Epic Games boucle un tour de table massif avec l’appui de Sony

Spread the love
Epic Games boucle un tour de table massif avec l'appui de Sony

Epic Games vient de boucler un tour de table d’une valeur d’un milliard de dollars, qui doit permettre à l’entreprise de soutenir ses futures opportunités de croissance. Parmi les investisseurs ayant pris part à cette levée de fond, Sony a apporté 200 millions de dollars. Ce qui, selon Epic Games, renforce la « relation déjà étroite » entre les deux sociétés.

Pour rappel, Sony a acquis l’année passée une participation minoritaire dans Epic Games, par l’intermédiaire d’une filiale à 100 % de Sony, dans le cadre d’une opération d’investissement d’une valeur de 250 millions de dollars et d’un cycle de financement de 1,78 milliard de dollars. Appaloosa Management, Baillie Gifford, Fidelity Management et divers fonds gérés par BlackRock, KKR et ParkWest figuraient également parmi les investisseurs du dernier tour de table.

Ce dernier tour de table intervient alors qu’Epic Games s’apprête à affronter Apple devant la justice américaine le mois prochain, dans le cadre d’un litige portant sur les commissions perçues par ce dernier sur son App Store. Depuis le dépôt de l’action en justice, Epic Games a fait valoir qu’elle souhaitait que les régulateurs « s’attaquent au comportement anticoncurrentiel présumé d’Apple ». Dans un document déposé en vue de la prochaine audience, Epic Games accuse Apple d’utiliser son pouvoir de marché pour dominer injustement le marché secondaire de la distribution d’applications.

publicité

Le bras de fer continue avec Apple

« Les restrictions d’Apple sur la distribution des apps dégradent l’expérience des utilisateurs et des développeurs. L’exclusion des magasins d’applications concurrents de l’écosystème iOS a entraîné une hausse des prix des applications, une baisse de l’innovation et une diminution des fonctionnalités pour les développeurs et les utilisateurs. Et le processus arbitraire d’examen des applications d’Apple est propice aux abus », affirme Epic dans son dépôt légal.

En arrière-plan de la bataille juridique américaine, on trouve des affaires similaires déposées par le développeur de jeux en Australie, dans l’Union européenne et au Royaume-Uni. La survie de l’affaire australienne dépend fortement de l’issue de l’audience du mois prochain, le juge qui préside l’affaire ayant ordonné la semaine dernière de la suspendre pendant trois mois. Pour la justice australienne, l’affaire ne reprendra que si Apple est officiellement accusée d’enfreindre la loi australienne sur la consommation aux Etats-Unis.

Avant la décision du juge australien, la tentative d’Epic Games de poursuivre Apple au Royaume-Uni avait déjà échoué, un juge britannique estimant que le litige américain initial devait être traité en premier. Peu après ce rejet, Epic Games a déposé une plainte distincte contre le fabricant de l’iPhone auprès de l’autorité britannique de régulation de la concurrence.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply