Advertisements

EN DIRECT – Réforme des retraites : le gouvernement s’intéresse à la conférence de financement proposée par Berger | LCI – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Réforme des retraites : le gouvernement s’intéresse à la conférence de financement proposée par Berger | LCI

































Social

Toute L’info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d’Emmanuel Macron

GRÈVE – Alors que les transports restent très perturbés par le mouvement social qui entre dans son 33e jour lundi 6 janvier, syndicats et gouvernement doivent reprendre les discussions. Mais si l’exécutif martèle qu’il espère trouver un compromis, les positions semblent figées. Suivez les dernières informations.

MOBILISATION

Le taux de grévistes s’établit à 6,3% lundi, selon la SNCF, proche de celui de vendredi. Le taux est de 36,5% chez les conducteurs, de 19,1% chez les contrôleurs et de 10,7% chez les aiguilleurs

GOUVERNEMENT

Après les propositions de Laurent Berger (CFDT) et de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, sur les retraites, Edouard Philippe se dit “ouvert à tout”, indique l’entourage du Premier ministre à LCI. 

Cependant, l’idée de Laurent Berger de reporter la négociation à l’été “ne va pas dans le sens du compromis rapide que demande le président de la République”, fait-on valoir à Matignon.

Le Premier ministre recevra les députés de la majorité concernés par la réforme ce mercredi

CPME

Inquiète face aux promesses de blocages de la CGT, l’organisation patronale couvrant les PME, la CPME, a appelé le gouvernement à agir pour éviter “la pagaille”. “Les raffineries doivent être débloquées par les forces de  l’ordre sans attendre les pénuries de carburant dévastatrices pour l’économie”, a-t-elle imploré dans un communiqué.

AVOCATS

Image impressionnante à Marseille où, rapporte La Provence, réunis sur le perron du palais de justice, 500 avocats ont voulu montré leur opposition au projet de réforme des retraites qui prévoit notamment le doublement de leurs cotisations pour toucher finalement une pension inférieure à celle qu’ils touchent en l’état.

FO

Opposée au fond de la réforme, Force ouvrière reste sur sa position : “J’appelle solennellement l’ensemble des salariés, de tous corps de métiers, du public et du privé, à se mobiliser largement cette semaine”, a déclaré Yves Veyrier, son secrétaire général. 

La question de la conférence de financement a d’ailleurs été rejetée par l’intéressé : “Si c’est pour nous faire avaler le projet régime de retraite par points, ça ne marche pas. Le principal défaut de ce régime unique, c’est que demain, il donnera tous les leviers d’action à l’Etat pour agir sur le niveau des pensions et, de fait, l’âge effectif auquel vous pourrez partir si vous voulez une retraite correcte”.

CONSENSUS

Désireux de s’attirer de nouveau les faveurs de la CFDT, le gouvernement va “regarder” la proposition de “conférence de financement” du système de retraites proposée par Laurent Berger, hier soir sur France 2. 

Plus tôt, Bruno Le Maire avait jugé que c’était “une très bonne proposition”, assurant qu’il fallait “saisir la main tendue par le dirigeant de la CFDT”. 

COHUE

Sur les réseaux sociaux, de nombreux messages font état de bouchons humains dans les couloirs de la station de métro Saint-Lazare.

MEDEF

Un allié de moins pour le gouvernement ? Dans la matinée, sur BFM Business, le patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux n’a pas mis tout son poids pour soutenir l’exécutif sur la mesure qui suscite la colère de la CFDT, l’âge-pivot. “On n’est pas arc-bouté sur l’âge-pivot”, a-t-il assuré. 

La convergence avec les syndicats s’arrête toutefois là. Alors que ces derniers, toutes tendances confondues, refusent la moindre concession sur l’âge de dépat, Roux de Bézieux a assuré qu’un recul de cet âge “est la seule manière intelligente de financer le régime” (rappelant ainsi, sans surprise, qu’il n’est pas favorable à la hausse des cotisations, qui reposerait pour l’essentiel sur les patrons). Et de rappeler son point de vue : “Pour financer cette réforme, il faut travailler plus longtemps”.

COUÉ

Sur une tonalité proche de celle de Gilles Le Gendre, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, invité de France Inter, s’est également montré confiant quant à la possibilité de parvenir prochainement à un accord avec les syndicats.

INTERVIEW

Quand bien même la CGT appelle à des blocages, qu’il condamne, quand bien même nombre de professions appellent encore à de nouvelles grèves, Gilles Le Gendre se veut confiant : “Nous sommes probablement vers la fin du conflit”.

INTERVIEW

“Ce serait un échec si nous n’arrivions pas à embarquer Laurent Berger avec nous”, a reconnu Gilles Le Gendre, patron des députés LaRem sur LCI. Une déclaration à mettre au regard de la position de la CFDT sur la réforme des retraites, et du difficile rapprochement entre la centrale réformiste, favorable à la réforme par points, et le gouvernement, qui a introduit un âge pivot dont ne veut pas entendre parler le syndicat numéro 1 aux élections professionnelles. 

Près de 360 km de bouchons après 8h.

CIRCULATION

Après 7h45, on compte désormais 294 kilomètres de bouchons en Ile-de-France, relève Sytadin.

SONDAGE

Deux tiers des Français sont opposés à l’âge pivot, selon un sondage mené par l’institut Elabe pour L’Opinion. L’instauration d’un régime par points et la fusion des 42 régimes en un seul, universel, sont eux, à l’inverse, approuvés. Au total, plus d’un interrogé sur deux est opposé à la réforme en l’état.

De la même façon, 53% des personnes interrogées le soutiennent, contre 38% qui s’y opposent. 

Les responsabilités de la prolongation du conflit vont, elles, plutôt vers le gouvernement (43%), plus que les syndicats (23%). Les personnes interrogées pointent également, à 62%, la contradiction apparente entre la volonté d’instaurer un régime universel et les concessions accordées à certaines catégories, tout en jugeant ces concessions légitimes (56%).

FINANCES

Avant de permettre une arrivée à l’équilibre dans 20 à 30 ans (ce que la mortalité de la baby-boom aurait de toute façon permis), la réforme des retraites devrait être dans un premier temps très coûteuse.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

SYNDICATS

Le dialogue est toujours aussi compliqué entre les centrales syndicales et le gouvernement. De fait, entre la CFDT et la CGT d’un côté, et l’exécutif de l’autre, les positions sont figées, comme l’ont rappelé Laurent Berger et Philippe Martinez.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

BOUCHONS

Selon l’agrégateur de circulation en Ile-de-France Sytadin, 157 kilomètres de bouchons sont recensés, peu avant 7h du matin, ce lundi 6 janvier.

Bonjour

33e jour de grève, ce lundi. Au programme, la rentrée du gouvernement, qui tient son premier conseil des ministres de l’année. Dans un contexte où le soutien à la grève s’effrite mais reste majoritaire et où le soutien à la réforme reste faible, l’exécutif attend des compromis. Mais bougera-t-il seulement sur les lignes rouges qu’il a franchies ? Les syndicats, vent debout, attendent des réponses.

CFDT

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a de nouveau demandé dimanche le retrait de l’âge pivot, mesure “injuste” et “inutile”, et a proposé sur France 2 “une conférence de financement” du système de retraite distincte du projet de loi en préparation.

Il a par ailleurs indiqué que la CFDT, qui avait appelé à manifester le 17 décembre, déciderait “lundi” si elle se mobilisera le samedi 11 janvier comme l’intersyndicale (FO, CGT, Solidaires, FSU, CFE-CGC) des opposants qui demandent le retrait du projet a déjà prévu de le faire. 

PHILIPPE MARTINEZ – LES NÉGOCIATIONS

PHILIPPE MARTINEZ – LES NÉGOCIATIONS

“NOUS RECEVONS ÉNORMÉMENT DE MESSAGES DE SOUTIEN”

Confronté aux chiffres du sondage Ifop qui indique que le soutien aux grévistes s’érode dans l’opinion, Philippe Martinez s’exclame : “Vous essayez de nous cantonner au retrait du projet, mais on veut aussi améliorer le système actuel”. Concernant leur soutien, le syndicaliste assure recevoir “énormément de messages de soutien”, et de nombreux soutiens financiers, “On a des chèques qui arrivent de 800 euros, de 1000 euros”.

PHILIPPE MARTINEZ – PRÉSENCE INCERTAINE DE LA CGT MARDI

Philippe Martinez explique que la CGT n’a pas encore pris sa décision d’assister aux négociations de ce mardi au ministère du Travail. “On s’interroge sur la bonne foi du gouvernement”, a-t-il justifié. Il n’a pas dit quand la CGT se déciderait.

PHILIPPE MARTINEZ : 3 JOURNÉES D’ACTIONS CETTE SEMAINE

PHILIPPE MARTINEZ – PAS DE COMPROMIS

“Le projet de réforme est mauvais, tout le monde va être perdant. On veut le retrait pur et simple, mais on veut aussi améliorer le système actuel”, explique Philippe Martinez. “En prenant en compte les années d’études qui sont plus longues aujourd’hui que lors de la création de la retraite par exemple, ou en  augmentant le salaire des femmes pour atténuer l’inégalité qu’elles vivent au moment de la retraite”.

PHILIPPE MARTINEZ – LES JUSTIFICATIONS DE LA CGT

PHILIPPE MARTINEZ – BLOCAGE DANS LES RAFFINERIES

“On appelle à faire grève partout, pas que dans les raffineries. Mais oui, s’il y a grève, rien ne sortira des raffineries”, a confirmé le syndicaliste de la CGT.

Concernant les propos d’Elisabeth Borne, qui a promis que les stations-services seraient approvisionnées, Philippe Martinez répond “la ministre donne beaucoup de leçons aux français, elle parle beaucoup et pas toujours à bon escient, la réserve devrait l’emporter”.

PHILIPPE MARTINEZ – LA GREVE DOIT CONTINUER

Malgré les problèmes engendrés par la grève des transports notamment dans les grandes villes, le syndicaliste de la CGT assure que la grève “doit absolument continuer et repartir de plus belle ce lundi 6 janvier”. 

Dans les Français “enquiquinés”, a-t-il expliqué, “y’a 61% qui soutiennent ce mouvement et qui nous disent ‘c’est chiant mais continuez’, c’est la responsabilité du gouvernement s’il y a une grève”.

PHILIPPE MARTINEZ

Après 33 jours de grève, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, estime sur LCI qu’il est temps que le gouvernement “écoute” les revendications des multiples mobilisations sociales de ces dernières années. “Il faut qu’ils sortent de leur bulle d’auto-satisfaction et comprennent qu’il y a des problèmes dans ce pays qu’il faut régler”.

LUNDI 6 JANVIER : CONSULTEZ TOUTES LES PRÉVISIONS

Grève ce lundi 6 janvier : ça s’améliore “nettement” à la SNCF, toujours compliqué à la RATP

En direct

EN TOUTE FRANCHISE

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, est l’invité d’Adrien Gindre sur LCI (canal 26), à partir de 18 heures. 

RATP : TRAFIC TOUJOURS PERTURBÉ

Voici les prévisions de trafic pour ce lundi dans le métro parisien et le RER. Le trafic restera perturbé. Toutes les lignes de métro fonctionnent mais…. avec des horaires qu’il ne sera pas forcément simple de retenir.

SNCF : LES CONDITIONS DE TRAFIC S’AMÉLIORENT POUR CE LUNDI

Voici les prévisions de trafic pour ce lundi : 

1 TRANSILIEN SUR 2– La situation sera un peu meilleure demain en Ile-de-France avec 1 Transilien sur 2 circulera avec quelques exceptions (notamment sur la ligne C et D du RER où le trafic sera toujours compliqué)

6 TER  SUR 10 – 6 trains sur 10. Avec des différences selon les régions. Des lignes fermées depuis le 5 décembre vont rouvrir comme Amiens-Rouen ou Calais-Dunkerque. Cette tendance sera la même pour tout le début de semaine.

TGV : TRAFIC NORMAL OU QUASI NORMAL SUR LES GRANDES DESTINATIONS. 

8 OUIGO SUR 10

2 INTERCITÉS SUR 5

Pour consultez toutes les prévision détaillées, cliquez-ici.

JORDAN BARDELLA

JORDAN BARDELLA

JORDAN BARDELLA ET LE RÉFÉRENDUM SUR LES RETRAITES

“Plusieurs dizaines de milliers de signatures” en faveur d’un référendum sur la réforme des retraites ont été enregistrées sur le site du RN, assure Jordan Bardella au Grand Jury sur LCI. Le décompte n’apparaît pas sur le site du RN. 

SONDAGE

Selon un sondage Ifop pour Le JDD, 45% des Français souhaitent que le gouvernement maintienne sa réforme des retraites en l’état, contre 55% à s’y opposer. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LAURENT PIETRASZEWSKI 

Interrogé par Le Parisien ce dimanche, le secrétaire d’Etat en charge de la réforme des retraites fait le point sur l’état des négociations du projet gouvernemental : “La promesse d’un régime universel dans lequel un euro cotisé donnera les mêmes droits est tenue. Je suis très sensible à ce que nous respections nos engagements de campagne”

INQUIÉTUDE

“10 millions de voyageurs, cela se respecte, les négociations auraient dû redémarrer depuis longtemps”, a estimé ce dimanche, sur franceinfo, Michel Quidort, président de la Fédération européenne des voyageurs, alors que la grève dans les transports, SNCF et RATP, entre dans son deuxième mois, une durée inégalée qui dépasse le précédent record établi en 1986-87.

Selon lui, les responsabilités sont partagées entre grévistes et gouvernement : “Il y a des blocages qui ne sont pas supportables du point de vue des usagers, notamment le blocage des dépôts de bus ou de trams (…) Et puis du côté gouvernemental, on a entendu le président de la République, le 31 décembre, demander au gouvernement de se mettre au travail le plus vite possible. Or, à notre connaissance, il ne se passe rien et il faut que la négociation reprenne le plus vite possible.”

CALENDRIER

Entre poursuite de la grève et nouvelle journée de mobilisation, il y aura ce mardi le retour à la table des négociations. Voici ce qui se profile la semaine prochaine.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

OPINION 

Au retour des fêtes de fin d’année, les Français ne sont plus que 25% à apporter leur “soutien” et 19% leur “sympathie” au mouvement social, un chiffre en baisse mais qui reste encore supérieur au total des Français “hostiles” ou “opposés” aux grévistes.

Grèves : le soutien des Français s’érode, selon un sondage

TRANSPORTS

Ce lundi, de nombreux franciliens retournent au travail, non sans une certaine angoisse. Un ras le bol qui n’empêche pas les usagers de soutenir le mouvement. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

CLIMAT

Bruno Lemaire évoque “la fatigue des français, en particulier à Paris et en Ile de France, qui depuis des semaines dépensent du temps, de l’argent et de l’énergie pour aller travailler” : “Il y a urgence à sortir de ce conflit qui épuise moralement les Français”, assure-t-il. “Les premiers résultats économiques sont là, nous tenons le bon bout. Ne le lâchons pas.”

BRUNO LEMAIRE

Pour Bruno Le Maire, “ce conflit ne peut plus durer”. Interrogé par le JDD ce dimanche, le ministre de l’Economie considère que le conflit sur les retraites peut peser sur la croissance française en 2020 si un compromis n’est pas trouvé rapidement : “Il y a un temps pour manifester son opposition et il y a un temps pour trouver un compromis. Ce temps est venu” (…) “J’appelle donc les représentants syndicaux à saisir la main tendue par le Premier ministre pour que les discussions qui débutent cette semaine soient conclusives.”

SNCF : LES PRÉVISIONS DE CE DIMANCHE 5 JANVIER

RATP : LES PRÉVISIONS DE CE DIMANCHE 5 JANVIER

Le trafic sera toujours perturbé ce dimanche sur le réseaux RATP avec un trafic partiel sur 12 lignes de métro. Voici le détail.

TOULOUSE : BREF BLOCAGE À LA GARE MATABIAU

Plusieurs dizaines de “gilets jaunes” sont  entrés samedi dans la gare Matabiau de Toulouse et certains ont bloqué des  rails en soutien aux cheminots grévistes, avant de rejoindre sans heurts des  centaines de manifestants dans les rues du centre-ville, a constaté l’AFP. Le cortège a ensuite rejoint d’autres “gilets jaunes” qui s’étaient donné rendez-vous à leur point de rassemblement habituel du centre-ville. Les  manifestants, plusieurs centaines, ont traversé sans heurts la place du  Capitole, qui leur avait été interdite pendant des mois.

Lire aussi

La semaine s’annonce décisive dans le conflit autour de la réforme des retraites. Alors que la grève commencée le 5 décembre dernier atteint son 33e jour, les discussions doivent enfin reprendre. Au lendemain d’un premier Conseil des ministres ce lundi, le gouvernement a donné rendez-vous aux syndicats mardi 7 janvier pour tenter de débloquer la situation. 

Mais alors que le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a appelé ce dimanche à trouver “un compromis”, tout comme Emmanuel Macron lors de ses vœux aux Français, les négociations n’ont pas vraiment de raisons de sortir de l’impasse. En effet, le gouvernement exclut de renoncer à l’âge pivot, ou de reculer sur la question de la pénibilité, seuls points susceptibles de lui rallier les syndicats favorables au calcul par points. “Il ouvre la porte et la referme tout de suite”, a dénoncé le leader de la CGT, Philippe Martinez, dimanche sur LCI. Affichant lui aussi sa fermeté et appelant à “faire grève partout”.

Les syndicats ont d’ores et déjà prévu des journées d’action du 9 au 11 janvier, et la CGT a promis un durcissement des blocages des raffineries dès mardi. Du côté des transports, le trafic reste très perturbé, notamment à la RATP, une “forte amélioration” étant annoncée à la SNCF pour les prochains jours. 

Sur le même sujet

Et aussi

Advertisements

Leave a Reply