69 % de ce qu’il fait, va être automatisé d’ici à 2024, selon le cabinet Gartner. De quoi se réjouir, ou se moquer ? Tout dépend de quel côté de la barrière vous vous placez…

Selon Gartner, la majeure partie de la charge de travail d’un manager – tâches manuelles, administratives, mise à jour des informations et approbation des flux de travail – va disparaître. Lors du Démo Day de PwC, mardi, l’entreprise a présenté une application d’automatisation des processus robotisée, qui permet de classer les factures et de scanner les relevés en quelques secondes, alors qu’un humain aurait mis quelques heures à le faire. Cette automatisation peut certainement accélérer les audits.

De nombreux professionnels auront de quoi se réjouir du fait que la plupart des cadres soient automatisés. Une enquête réalisée par Oracle et Future Workplace a révélé que 64 % des personnes sont en effet plus enclines à faire confiance à un robot qu’à leur manager. Pourquoi ? Pour les conseils et jugements impartiaux portés sur les performances, et non politiques.

publicité

Quel avenir pour les managers ?

Le débat commence par la question de savoir si les gestionnaires seront plus efficaces lorsque leur travail de routine sera automatisé ou s’ils s’en iront tout simplement. Dans son rapport, Gartner a affirmé que les managers consacreront plus de temps à l’apprentissage, à la gestion des performances et à la fixation d’objectifs.

C’est là que le bât blesse. Dans toute une vie, on peut se considérer chanceux si on a croisé la route d’un ou deux bons coachs. Les chefs, c’est la même chose. Si vous avez de la chance, vous avez probablement eu quelques bons chefs sur la totalité. En d’autres termes : certes, beaucoup de ces managers seront libérés des tâches répétitives, mais ils risquent de se transformer en mauvais coachs et devenir une nuisance.

Une réduction des coûts non négligeable

Toutefois, « la technologie remplaçant les activités des directeurs permettra aux organisations d’économiser en moyenne 5 millions de dollars pour 1 000 employés ou 100 managers. Le potentiel d’économie de coûts par l’automatisation des tâches des gestionnaires est important », précise Gartner.

Si l’on additionne tout cela, le fonctionnement du travail va changer radicalement avec l’automatisation de ces tâches de gestion. Voici quelques pistes de réflexion :

  1. Il y aura moins de gestionnaires parce qu’ils ne pourront pas évoluer avec l’automatisation des tâches administratives, de gestion de projets et d’équipe et de développement des rapports directs. Sur ce dernier point, un bot commencera les interventions avec un subordonné direct au lieu de vous.
  2. Pourtant, l’intelligence artificielle peut pallier une pénurie de talents.
  3. Mais au bout du compte, le manque de gestionnaires réduira une autre couche des organisations et limitera la mobilité ascendante des postes.
  4. « D’ici à 2025, 47 % des budgets de formation et de développement seront gaspillés, car l’IA éliminera 67 % des postes de direction », explique Gartner.
  5. Après une période de turbulence dans les organisations, les tâches de gestion étant automatisées, le monde du travail devra changer pour valoriser les aptitudes et les compétences plutôt que les titres. Ce changement brutal entraînera la création d’organisations qui rassembleront les équipes en fonction des compétences et des objectifs nécessaires.
Advertisements

Leave a Reply