Epic Games vs Apple : le procès aux enjeux historiques va commencer

Spread the love

En ce lundi 3 mai 2021, un important procès va débuter à Oakland, en Californie. Ce procès comme vous le savez sûrement oppose Epic Games et Apple. Au cours des trois prochaines semaines, nous devrions assister à une lutte acharnée entre les deux parties. L’enjeu est si important que Tim Cook, PDG d’Apple, et Tim Sweeney, PDG d’Epic Games, seront tous deux appelés à la barre.

Il faut dire que le verdict de ce procès pourrait avoir d’immenses conséquences pour l’avenir. Dans l’hypothèse, qu’Epic Games obtienne gain de cause, c’est tout le modèle économique de l’App Store et bien plus encore qui devrait s’écrouler. À noter qu’Apple a quasiment écarté l’éventualité de trouver un accord financier, tant les accusations émises par Epic Games sont importantes.

Le début d’un long passionnant procès

Pour rappel, l’éditeur de Fortnite reproche à Apple d’exercer un abus de position dominante à travers l’App Store. La firme de Cupertino empêche un développeur tiers d’utiliser une autre solution de paiement que celle proposée par l’App Store. Ce système de paiement qui récolte une commission de 30% à chaque transaction. Epic Games n’est pas la première société à s’élever contre ce système, puisque Spotify, ou encore Match Group (société mère de Tinder), ont déjà poursuivi Apple avec des accusations similaires.

Tout a commencé lorsqu’Epic Games a choisi de contourner la commission de l’App Store en intégrant son propre système de paiement à la version mobile de Fortnite. Une solution considérée comme une violation des règles de l’App Store qui a provoqué la disparition de Fortnite sur l’App Store. La popularité du jeu est telle que l’affaire a rapidement pris énormément d’ampleur, si bien que le #FreeFortnite n’a pas tardé à apparaître.

Au cours des 8 mois entre le ban de Fortnite et le début du procès, les deux sociétés se sont lancées dans une sorte de guerre froide. D’un côté, Epic Games qui estime que les propriétaires d’un iPhone devraient pouvoir installer n’importe quelle application de la manière qu’ils le souhaitent, de l’autre Apple qui défend son environnement fermé qui lui permet de préserver une sécurité et une performance irréprochable, deux facteurs qui se font de plus en plus rares.

Reste à savoir comment va se dérouler ce procès au cours des prochains jours.

Leave a Reply