EN DIRECT – La France et l’Allemagne se “préparent” à un arrêt potentiel des livraisons de gaz russe – BFMTV

Washington sanctionne le secteur technologique russe

Washington a annoncé jeudi de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie, visant cette fois le secteur technologique, dont le plus important fabricant russe de semi-conducteurs, afin, entre autres, d’empêcher le contournement des sanctions occidentales.

Le département américain au Trésor a indiqué qu’il ciblait “21 entités et 13 individus dans le cadre de sa répression contre les réseaux de contournement des sanctions (imposées au) Kremlin et des entreprises technologiques, qui jouent un rôle déterminant dans la machine de guerre de la Fédération de Russie”.

L’agence nucléaire ukrainienne confirme que les Russes ont commencé à quitter Tchernobyl

Les troupes de Moscou ont bel et bien commencé à se retirer du site de Tchernobyl, dont elles avaient pris le contrôle dès le premier jour de l’invasion de l’Ukraine le 24 février.

C’est ce qu’a indiqué l’agence nucléaire ukrainienne ce jeudi, alors qu’un haut responsable du Pentagone avait évoqué ce retrait mercredi déjà. Les troupes qui occupaient le site sont parties “en deux colonnes vers la frontière” entre l’Ukraine et le Bélarus, a indiqué Energoatom sur Telegram, ajoutant qu’il ne reste plus qu’un “petit nombre” de soldats russes sur place.

Evacuation de Marioupol: l’Elysée appelle à une trêve de durée “suffisante”

Alors qu’une nouvelle tentative d’évacuation des nombreux civils bloqués dans la ville assiégée de Marioupol est toujours sur les rails ce jeudi, l’Elysée a assuré être en contact avec les autorités russes et ukrainiennes, ainsi qu’avec les organisations humanitaires:

“Nous continuons notre rôle, à savoir faire en sorte que les conditions du droit international humanitaire soient respecté, que la sécurité pour les organisations internationales impliquées puissent être garantie”, assure-t-elle.

Par ailleurs, la présidence française estime qu’il faudrait davantage de temps pour mener à bien l’évacuation:

“Nous passons aussi des messages au niveau politique pour que la trêve soit d’une durée suffisante : les quelques heures annoncées par les autorités russes ne sont en effet pas suffisantes pour permettre l’organisation de cette évacuation dans les bonnes conditions”, estime l’Elysée

L’Europe continuera à payer le gaz russe en euros ou dollars, assure Scholz

Les pays européens ne comptent pas céder aux menaces de Vladimir Poutine de ne plus livrer de gaz aux pays refusant de payer en rouble.

Ce jeudi, le chancelier allemand Olaf Scholz assure que l’Europe continuera à payer le gaz russe en euros ou dollars.

“Il est écrit dans les contrats que les paiements se font en euros et parfois en dollars”, a expliqué le chancelier allemand lors d’une conférence de presse avec son homologue autrichien, Karl Nehammer. “J’ai dit clairement au président russe que cela resterait ainsi” et “les entreprises veulent pouvoir payer en euros et le feront”, a-t-il ajouté.

La France et l’Allemagne se “préparent” à un arrêt des importations de gaz russe

Face aux menaces russes de ne plus fournir les occidentaux en gaz s’ils refusent de payer en rouble, la riposte ne s’est pas faite attendre.

L’Allemagne et la France se “préparent” à un potentiel arrêt des importations de gaz russe, alors que Moscou exige, à partir du 1er avril, un paiement en roubles des livraisons, ce que les Européens refusent, a déclaré jeudi le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire, à Berlin.

“Il peut y avoir une situation dans laquelle demain, dans des circonstances très particulières, il n’y aura plus de gaz russe (…) c’est à nous de préparer ces scénarios là, et nous les préparons”, a-t-il détaillé, lors d’une conférence de presse avec le ministre allemand de l’Economie, Robert Habeck.

La Russie ne livrera plus de gaz aux clients occidentaux refusant de payer en roubles

Vladimir Poutine a annoncé jeudi que les acheteurs de gaz russe de pays “inamicaux” devront à partir de vendredi payer en roubles depuis des comptes en Russie sous peine d’être privés d’approvisionnements. Une mesure qui toucherait surtout l’Union européenne. Le prix du gaz reste cependant libellé dans la devise des contrats en cours, soit le plus souvent en euros ou en dollars.

“Ils doivent ouvrir des comptes en roubles dans des banques russes. Et de ces comptes ils devront payer le gaz livré et cela dès demain”, a déclaré Vladimir Poutine à la télévision après avoir signé un décret en ce sens.

Il a ajouté qu’en cas de refus, “les contrats en cours seront arrêtés”.

“Si ces paiements ne sont pas effectués, on considérera que ce sera une infraction aux obligations de la part de l’acheteur, et cela aura toutes les conséquences qui s’imposent”, a insisté le dirigeant russe.

Gérard Larcher veut demander à la Croix-Rouge internationale d’être présente “sur les terrains de combat”

Le président du Sénat Gérard Larcher, qui a reçu jeudi une délégation de parlementaires ukrainiens, s’est engagé à demander au président de la Croix-Rouge internationale la présence de l’organisation “sur les terrains de combat” en Ukraine.

“La Croix-Rouge est présente pour les réfugiés, elle est présente aux frontières, elle est présente par une délégation nationale en Ukraine, mais ils ont besoin de la présence de la Croix-Rouge sur les terrains de combat”, a déclaré à la presse le président du Sénat. “C’est une demande que je vais faire directement au président de la Croix-Rouge internationale”

Kharkiv: après une situation “stable”, l’armée russe va “réattaquer” selon les forces ukrainiennes

L’armée russe est en train de “regrouper ses forces pour attaquer” dans l’est et le sud de l’Ukraine, a estimé jeudi le chef de la 92e Brigade et défenseur de Kharkiv (nord-est), deuxième ville du pays où la situation est “stable”.

“Ils (les Russes) ont cru qu’ils passeraient en Ukraine comme ils l’ont fait en Crimée. Mais cela n’a pas marché, c’est pourquoi l’ennemi s’est retiré et est en train de se regrouper”, a déclaré le général Pavlo “Maestro”. “Il se regroupe pour attaquer et mettre le maximum de forces dans la région ou la direction de Slobozhanshchyna”, la partie nord-est du pays allant de Kharkiv à Lougansk, et “Marioupol”, a estimé le général.

Repoussée des faubourgs, l’armée russe campe toujours aux périphéries nord et nord-est de la ville, d’où elle bombarde quotidiennement des zones résidentielles à portée de son artillerie.

“A Kharkiv, la situation est stable”, a jugé le général “Maestro”, un surnom hérité de la guerre de 2014/2015 dans le Donbass (est). “Nous nous défendons dans toutes les directions et nous essayons de repousser l’ennemi”.

Zelensky devant le Parlement belge: “la paix a plus de valeur que les diamants, le pétrole et le gaz” russes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé jeudi la Belgique à livrer des armements pour aider son peuple à combattre les troupes russes, notamment à Marioupol, jugeant la paix plus importante que le commerce avec la Russie.

Il a fait une allusion notamment au commerce de diamants dont la ville belge d’Anvers est une place forte en Europe.

“Je pense que la paix a beaucoup plus de valeur que les diamants, que les accords avec la Russie, que les bateaux russes dans les ports, plus aussi que le pétrole et le gaz russes, donc aidez nous !”, a-t-il lancé devant le Parlement belge.

La ville de Montpellier prête à réduire ses liens avec les banques qui n’œuvrent pas pour la paix en Ukraine

La ville de Montpellier (Hérault) s’est dite prête à réduire ses liens avec les banques qui “privilégieront leurs intérêts financiers à la paix en Europe”, dans un courrier où elle demande à ses partenaires financiers de préciser leurs engagements présents et futurs en Russie.

“Je vous sollicite pour connaître les intérêts financiers et activités de votre groupe en Russie, et s’ils existent ce que pourrait être leur devenir”, a écrit le maire socialiste de la ville, Michaël Delafosse, dans une lettre adressée à une quinzaine de banques.

Ce courrier, daté du 28 mars, soit un peu plus d’un mois après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a été notamment envoyé à la Société Générale, à BNP Paribas, au Crédit Mutuel, à Dexia Crédit Local ou encore à la Banque Européenne d’Investissement (BEI), selon une source proche du dossier.

“Nous nous réservons, dans le strict respect des contrats qui nous lient, le droit d’initier un reflux total ou partiel de la commande publique lorsque certains groupes privilégieront leurs intérêts financiers à court terme à la paix en Europe”, explique le maire, qui préside également Montpellier Méditerranée Métropole, regroupement d’une trentaine de communes.

Moscou minimise l’impact du paiement du gaz russe en roubles

Le Kremlin a minimisé jeudi la portée de sa mesure obligeant les Européens à payer leurs factures de gaz en roubles et non plus en euros, jugeant qu’il s’agissait d’une simple opération de change.

“De facto, pour celui qui reçoit le gaz russe, qui paye les livraisons, il n’y a dans les faits aucun changement. Ils acquièrent juste des roubles pour le montant en devise qui est prévu dans le contrat” d’approvisionnement en gaz, a souligné Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

La décision de passer à une facturation en roubles permet à la Russie de soutenir sa monnaie nationale, chahutée par les sanctions, mais la privera d’une source de devises. D’ores et déjà, la Russie oblige ses exportateurs, y compris Gazprom, à convertir 80% de leur chiffres d’affaires en roubles.

“La Russie reste fidèle à ses obligations contractuelles, en volume comme en prix”, a rajouté Dmitri Peskov, précisant que Vladimir Poutine et le chancelier allemand Olaf Scholz, ainsi que leurs conseillers, avaient discuté en détail de ce nouveau système la veille.

L’Otan s’attend à des “offensives supplémentaires” de la Russie

Lors d’une conférence de presse ce jeudi, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a exprimé son scepticisme quant aux nouvelles stratégies militaires annoncées par la Russie. Les forces russes “ne se retirent pas mais se repositionnent” en Ukraine a-t-il estimé

“Selon nos informations”, la Russie “essaie de regrouper (ses forces) et de renforcer son offensive sur la région du Donbass et dans le même temps elle maintient la pression sur Kiev et d’autres villes”, a déclaré Jens Stoltenberg. Moscou avait dit mardi réduire “radicalement” son activité en direction de Kiev et Tcherniguiv.

La cote de popularité de Poutine bondit en Russie

Quelque 83% des Russes approuvent l’action de Vladimir Poutine, gagnant douze points par rapport à février, selon l’enquête publiée jeudi par l’institut russe indépendant Levada dont c’est le premier sondage depuis le début de l’offensive en Ukraine.

Seuls 15% des Russes disent ne pas approuver l’action du président (-12% en un mois) et 2% sont sans opinion. Le Premier ministre Mikhaïl Michoustine gagne lui 11 points (71%, contre 60% en février) et le gouvernement 15 points (70% contre 55% en février).

>> Le détail dans notre article

Stellantis va suspendre l’activité de son usine russe “faute de pièces”

Le groupe Stellantis va bientôt suspendre la fabrication d’utilitaires dans son unique usine russe, à Kaluga (sud-ouest de Moscou), faute de pièces, a annoncé jeudi le directeur général du groupe automobile, Carlos Tavares.

“L’usine Stellantis de Kaluga, en Russie, devra cesser ses activités en raison d’une pénurie de composants, ce qui ne rendra pas le monde meilleur”, a déclaré Carlos Tavares lors d’un déplacement à l’usine Mirafiori de Turin, selon le groupe.

Le groupe avait déjà annoncé début mars l’arrêt de toute importation et exportation vers et depuis la Russie, et son usine de Kaluga, tournait au ralenti, avec ses 2700 salariés.

Londres sanctionne des “propagandistes et médias d’Etat” russes

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi une nouvelle série de 14 sanctions visant des “propagandistes et médias d’Etat” russes, dont les propriétaires de RT et Sputnik pour contrer les “mensonges” du Kremlin en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

“La guerre (du président russe Vladimir) Poutine en Ukraine se fonde sur un torrent de mensonges”, a indiqué la cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss dans un communiqué, “et ce dernier train de sanctions en date vise les propagandistes éhontés qui véhiculent les fausses nouvelles et récits de Poutine”.

Jean-Yves Le Drian va se rendre en Finlande, Estonie et Lituanie

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian doit se rendre en Finlande ce jeudi où une conférence de presse est prévue depuis Helsinki à 17h30 (heure de Paris).

Il devrait ensuite aller en Estonie et en Lituanie vendredi.

Zelensky rappelle les ambassadeurs au Maroc et en Géorgie, ne les jugeant pas assez “efficaces”

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a rappelé les ambassadeurs d’Ukraine au Maroc et en Géorgie, jugeant qu’ils n’étaient pas assez “efficaces” pour obtenir des armes ou des sanctions contre la Russie dans ces deux pays.

“Ils y a ceux qui travaillent pour que l’Ukraine puisse se défendre et se battre pour son avenir et il y a ceux qui perdent leur temps en s’accrochant à leurs postes. J’ai signé un premier décret pour rappeler une telle personne, l’ambassadrice au Maroc” Oksana Vassilieva, a-t-il déclaré dans un message vidéo mercredi. “Nous avons aussi rappelé l’ambassadeur en Géorgie” Igor Dolgov, a ajouté le président ukrainien.

“Avec tout le respect, s’il n’y a pas d’armes, pas de sanctions, pas de restrictions contre le business russe, cherchez s’il vous plaît un autre travail”, a-t-il martelé.

“Les vies humaines ne comptent pas pour eux”, témoigne le maire de Melitopol, enlevé puis relâché par les forces russes

Le maire de Melitopol a expliqué sur BFMTV avoir été “emmené en prison, dans une cellule de détention” sans aucun moyen de communication par les forces russes.

“J’ai entendu dans les cellules à côté les cris des torturés, et j’ai compris leur degré de violence parce que les vies humaines ne comptent pas pour eux”, a raconté Ivan Fedorov.

Le maire a été remis en liberté par les forces russes en échange de “neuf prisonniers militaires russes”, a-t-il expliqué.

“L’armée russe ne pourra pas vaincre l’Ukraine”, assure le maire de Melitopol

Enlevé puis relâché par les forces russes, le maire de Mélitpol était l’invité de BFMTV ce jeudi.

“Je suis sûr que l’armée russe ne pourra vaincre l’Ukraine, personne ne s’attendait à une résistance des forces armées ukrainiennes et de l’Ukraine dans son ensemble, mais l’Ukraine a tenu” a-t-il martelé.

“Les Russes peuvent raconter qu’ils diminuent l’activité militaire autour de Kiev et Tcherniguiv, mais c’est parce qu’ils ne sont pas en état de combattre”, a assuré Ivan Fedorov.

Marioupol: le Comité international de la Croix Rouge prêt à diriger les opérations d’évacuation vendredi

Le Comité international de la Croix Rouge s’est dit prêt “à diriger” les opérations d’évacuation des civils assiégés dans la ville de Marioupol à partir de vendredi à condition d’avoir les garanties nécessaires, selon un communiqué de l’organisation.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé mercredi soir un cessez-le-feu ce jeudi et l’ouverture de couloirs d’évacuation des civils, qui sont piégés depuis des semaines dans la ville pilonnées par les forces russes.

Zelensky exhorte les Pays-Bas à “être prêts” à boycotter l’énergie russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé jeudi aux Pays-Bas d’être prêts à boycotter l’énergie russe lors d’un discours devant le Parlement néerlandais.

“Soyez prêts à arrêter l’énergie de la Russie pour ne pas payer des milliards pour la guerre”, a-t-il dit lors d’une intervention en visioconférence.

Le Japon ne prévoit pas de se retirer d’un projet gazier avec la Russie

Le Japon n’a pas l’intention de se retirer d’un grand projet gazier avec la Russie, bien qu’ayant adopté, comme les pays occidentaux, de sévères sanctions contre Moscou après son invasion de l’Ukraine, a indiqué jeudi le Premier ministre nippon.

S’exprimant devant le Parlement, M. Kishida a déclaré que le projet Sakhaline-2, dans l’Extrême Orient russe, proche du Japon, contribuait à fournir un approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) “à long terme, peu coûteux et stable”.

“C’est un projet extrêmement important pour notre sécurité énergétique”, a-t-il dit. “Notre intention n’est pas de nous en retirer”.

Les séparatistes prorusses revendiquent d’importants gains territoriaux

Les séparatistes prorusses du Donbass ukrainien affirmaient jeudi contrôler la quasi-totalité de la région de Lougansk et plus de la moitié de celle de Donetsk, Moscou ayant fait de la conquête de ces territoires de l’Ukraine orientale sa priorité. Ces revendications ne pouvaient pas être vérifiées de source indépendante.

“Au 31 mars 2022, au matin, plus de 90% du territoire de la République populaire de Lougansk a été libéré”, a indiqué jeudi sur son canal Telegram la diplomatie de ce territoire.

Denis Pouchiline, dirigeant des séparatistes de Donetsk, avait pour sa part assuré mercredi qu'”environ 55 à 60%” du territoire de la région ukrainienne éponyme était sous contrôle russe.

La Grande-Bretagne presse l’Inde de prendre des mesures contre la Russie

La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss s’est rendue en Inde jeudi, avant l’arrivée à Delhi du plus haut diplomate russe, pour appeler le géant asiatique à prendre des mesures plus sévères à l’encontre de Moscou suite à l’invasion de l’Ukraine.

L’Inde s’est abstenue de voter au conseil de sécurité de l’ONU une résolution condamnant la Russie et s’est contentée d’appeler à l’arrêt des violences. Le pays continue par ailleurs d’acheter du pétrole et des produits russes.

Liz Truss déclarera que “l’invasion de l’Ukraine par la Russie souligne l’importance pour les démocraties de travailler plus étroitement ensemble pour dissuader les agresseurs, réduire la vulnérabilité à la coercition et renforcer la sécurité mondiale”, a rapporté le haut-commissariat du Royaume-Uni à New Delhi, la principale mission diplomatique de la Grande-Bretagne en Inde.

Une rencontre entre les chefs de diplomatie russe et ukrainien possible “d’ici une ou deux semaines”, selon leur homologue turc

Les ministres des Affaires étrangères russe, Serguei Lavrov, et ukrainien, Dmytro Kuleba, pourraient se rencontrer “d’ici une ou deux semaines” a assuré jeudi leur homologue turc Mevlüt Cavusoglu.

“Il pourrait y avoir une réunion à plus haut niveau, au moins entre les ministres d’ici une ou deux semaines”, a déclaré Mevlüt Cavusoglu dans un entretien télévisé, ajoutant qu’il était “impossible d’avancer une date” et sans précision de lieu.

Cessez-le-feu à Marioupol: “on ne peut pas croire un seul mot que les Russes disent”, estime une députée ukrainienne d’opposition

Alors que la Russie a annoncé la mise en place d’un cessez-le-feu à Marioupol pour organiser l’évacuation des civils, Lesia Vasylenko, députée ukrainienne d’opposition, a assuré sur notre antenne ne pas y croire.

“On ne peut pas croire un seul mot que les Russes nous disent, on a déjà eu plein de preuves de ça pendant les 36 jours de guerre et même auparavant. Les Russes ont un talent pour mentir, la propagande russe c’est quelque chose de bien connu dans le monde”, a martelé Lesia Vasylenko sur BFMTV ce jeudi.

Pour croire à ce cessez-le-feu, “on doit voir toutes les armées se dégager, on doit voir tous ces couloirs humanitaires ouverts pour que le reste des 150.000 habitants de Marioupol puissent sortir de cette ville qui est devenue une ruine totale”, a-t-elle ajouté.

Kiev envoie 45 bus pour évacuer des civils à Marioupol

Kiev s’apprête à envoyer ce jeudi 45 bus pour évacuer des civils depuis Marioupol, ville assiégée du sud-est de l’Ukraine où Moscou a annoncé une trêve, a annoncé Iryna Verechtchouk, vice-Première ministre ukrainienne.

“Cette nuit, nous avons été informés par le Comité international de la Croix Rouge que la Russie était prête à ouvrir l’accès aux convois humanitaires depuis Marioupol”, en direction de la ville de Zaporojie, via Berdiansk, a-t-elle déclaré dans une vidéo postée sur Telegram.

“Sur le couloir de Marioupol, nous envoyons 45 bus”, a-t-elle ajouté.

Corridor humanitaire à Marioupol: “On ne se fie qu’à une chose, c’est aux actes et aux faits”, dit Gabriel Attal

“On ne se fie qu’à une chose, c’est aux actes et aux faits”, a déclaré ce jeudi sur CNews Gabriel Attal, au lendemain du communiqué russe annonçant l’évacuation de civils de Marioupol via un corridor humanitaire vers Zaporojie.

“On est très prudent parce que c’est vrai qu’à plusieurs reprises déjà la Russie a eu l’occasion de prendre de tels engagements ou de tenir de tels propos qui ne se sont pas vérifiés ensuite sur le terrain”, a aussi dit le porte-parole du gouvernement.

“Ce qui est certain, c’est que la situation à Marioupol est une situation de désolation absolue”, juge le secrétaire d’État.

Biden reçoit la famille d’un ex-Marine détenu “à tort” en Russie

Le président américain Joe Biden a rencontré ce mercredi la famille d’un ex-Marine américain “détenu à tort” en Russie et leur a promis de faire tout son possible pour y mettre fin, a annoncé la Maison Blanche.

Trevor Reed, âgé d’une trentaine d’années, est accusé de violences contre deux policiers appelés sur les lieux d’une fête dans la capitale russe en août 2019. Condamné en juillet 2020 à neuf ans de prison, il avait dénoncé une affaire politique sur fond de tensions russo-américaines.

Durant son entretien avec les parents de l’Américain, Joe Biden “a répété son engagement à poursuivre le travail afin de faire libérer Trevor, Paul Whelan (arrêté en 2018 puis condamné pour espionnage, ndlr) et d’autres Américains détenus à tort en Russie et ailleurs”, a écrit la Maison Blanche dans un communiqué.

“Nous comprenons la douleur ressentie par la famille et les proches de Trevor, qui subissent le cauchemar de son absence, à laquelle nous sommes engagés à mettre fin”, ajoute la présidence américaine.

Les renseignements britanniques affirment que des soldats russes refusent d’obéir aux ordres

Jeremy Fleming, le directeur du Government Communications Headquarters, importante agence de renseignement britannique, a déclaré ce jeudi dans un discours que certains soldats russes refusent d’obéir aux ordres de Moscou.

“Nous avons vu des soldats russes, à court d’armes et démoralisés, refuser d’obéir aux ordres”, a-t-il dit. [Certains] “sabotent leur propre équipement et parfois même abattent accidentellement leur propre avion.”

>> Notre article complet

La haute commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU évoque “des crimes de guerre”

Michelle Bachelet, a évoqué ce mercredi “des crimes de guerre” commis en Ukraine dans un long réquisitoire contre les actions menées pour l’essentiel par l’armée russe. Elle n’a laissé aucun doute sur le fait qu’elle estime que la Russie est la principale fautive même si elle n’a pas totalement dédouané les forces ukrainiennes.

“La destruction massive d’objets civils et le nombre élevé de victimes civiles indique fortement que les principes fondamentaux de distinction (entre cibles militaires et les civils, NDLR), de proportionnalité et de précaution n’ont pas été suffisamment appliqués”, a-t-elle dit.

“Nous ne croyons personne”: Zelensky met en doute les annonces de Moscou sur la réduction de l’activité militaire

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré mercredi qu’il ne croyait pas aux promesses russes de réduire l’activité militaire et que son armée se préparait à de nouveaux combats dans l’Est du pays.

“Nous ne croyons personne, pas une seule belle phrase”, a déclaré Volodymyr Zelensky dans une adresse vidéo à la nation, ajoutant que les forces russes se regroupaient pour attaquer la région du Donbass. “Nous ne cèderons rien. Nous nous battrons pour chaque mètre de notre territoire”, a-t-il dit.

“Nous sommes très prudents”: l’Élysée sceptique après l’annonce du cessez-le-feu à Marioupol

Alors que Moscou a annoncé un cessez-le-feu à Marioupol pour organiser l’évacuation des civils, la diplomatie française reste sceptique.

“Nous sommes très prudents à ce stade car ce n’est pas la première fois que la Russie fait une annonce de ce type”, déclare l’Élysée ce mercredi.

La présidence rappelle que des “exigences” pour que “les évacuations soient possibles” ont été présentées à Vladimir Poutine mardi lors d’un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron. “Le Président russe avait dit qu’il reviendrait vers lui, à ce stade il ne l’a pas fait. Nous allons donc vérifier tout cela”, conclut l’Élysée.

Bonjour à tous!

Et bienvenue dans ce live consacré au 36e jour de la guerre en Ukraine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *