Entre Apple et Epic, la guéguerre continue

Spread the love
Entre Apple et Epic, la guéguerre continue

Apple n’attendra pas la décision des juges pour faire pression sur Epic. Dans un tweet, l’éditeur de jeux vidéo Epic a expliqué qu’Apple avait retiré le jeu Fortnite de son App Store. Outre le retrait du jeu vidéo phare de la marque, Apple menace Epic de supprimer le compte développeur de l’éditeur de jeu vidéo sur l’App Store, et donc l’accès à l’ensemble des applications publiées par Epic sur la plateforme iOS.

Epic a de son côté entamé une nouvelle action en justice à l’encontre d’Apple, en demandant aux juges de se pencher sur l’affaire et d’empêcher Apple de supprimer son compte sur l’App Store. Epic a publié hier sur Twitter un document de 197 pages détaillant sa plainte déposée à l’encontre d’Apple.

Dans une réaction, Apple fait savoir que “le problème qu’Epic s’est créé est un problème auquel il est facile de remédier si la société soumet une mise à jour de son application pour se conformer aux directives qu’ils ont acceptées et qui s’appliquent à tous les développeurs. Nous ne ferons pas d’exception pour Epic car nous ne pensons pas qu’il soit juste de faire passer leurs intérêts commerciaux avant les directives qui protègent nos clients. “

publicité

Réaction en chaîne

Outre Fortnite, Epic est principalement connu pour son moteur de jeu Unreal Engine, l’un des plus populaires auprès des éditeurs de jeux vidéo. Si le compte d’Epic venait à être supprimé, Epic ne pourrait plus maintenir à jour les versions d’Unreal Engine pour iOS et macOS, et cette interdiction risquerait d’avoir un impact sur de nombreux éditeurs tiers. Ni Apple ni Epic n’ont pour l’instant commenté publiquement l’affaire.

Le conflit entre Apple et Epic est en passe de devenir la saga de cette fin d’été : Epic conteste les règles mises en place par Apple sur son App Store, qui forcent les éditeurs à passer par un système de paiement autorisé par Apple, qui s’arroge 30 % des revenus générés par les transactions. Plusieurs éditeurs d’applications se sont déjà élevés contre cette mesure, mais Epic a pris les devants en décidant unilatéralement de proposer l’achat de V-Bucks, monnaie interne au jeu Fortnite, directement auprès de ses services. Cette décision permet à Epic de s’épargner la taxe de 30 % imposée par Apple sur les microtransactions in-app sur l’ensemble du parc iOS. Depuis, les provocations et recours en justice s’enchaînent.

Gestes barrières

Cette guerre semble donner des idées à d’autres acteurs. Valve, qui édite le magasin en ligne Steam, majoritaire sur le marché du jeu PC, a ainsi fait savoir qu’il ne serait plus possible pour les éditeurs tiers de communiquer sur les autres versions des jeux proposées sur d’autres plateformes. « Dans le jeu que vous diffusez via Steam et dans les communications sur Steam, vous pouvez uniquement promouvoir la version Steam et sa disponibilité via Steam, et pas d’autres points de distribution », indique ainsi l’éditeur dans une FAQ.

Si Steam a pendant longtemps été un acteur quasi monopolistique du marché de la vente en ligne de jeux vidéo sur PC, sa mainmise sur le secteur a été récemment remise en cause par l’arrivée de nouveaux acteurs, dont Epic, qui tentent de s’imposer comme des alternatives. Dans le monde du jeu vidéo et de la distribution d’applications en ligne, l’ambiance est donc au reconfinement.

Leave a Reply