EN DIRECT – Les deux mois de confinement ont coûté près de 6 points de PIB à l’économie française – LCI








EN DIRECT – “On doit aller chercher les enfants décrocheurs”, déclare Jean-Michel Blanquer | LCI

































Santé

REPRISE – Après près de deux mois de huis-clos, la France a entamé la sortie du confinement. Transports, commerces, écoles, travail… le pays reprend son activité en tentant de limiter une potentielle reprise de l’épidémie. Suivez les dernières informations sur le déconfinement et sur l’évolution de la pandémie dans le monde.

“VOUS ÊTES CONTENTS DE RETROUVER L’ÉCOLE?”

Rentrée oblige, le ministre de l’Education s’est rendu dans un établissement scolaire. Contents de retrouver leur maîtresse, la récrée et leur classe, ici, à Palaiseau, dans l’Essonne, les jeunes élèves semblent très heureux d’avoir repris le chemin de l’école

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
JEAN-MICHEL BLANQUER

On doit aller chercher les enfants décrocheurs” ou ceux des “milieux très défavorisés”, a répété le ministre de l’Education nationale, et ce à tous les niveaux de la société. Décrivant cette idée comme “le grand objectif” du gouvernement, Jean-Michel Blanquer a confié qu’il n’était pas encore “atteint”. “On est dans l’amorce de quelque-chose”, a-t-il déclaré après sa visite d’une école de l’Essonne. 

Le ministre a tenu à le rappeler “chaque semaine qui passe est dangereuse”, car il y a des enjeux “éducatifs, d’alimentation, de situation psychologique et sanitaire”. “Tous ces enjeux sociaux sont là.”

LCI VOUS RÉPOND

Protections disponibles dans les grandes surfaces, masques obligatoires dans les transports, retour à l’école, reprise du travail… Alors que le déconfinement démarre, les interrogations sont encore nombreuses.

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sont dans notre chatbot.

OLIVIER VÉRAN SUR LE TERRAIN

Depuis une plateforme de la Croix rouge française dans le Val-de-Marne, Olivier Véran est venu “rencontrer des équipes de bénévoles” sans qui “rien n’aurait été possible”. Il a salué le travail de ces personnes qui ” se sont relayées jour après jour”, notamment pour fabriquer et distribuer des paniers d’aliments et de produits essentiels chez eux. 

“Évidement cette solidarité est essentielle, et ce n’est pas parce que nous avons levé certaines consignes du confinement que cette solidarité va s’arrêter. Au contraire.”

“L’ÉCOLE CE N’EST PAS SECONDAIRE, C’EST FONDAMENTAL”

Importance de l’éducation, “bonheur” des enfants, “prudence” des enseignants et “aide” aux maires qui n’ont pas pu rouvrir, … Les sujets étaient nombreux en ce jour de rentrée. Retrouvez ici les réponses du ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, lors de sa visite dans une école élémentaire de Palaiseau, dans l’Essonne

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

SUPPRESSION DE POSTES CHEZ BRUSSELS AIRLINES

Brussels Airlines, filiale du groupe allemand Lufthansa, a l’intention de supprimer un quart de ses effectifs, soit environ 1.000 postes. Une mesure jugée “indispensable” pour la “survie” de la compagnie aérienne belge. 

“Cette crise sans précédent a aggravé notre situation financière, nous obligeant à prendre des mesures importantes et indispensables. La restructuration est nécessaire de toute urgence afin de survivre à la crise actuelle”, a expliqué dans un communiqué le PDG de la compagnie, Dieter Vranckx, à l’issue d’un conseil d’entreprise extraordinaire.

“NOUVELLE PHASE DE L’ÉPIDÉMIE” EN ALLEMAGNE

Avec 933 cas nouveaux cas et 116 décès, le taux d’infection en Allemagne remonte en flèche pour le sixième jour consécutif, atteignant 1,07 selon Angela Merkel qui évoque une “nouvelle phase de l’épidémie”. Selon l’épidémiologiste Karl Lauterbach, le deconfinement a été “mal préparé” et le virus pourrait commencer à se propager rapidement, nous dit France TV Berlin. 

Urgent

ÉLECTIONS MUNICIPALES

Après un avis favorable du conseil scientifique, le gouvernement donne le feu vert à l’installation des conseils municipaux qui ont été élus au 1er tour des élections municipales de mars, selon un rapport gouvernemental au Parlement. 

Le gouvernement considère que les dispositions en vigueur d’état d’urgence sanitaire “permettront la mise en oeuvre des préconisations du comité des scientifiques”, qui a recommandé le respect de conditions sanitaires strictes. Plus de 30.000 communes dans lesquelles le conseil municipal a été élu au complet au premier tour sont concernées sur un total d’environ 35.000.

“VOUS ÊTES CONTENTS DE RETROUVER L’ÉCOLE?”

Rentrée oblige, le ministre de l’Education s’est rendu dans un établissement scolaire. Contents de retrouver leur maîtresse, la récrée et leur classe, ici, à Palaiseau, dans l’Essonne, les jeunes élèves semblent très heureux d’avoir repris le chemin de l’école

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

JEAN-MICHEL BLANQUER

On doit aller chercher les enfants décrocheurs” ou ceux des “milieux très défavorisés”, a répété le ministre de l’Education nationale, et ce à tous les niveaux de la société. Décrivant cette idée comme “le grand objectif” du gouvernement, Jean-Michel Blanquer a confié qu’il n’était pas encore “atteint”. “On est dans l’amorce de quelque-chose”, a-t-il déclaré après sa visite d’une école de l’Essonne. 

Le ministre a tenu à le rappeler “chaque semaine qui passe est dangereuse”, car il y a des enjeux “éducatifs, d’alimentation, de situation psychologique et sanitaire”. “Tous ces enjeux sociaux sont là.”

Urgent

JEAN-MICHEL BLANQUER

Le ministre de l’Education s’est rendu dans une école élémentaire de Palaiseau, dans l’Essonne. Une visite qui lui a permis d’observer que “ceux qui sont là” sont “vraiment très heureux”, selon les mots de Jean-Michel Blanquer. “Heureux de retrouver leurs maîtresses, leurs camarades, leur travail. (…) Il y a cet espèce de bonheur de retrouver l’école.”

LA RUSSIE ROUVRE MALGRÉ LA HAUSSE DES CONTAMINATIONS

La Russie entame un prudent déconfinement régionalisé. Si le pays a enregistré une nouvelle fois plus de 10.000 cas supplémentaires d’infection, les autorités préfèrent en effet se fier à une mortalité faible. Car si 232.243 cas sont confirmés depuis le début de l’épidémie, faisant de la Russie l’un des les trois ou quatre pays dénombrant le plus de personnes atteintes, les autorités expliquent ces chiffres par sa la politique de dépistage massif du pays, avec quelque 5,8 millions de tests selon le décompte de mardi.  

C’est pourquoi Vladimir Poutine a ordonné lundi un lent et prudent déconfinement régionalisé à travers la Russie, mettant fin à une période chômée rémunérée depuis fin mars. Chaque région peut ainsi lentement lever dès mardi certaines restrictions – ouverture des salons de beauté, des parcs etc. – en fonction de sa situation épidémiologique, du nombre de lits et de respirateurs disponibles. Seule Moscou, principal foyer de l’épidémie, a dû prolonger son confinement jusqu’au 31 mai. 

LA CORÉE DU SUD UTILISE LES DONNÉES TÉLÉPHONIQUES

Les autorités sud-coréennes veulent retrouver les clients de boîtes de nuit de Séoul devenues foyer de contamination. Car dans ce pays très conservateur, les personnes qui étaient dans ces établissements, notamment fréquentés par la communauté homosexuelle, pourraient hésiter à se manifester auprès des autorités qui ont pourtant garanti l’anonymat aux personnes se faisant dépister. 

La ville a donc obtenu une liste de 10.905 personnes qui ont fréquenté ce quartier grâce aux données des téléphones portables fournies par les opérateurs.  Un SMS leur a été envoyé, les invitant à se faire tester. Si 2000 personnes, qui auraient fréquenté ces clubs, étaient injoignables, selon
l’organisme sud-coréen chargé de la gestion des catastrophes, plus de 7000 personnes ont quant à elles déjà été testées. 

PAS DE VACANCES POUR LE VIRUS

Jean Castex recommande l’interdiction les déplacements en dehors de son département pendant le week-end de l’Ascension, qui débutera jeudi 21 mai. Une mesure qui n’a été pas retenue par l’exécutif à ce stade.

Ascension : le “M. Déconfinement” préconise d’interdire les déplacements hors de son département

LA CRISE POURRAIT MENER À UNE HAUSSE DES DEMANDES D’ASILE

Les risques d’une propagation dans les pays pauvres et d’une résurgence du groupe jihadiste EI pourraient entraîner une augmentation des demandes d’asile “à moyen terme” vers l’UE, estime l’agence européenne de l’asile. Si le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) avait rapporté fin avril une baisse de 43% des demandes d’asile enregistrées, cette tendance devrait donc changer. 

UN NOUVEAU CHAT INFECTÉ 

Un chat a à nouveau été identifié comme porteur du coronavirus à Bordeaux. C’est l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse qui a détecté la maladie chez cet animal de compagnie qui, comme les cas précédemment identifiés dans le monde, vivait avec des personnes fortement suspectée d’être porteuses de la maladie. 

L’animal est atteint “de troubles respiratoires” et a été examiné à plusieurs reprises par un vétérinaire praticien. La toux persistait malgré le traitement anti-infectieux et anti-inflammatoire, fait savoir l’ENVT dans un communiqué.

INFECTION À BORD DU CHARLES DE GAULLE

Devant le Sénat, Florence Parly a précisé les “erreurs” qui ont conduit à la contamination de l’équipage à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle. Car “dans la gestion de cette crise, oui il y a eu des erreurs”, comme l’a confié la ministre des Armées, qui a cependant souligné que “les inspections n’ont pas constaté de fautes”. 

La première erreur est l'”assouplissement”, le 30 mars, des mesures de “distanciation strictes” qui avaient “permis de contenir le virus”, notamment avec des “briefing rétablis”, des activités sportives “à nouveau autorisée” mais aussi “un concert du groupe amateur de bord pour favoriser la cohésion” et “l’esprit d’équipage”. La deuxième erreur est “l’absence de coordination et de partage d’informations entre les différents niveaux de commandement”. Toutes les précisions sont dans cet extrait de la ministre devant la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat

REPRISE DU FOOT AU COSTA RICA

Le Championnat du Costa Rica va reprendre dès le 20 mai après une interruption de deux mois.

RÉOUVERTURE PROGRESSIVE DES MUSÉES

Si, du Louvre au MUCEM, les grands musées rongent leur frein, la réouverture des “petits musées” et monuments qui n’impliquent “pas des déplacements importants en dehors d’un bassin de vie ou du département, est désormais possible. C’est le cas du musée de l’Image à Epinal ou du Manoir de Kerazan dans le Finistère. Le musée Ingres-Bourdelle à Montauban s’apprête lui aussi à recevoir les visiteurs les week-ends dès le 16 mai. Et, le 21 mai, le musée Soulages rouvrira à Rodez. L’accueil du public est plus facile dans les sites en plein air: ainsi, le Domaine de Chaumont-sur-Loire tiendra courant mai son festival annuel des Jardins. Mais aucune décision n’est prise pour la populaire maison de Claude Monet à Giverny.

Au Centre des monuments nationaux (CMN), qui gère plus de cent musées, sites et monuments, on table sur des réouvertures entre le début juin et la mi-juillet. Il faut, pour des monuments très courus tel l’Arc de triomphe, prévoir des aménagements permettant d’avoir des parcours qui évitent tout risque sanitaire. Du côté de Paris-Musées, qui regroupe des musées gérés par la Ville, un “calendrier prévisionnel” a été aussi adopté, dans l’attente de ce que dira le Premier ministre Edouard Philippe début juin. 

“LE PORT DU MASQUE DOIT ÊTRE PERMANENT”

“Dès qu’on sort de chez soi”, le port du masque “doit être permanent”, a rappelé Yves Buisson, épidémiologiste et président de la cellule de veille scientifique. Une interview à retrouver ici

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

APRÈS LA RÉA, LA RÉÉDUCATION

Après avoir provoqué un afflux de patients en réanimation, la “vague” déferle dans les services de soins de suite et de réadaptations (SSR) franciliens. Des malades convalescents qui font peser un risque d’engorgement faute de pouvoir transférer en Ehpad les patients les plus âgés. En Île-de-France, le nombre de patients “Covid” en rééducation est passé de 2200 mi-avril à 3662 lundi, selon l’Agence régionale de santé (ARS), soit tout de même un cinquième des 18.000 lits potentiellement disponibles. 

RYANAIR

Ryanair annonce reprendre 40% de ses vols à partir de juillet et la mise en place de mesures sanitaires comme le port de masques et des prises de température pour les voyageurs et le personnel de bord, mais sans imposer la distanciation sociale. Le transporteur à bas coût irlandais prévoit d’assurer 1.000 vols par jour vers 90% des destinations desservies avant la crise sanitaire.

Il explique dans un communiqué que ce plan est conditionné à la levée par les gouvernements des restrictions sur les vols intra-européens et à la mise en place de mesures sanitaires dans les aéroports.

STRATÉGIE ANTI-CLUSTER

Le dispositif pour éviter les foyers épidémiques est-elle efficace ? Notre point sur la question

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Urgent

MISE EN QUARANTAINE EN ESPAGNE

L’Espagne mettra en quatorzaine les personnes arrivant depuis l’étranger, à partir de vendredi et pendant toute la durée de l’état d’urgence, selon une décision du gouvernement publiée au Journal officiel. Ces personnes placées à l’isolement ne seront autorisées à sortir que pour acheter des produits de première nécessité ou se faire soigner, et ce toujours en portant un masque, précise le texte.

DES TRANSPORTS EN COMMUN CHARGÉS 

Après la première journée tests dans les transports, la RATP a ajusté le trafic sur trois points afin “d’améliorer la gestion des flux et les conditions de transports”. Dans un communiqué, la régie indique ainsi avoir “renforcé dès 6h” la “présence policière” et des “agents de sécurité à des points névralgiques”. Des trains supplémentaires ont également été “ajoutés sur le RER A et B” tandis que  pour la ligne 13, “la RATP a fait partir son service dès 6h avec une pré disposition des trains sur toute la ligne pour permettre un départ du service dans les stations plutôt qu’au terminus”.

Comme hier, la RATP observe un “respect global” des consignes sur le port du masque avec “plus de 95%” des usagers qui en portent.

DES TRANSPORTS EN COMMUN CHARGÉS 

Avec un trafic qui n’est toujours pas revenu à la normale, Valérie Pecresse a promis un retour “progressif” à la normale. L’offre n’est pas complète car, “le facteur limitant, c’est le facteur humain”, comme l’explique la présidente de la région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités.​​​​​​​ “Les agents des transports ont des gardes d’enfant à effectuer et des risques de santé. C’est pour ça qu’on n’est pas à 100 % aujourd’hui et qu’on ne sera pas à 100 % demain, mais on va progressivement, d’ici au 2 juin, remonter à 100 %.”

RETOUR À L’ÉCOLE

Rester à sa table, ne pas toucher les affaires des autres, bien se laver les mains, … La rentrée a débuté ce mardi pour un million et demi d’élèves. Ici, dans une école élémentaire de Bordeaux, on apprend la première leçon du jour : les règles sanitaires. Avec 53 pages de directives à faire passer, la mission n’est pas des moindres. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

OUVERTURE DES PARCS À PARIS

Alors que le quai Saint-Martin était (très) fréquenté hier, la maire de Paris demande l’ouverture “à la promenade les parcs et les jardins avec port du masque obligatoire”.

CINQ MORTS DANS L’INCENDIE D’UN HÔPITAL RUSSE

Cinq personnes sont mortes dans un incendie d’un hôpital de Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie. Selon l’agence de presse étatique Tass, il s’agissait de malades du coronavirus reliés à des respirateurs artificiels. Le sinistre s’est déclaré à l’hôpital Saint-Guéorgui qui, d’après Tass, a été réaménagé pour accueillir des victimes du Covid-19. Selon la branche locale du ministère des Situations d’urgence, l’incendie a commencé peu après 06h locales au 6ème étage de cet établissement situé dans le nord de Saint-Pétersbourg. 

Une source a dit à l’agence de presse Interfax que “le foyer de l’incendie se situait dans la ‘zone rouge’ de réanimation” de l’hôpital, celle où se trouvent les personnes contaminées par le nouveau coronavirus. “Il est possible qu’un respirateur se soit enflammé”, a ajouté cette source.Le Comité d’enquête a annoncé dans un communiqué avoir ouvert des investigations pour “mort par négligence”.

DES TRANSPORTS EN COMMUN CHARGÉS 

Comme nous vous le montrions tôt ce matin, l’affluence est encore particulièrement élevée en Île-de-France. En cause : les premiers départs de train qui ont lieu vers 6 heures, soit une heure après l’ouverture des quais en temps normal. Résultat : tout le monde se retrouve dans la même rame.

JOURNÉE MONDIALE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS

CHUTE DE 25% DES BÉNÉFICES D’ARAMCO

Le géant pétrolier saoudien Aramco a observé une baisse de 25% de son bénéfice net au premier trimestre en raison de la faiblesse des prix du pétrole. Ainsi, son bénéfice net a chuté à 62,5 milliards de riyals (16,66 milliards de dollars) au cours des trois premiers mois de 2020 contre 22,2 milliards de dollars au premier trimestre de l’année dernière. 

TRANSPORTS EN COMMUN

Jean-Baptiste Djebbari s’est félicité de la journée de lundi dans les transports franciliens malgré “quelques difficultés au démarrage sur le nord et l’est de Paris”. “La stratégie que nous avions posée a fonctionné.” Le secrétaire d’Etat aux Transports a ainsi fait savoir que “plus de 95%” des passagers portaient le masque en région parisienne. “C’est un tout petit peu moins bien sur les bus, mais c’est quand même 90%”, ajoute le secrétaire d’Etat, qui y voit “une vraie réussite sur le plan individuel, évidemment” mais aussi “sur le plan de l’effort collectif que nous faisons actuellement”.

LA NOUVELLE-ZÉLANDE VEUT MAINTENIR SES ÉLECTIONS

La commission électorale néo-zélandaise dévoile un dispositif sanitaire qui doit permettre le déroulement en septembre des élections législatives. Au moment où la Nouvelle-Zélande s’apprête à progressivement sortir du confinement mis en place il y a sept semaines, la commission électorale a déclaré avoir discuté avec les autorités sanitaires des modalités de l’organisation du scrutin.  “Cette année, l’élection (du Parlement) sera différente en raison du Covid-19 et une série de mesures seront mises en place pour aider à garantir la santé des personnes”, a déclaré la commission.

La directrice générale chargée des élections, Alicia Wright, a annoncé l’organisation d’une distanciation physique ainsi que la mise à disposition de solutions hydro-alcooliques dans les bureaux de vote et d’équipements de protection pour les scrutateurs. Un vote anticipé ou par correspondance sera encouragé, notamment pour les personnes âgées ou celles souffrant de problèmes de santé.

RETOUR À L’ÉCOLE

Le retour à l’école débute… mais de façon – très – encadrée! Exemple ici dans une école élémentaire de Bordeaux.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

BRIGADES SANITAIRES

Selon William Dab, le dispositif pour trouver les “cas contact”, à savoir les fameuses “brigades sanitaires” n’est “pas à la hauteur” du déconfinement, qui est donc devenu “porteur de menace”. L’ancien directeur général de la Santé plaide donc pour une “surveillance hebdomadaire fine sur des échantillons représentatifs de la population” mais aussi pour un meilleur suivi des cas confirmés. Car selon cet expert en santé publique, “si on trouve les cas d’une personne infectée dans les 48 heures”, on “diminue de 80%” les chances de propagation du virus. “L’isolement des malades est crucial si nous voulons limiter l’impact de l’épidémie.”Pour ce faire, les 4000 agents prévus ne sont cependant “pas suffisants”. 

WILIAM DAB APPELLE À “LA VIGILANCE”

Quelles sont les observations de William Dab en ce deuxième jour de déconfinement? Interrogé sur LCI, l’ancien directeur général de la Santé salue la “prise de conscience” de la population. “Il y a un énorme changement de comportement”. S’il n’est “pas parfait”, il est “considérable”, selon cet expert en santé publique. 

Cependant, “nous sommes sur une ligne de crête”, a rappelé William Dab et “nous sommes en situation d’incertitude”. “On ne sait pas ce qu’il va se passer, beaucoup de scénarios sont possibles”. Face aux images, surtout des Parisiens, qui s’agglutinent dehors, l’expert “appelle à la vigilance” et à un message à passer, surtout “aux plus jeunes”. “Si vous continuez trop à faire circuler le virus, vous allez tuer d’autres gens. Tout le monde doit contribuer à la lutte contre cette épidémie.”

RETOUR À L’ÉCOLE

C’est le jour J pour un million et demi d’élèves qui reprennent le chemin de l’école, après huis semaines confinés à la maison. Une remise en marche progressive et strictement encadrée qu’on vous explique ici ↓ 

Un million d’élèves retournent à l’école, nouvelle journée test du déconfinement

Urgent

IMPACT ÉCONOMIQUE DU CONFINEMENT

Le confinement a coûté près de six points de PIB à l’économie française, selon le gouverneur de la Banque de France.

Interrogé sur France Inter, François Villeroy de Galhau a salué la réaction des pouvoirs publics “lors de cette première période qui a été celle de l’urgence”. Cependant, cette action doit désormais être “patiente et sélective”, en agissant “sur les secteurs ayant particulièrement souffert comme l’aéronautique ou la restauration”. Le gouverneur de la banque centrale s’est ainsi dit “frapper par la différence entre les services destinés aux entreprises” qui ont bien résisté “avec un taux de télétravail de plus de 70%”, tandis qu’à l’inverse “les services aux ménages souffrent”. 

RETOUR  À L’ÉCOLE OU PAS?

Mettre ou ne pas mettre ses enfants à l’école ? Une question cruciale. Hier soir encore, des parents hésitaient. Nous avons recueilli leur témoignage.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

TESTS MASSIFS À WUHAN

Les autorités chinoises veulent tester l’intégralité de la population à Wuhan, berceau de l’épidémie, dans un délai de dix jours afin d’éviter une seconde vague d’infections, selon Reuters. Ce plan aurait été annoncé dans un “avis d’urgence” alors que six nouveaux cas sont apparus à Wuhan la semaine dernière dans cette métropole de 11 millions d’habitants.

Urgent

BAISSE DE 27% DE L’ACTIVITÉ EN FRANCE

En France, l’activité a été réduite de 27% en avril, selon la Banque de France. “Nous avons fait la photographie la plus complète de l’économie française, et nous arrivons à une perte d’activité de -27%”, a ainsi annoncé sur France inter François Villeroy de Galhau, gouverneur de la banque centrale du pays, rappelant qu’en avril “nous étions à -32%”. 

DES TRANSPORTS EN COMMUN CHARGÉS 

Attention si vous comptiez prendre la ligne 13 ce matin. Les rames de la ligne la plus chargée de la capitale devraient à nouveau être bondées après une “panne de signalisation” qui perturbe le trafic.

QUARANTAINE SUR  L’EAU

Confinés en mer depuis l’apparition du coronavirus, des membres d’équipage de différents paquebots commencent à perdre patience. Le désespoir face à la situation pourrait même être à l’origine de récents suicides à bord…

Grève de la faim, suicide… Le désespoir gagne les équipages confinés à bord des bateaux de croisière

NOUVELLE JOURNÉE TEST : LES ÉCOLES

Malgré le protocole sanitaire très strict, enseignants et syndicats s’inquiètente d’une rentrée “prématurée”. “Je n’y vais pas de gaieté de cœur, je suis un peu stressée et inquiète car c’est une reprise dans des conditions inédites”, témoignait Marie, institutrice dans une école élémentaire du Vaucluse, à la veille de la rentrée auprès de l’AFP.

 Très remontés, les syndicats rappellent quant à eux que le conseil scientifique chargé d’éclairer le gouvernement s’était lui-même prononcé pour la fermeture des établissements jusqu’en septembre. “Pourquoi avons-nous commencé par les enfants les plus jeunes pour mettre en  place le déconfinement alors qu’on sait que c’est là que les gestes barrières sont les plus difficiles à appliquer?”, s’est interrogée lundi Francette Popineau, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire.

NOUVELLE JOURNÉE TEST : LES ÉCOLES

Comme les transports, c’est elle aussi un enjeu majeur du déconfinement. La rentrée a lieu ce mardi pour environ un million d’enfants doivent reprendre le chemin de l’école. Un redémarrage limité et strictement encadré mais qui suscite de nombreuses craintes face à une épidémie “toujours active”. 

Lavage de mains à répétition, port du masque recommandé pour les enseignants, respect “en permanence” des gestes barrières, limitation du nombre d’élèves par classe…: le protocole établi par le gouvernement doit permettre “une remise en marche” de l’école, selon le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. Pour tenter de calmer la fronde, l’exécutif a par ailleurs laissé aux parents le choix de ramener ou non leurs enfants à l’école et estime à 1,5 million (sur un total de 6,7) le nombre d’élèves concernés par cette rentrée qui s’échelonnera tout au long de la semaine.

LES MINISTRES SUR LE TERRAIN

Comme hier, les ministres déconfinés vont se multiplier sur le terrain. Rentrée oblige, Jean-Michel Blanquer sera dans une école élémentaire de Palaiseau, dans l’Essonne, tandis que Muriel Pénicaud et Julien Denormandie se rendront sur un chantier du BTP, en Seine-et-Marne. Le ministre de l’Agriculture rendra quant à lui visite à des maraîchers de Versailles et Saint-Rémy-l’Honoré, dans les Yvelines.

DES TRANSPORTS EN COMMUN CHARGÉS 

Alors que la ligne 13 était très fréquentée tôt ce matin, la situation s’est sensiblement améliorée selon nos journalistes sur place. Cependant, dans le RER B, la situation est toujours inquiétante. Si les distances de sécurité sont respectées sur le quai, elles sont impossibles à tenir à l’intérieur des rames. Beaucoup de personnes sont assises sur les sièges condamnés et les couloirs sont bondés comme vous pouvez le voir sur nos images.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

QUE FAIRE DES EXCÉDENTS DE LA CRISE?

Lait, vin, pommes de terre,…  La pandémie n’est pas terminée que déjà se pose la question des débouchés pour des milliers de tonnes d’excédents invendus en Europe. Avec tous les restaurants et cantines à l’arrêt, les matières premières destinées à ces filières sont loin d’avoir toutes été redirigées vers la grande distribution, malgré l’envolée des courses alimentaires des particuliers confinés à domicile. L’un des cas le plus emblématiques est celui des pommes de terre: 450.000 tonnes de surplus en France, premier pays exportateur mondial de la tubercule et fournisseur des géants de la frite industrielle comme le groupe canadien McCain, dont les usines sont basées dans le nord de la France, aux Pays-Bas et en Belgique.

Une question d’autant plus cruciale qu’elle se pose sur fond de choc social et de menace de crise alimentaire dans certains pays du sud. Les montagnes de patates doivent être dégagées avant la prochaine récolte. Sinon, “le risque est de voir se développer des dépôts sauvages (…) dans la nature, vecteurs de foyers infectieux de maladies fongiques ou de pollution par fermentation”, explique à l’AFP Bertrand Ouillon, délégué du GIPT. Beaucoup d’utilisateurs de réseaux sociaux ont demandé que cet aliment de base soit redirigé vers l’aide alimentaire, à l’heure où une crise sociale se développe après l’arrêt de l’activité économique.

NOUVELLE ATTESTATION

Les Français doivent désormais se munir d’une nouvelle attestation pour tout déplacement au-delà de 100 km, hors du département de résidence. Elle est enfin disponible ici  ↓ 

Voici la nouvelle attestation nécessaire pour se déplacer à plus de 100 km

DES TRANSPORTS EN COMMUN CHARGÉS 

Après un démarrage difficile lundi, la ligne 13 du métro parisien est à nouveau bien chargée ce mardi 12 mai. Le respect de la distanciation sociale est impossible, comme l’a constaté notre reporter.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

NEW YORK

 “L’horloge de la mort de Trump” : c’est ainsi que le documentariste engagé Eugene Jarecki a baptisé un panneau lumineux installé depuis peu à New York pour afficher le nombre de morts américains de l’épidémie qui auraient pu être évités selon lui si le président avait agi plus tôt.

Cette “horloge”, dressée sur le toit d’un immeuble de Times Square déserté avec la pandémie, affichait lundi plus de 48.000 morts, sur un total de décès américains du coronavirus dépassant désormais les 80.000, le bilan officiel le plus lourd de tous les pays de la planète. 

Le compteur de “l’horloge” augmente en fonction de l’assomption suivante : 60% des morts aux Etats-Unis auraient pu être évités si le gouvernement de Donald Trump avait décidé de promulguer des règles de distanciation et de fermeture des écoles une semaine plus tôt qu’il ne l’a fait, à savoir le 9 mars au lieu du 16, a expliqué M. Jarecki dans un blog sur Medium. 

TELETHON

Un téléthon organisé au bénéfice d’associations caritatives new-yorkaises et animé par de nombreuses célébrités a recueilli lundi 115 millions de dollars de promesses de dons. L’événement d’une heure était présenté par l’actrice, scénariste et productrice Tina Fey, qui a dévoilé le chiffre en fin de programme, en larmes.

 La totalité des dons ira à l’association Robin Hood, qui collabore avec plus de 250 associations pour lutter contre la faim et aider les plus modestes à trouver un logement ou un emploi. Depuis le début du confinement, 831.000 New-Yorkais se sont inscrits au chômage, soit près de 10% de la population et près de 18% de la population active.

Toute l’info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Toutes nos informations sur le déconfinement

Toutes nos informations sur l’impact économique de la pandémie

Tous nos conseils face au confinement

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading