Advertisements

EN DIRECT – Grèves : 6 TGV sur 10 à la SNCF et de fortes perturbations à la RATP demain samedi | LCI – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Grèves : 6 TGV sur 10 à la SNCF et de fortes perturbations à la RATP demain samedi | LCI

































Social

Toute L’info sur

Les grèves de décembre 2019 contre la réforme des retraites

CONTESTATION – Entamée le 5 décembre, la mobilisation contre la réforme des retraites est désormais plus longue que celle de 1995, sans qu’une issue à la crise ne semble se dessiner. Les perturbations se poursuivront donc ce week-end. Suivez les dernières informations.

PRÉAVIS LEVÉ

Le syndicat de pilotes SNPL vient d’annoncer officiellement la suspension de son préavis de grève, prévu le 3 janvier. Le trafic aérien ne devrait donc pas subir de perturbations. 

La levée de ce préavis, fortement pressentie, était conditionnée à la réception d’engagements écrits du gouvernement quant à la préservation d’acquis sociaux pour la profession, notamment le départ à la retraite des pilotes  à 60 ans. Les syndicats d’hôtesses et stewards ont également suspendu leur appel à la grève.

SAINT-SYLVESTRE

Découvrez les premières prévisions des deux compagnies.

Trafic TGV et RATP : à quoi s’attendre pour le réveillon du Nouvel An ?

RÉVEILLON RATP

Il ne faudra pas compter sur le métro pour rentrer chez soi à l’issue du réveillon de la Saint-Sylvestre cette année. La RATP a annoncé qu’elle prévoyait une interruption totale du trafic, à l’exception des lignes 1 et 14.

Ces deux lignes automatiques circuleront jusqu’à 2h15 du matin, avec un dernier départ des terminus prévu à 1h45.

Les lignes de tramway T2, T3a et T3b vont de leur côté fonctionner durant toute la nuit, tout comme les lignes de bus Noctilien, qui bénéficieront pour l’occasion d’un important renforcement. 

PERTURBATIONS RATP SAMEDI

6 lignes de métro seront totalement fermées ce samedi à Paris (3bis, 5, 7bis, 11, 12, 13). Seules les lignes automatiques 1 et 14 vont circuler normalement, avec des risques de saturation. 

Une bonne partie des lignes restantes sera ouverte entre 13h00 et 18h00, tandis que le trafic restera très perturbé sur les lignes A et B du RER. 

Si vous comptez prendre le bus, il faudra compter sur 1 bus sur 3 en moyenne, et ce durant toute la journée. 

PERTURBATIONS SNCF SAMEDI

Aucune amélioration n’est à prévoir demain samedi du côté de la SNCF. Le trafic reste très perturbé sur le réseau régional, avec en moyenne 3 TER et Intercités sur 10. 

Statut quo à prévoir pour les TGV, avec 6 trains confirmés sur 10, un de moins en moyenne que les Ouigo (7 sur 10). Enfin, le réseau Transilien demeure très touché par la mobilisation, avec environ 20% des trajets maintenus. 

RECULADES

Conseillère de Paris et élue du 20e arrondissement, Danielle Simonet estime que les concessions du gouvernement (pour la police ou le secteur aérien) fragilisent le pouvoir. Elle espère désormais que les grévistes obtiendront un retrait de la réforme.

AVANTAGES PRÉSERVÉS

Alors qu’ils menaçaient d’une grève à partir du 3 janvier, les salariés du secteur aérien ont obtenu des garanties de la part du gouvernement pour préserver certains de leurs avantages. LCI fait le point sur les négociations menées avec les pilotes, aiguilleurs du ciels et personnels navigants. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIF LYONNAISE

Les mobilisations contre la réforme ne se concentrent pas uniquement à Paris. En témoignent ces images tournées à Lyon cet après-midi : entre 200 et 400 manifestants défilent, un cortège qui s’est élancé du centre commercial de la Part-Dieu. 

Urgent

SNCF : LES PRÉVISIONS POUR LE NOUVEL AN

Entre 45% et 50% des TGV circuleront les 30 et 31 décembre. 35% des TGV circuleront le 1er janvier, 50% le 2 janvier, indique à l’instant la SNCF.

PARTICIPATION

Le taux de grève est en baisse, ce vendredi, à la SNCF. 8,5% des salariés de la compagnie ferroviaire sont en grève. Dans le détail, 38,8% des conducteurs, 22,3% des contrôleurs et 11,2% des aiguilleurs poursuivent l’arrêt du travail, ce qui constitue le plus bas taux de grévistes depuis le début du mouvement. 

Un chiffre à mettre en relation avec la longévité du mouvement – nous sommes au 23e jour de grève – et au fait que ce sont tout simplement les vacances.

SOUTIEN

“Nous avons plein de points de convergence avec les autres partis de gauche. Le sens du progrès, ce n’est pas de faire de l’allongement de durée de la vie un problème ou un coût. Il est possible de financer des retraites plus tôt, avec une pension minimale autour de 1000 euros”, assure Fabien Roussel depuis la Gare de Lyon, où il avait retrouvé la sénatrice écologiste Esther Benbassa et la députée européenne PS/Place publique Aurore Lalucq.

SOUTIEN

Le patron du PCF Fabien Roussel était à Gare de Lyon, un des principaux bastions grévistes de la SNCF et de la RATP, pour apporter son soutien aux salariés qui ont arrêté le travail.

CRITIQUE

Le projet de réforme des retraites “propose, dans les faits, le contraire de ce qu’il annonce et s’avère néfaste”. C’est le constat que l’économiste et directeur de recherche au CNRS Gaël Giraud tire dans une tribune publiée sur le site du Monde.

Rappelant que l’universalité du régime n’est plus d’actualité pour nombre de professions (LCI vous en parlait ici), l’économiste bat également en brèche l’équilibre financier que permettrait la réforme, en la remettant dans un contexte fort peu porteur (déflation, impact futur du dérèglement écologique, etc.). Equilibre qui est par ailleurs mis en péril par la baisse des sources de financement liée au gel du salaire des fonctionnaires ou la diminution des effectifs du service public, qui grèvent les cotisations sociales.

Il pointe aussi du doigt le caractère inégalitaire du régime en se basant sur les inégalités d’espérance de vie. Selon qu’on soit cadre ou ouvrier (10 ans d’espérance de vie en moyenne), on n’obtiendra donc pas les mêmes droits.

Conjuguée à la réforme de l’assurance-chômage et à la plus faible employabilité des seniors, cette réforme, craint Gaël Giraud, et notamment l’introduction de l’âge-pivot, conduira les seniors à accepter des métiers plus précaires, dont la rémunération les privera d’accès aux retraites par capitalisation, rendues plus nécessaires par la présente réforme.

CAGNOTTE

Il n’y a pas que le pot commun mis en place par InfoCom’ CGT, il y a aussi celle de Sud Rail.

MAROC

Elisabeth Borne est de retour de ses vacances à Marrakech.

INTERVIEW POLITIQUE

Face au blocage des trains et des métros, Nicolas Dupont-Aignan défend la grève de la gratuité

LES REPUBLICAINS

Le patron des députés LR Damien Abad a appelé Emmanuel Macron à “clarifier” ses intentions à l’occasion de ses voeux de nouvelle année, ce matin sur RTL. Jugeant que l’exécutif entretient “le flou et la confusion” sur le sujet des retraites, l’élu, qui défend une réforme qui obligerait les Français à “travailler plus longtemps”, voit dans la création de “spécificités dans le régime universel” une “reculade”.

“On est en train de saucissonner le débat, saucissonner la réforme des retraites et finalement de faire une réforme qui sera catégorielle”, résume-t-il enfin.

VOCABULAIRE

Ne dites pas “régime spécial” mais “régime spécifique”. Tout est une question de nuances : sur France Info, le député LaRem Lionel Causse a maintenu que, en dépit des concessions faites à nombre de professions, le nouveau régime de retraites serait bel et bien “universel”. “On l’avait anticipé avec Jean-Paul Delevoye. “Il y aura bien entendu des spécificités. C’est justement parce qu’on sait que les parcours ne démarrent pas au même âge, qu’il y a des interruptions, des modifications.”

DUPONT-AIGNAN

Le RN et l’aile droite de LR s’indigne qu’Emmanuel Macron n’ait pas souhaité un joyeux Noël aux Français. “C’est vrai que j’ai toujours été surpris, on souhaite la fin du Ramadan et on oublie de fêter joyeux Noël. Le rôle du président de la République, c’est de rassembler les Français, c’est aussi, comme l’a fait le président américain, Boris Johnson, avoir un petit mot pour Noël. C’est pas une question d’indignation, mais notre pays souffre beaucoup et le rôle d’un président, c’est pas de provoquer. Emmanuel Macron a un plaisir malsain à voir les Français divisés.”

DUPONT-AIGNAN

L’idée de référendum de Marine Le Pen pour sortir de la crise : “C’est une très bonne idée, mais il ne le fera jamais. Donc le prochain référendum, ce sera la présidentielle. Emmanuel Macron détricote le Conseil national de la résistance”

“Alors d’accord, le chômage baisse, mais la réalité, aussi, c’est que les Français sont toujours plus pauvres. Emmanuel Macron ne relance pas la machine. La loi Pacte ? Je suis désolé, mais les PME n’ont pas vu leurs charges baisser. Par contre elle ouvre la porte aux fonds de pension.”

DUPONT-AIGNAN

“Le combat est aujourd’hui politique. Il faut sanctionner les mairies qui se prévalent d’En marche. Moi, je m’engage à retirer cette pension. Je ne dis pas qu’il faut ne rien faire. Moi, je veux bien des réformes : une baisse de charges pour les PME, plus de justice sociale.”

DUPONT-AIGNAN

“Il n’y a pas de concertation. Mais quelle concertation ? Actuellement, le gouvernement fait des promesses aux uns et aux autres. Sur les enseignants, la revalorisation des primes coûterait 10 milliards d’euros par an ! C’est impossible. Et le problème du gouvernement, c’est que plus personne ne les croit.”

DUPONT-AIGNAN

“Il faut massivement relancer l’emploi localisé pour créer de la richesse et financer le système des retraites. […] Il y a encore plus de 5 millions de chômeurs en France. Et la réalité, c’est qu’à 55 ans, on est viré de son entreprise. Et tous ces gens, on les retrouve au RSA. Il faut arrêter avec cette réforme scandaleuse, sans compter qu’elle va ouvrir aux fonds de pension les plus hauts salaires, faire perdre 3 milliards de cotisations à la Sécu pour que Black Rock, les copains de monsieur Macron, puisse se servir dans l’épargne des Français. Il y a beaucoup à dire sur les liens entre lui, les fonds de pension et ce gouvernement.”

DUPONT-AIGNAN

“Par ailleurs, personne ne parle du problème des rentrées financières : des délocalisations continuent, et à force, les retraites auront un sérieux problème. Il faut qu’on prenne des mesures de compétitivité, de baisse de charge sur les entreprises, pour attirer de l’emploi. Sinon, il y aura tous les deux ans une nouvelle réforme des retraites.”

DUPONT-AIGNAN

“A partir de 2024, la CRDS, c’est terminé. Il y aura donc 24 milliards par an de cotisations disponibles. On pourrait en utiliser pour équilibrer le système des retraites. Il n’y a donc pas besoin de faire baisser les pensions. Le système est équilibré à terme, et la différence qui reste peut être équilibré par la lutte contre la fraude.”

DUPONT-AIGNAN

“Ce que dit le COR est faux. Il y a déjà des milliards de fraude. Six milliards sont versés à l’étranger, et d’autres sont versés à des proches décidés. Ce n’est pas 200.000 euros, c’est complètement faux. Regardez le journal Capital, qui n’est pas de mon obédience !”

DUPONT-AIGNAN

“Je suis pour la suppression des régimes spéciaux. Mais il n’y avait pas besoin d’introduire un régime par points pour les supprimer. On aurait pu finir la correction des régimes spéciaux sans.”

DUPONT-AIGNAN

“Dans une situation de République, quand on est face à un mur, quand on constate que les gens ont compris l’arnaque, on évolue. Il faut quand même le dire : ce système par points va appauvrir les gens. Les Français ont bien compris que si on calcule la future retraite sur les 42 ou 43 ans, c’est moins avantageux que si on le calcule sur les 25 meilleures années !”

DUPONT AIGNAN

“Les grévistes sont dans leur rôle. On peut être pour une trêve, pour une grève de la gratuité, que j’ai proposé : aujorud’hui, un agent de la SNCF peut faire grève, il en a le droit. Mais il peut être très sévèrement puni s’il ne contrôle pas les usagers. Donc le gouvernement joue avec les nerfs des Français”.

DUPONT-AIGNAN

“Je suis stupéfait, en avril 2019, le président disait que tant qu’on avait pas réglé le problème du chômage, il ne fallait pas toucher à la retraite à 62 ans, parce que’à 55 ans, on ne trouve pas de boulot. Six mois plus tard, il fait exactement le contraire. Le gouvernement a foutu le feu au pays et s’étonne qu’il y ait le feu !”

INTERVIEW POLITIQUE

Nicolas Dupont-Aignan est l’invité de la matinale LCI. Il parle d’un “gâchis insupportable” pour les Français et regrette “l’enfer vécu par les Français notamment en Ile-de-France”.

“La vraie question, là dedans, c’est de savoir quand le gouvernement va renoncer.”

Militaires, transport aérien, sénateurs… la réforme des retraites n’est plus tout à fait universelle

CGT

C’est à un dépôt de bus de la RATP que s’est rendu Philippe Martinez. “Je viens soutenir des grévistes qui se mobilisent contre la réforme de la retraite. Et ils ont raison, comme d’autres.”

“Tous les discours autour des différences entre la base et la direction dans les syndicats, c’est pas à la CGT”, s’est réjoui Benjamin Amar, porte-parole de la CGT Val-de-Marne, régulièrement invité sur le plateau de LCI.

Le blocage des bus, entrepris par plusieurs dizaines de personnes, a pris fin après l’intervention des CRS. Ce n’est pas le principal : “On est là pour montrer qu’il n’y a pas de trêve. Beaucoup de salariés, de travailleurs ou de travailleuses sont en congés, mais la mobilisation est toujours là”.

GRÈVE DU ZÈLE

Les appels à la grève ne diminuent pas, en cette fin d’année. A l’instar de leurs collègues des forces de l’ordre, les travailleurs de la police scientifique appellent depuis le 24 décembre les personnels au “black-out”. En d’autres termes, il s’agit, par exemple, de ne plus faire “de constatations de crimes, d’alimentation des fichiers d’empreintes génétiques ou digitales, plus d’identification.

Un appel formulé par trois syndicats de la profession (Snipat, SNPPS et Snapatsi), souvent la première appelée à l’occasion d’un crime, d’un braquage ou d’une agression, et qui se décrit auprès du Parisien comme “laissée pour compte, par rapport à la dureté du métier”. En effet, les membres de la police scientifique possèdent un statut de personnel administratif, contrairement aux policiers “actifs”. 

Ils ne jouiront pas, si les choses restent en l’état, de la dérogation permettant aux autres policiers de voir leurs droits à la retraite être ouverts dès l’âge de 52 ans.

MARTINEZ

Retrouvez la prise de parole de Philippe Martinez, ce matin, à Vitry.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

CGT

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez était à Vitry (Val de Marne), tôt ce matin à 4h30, pour afficher son soutien à un syndicaliste convoqué pour un entretien disciplinaire. 

“Vous l’avez constaté, on n’est pas en vacances, malgré tout ce qu’il se dit. On est déterminé. Je suis venu apporter mon soutien au camarade, ici, à Vitry, et plus globalement à tous ceux qui sont en grève, depuis 22 jours (sic). Il y a encore plus de 62% de l’opinion publique qui, malgré tout ce qu’on nous met dans la gueule, qui est favorable à ce mouvement social et qui est contre le projet de réforme tel que le propose le gouvernement.”

TÉMOIGNAGES

La fiche de paie des grévistes a été amputée. Plusieurs l’ont montrée à nos équipes.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PRÉVISIONS RATP

5 lignes de métro seront encore fermées ce vendredi. Voici le détail des prévisions de trafic. 

PRÉVISIONS SNCF

Le trafic restera très perturbé vendredi sur le réseau SNCF. Les prévisions tablent sur une légère amélioration pour les TGV INOUI et les trains OUIGO (respectivement 6/10 et 7/10 circuleront). 

En revanche, le nombre de Transilien et de TER sera identique (1/5 et 4/10). Les trains régionaux Intercités vont demeurer très touchés par la grève : on en comptera 1 sur 3 en circulation pour la journée de demain, 27 décembre. 

Aiguilleurs du ciel, contrôleurs aériens et pilotes de ligne ont obtenu des garanties, notamment sur l’âge de départ à la retraite. 

Réforme des retraites : rassurés, les personnels du transport aérien lèvent leur préavis de grève du 3 janvier

ANNULATION INÉDITE

Prévue du 9 au 12 janvier, la 28e édition du Festival international du cirque de Massy (Essonne) est annulée. Une décision prise “au vu des événements actuels, touchant les transports publics en France, et notamment en région parisienne”, ont expliqué les organisateurs. Cette annulation est une première dans l’histoire du festival.

ENLISEMENT

Lancée le 5 décembre, la grève se poursuit et entre ce jeudi dans sa quatrième semaine, sans qu’une issue ne se dessine. Ce conflit social est désormais aussi long que celui de 1995, avec un 22e jour de mobilisation. À l’époque, le gouvernement d’Alain Juppé avait fini par reculer, suite à des manifestations massives entre le 24 novembre et le 15 décembre. Il s’agissait déjà de s’opposer à une réforme des régimes de retraites, touchant les fonctionnaires et les agents de services publics.

Avec le refus par les organisations syndicales de mettre en place une trêve de Noël, le conflit pourrait durer, et ainsi dépasser le record de 28 jours observé en 1986/87 à la SNCF. Le gouvernement tente pour sa part d’afficher une fermeté : Laurent Pietraszewski, qui a pris la suite de Jean-Paul Delevoye, refuse d’abandonner la suppression des régimes spéciaux. 

La mobilisation contre la réforme des retraites “concerne absolument tout le monde”, lance Olivier Besancenot. Le représentant du NPA défile à Paris aux côtés des cheminots. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANFIESTATION

Afin de faire “vivre le mouvement de grève”, un rassemblement se tient, sur le parvis de la Gare de l’Est, en ce moment. Il réunit notamment des grévistes de la SNCF et de la RATP ainsi que tous leurs sympathisants et prévoit de rejoindre la gare Saint-Lazare.

PREAVIS

Le groupe SOS retraite, qui rassemble des syndicats de professions, dont les libérales (médecins, infirmiers, kinés, avocats) appelle à la grève le 3 janvier. 

5 décembre-27 décembre : avec désormais 23 jours de grève, le mouvement social actuel contre la réforme des retraites à la SNCF est plus long que celui de 1995, qui avait duré 22 jours. Ce n’est cependant pas encore le plus long de l’histoire de la compagnie (hors Mai-68) : il avait duré 29 jours pendant l’hiver 86-87, entre le 18 décembre au 15 janvier.

Ce vendredi, le trafic sera encore tout cas très perturbé, aussi bien à la SNCF qu’à la RATP.

Lire aussi

Sur le plan de la concertation, les partenaires sociaux seront reçus le 7 janvier par plusieurs membres du gouvernement sur les questions de pénibilité et de gestion de fin de carrière. Les ministres du Travail et de la Santé, Muriel Pénicaud et Agnès Buzyn, ainsi que les secrétaires d’Etat chargés des Retraites et de l’Action et des Comptes Publics, Laurent Pietraszewski et Gérald Darmanin, débuteront ces nouvelles discussions. Une date qui ne doit pas grand chose au hasard, puisqu’elle a lieu deux jours avant la nouvelle journée de mobilisation à laquelle appelle notamment la CGT, le 9 janvier.

Sur le même sujet

Et aussi

Advertisements

Leave a Reply