Enlèvement de Mia : «La destination finale devait être la Russie», selon le procureur de Nancy – Le Figaro

Spread the love

INFO LE FIGARO – La petite fille et sa mère ont été retrouvées dimanche dans un squat en Suisse. Mais leur périple devait les emmener bien au-delà, selon les derniers éléments de l’enquête.

Après six jours de cavale, la mère de 28 ans et la fillette de 8 ans ont été retrouvées dimanche 18 avril au matin dans un squat de la commune de Sainte-Croix, dans le Canton de Vaud, en Suisse, près de la frontière française. La petite fille a été rendue ce lundi 19 avril à sa grand-mère maternelle et la mère a été placée en garde à vue. Un coup de maître de la part des autorités françaises et suisses, car le dénouement de cet enlèvement rocambolesque aurait pu être tout autre.

À VOIR AUSSI – L’enlèvement de Mia «a été conçu comme une opération militaire», déclare le procureur de Nancy

La Suisse était en effet bien loin d’être la fin du périple de Lola et Mia Montemaggi, où ces dernières ont été conduites par plusieurs individus qui se sont passé le relais, dans le cadre d’une expédition de type quasi «militaire», selon les mots du procureur de la République de Nancy François Pérain. «D’après l’un des témoignages que nous avons recueillis, la mère ne comptait pas s’arrêter en Suisse, car le projet qui a été conçu, et dont elle n’a pas nécessairement pris connaissance, établit que la destination finale devait être la Russie», indique ce lundi François Pérain au Figaro. Deux des ravisseurs de la fillette avaient notamment, selon nos informations, réussi à faire signer à la grand-mère maternelle, lors du rapt, une autorisation de franchissement des frontières.

Ce projet de voyage en dehors de l’Union européenne aurait drastiquement compliqué la tâche des enquêteurs, puisqu’une interpellation dans un pays étranger nécessite une étroite collaboration juridique.

Pour l’instant, si la mère semble bien être l’instigatrice de cet enlèvement, l’instruction est toujours en cours, et il reste à déterminer si Lola Montemaggi était au courant que la Russie constituait l’objectif final.

Leave a Reply