Epidémie de Covid-19 : le «tous vigilants» de Jean Castex est-il suffisant ? – Le Parisien

Spread the love

L’appel à la « vigilance de tous » lancé ce vendredi par le Premier ministre Jean Castex, pour faire face à la « dégradation manifeste » des chiffres de l’épidémie de Covid-19 va-t-il être suffisant? De nombreux professionnels de santé font part le plus souvent de leur perplexité. « Il est toujours bon de rappeler qu’il faut être vigilant… Ça ne fait pas de mal. Peut-être que les pouvoirs publics pensent que la situation est totalement sous contrôle, et que des mesures coercitives ne s’imposent pas… Il faudra voir ce que décident les préfets dans certaines régions, au cours des prochains jours », commente le Dr Serge Smadja, président de SOS Médecins, inquiet face à la forte progression des consultations en une semaine pour ses équipes.

VIDÉO. Covid-19 : « Des mesures complémentaires sur le port du masque et les horaires des commerces » dans certains territoires

Parmi les satisfecit, l’annonce du raccourcissement du délai d’isolement de 14 jours à 7 jours, pour les malades ou les cas contacts. « C’est une bonne chose, cela va simplifier la vie de gens, cela me paraît une très bonne idée », précise Pierre Tattevin, infectiologue au CHU de Rennes et président de la société de pathologie infectieuse. « On peut ergoter en disant que 2 % des gens pourraient en contaminer d’autres la deuxième semaine, mais il faut s’adapter à la réalité », ajoute Alexandre Bleibtreu, infectiologue à la Pitié-Salpêtrière.

«Je regrette qu’il n’y ait pas eu de mesure forte»

Mais, pour le reste, les spécialistes sont dubitatifs, voire très critiques sur la nature de la riposte. « Je m’attendais à ce qu’on passe à d’autres mesures permettant d’améliorer nos capacités à freiner le virus. Je regrette qu’il n’y ait pas eu de mesure forte au sujet des rassemblements, car on le sait, on l’a vu en France et ailleurs, ce sont des facteurs d’aggravation de l’épidémie », estime Anne-Claude Crémieux, professeure en maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis à Paris.

De fait, même si 42 départements sont désormais en rouge, aucune mesure de ce type, comme des fermetures de bars le soir, ou de restriction des rassemblements, n’a été annoncée par Jean Castex, qui se félicite au contraire du million de tests par semaine. « Notre stratégie ne varie pas, il faut continuer à vivre normalement, sans nous laisser entraîner dans une logique de confinement généralisée », a martelé l’hôte de Matignon.

Epidémie de Covid-19 : le «tous vigilants» de Jean Castex est-il suffisant ?

Pourquoi ce discours mezza voce ? Pour Anne-Claude Crémieux « les autorités sanitaires sont gouvernées par la crainte d’inquiéter, alors qu’en temps de crise, ce qui est justement inquiétant, c’est l’inertie ». Le pari de l’exécutif est que l’épidémie finira par être jugulée, grâce aux efforts de tous, sans devoir jouer les pères fouettards. Mais est-ce suffisant ?

«Jean Castex aurait dû parler du fiasco de la stratégie actuelle»

Ce n’est pas du tout l’avis de l’ancien Directeur général de la santé William Dab, épidémiologiste au Conservatoire national des arts et métiers : « Ce qui est annoncé n’est pas une stratégie. Si cela continue comme cela, on va perdre le contrôle de l’épidémie. Jean Castex aurait dû parler du fiasco de la stratégie actuelle des tests et du traçage. Et ce n’est pas en rajoutant 2000 enquêteurs de la caisse nationale d’assurance maladie que l’on va régler le problème », assène-t-il.

L’épidémiologiste Catherine Hill n’est pas non plus très convaincue par l’approche du Premier ministre : « On nous annonce des mesurettes, alors que le nombre d’admissions en réanimation est en forte progression. Le pouvoir ne comprend pas la dynamique de l’épidémie. Si cela continue comme cela, on court à la catastrophe. » Tout le monde espère pourtant que ce scénario noir n’aura pas lieu.

Leave a Reply