EN DIRECT – “Tandem d’extrême droite”: Emmanuel Macron attaque Éric Zemmour et Marine Le Pen – BFMTV

“Le débat ambiant a fini par faire oublier ce qu’était l’extrême droite”, cingle Macron

“Le débat ambiant a fini par faire oublier ce qu’était l’extrême droite”, a cinglé Emmanuel Macron ce jeudi, en déplacement en Charente-Maritime, évoquant “un tandem (qui) arrive clopin-clopant, qui dit tout et son contraire, divise le pays. Ils disent que le problème vient de l’intérieur du pays, ils disent n’importe quoi”, a taclé le président candidat à l’égard de Marine Le Pen et Éric Zemmour.

“Ils disent qu’ils vont faire meeting ensemble, qu’ils sont main dans la main, il y en a un qui nous dit ‘retraite à 64 ans’, l’autre nous dit ’62’ alors qu’elle avait dit 60, un qui ne veut pas, je ne sais pas quoi de la remigration. On y comprend plus rien. On sait une chose, c’est l’extrême droite”, a poursuivi Emmanuel Macron.

“Les chasseurs font partie de la ruralité”, défend Emmanuel Macron

Interrogé ce jeudi sur sa position vis-à-vis de la chasse, Emmanuel Macron a affiché son soutien à ceux qui pratiquent cette activité, ce jeudi.

“On me disait tout à l’heure, ‘vous venez parler d’écologie, vous avez été soutenu par les chasseurs’. Oui! les chasseurs font partie de la ruralité”, a lancé Emmanuel Macron.

“On ne va pas faire la ruralité dans nos campagnes en disant ‘on veut plus de chasseurs’. Il y a des millions de Françaises et de Français qui sont chasseurs. Parlez-moi d’écologie et expliquez-moi comment on gère les espèces. Toutes celles et ceux qui sont là doivent connaître la situation, s’il y a pas de chasseurs, bonjour les sangliers”, a déroulé le président en campagne, en déplacement en Charente-Maritime.

“On a besoin de réguler, les chasseurs sont des contributeurs de cet espace. Ce qu’on veut c’est qu’il y ait des règles du jeu, une gestion adaptative des espèces, c’est que quand il commence à manquer des animaux d’une espèce, en négociation avec le chasseur on dise, ‘là, la palombe est en danger’, ‘là, la tourterelle des bois est menacée, pas de chasse cette année’. Et quand c’est reconstitué on peut le faire”, a poursuivi le dirigeant.

“C’est comme ça qu’on a un respect mutuel, qu’on préserve à la fois nos traditions nos usages mais surtout que chacun joue un rôle, et je ne crois pas là non plus aux oppositions”, a-t-il ajouté.

“Il n’y a pas de tandem”: Eric Zemmour répond à Emmanuel Macron

Accusé par Emmanuel Macron de faire un “tandem d’extrême droite”, Eric Zemmour se défend.

“Il n’y a ni tandem, ni extrême-droite. Il y a un Président qui ne fait rien, ne dit rien, ne pense rien, et qui mise toute sa réélection sur une finale avec Marine Le Pen. Je suis le seul capable de réaliser l’union des droites : le seul à pouvoir le vaincre”, a affirmé le candidat sur Twitter.

“Tandem d’extrême droite”: Emmanuel Macron attaque Eric Zemmour et Marine Le Pen

Alors que l’écart n’a jamais été aussi faible entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour d’après un sondage Elabe, le président-candidat tente de renvoyer sa concurrente dans les cordes. Il l’a associé à Eric Zemmour lors de son déplacement ce matin en Charente-Maritime.

“Il y a un tandem d’extrême droite… porté par un clan et un nouveau venu. Je les combats, je ne les banalise pas”, a avancé le locataire de l’Elysée au micro de BFMTV.

Emmanuel Macron est passé au QG de campagne pour motiver ses troupes

Alors que la crainte de l’abstention monte dans l’entourage du président, Emmanuel Macron a participé au comité de campagne ce mercredi soir dans le QG de la République en marche, rue du Rocher, à Paris, d’après une information de Politico, confirmée par BFMTV.

Stéphane Séjourné, Christophe Castaner, Gabriel Attal étaient présents, tout comme le député Eric Woerth, récent transfuge des LR.

D’anciens membres du Parti socialistes, fraîchement ralliés étaient également là comme Marisol Touraine et Jean-Pierre Chevènement.

Recours aux cabinets de conseil: Attal dénonce “beaucoup de manipulation sur ce sujet, beaucoup d’instrumentalisation”

Interrogé ce jeudi sur CNews sur le recours aux cabinets de conseil pour lequel le gouvernement a été épinglé par un rapport du Sénat, qui pointe une forte hausse des contrats de l’exécutif avec des consultants privés depuis 2018, Gabriel Attal a estimé qu’il y avait “beaucoup de manipulation sur ce sujet, beaucoup d’instrumentalisation notamment de l’extrême droite et de l’extrême gauche”.

Mercredi soir, les ministres Amélie de Montchalin et Olivier Dussopt ont donné une conférence de presse à Bercy sur ce sujet, qui se révèle épineux pour la majorité dans la campagne présidentielle.

“Il me semble sain en démocratie que vous ayez les membres du gouvernement en l’occurrence les deux ministres qui sont chargés de ce dossier, qui puissent rendre des comptes et répondre à toutes les questions que se posent les journalistes sur ce sujet et je crois que c’est ce qu’ils ont fait hier soir”, a réagi ce jeudi le porte-parole du gouvernement.

Gabriel Attal a fait valoir le fait que le gouvernement avait été “transparent”. “On a toujours communiqué, communiqué toutes les informations qui étaient demandées au gouvernement. Ensuite, chaque ministre peut avoir l’occasion quand il est interrogé de rendre compte de l’utilisation du recours à des cabinets de conseil par son ministère”, a-t-il poursuivi, insistant sur le fait que ce sont “les ministères qui sont en lien avec des cabinets de conseil, qui peuvent y avoir recours”, sans citer l’Élysée.

Nicolas Dupont-Aignan dénonce “le trucage des sondages”

Nicolas Dupont-Aignan critique vertement les études d’opinion à 10 jours de la présidentielle.

“Tout est trucage car les sondages sont faits sur ceux qui sont sûr d’aller voter”, estime le candidat de Debout la République ce matin sur BFMTV.

Macron ne “peut pas être 100% candidat puisqu’il est président de la République”, estime Attal

“Ce qui est certain, c’est qu’à la différence des autres candidats (Emmanuel Macron) ne peut pas être 100% candidat puisqu’il est aussi président de la République”, a lancé ce jeudi Gabriel Attal sur CNews.

“Vous avez des candidats qui sont candidats à la présidentielle depuis deux ans donc c’est sûr qu’ils ont eu le temps de faire campagne. Le Président est sur le front international s’agissant de l’Ukraine, il est sur le front de la campagne, il mène les deux, tambour battant”, juge le porte-parole du gouvernement.

Nicolas Dupont-Aignan appelle au recours régulier aux référendum

Le candidat de Debout la République veut multiplier les référendum en déployant le RIC, une demande des Gilets jaunes ce matin sur BFMTV.

“Votre arme, c’est le bulletin de vote”: Nicolas Dupont-Aignan appelle les Français à se mobiliser

Crédité de faibles intentions de vote (entre 1 et 2% dans les sondages), Nicolas Dupont-Aignan lance un message.

“Votre arme, c’est le bulletin de vote”, lance le candidat de Debout la République ce matin sur BFMTV.

Eventuelle victoire de Marine Le Pen: “tout est possible”, juge Xavier Bertrand

L’écart entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron n’a jamais été aussi faible au second tour, d’après un sondage Elabe pour BFMTV et L’Express.

“Tout est possible. Il y a tellement de français qui sont mécontents, qui veulent tourner cette page”, avance Xavier Bertrand, le lieutenant de Valérie Pécresse, ce matin sur Europe 1.

McKinsey: “c’est tout un monde qui parasite le budget de l’Etat”, dénonce Nathalie Arthaud

Nathalie Arthaud jette un regard très sévère sur l’usage du cabinet McKinsey par le gouvernement.

“On est quasiment à un milliard donné à un cabinet d’expertise privé pour faire quoi ? Pour supprimer les APL, réduire le nombre d’hôpitaux dans les lits, réfléchir au métier de professeur (…) C’est tout un monde qui parasite le budget de l’Etat”, avance la candidate de Lutte ouvrière ce matin sur France 2.

Jean Lassalle dénonce une “campagne insincère”

Jean Lasalle, qui a envisagé de se retirer de la course à la présidentielle, regrette l’atmosphère de cette fin de campagne.

“Cette campagne est profondément insincère et que je la reconnais d’ores et déjà comme insincère”, avance le député des Pyrénées-Atlantiques ce matin sur Sud radio.

“Il ne faut rien regretter”: Eric Zemmour assume toute sa campagne

Si le second tour s’éloigne dans les sondages pour Eric Zemmour, le candidat ne fait pas son auto-critique.

“Il y a des erreurs mais ile ne faut rien regretter. Michel Platini dit que quand il n’y a pas d’erreur, il n’y a pas de but”, avance le candidat sur RTL ce matin.

McKinsey: “c’est du gaspillage et un scandale”, dénonce Eric Zemmour

Alors que le gouvernement a convoqué hier soir une conférence de presse pour tenter de justifier le recours important au cabinet McKinsey, Eric Zemmour juge sévèrement la situation.

“C’est du gaspillage et un scandale. Cette histoire est révélatrice de la gabegie de l’Etat. On a des hauts fonctionnaires qui ne sont pas utilisés pour ce qu’ils pourraient faire (…). Il déjà utilisé une vingtaine de membres du cabinet McKinsey pendant sa campagne de 2017”, dénonce le candidat ce matin sur RTL.

Guerre en Ukraine: “elle ne fait pas disparaître un risque de changement de peuple” pour Eric Zemmour

Eric Zemmour est revenu sur son refus initial d’accueillir des réfugiés ukrainiens avant d’adoucir finalement ses propos.

“Une guerre à l’Est ne fait pas disparaître soudainement le problème majeur que rencontre la France, le risque de changement de peuple qui nous menace à l’horizon 2050”, persiste et signe cependant le candidat ce matin sur RTL.

On vous résume ici les propos de l’ancien journaliste sur les réfugiés ukrainiens.

Valérie Pécresse dévoile le programme de ses 100 premiers jours à l’Elysée

La candidate des Républicains va présenter ce jeudi, lors d’une conférence de presse, le programme des 100 premiers jours de son quinquennat si elle est élue. Valérie Pécresse sera accompagnée du sénateur Bruno Retailleau.

Emmanuel Macron en Charente-Maritime ce jeudi

Le président de la République va défendre son bilan environnemental et détailler les mesures de son projet de transition écologique ce jeudi en Charente-Maritime.

Emmanuel Macron est attendu à Fouras, à partir de 11 heures. Il déambulera dans la rue commerçante de la ville, et échangera avec les habitants et les commerçants.

Nicolas Dupont-Aignan invité de “Questions de confiance” à 8h30 sur BFMTV-RMC

Nicolas Dupont-Aignan, candidat du parti Debout la France, répondra aux questions d’Apolline de Malherbe à partir de 8h30 sur BFMTV-RMC dans “Questions de confiance”, le nouveau rendez-vous quotidien de cette campagne présidentielle.

Dans les autres matinales, les invités politiques seront:

• 7h20 RFI: Julien Odoul (RN)
• 7h38 France 2: Nathalie Arthaud (LO)
• 7h30 RTL: Éric Zemmour (R!)
• 7h40 Sud Radio : Jean Lassalle (R!)
• 7h45 Radio J: Eric Woerth (LREM)
• 8h Public Sénat: Ian Brossat (PCF)
• 8h15 Europe 1: Xavier Bertrand (LR)
• 8h15 CNEWS: Gabriel Attal (LREM)
• 8h30 France Info: Adrien Quatennens (LFI)

Bonjour à tous!

Et bienvenue sur ce direct consacré à l’actualité de la campagne présidentielle de ce jeudi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *