EN DIRECT – Rentrée scolaire: Blanquer évoque un “objectif école ouverte” pour l’année 2021-2022 – BFMTV

Spread the love

Pour Blanquer, la vaccination des moins de 12 ans “n’est pas d’actualité”

Le ministre de l’Education a déclaré que la vaccination contre le Covid-19 pour personnes mineures âgées de moins de 12 ans “n’est pas d’actualité”.

Jean Michel Blanquer évoque un “objectif école ouverte” pour l’année scolaire 2021-2022

En déplacement dans les Hauts-de-Seine, Jean-Michel Blanquer mise sur un “objectif école ouverte” pour toute l’année scolaire 2021-2022 et ce, alors que la quatrième vague de l’épidémie de Covid -19 frappe la France.

“Nous allons ouvrir” pour la rentrée, a assuré le ministre de l’Education, soulignant que le port du masque et les gestes barrières devront être respectés dans l’enceinte des établissements scolaires. Il n’y aura en revanche pas de pass sanitaire pour aller à l’école.

“L’école doit être le plus ouverte possible pour tous les enfants de France”, a déclaré Jean-Michel Blanquer, évoquant une “rentrée la plus normale possible”.

5,7 millions de tests réalisés la semaine dernière en France, un record

5.706.700 tests Covid ont été effectués la semaine dernière (du 9 au 15 août) en France, un record atteint sous l’effet de l’extension du pass sanitaire.

Plus des deux tiers (67,4%) de ces dépistages ont été réalisés par test antigénique, précise dans son communiqué la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

En précision, 3.848.663 tests sont des tests antigéniques, a détaillé le service statistique des ministères sociaux, soit une hausse de 57% en l’espace d’une semaine. L’organisme note par ailleurs un second record, sur une journée, avec 1.022.000 tests validés vendredi 13 août.

Malgré un bug informatique samedi qui a perturbé la délivrance des QR codes à la suite des tests antigéniques, la Drees a affirmé que les délais de rendu des tests sont stables, avec 98% délivrés en moins de 24 heures.

La France va placer l’Algérie et le Maroc sur sa liste rouge

Ils sont désormais classés comme “pays où le virus circule de façon assez active avec des variants préoccupants”. L’Algérie et le Maroc vont être placés sur liste rouge par la France, les deux pays étant confrontés à la vague épidémique la plus violente qu’ils aient rencontré depuis le début de la crise sanitaire.

L’arrêté identifiant les zones de circulation de l’infection du virus SARS-CoV-2 a été modifié mercredi pour y inclure les deux pays.

“Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française et entrera en vigueur le 21 août”, précise l’arrêté ministériel.

Les deux pays étaient jusqu’ici placés sur liste orange, ils étaient alors considérés comme des territoires “où la circulation du virus existe encore, mais est maîtrisée et où il n’y a pas de variant préoccupant”. Ils rejoignent désormais la Tunisie, autre pays du Maghreb placé sur liste rouge depuis le 18 juillet dernier.

Les personnes non-vaccinées venant du Maroc ou de l’Algérie ne pourront plus entrer en France, sauf pour motif impérieux. Au-delà de la situation sanitaire du pays, l’autre facteur essentiel pour ces personnes désirant se rendre en France sera la vaccination: pour les non-vaccinés, il faudra qu’ils se soumettent à un test antigénique lors de leur arrivée en France ainsi qu’à un isolement obligatoire et contrôlé de 10 jours.

La Gironde expérimente un pass sanitaire sous forme de “bracelet”

Le département de la Gironde expérimente à partir de jeudi “un bracelet” faisant office de pass sanitaire pour faciliter l’entrée dans les bars et restaurants.

Au total, 20.000 bracelets vont être mis à disposition des établissements dans les lieux touristiques les plus fréquentés de la Gironde, notamment à Bordeaux, dans le bassin d’Arcachon et à Saint-Emilion, selon l’UMIH (Union des métiers et des industrie de l’Hôtellerie) départementale, qui a reçu l’aval des autorités.

L’idée de cette opération test a été “travaillée avec la Préfecture pour la faire rentrer dans les clous”, a indiqué mercredi Martin Guespereau, préfet délégué pour la défense et la sécurité.

“Le principe: le client, probablement un habitué de l’établissement, se porte volontaire pour présenter à l’exploitant la preuve de son schéma vaccinal complet ainsi que son identité. Dès lors, il recevra un bracelet inamovible comme sésame, lui permettant d’accéder à l’établissement sans se faire contrôler à nouveau”, détaille l’UMIH.

Il s’agit de “faciliter l’accès des clients”, a souligné auprès de l’AFP le président de l’UMIH-33, Laurent Tournier, faisant valoir que “le pass sanitaire a fait baisser sensiblement, voire très sensiblement l’activité” des restaurateurs.

Pour l’OMS, il n’y a pas besoin de 3e dose maintenant d’un point de vue scientifique

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénoncé mercredi la ruée des pays riches vers la 3e dose de vaccin contre le Covid et pointé que les données n’ont pas démontré la nécessité d’un rappel maintenant.

“Nous pensons clairement que les données actuelles n’indiquent pas que les rappels sont nécessaires”, a déclaré la scientifique en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan, en conférence de presse. Il faut “attendre que la science nous dise quand les rappels sont nécessaires, quels groupes de personnes et quels vaccins ont besoin de rappels”, a-t-elle expliqué.

En Martinique, les médecins anti-vax passibles d’une sanction de leur ordre

Le conseil départemental de l’ordre des médecins de Martinique a décidé que les médecins exprimant publiquement une opinion anti-vaccins seraient passibles de santions disciplinaires, leur position publique ne respectant pas le code de déontologie.

“Les médecins qui continuent à prôner l’anti-vaccination sont passibles d’une sanction disciplinaire qui va de l’avertissement à la radiation”, car “ils se mettent en tort avec le code de déontologie”, a indiqué le président conseil de l’ordre Raymond Hélénon lundi lors d’une conférence de presse à Fort-de-France.

L’ordre va donc s’appuyer sur les textes du code de la santé publique pour mener à bien sa démarche.

Le taux de vaccination reste encore faible en Martinique (à peine 20%), comme en Guadeloupe, même si les centres ont connu ces derniers jours une grosse affluence, face à la violence de la quatrième vague de l’épidémie aux Antilles.

De nouveaux renforts vendredi et de nouvelles évacuations en vue aux Antilles

De nouveaux renforts de soignants vont être envoyés vendredi en Guadeloupe et en Martinique, d’où une dizaine de malades devraient être évacués vers la métropole dans les prochains jours, a indiqué mercredi le ministère de la Santé.

Le pont aérien se poursuit pour soulager les hôpitaux antillais saturés par les cas de Covid-19.

“Un peu plus de 120” soignants sont partis mardi pour la Guadeloupe et la Martinique, et “d’autres renforts arrivent vendredi”, toujours “équitablement répartis entre les deux îles”, selon le ministère.

Ces professionnels de santé – dont le nombre n’a pas été précisé – doivent assurer “la relève” des 240 médecins, infirmiers et aide-soignants arrivés la semaine dernière.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct

Suivez ici les dernières informations liées à l’épidémie de Covid-19

Leave a Reply