Posted on
Spread the love








EN DIRECT – La sortie de Macron au théâtre perturbée par des manifestants anti-réforme des retraites | LCI

































Social

Toute L’info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d’Emmanuel Macron

JOUR 44 – Après une nouvelle journée de manifestations, moins massive que les précédentes, la grève se poursuit dans différents secteurs et continue d’impacter l’ensemble de la société. Suivez avec nous les dernières informations.

RÉACTION DE L’ÉLYSÉE A L’INTRUSION AU SIÈGE DE LA CFDT

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIF ANTI-MACRON

Comme le montrent plusieurs vidéos ayant circulé de la manifestation, ils étaient quelques dizaines à chanter : “On est là ! On est là ! Même si Macron le veut pas, nous on est là !”

Un rassemblement qui a incité la préfecture à dépêcher plusieurs dizaines de CRS afin de protéger le départ du président, une fois la pièce terminée. La scène a suscité quelques tensions entre les opposants au président et les policiers, et s’est terminé par une arrestation, celle du journaliste militant Taha Bouhafs, qui était présent dans le théâtre, quelques rangs derrière le président. Selon plusieurs de ses confrères, il a été arrêté pour “appel à un rassemblement non-déclaré”.

LA SOIRÉE CHAHUTÉE D’EMMANUEL MACRON 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIFESTATION ANTI-MACRON DEVANT UN THÉÂTRE PARISIEN 

Plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis devant le théâtre des Bouffes du Nord à Paris. Dans ce théâtre, se jouait une pièce à laquelle assistait le couple Macron et au cours de laquelle, des contestataires ont tenté de s’introduire dans le théâtre, sans y parvenir, selon une source policière à LCI.

Une témoin raconte ceci à LCI : “Quelqu’un de la sécurité est descendu dans les escaliers de la corbeille en direction du parterre. Là, une quinzaine de personnes se sont levées et on a vu qu’il y avait Emmanuel et Brigitte Macron. Ils sont partis en courant. Au bout de dix minutes, Emmanuel Macron est revenu dans les Bouffes du Nord, seul. Et il est resté jusqu’à la fin du spectacle. Ensuite, il y a eu des ‘petites perturbations’ devant le théâtre.”

MOBILISATIONS NOUVELLES

Comment les lancers de robes et les ballets de contestation ont renouvelé l’exercice de la grève

RÉACTION DE L’ÉLYSÉE A L’INTRUSION AU SIÈGE DE LA CFDT

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PLAINTE 

La CFDT indique à LCI qu’une plainte sera déposée dès lundi matin. 

Info tf1/lci

RÉACTION DE L’ÉLYSÉE 

“Je condamne avec la plus grande fermeté ce qu’il s’est passé cet après-midi”, a déclaré Emmanuel Macron à LCI. “Ces violences sont une honte pour notre démocratie et sont inacceptables”, poursuit le Président de la République. “Je veux dire toute ma solidarité avec cette confédération syndicale (…) La justice passera, je l’espère, le plus vite possible”, souhaite Emmanuel Macron. 

LA RÉACTION DE LA CGT

A la suite de l’intrusion de plusieurs individus au siège de la CFDT cet après-midi, la CGT a tenu à faire savoir qu’elle ne “cautionnait pas ce type d’action”. Dans un communiqué, elle explique que “quels que soient les désaccords possibles entre organisations syndicales, la CGT ne cautionne pas ce type d’action. 

Chaque organisation syndicale est libre de son mode de fonctionnement, de son orientation et de ses revendications”. La CGT réaffirme “que son combat est celui contre la réforme des retraites par points et le gouvernement qui l’a décidée, rédigée et qui s’entête à vouloir la faire passer malgré les mobilisations et l’opposition majoritaire dans ce pays.”

PRÉVISIONS DE TRAFIC RATP POUR CE WEEK-END 
Urgent

PRÉVISIONS DE TRAFIC SNCF POUR CE WEEK-END 

Le trafic TGV sera “quasi normal”. Sur les TER, 9 trains sur 10 circuleront. Du côté des Transilien, il vous faudra compter sur 8 trains sur 10, samedi et dimanche. Sur les RER, en moyenne, 8 trains sur 10 vont circuler. 

➡️ Transilien : 8 trains sur 10

➡️ TER : 9 circulations sur 10

➡️ TGV : trafic normal

➡️ Ouigo : trafic normal

➡️ Eurostar : trafic normal

➡️ Thalys : trafic normal

➡️ Autres liaisons internationales : très peu perturbé

➡️ Intercités : 3 trains sur 5

RECTION DE L’UNSA QUI SOUTIENT LA CFDT

ON FAIT LE POINT 

Que s’est-il passé dans les locaux de la CFDT, ce vendredi ? Laurent Berger, patron de la centrale syndicale par d’une intrusion “violente”. Sud Rail dément tout acte de violence. 

“Action surprise” ou “agression”, que s’est-il passé ce vendredi au siège de la CFDT ?

RÉACTION D’ANASSE KAZIB, DÉLÉGUÉ SUD RAIL 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

ANASSE KAZIB, DÉLÉGUÉ SUD RAIL RÉAGIT 

Invité de l’émission Le Club Le Châtelier, Anasse Kazib, cheminot et délégué Sud Rail était présent au siège de la CFDT. Il donne sa version de l’intrusion “violente” évoquée par Laurent Berger, au siège de la CFDT. 

“Laurent Berger peut raconter toutes les cracks qu’il veut, il n’y a pas eu d’intrusion ‘violente’ à la CFDT. Toutes les portes étaient ouvertes. C’est un siège dans lequel les gens ont le droit de venir. On est venus avec l’envie de dire ce qu’on avait à dire. C’est une coordination d’une trentaine de secteurs de la RATP et SNCF”, dit-il. 

“On a un collègue qui s’est fait déchirer sa veste par un dirigeant de la CFDT. On n’ira pas porter plainte. On est venus, on a pris la parole cinq minutes. L’âge pivot n’est pas le cœur de notre bataille.  La grève aux grévistes. Les assemblées nationales sont souveraines. Ce n’est pas à Laurent Berger de décider pour les grévistes”, a expliqué le syndicaliste. 

YVES VEYRIER

OLIVIER DUSSOPT

GILLES LE GENDRE

OLIVIER FAURE

AGNES PANNIER-RUNACHER

“Ces actes de violence n’apporte rien au débat ni à la réforme menée en ce moment, c’est un déni de démocratie”, a déclaré Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat au commerce, sur LCI. “Je suis choquée, c’est de l’intimidation et c’est inacceptable”, a-t-elle ajouté.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

QUE S’EST-IL PASSÉ AU SIÈGE DE LA CFDT ?

A 12h55, une centaine de militants CGT s’est réunie devant siège CFDT situé au 4 boulevard de la Villette à Paris. Une vingtaine d’entre eux se sont introduits à l’intérieur, selon la police. A 14h30, toutes ces personnes qui participaient à cette action surprise de la coordination Ratp/Sncf étaient sorties du bâtiment. La CFDT réfléchit à porter plainte, nous indique une source policière.

REACTION

“Nous vivons quotidiennement le fait que des salariés qui souhaitent ne pas faire grève se fassent insulter, se fassent menacer. Nous le condamnons à longueur de journée”, réagit Didier Aubert, le secrétaire fédéral de la CFDT Cheminots.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

INTRUSION AU SIÈGE DE LA CFDT

Le cheminot syndiqué à Sud-Rail Anasse Kazib explique sur Twitter qu’il s’agit d’une “action surprise de la coordination RATP/SNCF” au siège de la Confédération des travailleurs. 

Urgent

CFDT

Plusieurs individus  se sont introduits “violemment dans les locaux de la confédération CFDT ce midi”, prévient Laurent Berger dans un tweet publié juste avant 14H. “Ils ont agressé verbalement et physiquement des salariés de la CFDT”, continue le secrétaire général.

SNCF : TAUX DE GRÉVISTES

Le taux de participation à la grève nationale mesuré ce matin par le groupe s’établit à 4,6%. D’après le décompte des présents/absents devant travailler sur ce vendredi 17 janvier, “19% des conducteurs, 12,9% des contrôleurs et 9,9% des aiguilleurs sont en grève”, a déclaré la SNCF dans un communiqué.

MUSÉE DU LOUVRE

Des opposants à la réforme des retraites ont bloqué les accès au Louvre, empêchant son ouverture ce vendredi 17 janvier. “C’est au cœur même de la Pyramide du Louvre, où le président de la République Emmanuel Macron a choisi de consacrer son investiture, que se hisse contre lui vent debout un front d’opposition syndical contre ses orientations désastreuses en matière de retraite”, indique l’intersyndicale dans un communiqué”.

LE LOUVRE FERMÉ

GRIVEAUX

Benjamin Griveaux, candidat LaREM à la mairie de Paris, est l’invité de la matinale de LCI.

La grève contre la réforme des retraites aura-t-elle un impact sur les résultats des candidats LaREM aux élections municipales ? “Je ne le sais pas. Mais quand je leur ferai les propositions qui seront les miennes, début février, ils pourront se dire ‘on n’est peut-être pas d’accord avec tout ce qu’il propose, mais il le fera’.” 

Benjamin Griveaux fait un parallèle avec Emmanuel Macron, qui avait promis la réforme des retraites, et qui malgré la protestation, est décidé à aller jusqu’au bout.

GÉNÉRALISATION DE LA GRÈVE

Grèves : les syndicats espèrent grossir leurs rangs avec les éboueurs

MOBILISATION

Selon le décompte syndical, la dynamique est également à la baisse, mais le chiffre national s’établit à au moins 556.000, d’après une compilation de données faite par l’AFP.

Si le patron de la CGT Philippe Martinez reconnaissait “des taux de grévistes qui fluctuent dans les entreprises en grève depuis le 5 décembre”, il notait toutefois “une ébullition comme jamais on en a connu dans ce pays” et encourageait à “poursuivre jusqu’au retrait du projet de loi”.

MOBILISATION

Selon un décompte de l’AFP, qui a additionné les relevés préfectoraux des différentes manifestations sur tout le territoire, plus de 82.000 personnes ont défilé contre les retraites dans la rue, en dehors de la capitale, jeudi 16 janvier.

SONDAGE

Un sondage Odoxa pour France Info et Le Figaro indique que 66% des personnes interrogées continuent de trouver le mouvement de grève justifié, quand bien même ils souhaiteraient majoritairement (57%) le voir s’arrêter, en particulier chez les Franciliens (66%). Par ailleurs, ils sont 55% à juger que le retrait de l’âge-pivot est une bonne nouvelle, mais que ce geste de demi-mesure du gouvernement arrive trop tard (67%).

VOEUX PERTURBÉS

A Toulouse, les voeux de Jean-Luc Moudenc, maire LR qui brigue un nouveau mandat avec le soutien de LaRem, a vu ses voeux perturbés par des manifestants opposés à la réforme des retraites. Equipés d’une banderole “Emmanuel Moudenc maire des riches”, ils ont fait irruption au Palais des sports, où se déroulait la cérémonie, chantant : “On est là, on est là, même si Macron ne veut pas nous on est là”.

En réaction, le maire a pris la parole, déclarant avoir “proposé aux manifestants, en échange d’une sortie dans le calme, de prendre la parole quelques minutes”. Tout en condamnant “la violence inacceptable de l’action menée”, accusant les manifestants d’avoir “blessé” un agent et “endommagé” des portes du palais des Congrès.

Grève à la SNCF : Jean-Pierre Farandou annonce un plan d’économies en février prochain

Urgent

MOBILISATION 

Selon le ministère de l’Intérieur, 187.000 personnes ont manifesté ce jeudi sur l’ensemble du territoire, dont 23.000 à Paris.

EXPLICATIONS 

La mobilisation faiblit, mais les modes d’action changent. Comment cela se traduit-il ? Nos explications.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

Grève du vendredi 17 janvier : nette amélioration à la SNCF, plus légère à la RATP

INTERPELLATIONS A PARIS 

Selon la préfecture de police de Paris, 11 interpellations ont eu lieu, ce jeudi 16 janvier, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites. 

TOULOUSE 

Les voeux du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc ont été perturbés par des manifestants, ce jeudi 16 janvier. Brandissant notamment un panneau “Emmanuel Moudenc maire des riches”, les manifestants, dont certains portant un gilet jaune, sont montés à la tribune du Palais des sports où se tenait le maire. Ils s’y sont exprimés avant d’entonner “On est là, on est là, même si Macron ne veut pas”, un des chants des “gilets jaunes”, puis de quitter la salle.

RENDEZ-VOUS SUR LA 26

David Pujadas et ses invités reviendront sur la mobilisation de ce jeudi 16 janvier, dans “24h Pujadas”, dans quelques instants.

PRÉVISIONS DE TRAFIC RATP POUR VENDREDI 17 JANVIER

Globalement, le trafic s’améliore (un peu) sur les lignes de métros. Trois lignes 1, 14 et 11 circuleront normalement. 

INTERPELLATIONS A PARIS 

A 17h, on dénombre, selon la préfecture de police, six interpellations, dont trois pour avoir tenté d’incendier un poteau électrique sur le trajet de la manifestation. 

PLAN D’ÉCONOMIES A LA SNCF 

Dans la journée, Jean-Pierre Farandou a annoncé que la grève avait coûté, près d’un milliard d’euros à l’entreprise, ajoutant qu’il allait mettre en place un plan d’économies, dès février. Il a assuré qu’il ne supprimerait pas d’emplois “sur le terrain”, dans le cadre de ce plan. 

TROIS INTERPELLATIONS À PARIS 

A 16h30 ce jeudi, la police avait procédé à trois interpellations dans la capitale.

PRÉVISIONS DE TRAFIC SNCF POUR VENDREDI 17 JANVIER

La SNCF indique que le trafic TGV sera “quasi normal”, ce vendredi. Comptez  également 8 TER sur 10 et 3 Transilien sur 4. 

En direct

DANS LA MANIFESTATION PARISIENNE

Dans le cortège parisien, nos journalistes ont constaté la présence d’étudiants, des lycéens, des cheminots, des enseignants. “Des représentants du public et du privé”, qui affirment que leur participation est importante pour faire “front commun” contre la réforme. 

VIDÉO 

Nos journalistes sont dans le cortège parisien. La manifestation se déroule dans le calme et le cortège est très étiré. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Au lendemain d’une journée de mobilisation où des centaines de milliers de personnes se sont retrouvées dans la rue, partout en France, selon les syndicats (plus de 150.000 selon le ministère de l’Intérieur), la contestation contre la réforme des retraites se poursuit. Contre l’évolution du régime des retraites et la politique du gouvernement en général, les grévistes se sont montrés des plus déterminés, “en ébullition”, selon Philippe Martinez, quand bien même on observe une moindre ampleur du mouvement, entamé le 5 décembre. 

Pour autant, vendredi 17 janvier, les transports resteront encore perturbés, en dépit d’une amélioration tendancielle et manifeste dans les transports. Le prochain rendez-vous est de toute façon fixé au 24 janvier, jour où l’intersyndicale a appelé à une mobilisation “massive” de l’ensemble des professions. Journée qui coïncidera avec l’examen du projet de loi en conseil des ministres. D’ici là, les actions vont se poursuivre, dans différentes villes et différentes professions.  

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi


Advertisements

Leave a Reply