EN DIRECT – Réforme des retraites : les réunions sur la conférence de financement ont débuté à Matignon – Le Figaro

Spread the love

A VENIR : Début du direct :

EN COURS : Mis à jour

TERMINE : Fin du direct :

xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Laurent Escure, secrétaire général de l’Unsa, a indiqué ce matin à la sortie de sa réunion à Matignon qu”il “demande le retrait de l’âge pivot du texte du projet de loi”. “On pourra trouver les conditions propres à atteindre un compromis (…) Le Premier ministre doit bouger” sur ce point. Le secrétaire générale de l’Unsa a indiqué qu’il espérait ce retrait “dans les prochaines heures”.   
LIRE AUSSI –

Après l’irruption de manifestants sur les voies pendant deux heures, un journaliste de l’AFP a pu constater que le trafic reprenait lentement, avec des retards de 40 à 50 minutes et d’autres trains supprimés en raison du mouvement de grève. Du côté des transports en commun marseillais, du fait du blocage d’un dépôt de bus et d’un mouvement de grève, la RTM (régie des transports marseillais) indiquait qu’aucun tramway ne circulait vendredi matin, et peu de bus. «On est une centaine à tenir un piquet de grève au dépôt de la Rose (ndlr: au Nord de la ville), depuis 3h00 du matin», a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’UD-CGT. Le métro circulait normalement vendredi matin, a précisé la RTM.

L’intersyndicale formée par la CGT, FO, la CFE-CGC, la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse appelle à de nouvelles actions les 14, 15 et 16 janvier pour obtenir le retrait de la réforme des retraites, a-t-elle annoncé hier jeudi soir à la presse. Une manifestation aura également lieu dès demain samedi.

Nous appelons à préparer des actions pour les 14, 15 et 16, dont les modalités seront précisées samedi soir en fonction de la réussite du (samedi) 11“, nouvelle date de mobilisation interprofessionnelle, a indiqué Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, après plus de quatre heures de réunion au siège de FO. Jeudi, les cortèges ont rassemblé 452.000 manifestants selon le ministère de l’Intérieur, près d’1,7 million d’après la CGT, des chiffres en baisse par rapport au 17 décembre.

LIRE AUSSI – La SNCF et la RATP payent les conséquences de la grève au prix fort

La journée de réunions avec syndicats et patronat à Matignon sur le financement du système a commencé. En plus d’Édouard Philippe, le ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin participe également aux négociations. Les images de BFM TV montrent notamment l’arrivée de Laurent Escure, secrétaire national de l’UNSA.

Le trafic des trains était totalement interrompu vendredi matin gare Saint-Charles à Marseille, où une centaine de manifestants grévistes était descendue sur les voies, a-t-on appris de sources concordantes. “Depuis 7h00, une centaine de manifestants sur les voies a totalement bloqué le trafic“, indiquait la SNCF à l’AFP, une information confirmée par la police.

Du côté des transports en commun marseillais, du fait du blocage d’un dépôt de bus et d’un mouvement de grève, la RTM (régie des transports marseillais) indiquait qu’aucun tramway ne circulait vendredi matin, et peu de bus. “On est une centaine à tenir un piquet de grève au dépôt de la Rose (ndlr: au Nord de la ville), depuis 3h00 du matin“, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’UD-CGT. Le métro circulait normalement vendredi matin, a précisé la RTM.

LIRE AUSSI – Grève du 10 janvier : les prévisions de trafic à la SNCF et à la RATP

Le ministre chargé des relations avec le Parlement est revenu sur LCI sur le combat de la réforme des retraites. «Nous assumons notre volonté réformatrice » a assuré le membre du gouvernement, qui dit espérer un « vote définitif avant la trêve estivale ». Concernant le dialogue avec les syndicats, Marc Fesneau confirme que « s’il y a des éléments, on peut prêts à les inscrire dans le texte pendant les débats parlementaires » afin de gagner du temps et respecter l’objectif fixé.

Toutefois, même si un compromis est trouvé avec certains syndicats, Marc Fesneau n’est « pas certain » que la grève s’arrête, en raison des syndicats opposés au système universel de retraite, qui continueront à lutter. Le ministre a néanmoins voulu conclure sur une note optimiste pour le projet du gouvernement : « Quand une réforme est juste, la raison l’emporte ».

« Ces grèves ont un coût considérable. Chaque jour ce sont des pertes de l’ordre de 20 millions d’euros et ce sans compter les clients du fret ferroviaire qui doivent trouver des solutions différentes et donc passent souvent par le transport routier. Donc ça représente un coût important pour l’entreprise mais même pour la planète », a expliqué ce matin sur France Info, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne. « Aujourd’hui c’est la SNCF qui est pénalisée sur ses futurs investissements. Derrière une grève il y a des conséquences », a ajouté la ministre
Pour le ministre de l’Action et des Comptes publics interrogé par Le Figaro, l’exécutif est prêt à donner du temps à la conférence sur le financement, mais attendre jusqu’à juillet ne serait pas compatible avec le calendrier législatif. “Chacun doit faire un pas: gouvernement et syndicats“, avance-t-il également au moment où se poursuit le débat avec les partenaires sociaux.

En Ile-de-France, il est déjà acquis que tous les abonnés de décembre verront leur passe Navigo remboursé. Il y en a pour 200 millions d’euros, répartis entre la RATP et la SNCF, et si nécessaire par Ile-de-France Mobilités. La clef de répartition n’a pas été rendue publique. En province, la SNCF va de même rembourser tous les abonnements TER de décembre. Les modalités de remboursement pour les abonnements hebdomadaires et mensuels seront disponibles sur les sites TER régionaux d’ici le 15 janvier, le prélèvement de février étant annulé pour les abonnements annuels.

La SNCF a également annoncé des compensations pour les abonnés des grandes lignes. Le mois de février sera ainsi à moitié prix pour les abonnés TGVmax (pour les 16-27 ans) et pour les abonnés “Mon Forfait Annuel” et forfait mensuel ou hebdo. Pour ces derniers, ceux qui auraient subi de très fortes perturbations -moins d’un TGV ou Intercités sur trois durant plus de dix jours en décembre- bénéficieront d’une réduction supplémentaire, selon la compagnie. Les compensations pour janvier seront décidées ultérieurement.

LIRE AUSSI – Grèves : les abonnements de TER et Navigo remboursés d’un mois

Selon le projet rendu public hier, la gouvernance du système de retraites sera équilibrée entre le gouvernement, le parlement, et les partenaires sociaux. Une caisse nationale de la retraite universelle (CNRU) sera mise en place, composée à parité de représentants des salariés et des employeurs. Elle devra fixer les paramètres des retraites et respecter certaines règles budgétaires.

L’âge pivot à 64 ans, mesure emblématique de la réforme des retraites qui cristallise l’opposition des syndicats réformistes, figure bien dans le projet de loi qui sera rendu public ce vendredi, contrairement à ce que réclamait le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger.LIRE AUSSI – Retraites: l’âge pivot figure bien dans le projet de loi

Le trafic à la SNCF et à la RATP reste perturbé ce vendredi pour la 37e journée consécutive. Il faut compter en moyenne 60% du trafic TER et 4 TGV sur 5 en circulation. Tous les TGV Inoui et Ouigo disponibles à la vente jusqu’à dimanche 12 janvier 2020 inclus sont “garantis et visibles sur l’Assistant SNCF, sur OUI.sncf et tous les autres canaux de vente”, précise la SNCF. 

En Île-de-France, le trafic RATP est lui aussi très réduit, même si aucune ligne de métro ne sera totalement fermée. Certaines lignes ne seront ouvertes que pour la pointe du matin (ligne 13) ou du soir (ligne 6 et 12) et beaucoup (sauf la 1 et la 14) ne desservent pas toutes les stations. Les RER A et RER B (zone RATP) rouleront entre 05H00 et 21H00, à raison d’un train sur deux en heures de pointe.

La SNCF a annoncé hier dans un communiqué de presse que ses abonnés TGV et Intercités pourront bénéficier de compensations après les difficultés connues par les voyageurs au mois de décembre. 
Cette annonce survient après la confirmation le 8 janvier du remboursement du Pass Navigo pour le mois de décembre pour tous les Franciliens, à la suite des négociations menées par Valérie Pécresse avec la RATP, et après la confirmation du remboursement de billets de TER par la SNCF.
Hier a eu lieu la quatrième journée de mobilisation interprofessionnelle à l’appel de l’intersyndicale CGT-FO-Solidaires-CFE-CGC-FSU. Les différentes manifestations ont rassemblé 452.000 manifestants partout en France, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. À Paris, ils étaient 56.000, précise le gouvernement. 
La CGT table quant à elle sur 1,7 million de personnes dans les rues de l’Hexagone, un chiffre supérieur au 5 décembre, premier jour du mouvement, où le syndicat avait recensé 1,5 million de manifestants. À VOIR – Nos images de la manifestation parisienne du 9 janvier



Alors que la mesure de l’âge pivot figure bien dans le projet de loi du gouvernement qui sera transmis ce jour aux partenaires sociaux, a-t-on appris cette nuit, le premier ministre Édouard Philippe recevra, séparément, les organisations syndicales à Matignon pour discuter du financement du système.
Le Premier ministre, aux côtés de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin et du secrétaire d’Etat chargé des retraites Laurent Pietraszewski, débutera son marathon de bilatérales à 08 heures 30. Neuf réunions de 45 minutes chacune sont programmées.» LIRE AUSSI – Réforme des retraites: l’âge pivot figure bien dans le projet de loi

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live!

La rédaction du Figaro vous accompagne tout au long de cette journée pour suivre la 37ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

» LIRE AUSSI – Réforme des retraites : l’intersyndicale appelle à de nouvelles actions les 14, 15 et 16 janvier

Leave a Reply