17h50: La garde à vue de la personne soupçonnée d’être à l’origine de l’incendie mortel survenu cette nuit à Paris a été levée, indique le parquet de Paris. A l’issue d’un examen médical et d’un examen de comportement, cette personne a été admise à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (IPPP), précise le parquet.

17h28: Selon france Info, une messe en hommage aux victimes aura lieu ce soir dans l’église Notre-Dame-d’Auteuil, dans le 16e arrondissement, a appris franceinfo.

17h21:  L’Assemblée nationale a observé cet après-midi une minute de silence et son président Richard Ferrand (LREM) a présenté les « condoléances » de la représentation nationale aux familles des victimes, et salué « le dévouement exceptionnel des forces de sécurité et de secours ».

17h04: “Six immeubles d’habitation et trois hôtels” ne peuvent pas être réoccupés pour le moment, indique le ministre Julien Denormandie lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale

13h32/ Valérien Fuet, porte-parole des pompiers de Paris, explique au Parisien les difficultés rencontrées lors de cette intervention. « Nos engins ont été inutiles dans le sens où on n’a pas pu utiliser nos moyens élévatoires aériens, les grandes échelles de 30 mètres qui nous permettent d’accéder beaucoup plus haut, parce que le sinistre était un immeuble dans une cour à l’intérieur. On a été obligés de rentrer sapeur par sapeur, avec l’échelle et de dresser l’échelle à l’intérieur de la courette, c’est compliqué ».

Etd ‘ajouter: « Pour atteindre les étages, il fafut crocheter l’échelle au balcon supérieur, vous grimpez et ensuite vous enchaînez. C’est très éprouvant d’escalader des étages à la force des bras, au moyen d’échelles à coulisses et accrochées, pour sauver des personnes, avec des flammes qui crachent par les fenêtres ».

12h08: Le point à la mi-journée

Au moins dix personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans un violent incendie, dans la nuit de lundi à mardi, d’un immeuble à Paris, dont une habitante, présentant des «antécédents psychiatriques», a été placée en garde à vue. Il s’agit de l’incendie le plus meurtrier à Paris depuis près de 14 ans.

Il a fallu plus de cinq heures aux pompiers pour maîtriser le feu qui a également fait 37 blessés dont huit pompiers. Plus d’une cinquantaine de personnes ont dû être évacuées en urgence, à l’aide de grandes échelles notamment.

Arrivé sur place au petit matin, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a annoncé le placement en garde à vue d’une habitante de l’immeuble, situé dans le XVIe arrondissement.

«Cette femme a été interpellée dans la rue immédiatement après l’incendie. Elle se trouve en garde à vue», a-t-il déclaré avant de préciser plus tard qu’elle avait des «antécédents psychiatriques». Selon le parquet de Paris, les premiers éléments de l’enquête tendent à privilégier la piste criminelle.

La femme, âgée d’une quarantaine d’années, a été «arrêtée en état d’alcoolémie alors qu’elle tentait de mettre le feu à une voiture», a indiqué à l’AFP une source policière. En conflit récurrent avec son voisin pompier, elle s’était disputée avec lui dans la soirée et la police s’était déplacée pour un trouble de voisinage, a indiqué une autre source policière.

Une enquête a été ouverte pour «destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort» et confiée à la police judiciaire.

Sur des images tournées par les pompiers, on peut voir d’immenses flammes s’échapper des fenêtres aux vitres explosées, notamment au niveau des deux derniers étages de l’immeuble, dont la cage d’escalier est également en feu.

«La France se réveille dans l’émotion après l’incendie rue Erlanger à Paris cette nuit. Pensées pour les victimes. Merci aux pompiers dont le courage a permis de sauver de nombreuses vies», a écrit le chef de l’Etat sur son compte Twitter.

Le bilan restait provisoire, d’après les pompiers qui ont découvert en fin de matinée un dixième corps «carbonisé» dans les décombres.

Il «pourrait encore s’alourdir car les opérations de reconnaissance ne sont pas encore terminées dans les derniers étages de l’immeuble, là où le feu était le plus violent», avait expliqué à l’AFP le capitaine Clément Cognon, porte-parole des pompiers.

Le feu a démarré vers 01H00 du matin dans ce quartier chic de l’ouest parisien, selon les pompiers qui évoquent une «scène d’une incroyable violence». Certains habitants de cet immeuble des années 70 se sont réfugiés sur le toit pour échapper aux flammes, alors que de nombreux résidents ont appelé au secours depuis leurs fenêtres.

Au total, une cinquantaine de personnes ont été évacuées par les pompiers, grâce à l’installation d’échelles et de cordes.

11h32: Un numéro d’information vient d’être mis en place par la mairie de Paris : 08.05.20.04.50

11h27: Les pompiers revoient à la hausse le bilan : il est désormais de 10 morts et 30 blessés en urgence relative et une personne en urgence absolue

10h42: Selon LCI, la femme suspectée avait reçu la visite de la police quelques minutes avant le départ du feu. “Un habitant de l’immeuble avait appelé le 17 un peu avant minuit, pour se plaindre de son comportement agité et de ses hurlements”, précisent nos confrères.

Sur place, les forces de l’ordre ont fait face à une femme ayant des propos confus, mais non violente. Elles sont donc reparties dans l’interpeller.

10h37: Le Président de la République Emmanuel Macron vient de s’exprimer sur son compte Twitter après l’incendie survenu cette nuit dans le XVIe arrondissement de Paris.

“La France se réveille dans l’émotion après l’incendie rue Erlanger à Paris cette nuit. Pensées pour les victimes. Merci aux pompiers dont le courage a permis de sauver de nombreuses vies”, a-t-il déclaré sur le réseau social. 

10h34: Le bilan, “encore provisoire” de l’incendie à Paris, est passé à neuf morts, un nouveau corps ayant été découvert au huitième et dernier étage de l’immeuble où le feu s’est déclaré cette nuit, selon les pompiers de Paris. Il y a également 36 blessés.

10h02: La femme interpellée dans le cadre de l’enquête sur l’incendie probablement criminel qui a fait au moins huit morts cette nuit dans l’ouest de Paris, présentait des “antécédents psychiatriques”, a annoncé le procureur de Paris.

“Une personne qui habite l’immeuble a été interpellée. Il s’agit d’une femme de 40 ans qui présentait des antécédents psychiatriques”, a indiqué Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris lors d’un point presse près de l’endroit où l’incendie a eu lieu.

“Cette femme a été interpellée dans la rue immédiatement après l’incendie. Elle se trouve en garde à vue”, a-t-il précisé, ajoutant qu’une enquête avait été ouverte pour “incendie volontaire ayant entraîné la mort et des blessures” et confiée au premier district de police judiciaire de Paris. “L’enquête se poursuit pour connaître les conditions dans lesquelles le feu se serait propagé”, a-t-il encore déclaré.

Au moins huit personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans cet incendie d’une “incroyable violence” selon les pompiers qui ont mis six heures à maîtriser le feu.

09h28: Sur son compte Twitter, le Premier Ministre a rendu “hommage aux Pompiers de Paris intervenus à Paris cette nuit”. “J’assure de mon soutien les familles et les proches des victimes. Toute la lumière sera faite sur les causes de ce tragique incendie”, a continué Edouard Philippe sur le réseau social.

09h26: Six pompiers ont été blessés dans l’incendie. Ils sont hors de danger, annonce la brigade des pompiers de Paris

09h23: Le point sur ce que l’on sait ce matin

Huit personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans le violent incendie dans la nuit de lundi à mardi d’un immeuble à Paris qui serait d’origine criminelle, selon les premiers éléments d’enquête. Arrivé sur place au petit matin, moins de deux heures après la fin de l’intervention des pompiers, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a annoncé sur place qu’une habitante de l’immeuble avait été interpellée et placée en garde à vue.

«Une personne a été interpellée, c’est une femme, elle est actuellement en garde à vue», a-t-il déclaré, précisant qu’il s’agissait d’une «habitante» de l’immeuble. Une enquête a été ouverte pour «destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort» et confiée à la police judiciaire, a annoncé le parquet de Paris.

Il a fallu plus de cinq heures d’intervention aux pompiers pour maîtriser le feu qualifié dès le début de l’intervention de violent. L’incendie a également fait 30 blessés dont six pompiers. Plus d’une cinquantaine de personnes ont dû être évacuées en urgence, à l’aide de grandes échelles notamment.

Toutefois le «bilan pourrait encore s’alourdir car les opérations de reconnaissance n’ont pas encore eu lieu dans les derniers étages de l’immeuble, là où le feu était le plus violent», a expliqué à l’AFP le capitaine Clément Cognon, le porte-parole des pompiers sur place.

«Paris est en deuil ce matin», «le bilan est terrible», a réagi dans un tweet la maire de Paris Anne Hidalgo, qui se rendra sur place «en tout début de matinée». À 9h, le Conseil de Paris s’ouvrira par une minute de silence en hommage aux victimes, a-t-elle précisé.

Le feu a démarré vers 01H00 du matin selon les pompiers qui évoquent une «scène d’une incroyable violence». Certains habitants de cet immeuble des années 70, comptant huit étages et situé rue Erlanger, se sont réfugiés sur le toit pour échapper aux flammes, alors que de nombreux résidents ont appelé au secours depuis leurs fenêtres.

Deux immeubles adjacents ont également été évacués par mesure de précaution et des responsables de la mairie du 16e arrondissement étaient sur place dans la nuit pour trouver des solutions de relogement. Selon Anne Hidalgo, les services municipaux «ont immédiatement pris en charge et hébergé les personnes évacuées» et cet accompagnement des sinistrés va se poursuivre «aussi longtemps que nécessaire», a-t-elle tweeté.

Plusieurs rues de ce quartier chic de Paris situé à la lisière du bois de Boulogne, étaient bloquées par des dizaines de voiture de police et de camions de pompiers, a constaté une journaliste de l’AFP. Une forte odeur de fumée flottait. Au total, quelque 200 pompiers sur place ont participé aux opérations.

08h59: Sur place, Christophe Castaner indique que 50 personnes ont pu être sauvées par 250 pompiers

08h35: Selon BFM TV, la femme qui a été arrêtée est âgée de 41 ans et souffre de problèmes psychiatriques. Une enquête a été ouverte et confiée au 1er district de la police judiciaire. 

07h42 : Le procureur de Paris annonce 8 morts et plus de 30 blessés mais précise que le bilan est provisoire. Il indique également que c’est la piste criminelle qui est privilégiée et qu’une femme, habitant l’immeuble est en garde à vue.

Une femme de 41 ans a été interpellée après l’incendie mortel survenu dans le 16e arrondissement dans la nuit de lundi à mardi. “A ce stade, c’est la thèse criminelle qui est privilégiée et une personne a été interpellée, une personne qui habite l’immeuble”, a confirmé Rémy Heitz, procureur de la République de Paris.

Cette personne a été interpellée dans la nuit à proximité des lieux de l’incendie et a été placée en garde à vue. Le bilan des victimes passe par ailleurs à 8 personnes décédées et une trentaine de blessés selon le procureur.

07h00 : Le dernier bilan provisoire fait état de 7 morts et 31 blessés – Le feu qui s’est déclaré vers 1h du matin vient tout juste d’être maîtrisé – 250 pompiers ont été mobilisés

06h21: Les images du drame de cette nuit

.

.

.

05h52: Deux immeubles adjacents ont également été évacués par mesure de précaution et des responsables de la mairie du XVIe arrondissement étaient sur place dans la nuit pour trouver des solutions de relogement.

Vers 5 heures, les 200 pompiers sur place étaient toujours en train d’éteindre le feu et de prendre en charge les blessés. Plusieurs rues de ce quartier à la lisière du bois de Boulogne, étaient bloquées par la police et les pompiers.

Une forte odeur de fumée flottait jusqu’aux arrondissements voisins. Il s’agit du troisième sinistre mortel en Ile-de-France en l’espace de quelques semaines. F

in décembre, deux femmes et deux fillettes sont mortes dans un incendie qui s’était déclaré dans une tour HLM de la cité Paul-Eluard à Bobigny en Seine-Saint-Denis. Les victimes étaient toutes mortes par asphyxie. Le 12 janvier, une explosion au gaz suivi d’un incendie avait fait quatre morts, dans le IXe arrondissement de Paris.

05h02: Sept personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans l’incendie d’un immeuble à Paris dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris auprès des pompiers

 “Le bilan pourrait encore s’alourdir, car le feu est toujours en cours dans les 7e et 8e étages” de cet immeuble du XVIe arrondissement (sud-ouest de Paris), selon le porte-parole des pompiers sur place, le capitaine Clément Cognon.

Un premier bilan avait fait état de quatre morts.

Le feu, qui s’est déclenché pour une raison encore indéterminée, a également fait 27 blessés légers, dont trois pompiers. Le sinistre a débuté vers 01h00 du matin, selon les pompiers qui évoquent une “scène d’une incroyable violence”.

Let a comment