EN DIRECT – Séisme : des dizaines de sinistrés, la centrale nucléaire de Cruas suspendue | LCI

































Population

SECOUSSE – Un séisme de magnitude 5,4 a été recensé, lundi 11 novembre, dans la région de Montélimar, lundi 11 novembre. Selon un bilan effectué par les préfectures concernées, quatre personnes ont été blessées dont une gravement.

ECLAIRAGE

Nous croyions notre pays épargné par les séismes. Le phénomène en Ardèche démontre le contraire. Qu’en est-il ?

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

POINT DE SITUATION

Depuis la ville de Teil, où un immeuble a été évacué, nos équipes racontent la situation : les habitants ont passé la nuit à l’intérieur de trois gymnases réquisitionnés par la mairie, prix en charge par la sécurité civile, qui leur ont préparé le petit déjeuner et offrent leur soutien psychologique. La secousse a surpris et secoué de nombreux habitants. “Il n’y a pas eu de dégâts humains, mais des crises de spasmophilie liées à la surprise”, a commenté la préfète, qui a annoncé la fermeture des établissements scolaires par précaution. 

Ce matin, les habitants réveillés s’interrogent : pourront-ils aller constater les dégâts ? La décision se prendra au cas par cas par les autorités. D’autres disaient qu’ils devraient contacter leur assurance.

EXPLICATIONS

Pourquoi la terre tremble-t-elle en France ? Le 20h de TF1 a essayé de répondre à cette question.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

POINT DE SITUATION

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

NUCLÉAIRE

EDF poursuit l’exploitation des centrales nucléaires de Bugey, Saint-Alban et Tricastin. En revanche, la production des réacteurs n°2, 3 et 4 de la centrale de Cruas-Meysse a été suspendue depuis 18 heures ce lundi par principe de précaution. “Des vibrations ont cependant été enregistrées, ce qui nécessite de procéder à des contrôles complémentaires et préventifs”, précise EDF dans son communiqué que “les premiers contrôles n’ont pas mis en évidence de dégât apparent”. 

A 19h15,  l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) a annoncé avoir demandé à EDF de vérifier si les valeurs enregistrées dépassaient les seuils à partir desquels un examen  plus poussé des installations, nécessitant l’arrêt des réacteurs, est nécessaire. “Ce n’est pas le cas pour la centrale nucléaire du Tricastin, la plus éloignée de l’épicentre du séisme. En revanche, l’un de ces seuils a été atteint sur la centrale de Cruas-Meysse, ce qui a conduit EDF à décider d’arrêter les réacteurs de ce site. L’ASN examinera les conditions dans lesquelles ces réacteurs pourront redémarrer”.

CONSEILS

Dans un tweet, la préfecture de l’Ardèche rappelle quelques règles élémentaires en cas de séisme et des conseils post-séisme.

NUMÉRO VERT

Un numéro vert a été mis en place par la préfecture de l’Ardèche.

🔴 LE POINT SUR LA SITUATION

Voici les informations principales concernant le tremblement de terre survenu ce lundi :

– Le séisme, de magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter, s’est produit en Ardèche, à “26km au sud-est de Privas”, possiblement à proximité du Teil, à 11h52. On n’avait pas connu, en France métropolitaine, de tremblement de terre de cette magnitude (5,4) depuis le 22 février 2003 à Rambervillers (Vosges). 

– Il a été ressenti principalement dans la Drôme et l’Ardèche. Sur la commune du Teil (Ardèche), où le séisme a été fortement ressenti comme nous l’a raconté un témoin, des sérieux dégâts ont été constatés. 250 personnes ont dû être relogées dans trois gymnases ouverts pour la nuit.  

–  A Montélimar (Drôme), un homme de 45 ans a été gravement blessé aux membres inférieurs après avoir fait une chute depuis un échafaudage. En Ardèche, trois autres personnes ont été légèrement blessées, à la suite de crise de panique. 

– Les installations nucléaires présentes dans la région où le séisme a été ressenti – à l’instar des centrales du Tricastin et du Cruas – ne présentent aucun dégât, selon la préfecture de la Drôme. “Les réacteurs fonctionnent actuellement conformément à leur programme de production”, a précisé EDF à 16 heures. Par principe de précaution, la production des réacteurs n°2, 3 et 4 de la centrale de Cruas-Meysse a été suspendue momentanément à partir de 18h, a précisé EDF dans un communiqué.

– Y’a-t-il eu, ou va-t-il y avoir, des répliques ? “C’est certain, nous précise la géophysicienne Marianne Métois, dans un entretien à retrouver ici. La population doit se préparer à les ressentir. Généralement, elles sont de magnitude inférieure au choc principal”. 

RECONSTRUCTION

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes promet une reconstruction rapide du lycée Mallet à Teil, commune très touchée par le séisme.

ECLAIRAGE

Après le séisme de magnitude 5.4 sur l’échelle de Richter survenu peu avant midi ce lundi, à quoi  faut-il s’attendre ? On a posé la question à Marianne Métois, géophysicienne. 

Séisme dans le sud-est : “il va y avoir des répliques, la population doit se préparer à en ressentir”

Séisme dans le sud-est : "il va y avoir des répliques, la population doit se préparer à en ressentir"

ÉCOLES FERMÉES

Selon nos confrères de France Bleu Drôme Ardèche, les écoles seront fermées demain à Teil, ville la plus touchée par le séisme.

INSTALLATIONS NUCLÉAIRES

Le séisme n’a provoqué “aucun dommage apparent” aux sites nucléaires de la région mais EDF doit encore calculer l’impact exact du tremblement de terre, a indiqué l’Agence de sûreté nucléaire (ASN).

“A ce stade, aucun dommage apparent n’a été constaté. Les exploitants n’ont pas identifié de problème vis-à-vis de la sûreté”, a indiqué à l’AFP le directeur des centrales nucléaires à l’ASN, Rémy Catteau.

Selon les informations recueillies par LCI auprès de la Sécurité civile, le bilan sur les structures fait état d’une cinquantaine de bâtiments présentant des fissures et d’un bâtiment désaffecté effondré en Ardèche. 

DÉGÂTS

Les habitants des communes où le séisme s’est fait le plus ressentir, on constate les dégâts.

BLESSÉ GRAVE

Selon nos informations, l’homme de 45 ans gravement blessé dans la Drôme a été touché par une “fracture aux membres inférieurs”. Interrogée par LCI, la sous-préfète nous indique qu’il s’agit d’un homme de 45 ans, tombé d’un échafaudage installé chez lui.

TÉMOIGNAGE

Valentin habite au Teil (Ardèche), il nous fait part de ses impressions dans les minutes qui ont suivi le séisme : “J’étais tranquillement sur mon canapé, et d’un coup tout s’est mis à tomber, les meubles sont tombés, des fissures sont apparues sur les murs. Cela a duré six à dix secondes, mais ça a paru interminable. Sur le coup, on ne savait pas ce que c’était, mais on pensait que c’était un problème sur les centrales d’à côté ou un tir de mine de l’usine Lafarge voisine, mais vu la déflagration, on a eu rapidement la confirmation que c’était un tremblement de terre. (…) Les seules choses que l’on sait maintenant, c’est qu’il faut qu’on se prépare à une potentielle réplique. Quand on n’a jamais ressenti un tremblement de terre, ça fait bizarre, surtout que c’était vraiment intense. Tout le monde est un peu abasourdi.” 

CENTRALE DU TRICASTIN 

“Aucun dégât n’a été recensé sur l’ensemble des installations nucléaires du Tricastin”, indique la Préfecture de la Drôme alors que plusieurs internautes s’inquiétaient des éventuelles conséquences du séisme de magnitude 5.4 ressenti ce matin dans une bonne partie du sud-est.

BILAN 

Quatre personnes ont été blessées, dont une grièvement, lors du séisme de magnitude 5,4 qui s’est produit lundi à la mi-journée près de Montélimar. 

Alors que 3 personnes ont été légèrement touchées suite à une crise de panique, comme le précise la préfecture de l’Ardèche, à Montélimar, un homme de 45 ans a été grièvement blessée aux jambes après la chute d’un échafaudage. 

Le fort séisme ressenti dans plusieurs départements du séisme n’a pas causé de “dégâts majeurs à ce stade”, indiquait-on du côté de la préfecture de la Drôme. Toutefois sur la commune du Teil, des maisons ont été fissurées et des toitures se sont effondrées. Trois gymnases pour accueillir les habitants ont d’ailleurs été ouverts. 

Un séisme “fort” de magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter a été enregistré dans la région de Montélimar, dans le département de l’Ardèche, ce lundi 11 novembre, à 11h52. Son épicentre est situé à 10 kilomètres de la ville drômoise et sa profondeur a été mesurée à 10 kilomètres.

La secousse a été ressentie jusqu’à Lyon et Grenoble. Les villes de Montpellier, Avignon, Saint-Etienne et Marseille ont également senti la terre trembler, indique pour sa part le Centre sismologique euro-méditerranéen. Cette secousse a fait 3 blessés légers suite à une crise de panique. Une quatrième personne a été plus gravement blessée. 

Retrouvez ci-dessous toutes les informations en temps réel

Le dernier séisme de cette intensité-là (5,4) en métropole s’était produit le 22 février 2003 à Rambervillers (Vosges).

Le Progrès, le quotidien régional, a appris de la part des pompiers qu’ils avaient reçu une vingtaine d’appels dans les minutes qui ont suivi le séisme. Sur les réseaux sociaux, on peut voir que des maisons, dans le secteur du Teil en Ardèche présentent des fissures, d’autres rapportent que des toitures se sont effondrées. Le maire du Teil a ouvert 3 gymnases pour les habitants.

Le CSEM, qui répond sur Twitter aux questions des internautes, a rappelé que “les répliques sont une certitude” et qu’il y en aurait “dans les heures et jours qui viennent”. 

Sur le site de l’organisation, on trouve d’ailleurs des témoignages. L’un fait part d’une “sensation très bizarre, on se croirait en ville, au-dessus d’une ligne de métro” ou en train “‘de marcher sur une passerelle”.

La préfecture de l’Ardèche, le département où a été recensée la secousse, a pour sa part indiqué qu’une évacuation était en cours. 

Sur le même sujet

Et aussi

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply