EN DIRECT – “Nous ne cèderons rien”: Macron rend hommage à la policière tuée à l’arme blanche à Rambouillet – BFMTV

Spread the love

La sécurité renforcée devant les commissariats et gendarmeries

Après l’attaque survenue ce vendredi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé le renforcement des mesures de sécurité devant l’ensemble des commissariats et gendarmeries de France.

“La police nationale est en deuil”: les collègues de la victime lui rendent hommage

La police nationale a rendu hommage, dans un tweet, à la policière tuée ce jour dans les Yvelines. “La police nationale est en deuil”, écrivent les services de police, avant d’ajouter: “Notre collègue Stéphanie M. a été lâchement assassinée dans les locaux du commissariat de #Rambouillet. Nous partageons la douleur immense de sa famille et de ses collègues de la police des Yvelines”.

Emmanuel Macron rend hommage à la policière tuée dans les Yvelines

“Nous ne céderons rien”. Emmanuel Macron a rendu hommage à la policière tuée dans un commissariat de Rambouillet, ce vendredi sur Twitter.

“Elle était policière. Stéphanie a été tuée dans son commissariat de Rambouillet, sur les terres déjà meurtries des Yvelines. La Nation est aux côtés de sa famille, de ses collègues et des forces de l’ordre. Du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien”, écrit le chef de l’État sur le réseau social.

Sécurité: Marine Le Pen accuse le gouvernement de “laxisme”

La présidente du Rassemblement national a accusé le gouvernement de “laxisme” sur les questions sécuritaires, ce vendredi, après l’attaque survenue dans le commissariat de Rambouillet. Et de considérer: “C’est un tour de vis dont le pays a besoin pour être à nouveau en sécurité”.

La présidente du parti d’extrême-droite a encore pointé du doigt “les candestins qu’on laisse entrer sur notre territoire”. “Il faut arrêter de régulariser les clandestins (…) On ne permet pas à nos services de surveiller tout le monde!”, a-t-elle estimé.

L’assaillant avait repéré les lieux du crime, selon le procureur

Le procureur de la République du parquet national antiterrroriste (Pnat) a expliqué, ce vendredi à Rambouillet, que celui-ci avait été saisi dans le cadre de cette affaire pour les raisons suivantes: “le déroulement même des faits qui comprend des éléments de repérage. Egalement la réalisation des faits, la modalité du crime, la personne de la victime mais aussi les propos tenus par l’auteur au moment de la réalisaiton des faits”.

Lutte contre le terrorisme: “Notre détermination est plus que jamais intacte”, assure Castex

“Notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes est plus que jamais intacte”, a ajouté le Premier ministre.

Il a rappelé que le département des Yvelines avait déjà été touché par des attaques contre des fonctionnaires, rappelant “l’odieux attentat de Magnanville en 2016 et plus récemment l’assassinat de Samuel Paty”.

Castex “rend hommage aux fonctionnaires de police qui ont immédiatement neutralisé l’auteur des faits”

“Mes premières pensées vont à la famille de cette fonctionnaire de police et à tous ses proches”, a déclaré le Premier ministre Jean Castex, qui s’est déplacé à Rambouillet. Il a dit apporter son soutien à tous les policiers du commissariat

“Je tiens à rendre hommage aux fonctionnaires de police qui ont immédiatement neutralisé l’auteur des faits”, a-t-il ajouté.

“On a voulu frapper un visage de la France”, dénonce Pécresse

“On a voulu frapper un visage de la France et déstabiliser le pays dans cette ville tranquille”, a déclaré vendredi Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, devant le commissariat de Rambouillet, avant de rappeler: “la piste terroriste est sérieusement envisagée”.

“Les policiers et gendarmes sont totalement bouleversés” par ce qui s’est passé, a-t-elle ajouté.

Le parquet national antiterroriste se saisit de l’enquête

Le parquet national antiterroriste se saisit de l’enquête sur la policière tuée ce vendredi après-midi à Rambouillet, en raison du mode opératoire de l’assaillant, de sa cible, et du lieu de commission des faits (le commissariat).

Le Pnat a ouvert “une enquête de flagrance des chefs d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste”, confiée conjointement à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a-t-on indiqué.

Jusqu’alors, c’était le parquet des Yvelines qui était en charge de l’enquête.

Sur Twitter, Jean Castex rend hommage à une “héroïne du quotidien”

Jean Castex a rendu hommage sur Twitter à la policière tuée à l’arme blanche dans le commissariat de Rambouillet.

“La République vient de perdre l’une de ses héroïnes du quotidien, dans un geste barbare et d’une infinie lâcheté. À ses proches, je veux faire part du soutien de la Nation tout entière”, a écrit le Premier ministre.

Il a également adressé son soutien aux forces de l’ordre.

Karl Olive, le vice-président du Conseil départemental des Yvelines, appelle à “une concorde nationale” derrière les policiers

Karl Olive, vice-président du Conseil départemental des Yvelines, a appelé, ce vendredi, sur BFMTV, à “une concorde nationale” derrière les policiers.

“Aujourd’hui, plus que jamais, il nous faut une union sacrée, une concorde nationale de tous bords politiques, de toute sensibilité, on a besoin au quotidien de toutes nos forces de police pour nous protéger”, a-t-il souligné.

Jean Castex et Gérald Darmanin sont à Rambouillet

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sont arrivés à Rambouillet suite à l’attaque d’une policière dans le commissariat de la ville. Jean Castex devrait s’exprimer dans les prochaines minutes.

Marine Le Pen perçoit des “motifs islamistes” dans l’attaque de Rambouillet

“Les mêmes horreurs se succèdent, la même infinie tristesse en pensant aux proches et aux collègues de cette policière assassinée”, écrit Marine Le Pen sur Twitter.

La présidente du Rassemblement national (RN) voit dans cette attaque “les mêmes motifs islamistes” que dans d’autres attaques récentes.

Seul le parquet des Yvelines est saisi de l’affaire, et rien ne permet d’affirmer pour le moment qu’il s’agit d’une attaque terroriste. La sous-direction anti-terroriste effectue des vérifications.

“La police vient encore une fois d’être frappée dans sa chair”, réagit Valérie Pécresse

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France a réagi ce vendredi, sur BFMTV, après la mort d’une policière à Rambouillet, affirmant que “la police vient encore une fois d’être frappée dans sa chair”.

“J’apporte toutes mes pensées les plus chaleureuses à tous les policiers de France et d’Île-de-France qui chaque jour paient un lourd tribut à la protection des Français. Ils sont le symbole de la République et de la France. C’est pour ça qu’ils sont attaqués parce qu’ils nous protègent et nous défendent. Je pense aux proches de cette policière, à sa famille et à tous les habitants du territoire de Rambouillet”, a-t-elle ajouté.

Le parquet national antiterroriste n’est pas saisi pour le moment

Le parquet national antiterroriste n’est pas encore saisi suite à la mort d’une policière à Rambouillet, attaquée à l’arme blanche.

Seul le parquet des Yvelines est saisi.

En revanche, la sous-direction anti-terroriste effectue des vérifications.

La police invite à ne pas partager de fausses informations

Sur Twitter, la police nationale encourage les internautes à ne pas diffuser de fausses informations suite à l’assassinat d’une policière à Rambouillet.

“Ne participez pas à la diffusion d’informations non confirmées, enjoint-elle. Ne relayez pas les rumeurs. Suivez les comptes officiels.”

Valérie Pécresse se rend sur place

Dans un tweet, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse dénonce une “tragique attaque”. Elle annonce qu’elle va se rendre sur place “pour témoigner [son] soutien à nos forces de l’ordre encore une fois endeuillees”.

L’assaillant était de nationalité tunisienne

L’homme qui a tué une policière à l’arme blanche au commissariat de Rambouillet était de nationalité tunisienne, selon une source policière à BFMTV. Il était arrivé en 2009 en France.

Il est décédé après avoir été interpellé par les policiers, qui ont fait feu sur lui.

La victime, une fonctionnaire administrative, était âgée de 49 ans.

Castex et Darmanin se rendent sur place

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se rendront à Rambouillet suite à la mort d’une policière, tuée à l’arme blanche.

Une policière tuée à l’arme blanche au commissariat de Rambouillet

Une policière a été tuée ce vendredi au commissariat de Rambouillet dans les Yvelines. Les faits se sont produits vers 14h30 dans le sas d’entrée du commissariat de cette ville située à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris.

Un homme a donné plusieurs coups à l’arme blanche à la gorge d’une fonctionnaire administrative dont le parquet a annoncé le décès peu après les faits.

L’agresseur a été interpellé sur place par des policiers, qui ont fait feu sur lui. Il est mort des suites de ses blessures.

Leave a Reply