EN DIRECT – Mort de George Floyd : une plainte déposée contre Trump après la dispersion de manifestants devant la Maison Blanche – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Mort de George Floyd : une plainte déposée contre Trump après la dispersion de manifestants devant la Maison Blanche | LCI

































International

USA – Les tensions ne retombent pas aux Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, un homme noir de 46 ans, lors d’une interpellation. Une cérémonie en hommage de la victime se déroule ce jeudi à Minneapolis. Suivez les dernières actualités sur le drame.

DONALD TRUMP

Une plainte a été déposée contre Donald Trump après la dispersion violente lundi de manifestants pour permettre au président de poser, une bible à la main, devant une église toute proche de la Maison Blanche, a annoncé jeudi la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU. 

Les ministres américains de la Justice et de la Défense, ainsi que d’autres hauts responsables sont également visés par cette plainte, déposée par l’ACLU et d’autres organisations des droits civiques pour le compte de la branche de Washington du mouvement Black Lives Matter et d’autres manifestants.

Lundi, plusieurs centaines de personnes, réunies devant la Maison Blanche pour protester contre la mort de l’Afro-Américain George Floyd aux mains de la police, ont été dispersées à coups de gaz lacrymogènes alors que Donald Trump s’exprimait. La manifestation était alors pacifique et le couvre-feu n’était pas encore entré en vigueur dans la capitale. 

INÉGALITÉS

La pandémie de Covid-19 a exacerbé les inégalités aux États-Unis, mais celles-ci existaient bien avant la crise sanitaire. Ainsi, le patrimoine moyen des ménages blancs est environ 6,5 fois supérieur à celui des ménages noirs. Comme en 1962, a calculé l’an dernier la Réserve fédérale de Cleveland. Dans un scénario optimiste, il faudra 200 ans à cet écart pour se resserrer. Mais à cause de la pandémie, “la plupart des écarts se creuseront”, avertit Dionissi Aliprantis, économiste à la Fed de Cleveland, dans une interview à l’AFP.

HOMMAGES

La famille de Georges Floyd, mais aussi des responsables religieux ou politiques ainsi que des célébrités américaines, se sont rassemblés jeudi pour honorer sa mémoire.

VIDÉO – 8 minutes et 46 secondes de silence lors d’une poignante cérémonie d’hommage à George Floyd

SOLIDARITÉ

En une semaine, FreedomFightersDC, un collectif de jeunes de la région de Washington, se targue d’avoir levé des dizaines de milliers de dollars pour financer les cautions libératoires des personnes arrêtées durant les actions menées dans la capitale.

BUFFALO

Les images d’un policier repoussant violemment un homme âgé et le précipitant au sol à Buffalo ont enflammé les réseaux sociaux. Selon un communiqué des autorités, l’homme, qui saignait abondamment et semblait avoir perdu connaissance, aurait “trébuché et chuté”.

Des médias locaux ont indiqué qu’une enquête interne avait été ouverte sur cet incident et que les jours de la victime n’étaient pas en danger.

VIOLENCE

Aux États-Unis, les bavures policières avec des images insoutenables continuent de se multiplier, tandis que plusieurs policiers ont été pris à parti par des manifestants ces derniers jours. Des scènes symboles du divorce entre une partie de la population et les forces de l’ordre.

États-Unis : les méthodes des policiers remises en cause

DONALD TRUMP

Une plainte a été déposée contre Donald Trump après la dispersion violente lundi de manifestants pour permettre au président de poser, une bible à la main, devant une église toute proche de la Maison Blanche, a annoncé jeudi la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU. 

Les ministres américains de la Justice et de la Défense, ainsi que d’autres hauts responsables sont également visés par cette plainte, déposée par l’ACLU et d’autres organisations des droits civiques pour le compte de la branche de Washington du mouvement Black Lives Matter et d’autres manifestants.

Lundi, plusieurs centaines de personnes, réunies devant la Maison Blanche pour protester contre la mort de l’Afro-Américain George Floyd aux mains de la police, ont été dispersées à coups de gaz lacrymogènes alors que Donald Trump s’exprimait. La manifestation était alors pacifique et le couvre-feu n’était pas encore entré en vigueur dans la capitale. 

DONS

Lego, le géant danois de la brique en plastique, a annoncé jeudi sa décision de s’engager contre le racisme à travers des dons de 4 millions de dollars dans la foulée de la mobilisation mondiale contre la xénophobie et les violences raciales.

Ces dons sont destinés “à des organisations américaines (…) qui soutiennent les enfants noirs et d’autres (associations) qui éduquent tous les enfants à la tolérance et à l’égalité”, a expliqué le groupe dans un communiqué transmis jeudi à l’AFP, sans préciser l’identité des bénéficiaires. 

SOUTIEN

Selon CNN, Kanye West a fait un don de 2 millions de dollars pour soutenir les familles de George Floyd, Ahmaud Arbery et Breonna Taylor, et s’est engagé à couvrir les frais de scolarité de Gianna, la fille de George Floyd.

NEW YORK

Le maire de New York Bill De Blasio a été hué jeudi par une foule réunie en hommage à George Floyd, lui reprochant de tolérer des interventions policières de plus en plus musclées contre les manifestants qui dénoncent les inégalités raciales. 

Lors de la cérémonie dans le quartier de Brooklyn – organisée parallèlement à un hommage à Minneapolis, où George Floyd est mort asphyxié par un policier blanc le 25 mai – le maire a eu beaucoup de mal à faire entendre son discours : la foule de plusieurs milliers de personnes criait “De Blasio Go Home!” (“De Blasio rentre chez toi”) ou “Vote them out!” (“Chassez-les du pouvoir”). Le maire est reparti peu après.

SILENCE

Huit minutes et 46 secondes de silence ont été observées jeudi lors de la cérémonie en hommage à George Floyd à Minneapolis. C’est le temps qu’a passé un policier blanc agenouillé sur le cou de cet Afro-Américain de 46 ans, mort asphyxié le 25 mai lors son interpellation, un événement qui a provoqué une vague historique de colère aux Etats-Unis.

HOMMAGE

 Il est temps que la  police et la justice américaine rendent des comptes pour la mort d’Afro-Américains, a affirmé jeudi le révérend Al Sharpton, figure de la lutte pour des droits civiques, lors de la cérémonie en hommage à George Floyd à Minneapolis. “Le temps est venu de faire en sorte que des comptes soient rendus au sein  du système judiciaire”, a-t-il dit à l’adresse de l’Amérique, assurant que le pays était entré dans “l’ère où on s’occupe des méthodes policières”.

AVOCAT

Alors que la cérémonie d’hommage à George Floyd a débuté il y a quelques minutes à Minneapolis, l’avocat de la famille a déclaré que George Floyd avait été tué par “la pandémie du racisme et de la discrimination”.

Urgent

MINNEAPOLIS

La cérémonie d’hommage à George Floyd a commencé.

POLICE

Guillaume Debré, journaliste à TF1, revient sur les causes de cette situation.

Mort de George Floyd : “Aux Etats-Unis, les policiers manquent de contre-pouvoirs”

TRUMP

Un haut dirigeant de Twitter n’a pas exclu jeudi que le réseau social suspende le compte de Donald Trump si le président  américain continue à publier des messages incendiaires enfreignant les règles du réseau social. Twitter a notamment masqué un message du président américain pour violation des règles du réseau sur l'”apologie de la violence”. “Quand le pillage commence, la fusillade commence”, déclarait Donald Trump dans un tweet posté dans le contexte des heurts entre manifestants et policiers qui ont éclaté dans plusieurs villes américaines.

MERKEL

Angela Merkel a dénoncé jeudi le “meurtre” de l’Afro-Américain George Floyd par des policiers et le “racisme” qui frappe selon elle une “société américaine très polarisée”.

“Mes exigences en politique sont toujours d’essayer de rassembler les gens,  de les réconcilier”, a également répondu la chancelière, interrogée sur la chaîne publique allemande ZDF au sujet du style politique, qu’elle a jugé “très  controversé”, de Donald Trump.

SANTE

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a exhorté jeudi les manifestants à obtenir un test de dépistage au COVID-19, avertissant que les manifestations pourraient provoquer une augmentation des cas, car une personne pourrait en infecter des centaines.

NEW YORK

Mercredi soir à New York, un policier a été poignardé au cou alors qu’il officiait dans la brigade anti-pillages lors des manifestations, selon ABC. Le commissaire de police du NYPD, Demot Shea, a qualfié cette attaque de “lâche, méprisable et non provoquée contre un policier sans défense”. Ses jours ne sont pas en danger alors que le suspect est dans un état critique, après avoir été touché par des tirs d’agents de police.

MOUVEMENT

Retour sur ses origines et sa doctrine.

Né en réaction à Black Lives Matter, qu’est-ce que le mouvement Blue Lives Matter ?

APPEL

Dans une tribune publiée ce jeudi dans L’Obs, l’acteur français Omar Sy appelle à “se  réveiller” et à “dénoncer les violences policières” en France. “J’ai marché pour George Floyd aux Etats-Unis. Le nom de George Floyd en charriait bien d’autres en écho dans ma tête. Celui d’Adama Traoré, en France”,  souligne-t-il dans ce texte. 

“La mort d’Adama Traoré est aussi injuste et indigne que celle de George Floyd. Je me réjouis qu’on en prenne conscience aujourd’hui, je me réjouis de voir des dizaines de milliers de personnes venues de tous horizons sociaux entourer de leurs forces les proches d’Adama Traoré, ses frères, sa sœur,  Assa”, dit encore Omar Sy.

MINUTE DE SILENCE

Une minute de silence en l’honneur de George Floyd, Ahmaud Arbery et Breonna Taylor a été observée au Capitole ce jeudi.

HOMMAGE

Le chef de la police de Minneapolis Medaria Arradondo et le sergent Dave O’Connor se sont agenouillés alors que le corbillard de George Floyd arrivait au mémorial.

COMORES

Le président comorien Azali Assoumani s’est attiré les foudres de ses adversaires politiques, qui le qualifient régulièrement de “dictateur”, en condamnant les “violences policières” et le racisme aux Etats-Unis. “Les violences policières doivent cesser, l’usage de la force ne doit être ni abusif, ni excessif”, a écrit mercredi le chef de l’Etat comorien sur son compte Twitter, ajoutant qu’il se joignait “aux milliers de citoyens qui réclament justice”.

EXCUSES

 La star NFL des Saints de la Nouvelle-Orléans, Drew Brees, a présenté ses excuses jeudi, après les nombreuses critiques reçues pour avoir dit que poser un genou à terre pendant  l’hymne américain est un “manque de respect vis à vis du drapeau”. 

“Je voudrais m’excuser auprès de mes amis, coéquipiers, de la ville de La Nouvelle-Orléans, de la communauté noire, de la NFL et de tous ceux que j’ai blessés avec mes commentaires” mercredi, a déclaré Brees sur Instagram. “Ça me brise le cœur de savoir la douleur que j’ai causée (…) J’ai fait  des commentaires insensibles et je suis complètement passé à côté des problèmes  auxquels nous sommes actuellement confrontés”, a-t-il poursuivi.

VIRGINIE

Le gouverneur de Virginie Ralph Northam a annoncé ce jeudi matin lors d’une conférence de presse que la statue du général confédéré Robert Lee à Richmond, allait être retirée “dès que possible”.

RÉACTION

L’homme politique et militant américain John Lewis s’est exprimé ce jeudi à propos de la mort de George Floyd le 25 mai dernier. “La façon dont ce jeune homme est mort, en regardant la vidéo, ça m’a rendu si triste. C’était tellement douloureux. Ça m’a fait pleurer. Je n’arrêtais pas de me dire, combien de plus ? Combien de jeunes Noirs seront tués ? La folie doit cesser” a-t-il déclaré lors d’une interview accordée à CBS.

MEGHAN MARKLE

Dans une vidéo, elle a réaffirmé son engagement contre toute forme de racisme.

“La seule mauvaise chose à dire est de ne rien dire” : Meghan Markle réagit à la mort de George Floyd

CÉRÉMONIE

Une cérémonie à la mémoire de George Floyd aura lieu jeudi à Minneapolis après une nuit plus calme dans le pays que les précédentes. Une large foule est attendue en début d’après-midi à l’université chrétienne North Central pour rendre un premier hommage public à l’Afro-Américain de 46 ans, mort asphyxié le 25 mai lors de son interpellation. Le révérend Al Sharpton, figure du mouvement de défense des droits civiques, prononcera un éloge funèbre dans cette grande ville de l’Etat du Minnesota.

DIAPORAMA

Retour sur les images fortes des manifestations aux Etats-Unis.

PHOTOS – La mort de George Floyd émeut les Etats-Unis … et le monde

FOOTBALL

Toute l’équipe du Borussia Dortmund a posé jeudi à l’entraînement un genou à terre, dans un geste de soutien à la lutte antiraciste, après la mort de George Floyd.

IRAN

 Le président iranien Hassan Rohani a jugé “honteux” jeudi le geste de son homologue américain Donald Trump, photographié bible haut en main devant une église de Washington ayant été dégradée en marge d’une manifestation contre le racisme. 

“C’est un acte honteux venant d’un président qui, voulant agir contre son propre peuple, saisit le livre céleste, l’Évangile, et le brandit (…) ce qui a suscité la colère de toutes les religions abrahamiques”, a affirmé M. Rohani lors d’une allocution télévisée.

“Nous sommes (…) les témoins d’un des jours les pires de l’histoire politique et sociale de l’Amérique et de la grande injustice faite aux Noirs. Ce qui est arrivé à George Floyd est devenu un événement mondial (…) Quand un innocent est tué, le monde entier s’active”, a ajouté le président iranien.

IRLANDE

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar a déploré jeudi “l’absence de leadership moral” aux Etats-Unis où la mort de George Floyd. La mort de George Floyd “a provoqué un déferlement d’émotion palpable, des expressions spontanées de solidarité contre  le poison du racisme”, a déclaré M. Varadkar devant la chambre basse du Parlement irlandais.

“Nous avons également vu une véritable répulsion” face aux réactions parfois musclées “envers des manifestants pacifiques et des journalistes”, a-t-il poursuivi, en allusion aux heurts entre manifestants et policiers qui  ont éclaté dans plusieurs villes américaines.

“Et nous avons assisté à une absence de leadership moral ou de mots de  compréhension, de réconfort ou de réconciliation”, a-t-il déploré. Le dirigeant irlandais a estimé que “l’injustice fâche à juste titre”. Il a comparé le racisme à “un virus se transmettant à un âge précoce, alimenté par les préjugés soutenus par les systèmes”. 

HISTOIRE

Les mouvements de contestation se multiplient aux Etats-Unis depuis la mort tragique de George Floyd. Des manifestations qui semblent faire réémerger l’héritage d’une des organisations marquantes de défense des Noir américains, le Black Panther Party.

Le Black Panther Party, retour sur un mouvement révolutionnaire de défense des Afro-Américains

MAISON BLANCHE

Des clôtures sont installées tout autour de la Maison Blanche à Washington, par crainte que des manifestants tentent de se rapprocher de Donald Trump. 

APPEL

Le champion du monde allemand 2014 Jérôme Boateng estime qu’il serait “souhaitable” que plus de sportifs blancs célèbres joignent leurs voix aux hommages à George Floyd, envoyant ainsi un signal contre le racisme. “Nos voix portent, nous avons une plate-forme et nous touchons beaucoup de monde”, a déclaré le défenseur de 31 ans du Bayern Munich, dont le père est Ghanéen, dans une interview à la radio Deutsche Welle.

“Tous les sportifs blancs qui ne s’expriment pas actuellement ne sont pas des racistes, évidemment”, dit-il, “mais naturellement il est souhaitable qu’ils utilisent leur notoriété aussi pour cette cause. Beaucoup le font, mais je crois qu’on peut faire encore beaucoup plus”.

CLASH

L’avocat personnel de Donald Trump Rudy Guiliani s’est vivement emporté ce jeudi en défendant un tweet de Donald Trump sur la mort de George Floyd, lors d’un entretien dans l’émission matinale “Good Morning Britain”. Le tweet -“Quand le pillage commence la fusillade commence)” avait été censuré par Twitter pour apologie de la violence.

“Vous l’interprétez de travers, vous l’interprétez délibérément de travers”, s’est insurgé Rudy Giuliani, quand le présentateur  Piers Morgan a affirmé que le président américain n’aurait “jamais dû dire ça”. Le présentateur a reproché à l’avocat d’être aveuglé par son soutien à son client. L’interview a alors dégénéré en virulente dispute et à l’échange d’attaques personnelles, l’ex-maire de New York criant que Piers Morgan était un “menteur” aux propos “honteux”, celui-ci accusant en retour son invité d’être devenu “complètement fou” et “violent”. 

MAISON BLANCHE

Fidèle à son habitude, Donald Trump s’est réveillé ce jeudi en se fendant d’un tweet, réclamant “Justice et Droit” aux Etats-Unis après une nouvelle nuit marquée d’émeutes, mais dans une moindre mesure que ces derniers jours.

OBAMA

L’ancien président des Etats-Unis a salué la prise de conscience chez les manifestants américains. Un “changement de mentalité” qui pourrait selon lui déboucher sur des réformes en profondeur à l’échelle nationale.

Mort de George Floyd : Barack Obama salue un “changement de mentalité” chez les Américains

DÉSAVEU 

Dans un réquisitoire lapidaire, l’ancien secrétaire américain à la Défense Jim Mattis accuse Donald Trump de chercher à “diviser” l’Amérique, en proie à une colère historique après la mort de George Floyd.

Mort de George Floyd : Jim Mattis, ex-secrétaire d’État à la Défense, attaque Trump et l’accuse de vouloir “diviser” les États-Unis

HASHTAG

Sur Twitter, “Trump” devient le premier résultat lorsque l’on recherche le mot “raciste”. Des effets d’un algorithme lorsqu’un compte est “régulièrement associé à certains termes”, selon un porte-parole du réseau social.

Donald Trump devient le premier résultat en cherchant le mot “raciste” sur Twitter

NBA

Les stars de la NBA Stephen Curry et Klay Thompson et d’autres joueurs des Golden State Warriors ont rejoint une foule de manifestants pour une marche pacifique contre les violences racistes à Oakland mercredi. 

COMPLICITÉ

Les trois agents de police qui accompagnaient Derek Chauvin, le policier qui  s’est agenouillé sur le cou de George Floyd le 25 mai pendant plus de huit minutes, entraînant sa mort, sont désormais également poursuivis, pour complicité. Ils ont été placés en détention, à la grande satisfaction de la famille de George Floyd. 

Ces poursuites étaient au coeur des demandes des manifestants qui font entendre leur colère partout dans le pays. Pour le gouverneur du Minnesota, l’inculpation des quatre policiers est une opportunité de s’attaquer au problème du racisme institutionnalisé et de l’impunité” qui ont abouti à la mort de George Floyd. “C’est probablement notre dernière chance d’y remédier, en tant qu’Etat et nation”, a-t-il dit.

CORONAVIRUS

Un rapport d’autopsie rendu public mercredi révèle que George Floyd avait été testé positif au coronavirus le 3 avril, mais était asymptomatique, rapporte l’agence de presse Associated Press. 

EXTRÊME DROITE

Trois militants d’extrême droite ont été inculpés mercredi à Las Vegas pour incitation à la violence lors de manifestations pacifiques déclenchées par la mort de George Floyd, qu’ils voulaient mettre à profit pour semer le désordre, ont annoncé les autorités locales.

Selon les services du procureur fédéral du Nevada, les trois hommes appartenaient au mouvement “Boogaloo“, “un terme employé par les extrémistes qui promeuvent la guerre civile et la chute de la société”, et étaient notamment en possession d’un cocktail molotov.

MUSIQUE

Les Etats-Unis en ce moment ne se résument pas à des affrontements : en témoigne cette scène filmée par un correspondant de Radio Canada à Minneapolis, “à un coin de rue d’où George Floyd est mort”.

BARACK OBAMA

L’ex-président Barack Obama a salué mercredi le “changement de mentalité” opéré chez les Américains manifestant contre le racisme et les violences policières, qui pourrait selon lui aboutir à des réformes au niveau national.   

Le prédécesseur de Donald Trump a aussi exhorté les autorités étatiques et locales à revoir leur politique sur l’usage de la force, dans son premier commentaire vidéo depuis la mort de George Floyd aux mains de la police de Minneapolis le 25 mai dernier. 

“Il est très important pour nous de nous saisir de ce moment qui vient d’être créé en tant que société, que pays, et d’utiliser cela pour avoir enfin un impact”, a affirmé Barack Obama lors d’une visioconférence avec des militants, évoquant les milliers de personnes sorties dans les rues pour dénoncer les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales. “Il y a un changement de mentalité qui est en cours, une plus grande conscience du fait que nous pouvons faire mieux”, a-t-il ajouté. 

DONALD TRUMP

Le président américain a réagi aux déclarations fracassantes de son ancien ministre de la Défense. Donald Trump a répondu sur Twitter avoir eu l’honneur de “virer” Jim Mattis, un point commun qu’il partage avec Barack Obama selon ses dires. Or Jim Mattis avait volontairement démissionné de son poste. “Content qu’il soit parti”, commente en tout cas Donald Trump.

GENOU A TERRE

Poser un genou à terre pendant l’hymne national est un “manque de respect vis à vis du drapeau” des États-Unis a estimé mercredi Drew Brees, la star NFL des Saints de la Nouvelle-Orléans.

“Je ne serai jamais d’accord avec quiconque ne respecte pas le drapeau des États-Unis d’Amérique ou notre pays. Quand je regarde le drapeau, j’imagine mes deux grands-pères, qui ont combattu pour ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale”, a déclaré Brees, interrogé par Yahoo.com sur la perspective de voir ce geste réapparaître dans le football américain, étant donné le contexte brûlant de la mort de George Floyd et des violences policières racistes qui gangrènent son pays. “Tout va bien avec notre pays en ce moment ? Non, ce n’est pas le cas. Nous avons encore un long chemin à parcourir. Mais je pense que le fait de se tenir debout et de respecter le drapeau avec sa main sur son coeur, c’est faire montre d’unité”, a encore argué Brees, un des plus grands joueurs de l’histoire de la NFL, recordman du nombre de yards parcourus à la passe.

Des mots, qui n’ont pas du tout plu à LeBron James. “WOW MEC !! Tu ne comprends toujours pas pourquoi Kap [Colin Kaepernick, ancien quaterback qui avait déclenché la controverse en 2016 en lançant ce mouvement de protestation] s’était agenouillé ? Ça n’a absolument rien à voir avec le manque de respect envers le (drapeau) et nos soldats”, a tweeté la superstar des Lakers.

Urgent

ACCUSATIONS

Jim Mattis, l’ex-ministre de la Défense de Donald Trump qui avait démissionné pour protester contre le retrait des troupes américaines de Syrie, accuse le président des Etats-Unis de tenter de “diviser” l’Amérique.  

“De mon vivant, Donald Trump est le premier président qui n’essaye pas de rassembler les Américains, qui ne fait même pas semblant d’essayer”, a-t-il dit dans une déclaration mise en ligne mercredi par la revue The Atlantic.

“Au lieu de cela, il tente de nous diviser”, a ajouté l’ancien général des Marines, très respecté, qui avait jusqu’ici affiché sa réserve sans jamais commenter directement le mandat du milliardaire républicain.

MANIFESTATIONS

Des milliers de personnes se sont retrouvées mercredi à Stockholm et Helsinki pour des manifestations contre le racisme, progressivement dissoutes par la police à cause des restrictions imposées par les autorités pour lutter contre le coronavirus.

A Stockholm, plusieurs milliers de manifestants, souvent jeunes et pour certains portant un masque sanitaire, se sont pacifiquement rassemblés en début de soirée dans la capitale suédoise – slogans contre le racisme et pancartes en main, peintes du nom de George Floyd, un Afro-Américain décédé il y a neuf jours après son interpellation par la police américaine. Des cris de ralliement contre les Démocrates de Suède, parti suédois d’extrême droite, ont aussi été entendus. Les forces de l’ordre ont toutefois progressivement dissous la manifestation en raison de la limitation des rassemblements fixée à 50 personnes dans le pays pour des raisons sanitaires.

Plus tôt dans la journée, dans la capitale finlandaise Helsinki, quelque 3.000 personnes s’étaient pacifiquement rassemblées, scandant des slogans comme “Black lives matter” (“la vie des Noirs compte“) ou affichant des pancartes “I can’t breathe” (“Je ne peux pas respirer“).

La mort de l’Afro-Américain George Floyd lors d’une arrestation violente continue de provoquer de vives tensions aux Etats-Unis. Des centaines de personnes ont manifesté à nouveau samedi dans de nombreuses villes du pays désormais placées sous couvre-feu.

Le président Donald Trump a promis de “stopper la violence collective”, après plusieurs nuits d’émeutes à Minneapolis, où cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi aux mains de la police

Les événements ont conduit au déploiement de soldats de la garde nationale à Minneapolis.  L’inculpation vendredi du policier impliqué dans le décès de George Floyd a été saluée par la famille de la victime mais jugée trop tardive.

Toute l’info sur

La mort de George Floyd embrase l’Amérique

EN DIRECT – Mort de George Floyd : le monde dénonce le racisme endémique aux Etats-UnisMort de George Floyd : ce qu’il s’est passé, minute par minute
Une multitude d’événements se sont enchaînés ces derniers jours, depuis la mort de George Floyd à la suite de son arrestation par un policier qui avait longuement appuyé son genou contre sa gorge. En plus des manifestations, l’ONU a appelé à la fin des “meurtres” raciaux d’Afro-Américains par la voix de sa haute-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Ce vendredi, une équipe de journaliste de CNN a également été arrêté en plein tournage à Minneapolis. 

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply