Advertisements

EN DIRECT – Nouveau coronavirus : une 2e ville de Chine placée en quarantaine | LCI – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Nouveau coronavirus : une 2e ville de Chine placée en quarantaine | LCI

































Santé

Toute L’info sur

Mystérieux virus en Chine : la crainte d’une propagation mondiale

CONTAGION – 17 morts, plus de 400 cas recensés et des centaines d’autres redoutés… Alors que la Chine s’inquiète de la propagation d’un mystérieux virus semblable au Sras, de nombreux pays voisins, proches ou lointains, sont en alerte, craignant d’y faire face à leur tour. Une réunion d’urgence sur la question est prévue à l’OMS. Suivez les dernières informations.

Dangerosité, propagation… Trois questions sur le mystérieux virus chinois

PROTECTION

Le port du masque de protection, déjà très plébiscité en temps normal dans les pays d’Asie du Sud-Est, est désormais obligatoire dans la ville de Wuhan, où le coronavirus chinois a fait son apparition le mois dernier.

Mystérieuse pneumonie chinoise : peut-on vraiment se protéger d’un tel virus avec un masque ?

QUARANTAINE 

Une 2e ville vient d’être placée en quarantaine près de Wuhan. Il s’agit de Huanggang, située à 75 km de Wuhan, considéré comme l’épicentre de l’épidémie.  La circulation des trains à Huanggang, une ville de 7,5 millions d’habitants située à 70 km à l’est de Wuhan, sera interrompue jusqu’à nouvel ordre en toute fin de journée, a annoncé la mairie.

TRANSPORTS A L’ARRÊT

Les transports ferroviaire et aérien étaient suspendus ce jeudi au départ de Wuhan, la ville du centre-est de la Chine où est apparu le nouveau coronavirus, tandis que l’OMS a prolongé sa réunion d’urgence, apprend-on par l’AFP. 

Les quelques 11 millions d’habitants de cette agglomération ne pourront en sortir sans une raison particulière. 

Dans les aéroports, les contrôles de la température se sont généralisés cette semaine dans plusieurs aéroports d’Asie et du pourtour du Pacifique pour repérer et isoler les passagers infectés par le virus. 

Des contrôles ont été mis en place dans cinq aéroports des Etats-Unis, ainsi qu’au Royaume-Uni, au Nigeria et en Italie. 

RASSURANT

Toutefois, l’OMS a salué les actions mises en place par Pékin pour endiguer l’épidémie. Les mesures prises vont “diminuer” les risques de propagation internationale, assure l’instance de santé mondiale.

Interrogé sur les mesures prises dans cette mégalopole de 11 millions d’habitants, d’où les trains et les avions ne peuvent plus partir à compter de ce jeudi, Tedros Adhanom Ghebreyesus a salué des “mesures très très fortes”. “Nous leur (aux Chinois) avons indiqué qu’en prenant des mesures fortes, non seulement ils contrôleront l’épidémie dans leur pays, mais ils diminueront également les risques de propagation de cette épidémie au niveau international”.

OMS

L’OMS a expliqué les raisons pour lesquelles elle avait refusé de s’exprimer quant à savoir si le risque de propagation du virus chinois constituait ou non une urgence internationale. “C’est une décision que je ne suis prêt à prendre qu’en tenant dûment compte des preuves disponibles”, a indiqué son directeur Tedros Adhanom Ghebreyesus.

WUHAN 

La ville d’où est partie le virus, 11 millions d’habitants, continue de sentir les effets de son terrible statut. Les médias chinois ont en effet annoncé que les trains et avions reliant la ville à l’extérieur étaient suspendus.

La décision vise à “contenir efficacement le rythme de la propagation de l’épidémie” et protéger les vies, a expliqué le centre de commandement mis en place contre le virus à Wuhan, selon la chaîne de télévision publique CCTV.

URGENT D’ATTENDRE

Il faudra attendre pour obtenir les conclusions de la réunion d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé. L’instance a en effet fait savoir, peu avant 21h, qu’elle prolongeait sa réunion d’urgence d’une journée.

ETUDIANTS EN CHINE

Selon nos informations, l’université de Lille a décidé de suspendre “l’ensemble des mobilités étudiantes vers Wuhan et la province de Hubei”, où sévit notamment le virus. Cette décision, précisée dans un mail interne que LCI a pu consulter, vaut aussi bien pour les séjours à venir que pour ceux en cours, les étudiants concernés étant enjoints à revenir sur le champ. 

Une injonction qui s’accompagne d’un engagement à “rembourser les frais” que nécessiteront ces retours précipités ou ces annulations de déplacement.

PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE POUR LES HABITANTS DE WUHAN 

A Wuhan, épicentre de l’épidémie, sur ordre des autorités, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics, selon Le Quotidien du peuple. Reste que de nombreux points de vente sont actuellement en rupture de stock. De nombreuses pharmacies n’ont plus ni masque ni de produits désinfectants à vendre. Le ministère chinois de l’Industrie a donc annoncé faire tout son possible pour en augmenter la production, selon l’agence Chine Nouvelle.

ANNULATION DU TOURNOI DE QUALIFICATION OLYMPIQUE DE BOXE 

Un tournoi de qualification de boxe pour les Jeux olympiques de Tokyo-2020, prévu le mois prochain à Wuhan en Chine, centre de l’épidémie du nouveau coronavirus, a été annulé, annonce le Comité international olympique (CIO), confirmant une information de l’agence de presse japonaise Kyodo citant les organisateurs.

Le CIO n’a pas précisé si le tournoi pourrait être délocalisé ailleurs en Chine. Le tournoi de Wuhan, l’un des cinq tournois continentaux qualificatifs pour les JO de Tokyo-2020 et concernant les zones Asie et Océanie, devait se tenir du 3 au 14 février.

RUPTURE DE STOCK

Duan Yueqi, pharmacien dans un centre commercial de Shangai indique à Bloomberg qu’il avait commandé 100 boites de masques, et que son stock s’est écoulé en trente minutes. Les mêmes scènes se sont reproduites à travers le pays. 

NOUVEAU BILAN 

Selon la télévision d’Etat chinoise, le bilan est revu à la hausse. Il fait état de 17 morts. Le nombre total de personnes contaminées s’élève à 444 dans la province de Hubei, épicentre de l’épidémie, ont déclaré des responsables de cette province du centre de la Chine au cours d’une conférence presse télévisée.

SURVEILLANCE AU ROYAUME-UNI ET EN ITALIE

Les autorités britanniques annoncent déployer des équipes médicales pour accueillir les vols directs en provenance de Wuhan, ville du centre de la Chine où est apparu le nouveau coronavirus, tandis que l’Italie va contrôler la température des passagers.

A partir de jeudi, le ministère italien de la Santé a prévu la mise en place d’un “canal sanitaire avec contrôle de la température via un scanner” à l’aéroport de Fiumicino (Rome), relié à la ville de Wuhan par trois vols directs hebdomadaires. “Il est aussi prévu la compilation d’un formulaire qui indique les destinations et le parcours des passagers, une fois débarqués”, a-t-il précisé dans un communiqué. 

OMS TOUJOURS

Alors que la réunion est en cours, qu’est-ce que l’urgence de santé mondiale qui pourrait être décrétée par l’OMS ?

Virus chinois : qu’est-ce que l’urgence de santé mondiale qui pourrait être décrétée par l’OMS ?

OMS 

La réunion de l’OMS à Genève est toujours en cours. Parmi les membres de cette commission, figure un français : le Dr Didier Houssin, de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Il est également président du Comité d’examen du Règlement sanitaire international. 

ECONOMIE 

Les secteurs du luxe et de l’aéronautique ainsi que celui du tourisme souffrent, depuis le début de la semaine.

Virus chinois : les secteurs du luxe et de l’aéronautique souffrent sur les marchés financiers

EMMANUEL MACRON ET XI JINPING

Selon l’AFP, Emmanuel Macron et le président Xi Jinping se sont entretenus au téléphone à propos du virus. Xi Jinping a assuré à au président français que la Chine avait adopté “des mesures de prévention et de contrôle strictes”, selon des propos rapportés par l’agence Chine nouvelle.

“La Chine est disposée à travailler avec la communauté internationale pour répondre efficacement à l’épidémie et maintenir la sécurité sanitaire dans le monde”, a-t-il promis.

BISBILLES A TAIWAN AU SUJET DE L’OMS

L’apparition à Taïwan d’un premier cas du nouveau coronavirus a été l’occasion pour sa présidente de dénoncer l’exclusion de son île des organisations internationales, notamment l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Taïwan a été exclue des principales institutions internationales sous la pression de la Chine, qui considère l’île autonome comme faisant partie de son territoire et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle de son indépendance. 

Mercredi, Mme Tsai a renouvelé ses demandes afin que Taïwan puisse participer aux réunions de l’OMS et d’autres instances.  “Les considérations politiques ne devraient pas l’emporter sur la protection des personnes”, a déclaré à la presse la présidente. “Je veux une fois encore exhorter l’OMS à ne pas exclure Taïwan pour des raisons politiques”, a-t-elle souligné.

MATCHS DÉPLACÉS 

En raison du risque de propagation, les matches de football féminin qualificatifs pour les JO-2020 qui se dérouleront à Tokyo ont été déplacés, indique à l’instant la Confédération asiatique de football. 

Initialement programmés en février au Wuhan, centre de l’épidémie du nouveau coronavirus qui a fait neuf morts et contaminé des centaines de personnes en Chine, ont été délocalisés dans l’est du pays.

Les équipes de Chine, de Taïwan, de Thaïlande et d’Australie, qui devaient jouer au Wuhan du 3 au 9 février, joueront aux mêmes dates à Nankin, précise l’AFC dans un communiqué.

MACAO 

Les autorités macanaises annoncent ce mercredi, un premier cas confirmé du virus, décelé chez une femme d’affaires de 52 ans qui était arrivée dimanche en train en provenance de la ville voisine de Zhuhai. Cette dame était descendue au New Orient Landmark Hotel avec deux amis qui sont sous surveillance médicale depuis son hospitalisation mardi. 

Les autorités ont ordonné à tous les employés de ses casinos de porter un masque, pour endiguer l’épidémie. Nombre de pays asiatiques ont pris des mesures particulières pour détecter les éventuelles personnes porteuses du nouveau coronavirus. 

LE VIRUS “2019-nCOV”

Les scientifiques chinois ont mis à disposition de la communauté scientifique mondiale, le génome de ce virus, baptisé “2019-nCOV” pour permettre aux experts de créer des tests de dépistage

LES FAITS EN VIDÉO

Nos explications sur ce virus. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LE POINT 

– Le bilan a été revu à la hausse, ce mercredi à la mi-journée. Il fait état de 17 morts et de centaines de personnes contaminées en Chine. Li Bin, le vice-ministre de la commission nationale de la Santé a précisé que le virus avait été diagnostiqué auprès de 440 patients.

– Selon les experts chinois, le virus pourrait muter et se propager plus facilement.

– Dans la ville de Wuhan, le port du masque est devenu obligatoire. 

– Un premier cas a été diagnostiqué aux Etats-Unis, un autre à Macao.

– L’OMS se réunit ce mercredi à Genève à 12h, heure de Paris, pour déterminer s’il convient de déclarer une “urgence de santé publique de portée internationale”.

– En France, le risque est “faible mais ne peut pas être exclu”, a déclaré la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

>> Tout comprendre des termes utilisés pour parler de ce virus 

THAÏLANDE 

Les affiches à destination des thaïlandais où le virus a été détecté.

EN FRANCE 

Agnès Buzyn assure que le virus est sous surveillance.

AUSTRALIE : L’HOMME À L’ISOLEMENT N’EST PAS ATTEINT 

Des analyses ont permis d’établir qu’un homme placé à l’isolement à son domicile de Brisbane, dans l’est de l’Australie, n’était en fait pas porteur du nouveau virus chinois, ont annoncé les autorités australiennes.

Le cas de cet homme était considéré comme suspect car il présentait des difficultés respiratoires, alors qu’il était récemment rentré de Wuhan, la ville du centre de la Chine considérée comme le foyer de l’épidémie.

Un porte-parole des autorités sanitaires de l’Etat du Queensland a indiqué que les analyses avaient établi qu’il n’était pas porteur du nouveau coronavirus.

NIGERIA 

Au Nigéria, un épidémiologiste, Olaolu Aderinola assure que son pays travaille à la non propagation du virus.

PRÉVENTION 

Le consulat espagnol à Pékin met en garde ses expatriés.

COREE DU NORD

La Corée du Nord va fermer ses frontières aux touristes pour se protéger du coronavirus. Plusieurs pays ont renforcé les contrôles aux aéroports en raison de cette épidémie repérée en décembre dans la ville chinoise de Wuhan et qui s’est propagé ailleurs en Asie et jusqu’aux Etats-Unis.

MUTATION ? 

Le bilan du nouveau coronavirus s’est encore alourdi mercredi en Chine, où les autorités ont fait état de neuf morts et averti que le virus pourrait “muter” et se propager plus facilement. 

Chine : le nouveau virus pourrait muter et se propager plus facilement

FRANCE

Le risque d’introduction en France du coronavirus semblable au Sras qui a déjà fait six morts en Chine est “faible mais ne peut pas être exclu”, a déclaré ce mardi la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

“Notre système de santé est bien préparé, les établissements de santé ont été informés et des recommandations de prise en charge ont été délivrées”, a souligné la ministre au cours d’un point presse au ministère.

“Le risque d’introduction en France est faible mais ne peut pas être exclu, d’autant qu’il y a des lignes aériennes directes” avec Wuhan, la ville chinoise épicentre de cette épidémie, a-t-elle ajouté.

EXPLICATIONS

Que sait-on de ce mystérieux virus qui inquiète de plus en plus la communauté internationale ?

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Urgent

USA

Un homme d’une trentaine d’années a été hospitalisé à Everett près de Seattle avec le nouveau coronavirus chinois, ont annoncé ce mardi les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), confirmant le premier cas aux Etats-Unis, dernier pays touché après la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taïwan.

L’individu, dont l’identité n’a pas été dévoilée, n’avait visité aucun des marchés d’où ont émané de nombreux cas à Wuhan en Chine, mais avait seulement voyagé dans la région, a déclaré Nancy Messonnier, directrice du centre des maladies respiratoires des CDC, dans une conférence téléphonique avec la presse.

HYPOTHÈSE

Le mystérieux virus qui a déjà fait six morts pourrait avoir été transmis par une chauve-souris

EXPLICATIONS 

Les précisions du Dr Kierzek, à propos du virus. Pour lui, il convient de ne pas tomber dans la psychose. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

RUSSIE 

La Russie annonce à l’instant, un renforcement des contrôles à ses frontières, notamment à l’aide de caméras thermiques, face au risque de propagation d’un nouveau virus ayant déjà fait six morts en Chine. A l’heure actuelle, aucun passager suspect n’a été signalé, précise l’aéroport.

L’agence russe de contrôle sanitaire et de protection des consommateurs assure que des méthodes ont été mises au point pour diagnostiquer les premiers stades de “ce nouvel agent pathogène” semblable au Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) et que son personnel est formé pour isoler des cas suspects. “Nous corrigerons nos mesures anti-épidémiques en fonction des informations reçues de Chine et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)”, ajoute cette source.

24H PUJADAS

Tout de suite sur LCI, David Pujadas et ses invités évoqueront le virus chinois. Ils se demanderont si nous nous acheminons vers une crise mondiale. 

FACT- CHECKING

Les experts s’accordent à dire que le virus provient d’une source animale, tout en écartant les espèces de poissons. En voyant ce tweet, nous avons demandé l’avis d’un expert de l’Institut Pasteur. 

Christophe Batejat, responsable adjoint de la cellule d’Intervention Biologique d’Urgence, n’exclut pas cette hypothèse et précise à LCI que “les pistes de la chauve-souris ainsi que celle des oiseaux sont l’une des possibilités évoquées”, comme origine du virus. 

INQUIÉTUDES A LA BOURSE DE PARIS 

La Bourse de Paris a fini dans le rouge (-0,54%), parvenant toutefois à limiter ses pertes après un début de séance compliqué en raison des craintes autour de la propagation du nouveau virus en Chine.

CRAINTE

A l’approche des festivités du Nouvel an chinois, la crainte de la propagation est bien présente. Voici  pourquoi.

Virus meurtrier en Asie : la crainte d’une accélération de la propagation à cause du Nouvel an chinois

LEXIQUE 

Des mots scientifiques et un peu “barbares” sont apparus. Voici un petit lexique pour tout comprendre à ce virus.

Virus en Chine : le lexique pour comprendre de quoi on parle

ECLAIRAGE

Comment naissent et meurent le virus ? Nos explications 

Epidémie de pneumonie d’origine inconnue en Chine : comment naît et meurt un virus ?

CORÉE DU NORD 

Selon Reuters, la Corée du Nord va suspendre l’entrée des touristes étrangers sur son sol, par crainte de la propagation du virus. Cette décision a été prise en raison du grand nombre de visiteurs chinois qui se rendent dans le pays. C’est le tour opérateur Young Pioneer Tour, spécialisé dans les voyages en Corée du Nord qui l’a indiqué sur son site. 

UN MÉDECIN INFECTE

Wang Guangfa, l’un des médecins de la Commission nationale de la Santé chinoise enquêtant sur l’épidémie à Wuhan, a annoncé ce mardi sur une télévision de Hong Kong qu’il était infecté par le virus.

LE POINT

Combien de personnes sont touchées dans le monde ?

En Chine, la Commission nationale de la Santé affirme que 291 cas ont été confirmés et 922 patients sont en observation, ce mardi 21 janvier, à la mi-journée. Le bilan fait état de six morts. Ailleurs, un cas a été détecté à Taïwan, d’autres l’ont été en Thaïlande, en Corée du Sud ou encore au Japon. Aux Philippines ainsi qu’en Australie, les analyses sont en cours sur deux personnes. Un cas a également été détecté aux États-Unis ce lundi.

Transmission, contagion 

Il s’agit d’un nouveau coronavirus proche du Sras. La transmission du virus par contagion entre personnes est “avérée” depuis ce lundi 20 janvier. L’OMS estime pour sa part qu’un animal semble être “la source primaire la plus vraisemblable”, avec “une transmission limitée d’humain à humain par contact étroit”.

Quel risque sanitaire ?

L’OMS se réunit mercredi, pour déterminer s’il convient de déclarer une “urgence de santé publique de portée internationale”. En France, Santé Publique France affirme être en “vigilance”, indiquant que “le risque d’introduction en France de cas liés à cet épisode est considéré comme faible”.  Dans les aéroports français, des affiches d’information à l’attention des passagers ont été mises en place. 

ETATS-UNIS 

Le pays a commencé à contrôler les passagers en provenance de Wuhan arrivant à l’aéroport international John F. Kennedy, à l’aéroport international de San Francisco et à l’aéroport international de Los Angeles. Ces trois aéroports sont les principaux ports d’entrée aux États-Unis et devraient compter environ 5 000 passagers selon les projections initiales. 

Une propagation qui suscite de vives inquiétudes. La Chine a publié mercredi 22 janvier un nouveau bilan des morts générés par ce mystérieux virus semblable au Sras – syndrome respiratoire aigu sévère – et transmissible entre humains qui sévit dans le pays, portant le nombre de victimes mortelles à 22. Depuis le mois dernier, quelque 400 autres cas ont été confirmés dans l’Empire du Milieu, et près d’un millier de patients sont actuellement en observation.

Mais la Chine n’est pas seule à y faire face. De fait, trois autres pays d’Asie, le Japon, la Corée du Sud et la Thaïlande, tandis qu’en Australie, un homme présentant les symptômes de ce coronavirus a été placé à l’isolement à son domicile. Un cas a également été recensé aux Etats-Unis. Aux Philippines, les autorités sanitaires cherchaient, elles, à déterminer si la pathologie dont souffre un enfant de 5 ans pouvait y être lié. 

Lire aussi

Preuve de la préoccupation, désormais planétaire, et de la crainte d’une possible épidémie, l’Organisation mondiale de la santé doit tenir ce mercredi à Genève une réunion d’urgence sur la question.

Suivez les dernières informations en direct dans le fil ci-dessus 

Sur le même sujet

Et aussi


Advertisements

Leave a Reply