EN DIRECT – Réforme des retraites : les partenaires sociaux reçus lundi par Agnès Buzyn et Jean-Paul Delevoye | LCI – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Réforme des retraites : Philippe présentera “intégralement le projet mercredi prochain” | LCI

































Social

Toute L’info sur

Les grèves de décembre 2019 contre la réforme des retraites

MOBILISATION – Entre 800.000 et 1,5 million de personnes ont manifesté partout en France jeudi 5 décembre pour le premier jour de la grève contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Un mouvement de contestation qui se poursuit ce vendredi, occasionnant d’importantes perturbations dans les transports. Et devrait continuer les jours suivants, l’intersyndicale réunie ce vendredi ayant appelé à une nouvelle journée d’actions mardi. Suivez toutes les dernières infos.

NOUVELLE MANIFESTATION MARDI

L’intersyndicale qui s’est réuni ce vendredi matin appelle à une nouvelle journée d’actions interprofessionnelle mardi 10 décembre.

TRANSPORTS, LA GALÈRE SE POURSUIT

Alors que les syndicats de la RATP ont annoncé la reconduction de la grève jusqu’à lundi inclus dans les transports de la région parisienne, ceux de Air France et de la SNCF poursuivent le mouvement au moins pour la journée de vendredi. Des reconductions qui occasionnent de fait de nouvelles perturbations dans les transports. Retrouvez le résumé des difficultés à prévoir ce 6 décembre, dans l’article ci-dessous.

Grève contre la réforme des retraites : vers un trafic encore extrêmement perturbé ce vendredi 6 décembre

EDOUARD PHILIPPE – LE CALENDRIER

“Un dernier mot : je crois au dialogue social (…) Nous avons fait le choix du dialogue social dès janvier 2018 sur cette réforme. Nous avons fait le choix de rencontrer et de discuter avec le plus grand nombre d’organisations syndicales et de Français. Le dialogue social implique de respecter le calendrier que nous nous sommes fixé, afin d’écouter et essayer d’intégrer les propositions de chacun.”

“C’est la raison pour laquelle la ministre de la solidarité et de la santé et le commissaire aux retraites rencontreront lundi t’ensemble des organisations syndicales et patronales pour clôturer le cycle des négociations sociales. Ils établiront un bilan complet des attentes, préoccupations, points d’accord et de désaccord”.

Je présenterai ensuite mercredi prochain à 12h, l’intégralité du projet du gouvernement sur cette réforme. Le débat pourra ainsi s’organiser autour de propositions claires, qui garantiront aux Français la justice, la solidité et la solidarité de leur système de retraite”.

EDOUARD PHILIPPE – LES ENSEIGNANTS

“J’ai vu également la mobilisation importante des enseignants et je comprends leur inquiétude, l’application des règles de la réforme actuelle les pénaliseraient. Nous nous engageons donc à ce que les pensions [elle est calculée sur les six meilleurs mois, la réforme prévoit une prise en compte de l’ensemble de la carrière, ndlr] des enseignants des France ne baissent pas, ce système de retraite universel permettra de revaloriser progressivement leur traitement de façon à ce que leur pension ne baisse pas.”

 EDOUARD PHILIPPE – LA FIN DES RÉGIMES SPÉCIAUX MAINTENUE

“Je voudrais dans cette période de grève et d’inquiétudes, adresser quelques messages simples. Aux Français tout d’abord : si nous cherchons à mettre en place le système universel des retraites, c’est que nous avons la conviction que cela permettra aux Français d’avoir les même droits en cotisant de la même façon. Ce sera un système de solidarité nationale et non plus de solidarité répartie par métier, tous les Français seront solidaires de tous les Français, peu importe leur métier, leur statut ou leur ancien régime de retraite.”

“Aux entreprises des transports, aux syndicats de la SNCF et de la RATP, je le dis tranquillement : la mise en place d’un système universel de retraite entraîne la fin des régimes spéciaux. Je ne crois pas que les Français puissent durablement accepter des régimes qui permettent à certains de partir plus tôt et avec plus, alors qu’ils font le même métier.”

“Mais je le dis aussi, il ne sera pas raisonnable, pas juste, de changer les règles en cours de partie et de placer en difficulté des femmes et des hommes qui ont fait des choix de vie, d’investissements, sur le fondement des régimes actuels. C’est la raison pour laquelle j’ai indiqué que les transitions doivent être progressives et non brutales. Nous le devons à chacun, c’est une histoire de justice individuelle et sociale.”

EDOUARD PHILIPPE

“Ma logique n’est pas et ne sera jamais celle de la confrontation. J’ai vu certains désigner des catégories de Français en les accusant de tous les maux, j’en ai vu d’autres diffuser des fake news, des simulateurs qui ne correspondent à rien d’autre qu’à l’envie de mal informer nos concitoyens. Cette réforme permettra de mettre en place un système de retraite plus juste et plus solide, mais elle mérite un débat de fond, pour lequel nos concitoyens sont prêts.”

“Ils savent que le système des 42 régimes actuel ne peut perdurer, ils savent qu’au fur et à mesure, nous allons devoir travailler un peu plus longtemps, pas de gaieté de cœur mais c’est ils partent déjà actuellement bien après l’age légal. Nous voulons néanmoins mettre en place cette réforme dans le temps, progressivement, et non dans l’urgence.”

EDOUARD PHILIPPE

“Comme tous les Français je sais que quand des grèves se déroulent, la vie de nos concitoyens s’en trouve affectée, il est plus difficile d’aller travailler, d’aller chercher les enfants ou de visiter ses proches”

“J’entends ceux qui veulent faire entendre leur voix mais j’entends aussi ceux qui sont en difficulté et je veux leur dire que le gouvernement continuera de mettre en place des moyens pour faciliter leur déplacement”.

5 DÉCEMBRE A PARIS – L’IGPN SAISIE

La police des polices a été saisie après la publication d’une vidéo montrant plusieurs policiers frapper un manifestant au cours des manifestations organisés jeudi 5 décembre dans la capitale. Plus de détails ici :

Grève du 5 décembre : l’IGPN saisie après une vidéo montrant un manifestant tabassé par des policiers

Urgent

PHILIPPE

Le Premier ministre Edouard Philippe s’exprimera à 15h30 pou r faire un point sur la mobilisation et le calendrier des prochains jours, indique Matignon.

VIDÉO – RER BONDÉS CE MATIN

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

DELEVOYE

“Le débat sur les générations 1963 est ouvert. Dans mon rapport il ne vous a pas échappé qu’il était possible que ça concerne les générations plus tard. Donc c’est en discussion” a-t-il expliqué, alors que le gouvernement avait laissé entendre que la génération 1963 serait la première concernée par la réforme. Les pistes étudiées donnent maintenant la génération 1973 comme référence.

DELEVOYE

Le Haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye s’est exprimé depuis le Palais Brongniart.

 “Chacun reconnaît qu’il y a une nécessité à réformer le système actuel et que chacun peut adhérer à un projet qui soit universel, c’est-à-dire qui concerne la totalité des salariés, du public et du privé, les régimes spéciaux, et qui puisse faire en sorte que les mêmes règles s’appliquent à tous. C’est quelque chose d’extrêmement puissant. Ensuite il y a un débat, une inquiétude qui sont nés de l’adhésion que je peux porter à un régime universel qui soit plus distributif, et mes conséquences personnelles. (…) Nous aurons à cœur d’apporter des réponses à ces interrogations, ces inquiétudes.”

NEUF CONDUCTEURS SUR DIX EN GRÈVE À LA SNCF

Les conducteurs sont près de neuf sur dix à faire grève (87,2%) contre huit sur dix chez les contrôleurs. La SNCF annonce que le taux de participation global dans ses rangs est de 31,8%.

INTERVIEW

“Il est temps de revenir sans conditions préalables à la table des négociations”, demande Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière, au gouvernement, au micro de LCI. Avec une proposition majeure pour solutionner le problème de financement des retraites sans toucher aux pensions. “Relever d’un point les cotisations”. Une mesure qui va à l’encontre de tous les choix de l’exécutif depuis le début du quinquennat, lui qui a baissé les cotisations salariales pour favoriser le pouvoir d’achat ou diminué les cotisations patronales sur les bas salaires pour inciter les entreprises à embaucher.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Urgent

NOUVELLE MANIFESTATION MARDI

L’intersyndicale qui s’est réuni ce vendredi matin appelle à une nouvelle journée d’actions interprofessionnelle mardi 10 décembre.

PARIS – 91 GARDÉS À VUE

Hier, 91 personnes ont été placées en garde à vue en marge de la manifestation, a indiqué le parquet de Paris. A ce stade, 18 ont été déférées au parquet, 19 procédures ont été classées sans suite et 54 sont toujours en cours.

Philippe Martinez appelle à “généraliser les grèves dans toutes les entreprises”

BLANQUER

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a indiqué que le taux de grévistes ce vendredi était de “10%, peut-être même un peu moins”. “D’après les premiers coups de sonde que j’ai pu donner (…), on devrait être retombé à 10%, peut-être même un peu moins de 10% de grévistes”, a estimé le ministre de l’Education nationale sur RMC-BFMTV, sans détailler entre le secondaire et le primaire.

Jeudi, la mobilisation dans l’éducation contre la réforme des retraites s’est traduite par un taux de grévistes de 51,15% dans le primaire et de 42,32% dans le secondaire (collèges et lycées), selon le ministère. 

BILAN POLICIER

Selon nos informations, 107 personnes ont été interpellées jeudi dans le cadre de la manifestation parisienne, dont 48 pour destructions et dégradations de biens et/ou participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes.

59 armes par destination et matériel de protection ont été saisis.

3 CRS et un pompier ont été blessés, un manifestant a été blessé à l’oeil et évacué à l’hôpital, deux autres manifestants ont été blessés légèrement et pris en charge par les secours.

ÇA BOUCHONNE 

Contrairement à hier, des ralentissements sont observés dans plusieurs villes de France

Réforme des retraites : le trafic beaucoup plus perturbé sur les routes pour le deuxième jour de grève

MARTINEZ

Sur la reconduction de la grève lundi dans les transports en commun, Philippe Martinez déclare : “Si le gouvernement ne donne pas de signes de changement, oui. Pourquoi on baisserait la garde ?”

MARTINEZ

“Il y avait beaucoup de personnes en grève, mais il faut que ça augmente encore si on veut peser sur les décisions. Il faut généraliser les grèves dans toutes les entreprises” déclare Philippe Martinez. “Nous pensons qu’il faut partout faire grève et la reconduire jusqu’à avoir satisfaction sur le principe que cette réforme va générer de la misère. Donc il faut s’appuyer sur notre socle social, l’un des meilleurs au monde, et l’améliorer. Pour les jeunes, pour les femmes, pour les précaires, pour les travailleurs ubérisés.”

Il souhaite que la période de calcul des pensions soit réduite au dix meilleures années, contre 25 aujourd’hui pour les salariés du privé.

MARTINEZ

Philippe Martinez est opposé au système par points, dont on ne connaît pas encore la valeur, et dont il pense qu’il sera régulièrement dévalorisé. “Il y a des exemples dans d’autres pays où la valeur du point a baissé. Le gouvernement pourra dire ‘Il faut faire des économies donc on baisse la valeur du point’.”

MARTINEZ

“La réforme ne peut pas se faire sans les milliers qui étaient dans la rue hier et en grève. Elle ne peut pas se faire en diviser les salariés du privé et du public. On ne gouverne pas le pays en essayant de diviser les citoyens entre eux, et c’est ce qu’il se fait.”

MARTINEZ

Philippe Martinez ne croît pas Jean-Michel Blanquer lorsqu’il assure que les pensions de retraite des enseignants ne baisseront pas.

Selon lui, “c’est impossible, par rapport au système qu’il (le gouvernement, ndlr) propose” de garantir les mêmes retraites qu’actuellement aux fonctionnaires, qui verront leur pension calculée sur toutes leur carrière, et non plus les six derniers mois.

Urgent

RÉUNION 

Invitée d’Europe 1 ce vendredi matin, Agnès Buzyn annonce qu’elle recevra les partenaires sociaux lundi en compagnie de Jean-Paul Delevoye. “Aujourd’hui nous continuons et nous terminons les concertations avec les partenaires sociaux, nous les recevrons tous au ministère des Solidarités et de la Santé lundi avec le haut-commissaire aux Retraites”, a-t-elle déclaré, expliquant que la “colère des Français” qui s’est exprimée la veille avait été “entendue”.

MARTINEZ

“Il faudrait dire ‘On a entendu la colère, on remet les compteurs à zéro, on retravaille’. Nous avons le meilleur système de retraite au monde.”

Interrogé sur les inégalités du système, notamment envers les femmes et les salariés, le secrétaire général de la CGT répond : “Si on veut une meilleure égalité de retraite entre les femmes et les hommes, il faut les payer autant que les hommes pendant leur carrière, il n’y a pas besoin de changer le système de retraite.”

“Il faut retirer ce texte qui va individualiser le système de retraite, accroître la pauvreté dans ce pays, avec des retraités qui sont déjà bien attaqués.”

MARTINEZ

“J’ai entendu le président dire ‘On passe à l’acte 2, on écoute, on prend en compte la réalité, on fait plus de social’. Mais depuis 2/3 mois, les réponses sont les mêmes : ‘Je ne change rien’. Il est temps que ça change, qu’il écoute.”

Edouard Philippe s’exprimera mercredi : “C’est tard. Avec ce qu’il s’est passé hier, il n’y a pas besoin d’attendre si longtemps” déclare Philippe Martinez, qui aimerait qu’il s’exprime aujourd’hui. “Ils ont toutes les cartes en main, ça fait 23 réunions qu’on fait avec eux, qu’ils s’expriment !”

MARTINEZ

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, est l’invité de la matinale de LCI, canal 26.

“On est satisfaits car ce que nous disons depuis plusieurs mois on en a eu la démonstration hier. Dans le public comme le privé, 145 villes de France, il y avait beaucoup de monde dans les manifestations et beaucoup de monde en grève.”

ÉCOLES PARISIENNES

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a déclaré sur France Bleu Paris que 70% des écoles parisiennes étaient ouvertes ce vendredi.

VIDÉO – BOUCHONS SUR LE PÉRIPHÉRIQUE PARISIEN

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

TRAFIC COMPLIQUÉ EN ÎLE-DE-FRANCE

Contrairement à la veille, les routes franciliennes sont particulièrement chargées ce vendredi matin. À 7h46, le site Sytadin relève ainsi 326 kilomètres de bouchons, contre environ 150 kilomètres en temps normal, qualifiant l’état du trafic d'”exceptionnel pour cette heure-ci”.  

MARTINEZ

A 8h30, Elizabeth Martichoux recevra Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

DES BOUCHONS EN ÎLE-DE-FRANCE

Alors que la circulation était restée globalement (très) fluide jeudi matin au premier jour de la grève contre la réforme des retraites, les conditions de trafic sont plus compliquées ce vendredi matin en région parisienne. Selon le site Sytadin, 214 kilomètres de bouchons étaient enregistrés à 6h46, soit plus du double du niveau habituel. 

INTERSYNDICALE

Dès 9 heures ce vendredi, l’intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse) à l’origine de la grève illimitée se rencontre au siège de FO à Paris pour trouver une nouvelle date de manifestation, après le succès des cortèges d’hier.

QUELS TRANSPORTS PARTOUT EN FRANCE ?

• A la SNCF, comme hier, il y aura 1 TGV sur 10 sur les axes Est, Nord et Sud-Est, 1 sur 6 sur l’axe Atlantique et pour les Ouigo. Il n’y  aura aucun TGV province-province. 

• Il y aura 1 Eurostar sur 2 et 2 Thalys sur 3.

• Il y a du mieux du côté des TER, avec 30% du trafic en moyenne assuré, notamment grâce à des autocars de substitution, contre 20% hier. La Bretagne, le Centre-Val-de-Loire et les Hauts-de-France seront les régions les moins desservies, avec 90% des liaisons TER annulées.

• A la RATP, 10 lignes sur 16 sont fermées. Un RER A sur 2 et 1 RER B sur 3 circuleront aux heures de pointe, et toujours 1 bus sur 3 en moyenne.

• Dans les airs, 30% des vols intérieurs sont annulés chez Air France, et près de 10% de ses vols moyen-courriers. 

TRANSPORTS, LA GALÈRE SE POURSUIT

Alors que les syndicats de la RATP ont annoncé la reconduction de la grève jusqu’à lundi inclus dans les transports de la région parisienne, ceux de Air France et de la SNCF poursuivent le mouvement au moins pour la journée de vendredi. Des reconductions qui occasionnent de fait de nouvelles perturbations dans les transports. Retrouvez le résumé des difficultés à prévoir ce 6 décembre, dans l’article ci-dessous.

Grève contre la réforme des retraites : vers un trafic encore extrêmement perturbé ce vendredi 6 décembre

MENACES REÇUES PAR LES FDO ENCADRANT LES MANIFESTATIONS

Alors que le mois de décembre va probablement connaitre de nombreuses mobilisations citoyennes, plusieurs policiers et CRS ont reçu des menaces par courrier anonyme, à leur domicile, menaçant leurs familles de représailles.

“À partir de maintenant, ce sera œil pour œil” : des CRS reçoivent des menaces de mort chez eux

INFO LCI

Malgré l’engouement des Français pour la grève de ce 5 décembre, le gouvernement compte bien maintenir le cap de sa réforme des retraites. “Ça ne changera rien pour nous, on ne renoncera pas. On veut trouver des solutions mais dans une logique de dialogue social. On ne fait pas une telle réforme sans un mouvement d’ampleur”, a confié l’entourage du Premier ministre à LCI ce soir.

UN QUART DES FONCTIONNAIRES EN GRÈVE AUJOURD’HUI

Concernés en premier lieu par la réforme des retraites, les fonctionnaires sont descendus dans la rue pour manifester. Plus d’un quart d’entre eux était en grève jeudi à 18h (26% précisément), selon le gouvernement. Plus de détails dans cet article :

Grève du 5 décembre : plus du quart des fonctionnaires était en grève, selon le gouvernement

MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d’Etat Laurent Nuñez ont “félicité” ce soir les forces de l’ordre, policiers, gendarmes et pompiers “mobilisés massivement aujourd’hui partout en France pour assurer la sécurité des cortèges et la protection des Français dans le cadre de cette journée nationale d’action”.

Après avoir confirmé le chiffre de 806 000 manifestants à l’échelle nationale, les ministres ont écrit que “si la grande majorité d’entre eux étaient là pour faire entendre pacifiquement leurs idées, des individus violents se sont une nouvelle fois immiscés dans les cortèges et ont, à Paris comme dans quelques villes de région, pris pour cible les forces de l’ordre et provoqué des dégradations”. Au nom du gouvernement, ils ont évidemment condamné “avec la plus grande fermeté” ces actes “inacceptables”.

Edouard Philippe a ensuite de nouveau salué “le travail rigoureux” mené par les organisations syndicales pour assurer la sécurité dans les cortèges. “Cet investissement de l’intersyndicale a été précieux et prouve une nouvelle fois que la liberté de manifester est garantie dès lors que les organisateurs et l’Etat peuvent travailler en bonne intelligence”, a-t-il affirmé.

LE GRAND SOIR – FACE A LA GRÈVE

Dans Le Grand Soir de ce jeudi 5 décembre, des représentants de syndicats et de professions ainsi que trois ministres sont invités pour une émission spéciale “face à la grève”. Jean-Michel Blanquer, Emmanuelle Wargon et Julien Denormandie devront répondre aux interpellations des grévistes sur la future réforme des retraites.

PAROLES DE MANIFESTANTS

Paris, Marseille, Rennes… Nous sommes allés à la rencontre des manifestants dans les cortèges contre la réforme des retraites.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LES POLITIQUES COMMENCENT A RÉAGIR

POINT RÉGION – BILAN BORDEAUX

La manifestation contre la réforme des retraites a rassemblé à Bordeaux au moins 20.000 personnes selon la préfecture, 53.000 selon la CGT. Une mobilisation calme pour l’essentiel mais ponctuée de quelques heurts. 31 personnes ont ainsi été interpellées, principalement pour jets de projectiles et violences contre personnes dépositaires de l’autorité publique, selon un décompte de la préfecture après 18h. Onze membres des forces de l’ordre ont été “légèrement blessés”.

PARTICIPATION

La CGT annonce 1,5 million de participants sur toute la France, pendant que le Ministère de l’Intérieur dénombre 806 000 manifestants sur le territoire national.

Concernant la participation à Paris, la différence entre chiffres de la CGT et chiffres de l’Intérieur est encore plus grande : 250.000 ont défilé selon les syndicats, mais seulement 65.000 selon la préfecture.

POINT RÉGION – 510 000 MANIFESTANTS DANS 70 VILLES

Selon les comptages transmis par la police, plus de 510.000 personnes ont manifesté dans quelque 70 villes en France contre la réforme des retraites, sans compter Paris.

Le décompte détaillé est en cours pour estimer le nombre de participants aux 245 manifestations prévues partout en France ce jeudi 5 décembre. Mais les préfectures citent au moins 33.000 personnes à Toulouse, 25.000 à Marseille, et 20.000 à Lyon, à Montpellier et à ordeaux.

INFO OU INTOX ? FAITES LE TRI

Si la France était à l’arrêt en ce 5 décembre, les réseaux sociaux étaient eux en ébullition. La grève suscite de nombreuses réactions sur la toile et draine inévitablement son lot d’intox et d’informations troublantes. LCI vous aide à y voir plus clair dans l’article ci-dessous.

Infos ou intox qui circulent pendant la grève : on démêle le vrai du faux

POINT RÉGION – BILAN RENNES

La préfète de l’Ille-et-Vilaine et préfète de la région Bretagne, Michèle Kirry, a livré le bilan de la manifestation rennaise en fin d’après-midi, assurant qu’elle “a réuni 13 000 personnes”. Si selon elle, “la responsabilité des organisations syndicales et l’action des forces de l’ordre ont permis que le cortège officiel se déroule dans le calme suivant le parcours prévu”, plusieurs incidents ont néanmoins eu lieu durant la journée.

La préfecture accuse ainsi “un groupe de plus de 500 individus au profil de «casseurs»” de s’être “livrés à de nombreuses destructions tout au long du cortège”. Et ce, “malgré les importants moyens engagés par l’Etat”, à savoir la mobilisation de policiers, de militaires, de deux engins lanceurs d’eau et d’un hélicoptère. 

Elle regrette également que les forces de l’ordre aient “fait l’objet de nombreux jets de projectiles (fumigènes, bouteilles en verre…)” et “condamne avec fermeté les dégradations commises (une quinzaine de vitrines brisées, des tags, poubelles et matériel urbain incendiés…) par une minorité d’individus violents, en marge de cette manifestation.” 10 individus ont été placés en garde-à-vue suite à ces altercations.

RATP : LES PRÉVISIONS DÉTAILLÉES DU 6 DÉCEMBRE

Le trafic sera quasiment le même que ce jeudi 5 decembre : seules les lignes 1 et 14 fonctionnent normalement, 10 lignes sont totalement interrompues. Seule amélioration : la ligne 8 fonctionnera désormais durant les heures de pointe, comme les lignes 4, 7 et 9.

PARIS : 87 INTERPELLATIONS A 17H

PARIS, NANTES : UNE JOURNÉE DE GRÈVE MARQUÉE PAR LES HEURTS

Des heurts ont éclaté à proximité de la place de la République à Paris alors que le cortège contre la réforme des retraites s’était élancé dans le calme. À Nantes aussi, la situation a été tendue :

Grève du 5 décembre : des heurts contenus à Paris et en régions

Le bras-de-fer s’annonce musclé et il a été. Au moins 800.000 personnes sont descendues dans la rue jeudi partout en France et des secteurs entiers d’activité ont tourné au ralenti dans le cadre d’une mobilisation massive contre la réforme 

des retraites, promesse phare du quinquennat d’Emmanuel Macron, avec des incidents dans la capitale.

La CGT annonçait elle plus de 1,5 million de manifestants dans tout le pays et 250.000 à Paris. Le ministère de l’Intérieur a recensé de son côté 806.000 manifestants, dont 65.000 dans la capitale.

Vers une poursuite de la grève

Les syndicats de la RATP et de la SNCF ainsi que ceux des transports aériens, ont annoncé avant même la fin des manifestations que le mouvement se poursuivrait ce vendredi 6 décembre et même jusqu’au lundi 9 décembre au soir, inclus.

“On ne pense pas qu’il y aura une amélioration significative demain” dans les transports publics, a déclaré la ministre de la Transition Écologique, Élisabeth Borne. A la RATP, la reconduction du mouvement a été votée en assemblées générales. 

Lire aussi

Suivez toutes les dernières informations sur la grève, les manifestations et les blocages dans notre module ci-dessous. 

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply