Equinix étend sa toile en Afrique de l’Ouest après l’acquisition de MainOne

Spread the love
Equinix étend sa toile en Afrique de l’Ouest après l'acquisition de MainOne

Après les marchés américains, européens, moyen-orientaux et asiatiques, Equinix s’intéresse désormais au continent africain. Pour faire son entrée sur ce marché en pleine expansion, l’opérateur de centres de données a annoncé ce mardi l’acquisition de MainOne, un opérateur de centres de données basé en Afrique de l’Ouest. Le coût de l’opération est estimé à 320 millions de dollars et permettra à l’opérateur américain de s’implanter au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire.

Au terme de cette opération, finalisée au cours du premier trimestre 2022, Equinix entend s’imposer dans deux des plus grands pays du continent – en termes de population et d’économie, grâce à un réseau déjà bien implanté en Afrique de l’Ouest. Fondée en 2010, MainOne possède aujourd’hui un réseau de trois centres de données, un autre devant être achevé en 2022. La société dispose d’un réseau sous-marin de 7 000 km, qui s’étend du Portugal à Lagos, Accra et le long de la côte ouest-africaine, avec des stations d’atterrissage au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire, ainsi que de 1 200 km de réseau terrestre en fibre optique dans le sud du Nigeria.

Pour la fondatrice de MainOne, Funke Opeke, l’acquisition de sa société par Equinix doit aider le géant du cloud computing à accélérer son plan d’expansion mondiale en renforçant notamment sa présence dans les infrastructures numériques en Afrique via de la croissance externe. L’acquisition de MainOne représentera un « point d’entrée critique pour la plateforme Equinix sur le marché africain expansif et en pleine croissance », fait d’ailleurs valoir Charles Meyers, président et PDG d’Equinix.

publicité

Un marché en pleine expansion

« La position de leader en matière d’interconnexion de MainOne et son équipe de direction expérimentée représentent des atouts essentiels dans nos aspirations à devenir le premier fournisseur neutre d’infrastructures numériques en Afrique », a indiqué le dirigeant lors de l’annonce de cette acquisition. Et de noter que « la croissance de la consommation de données en Afrique est parmi les plus rapides au monde ».

« L’infrastructure, les relations avec les clients, l’écosystème de partenaires et la capacité opérationnelle de MainOne vont étendre la portée de la plateforme Equinix et renforcer les opportunités pour les clients en Afrique et dans le monde entier », a-t-il également estimé. Grâce à cette opération, MainOne obtiendra l’accès à « des échanges internet clé permettant une faible latence vers les principaux réseaux mondiaux, y compris Amazon, Microsoft, Apple, Google et Facebook » ainsi que plus de 800 clients B to B. A noter que MainOne réalise un chiffre d’affaires d’environ 60 millions de dollars par an.

« L’expansion en Afrique est depuis longtemps une priorité stratégique pour nous. Avec MainOne, nous avons trouvé une entreprise qui non seulement dispose d’un centre de données et d’actifs de connectivité très complémentaires, mais qui peut accélérer encore l’expansion de notre modèle économique et de nos objectifs de croissance », a indiqué Eugene Bergen, président d’Equinix EMEA, lors de la présentation de cette opération, qui permet à Equinix d’étendre sa toile à une grande partie du globe. Rappelons que le portefeuille d’Equinix comprend aujourd’hui 237 centres de données répartis dans 65 métropoles et 27 pays.

Equinix a le vent en poupe

Cette opération intervient alors qu’Equinix enregistre de solides résultats financiers dans le sillage de la crise sanitaire et de l’explosion du travail hybride. Pour le troisième trimestre de son exercice 2021, l’opérateur de centres de données a enregistré un bénéfice net de 152 millions de dollars. Les revenus trimestriels du groupe ont augmenté de 10 % par rapport au même trimestre de l’année dernière, pour atteindre 1,675 milliard de dollars, alors que les analystes s’attendaient à un revenu estimé à 1,68 milliard de dollars.

Pour Charles Meyers, le PDG d’Equinix, les bons résultats de l’entreprise doivent beaucoup à la pandémie, qui a déclenché un besoin accéléré de numérisation des modèles d’affaires dans pratiquement tous les segments de l’économie. Pour le quatrième trimestre 2021, Equinix prévoit un chiffre d’affaires compris entre 1,685 et 1,705 milliard de dollars. Pour l’ensemble de l’année, la société prévoit un chiffre d’affaires compris entre 6,614 et 6,634 milliards de dollars.

Equinix continue également à étoffer son réseau dans l’Hexagone. En France, l’opérateur de centres de données a réussi cet été à densifier son réseau jusqu’ici essentiellement concentré en Ile-de-France. Le groupe a en effet conclu un contrat de partenariat avec Terralpha, la filiale de SNCF Réseau chargée de valoriser le réseau très haut débit du transporteur.

Leave a Reply