EN DIRECT – Gilets jaunes : 28.000 manifestants mobilisés dans toute la France, dont 4.700 à Paris | LCI

































Social

Toute L’info sur

La colère des Gilets jaunes

MANIFESTATION – Les Gilets jaunes tentent samedi un retour aux sources, avec de multiples appels à manifester partout en France. A Paris, d’abord autour de la place d’Italie puis dans le quartier des Halles, la situation s’est envenimée. Des casseurs ont dégradé véhicules et éléments du mobilier urbain. Suivez les dernières informations en direct.

Urgent

MOBILISATION 

Selon le ministère de l’Intérieur, 28.000 personnes ont manifesté ce samedi dans toute la France, dont 4700 à Paris. 

DÉGRADATIONS

Les images de la dégradation de la plaque commémorative située sur le terre plein central de la place d’Italie et rendant hommage au Maréchal Juin a provoqué l’indignation. Des manifestants ont détruit les murs bas où sont inscrits les faits d’armes du maréchal en Afrique , en Tunisie et en Italie. Un geste dénoncé par Olivier Dussotpt, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes Publics, qui parle d'”une honte”.

MONTPELLIER

Sept personnes ont été interpellées en marge de la manifestation.

ARRESTATIONS

QUARTIER DES HALLES

Dans un tweet, la préfecture de police évoque “des groupes épars d’individus dans le centre de Paris [qui] cherchent à commettre des exactions”.

ARRESTATIONS

A 18 heures, les forces de l’ordre avaient procédé à 113 interpellations, selon la préfecture de police.

PARIS

Si le calme est revenu place d’Italie, à Paris, plusieurs manifestants ont rallié la place du Châtelet, en plein cœur de la capitale. Aux abords du centre commercial des Halles la situation est tendue.

RETOUR DU CALME

Dans un tweet publié ce samedi à 17 heures, le ministère de l’Intérieur dit que l’ordre a été “rétabli place d’Italie”. Toutefois, un dispositif “mobile et d’ampleur reste en place sur l’ensemble de la capitale, pour empêcher la survenue de nouvelles exactions et interpeller les fauteurs de troubles”, ajoute Beauvau.

VIDEO

La préfecture de police a dénoncé une “attitude scandaleuse”

VIDÉO – Gilets jaunes à Paris : des pompiers empêchés d’intervenir par des manifestants

VIDÉO - Gilets jaunes à Paris : des pompiers empêchés d'intervenir par des manifestants

NANTES

Des heurts ont éclaté dans le centre-ville de Nantes entre les forces de l’ordre et près d’un millier de manifestants, selon la préfecture, qui défilaient à l’occasion du premier anniversaire du mouvement des Gilets jaunes. Le centre a rapidement été envahi par les gaz lacrymogènes. Une barricade de panneaux de chantier a été érigée près du château. “Moins de chaînes, plus de chênes” pouvait-on lire, tagué, sur les murs de la préfecture ou encore “Plutôt vandales que vendus”.

MONTPELLIER

La permanence du député La République en Marche Patrick Vignal a été la cible des manifestants samedi après-midi à Montpellier, au premier anniversaire du mouvement des Gilets jaunes, avec une vitre cassée et plusieurs inscriptions anarchistes taguées sur le bâtiment, a constaté l’AFP sur place. Environ 1.500 manifestants tentaient de rejoindre le centre commercial Odysseum quand ils ont été détournés par les forces de l’ordre. C’est alors que certains s’en sont pris à la permanence du député LREM de l’Hérault.

PLACE D’ITALIE

Le calme semble revenu sur la place d’Italie qui, tout au long de la journée, a été le théâtre des plus violents accrochages entre manifestants et membres des forces de l’ordre. 

INTERPELLATIONS

A 16 heures, les forces de l’ordre avaient procédé à 105 interpellations dans la capitale. 

POMPIERS

La Place d’Italie, point de départ d’une manifestation de gilets jaunes, annulée en raison des échauffourées, est le théâtre de violences ce samedi après-midi.

Des pompiers ont été empêchés un temps d’approcher notamment un engin de chantier en feu sur cette place. C’est grâce aux forces de l’ordre qu’ils ont pu intervenir.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIFESTATION 

Coursés par des manifestants habillées en noir en marge de la manifestation pour des Gilets jaunes, deux policiers ont tenté de s’abriter ce samedi après-midi dans une laverie, située sur le boulevard Beaumarchais à Paris.

VIDÉO – Un an des Gilets jaunes à Paris : pris en chasse par des manifestants, deux policiers obligés de se réfugier dans une laverie

VIDÉO - Un an des Gilets jaunes à Paris : pris en chasse par des manifestants, deux policiers obligés de se réfugier dans une laverie

LE PRÉFET DE POLICE PROMET “UNE RÉPONSE TRÈS FERME”

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

61 INTERPELLATIONS À PARIS

A 15 heures, la préfecture de police de Paris annonçait 61 interpellations et 71 verbalisations pour présence sur périmètre interdit. 

Le parquet de Paris faisait lui état de 11 gardes à vue en cours. 

 TIRS DE LACRYMOGÈNE À LYON AUSSI 

Un millier de manifestants s’est rassemblé samedi après-midi en plein coeur de Lyon dans une ambiance qui s’est rapidement tendue avec des tirs de lacrymogène.

Malgré l’interdiction de manifester dans le centre-ville, plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées depuis 13 heures place Bellecour, la plupart ne revêtant pas l’emblématique “gilet jaune”.

Dans une ambiance assez confuse, certains manifestants s’engageaient aux abords de la place. Et la situation s’est tendue près du pont menant au quartier de la Guillotière, entraînant des tirs de lacrymogène dans cette zone très fréquentée le samedi.

Les forces de l’ordre ont souhaité disperser des manifestants qui tiraient des projectiles sur eux, indique la préfecture du Rhône.

“ULTRAS JAUNES” ET “BLACK BLOCS” À PARIS

Le préfet de police de Paris a indiqué qu’il était prévu que des “black blocs” et des “ultras jaunes” s’inviteraient pour les un an des Gilets jaunes. “

“Les gens qui sont venus place d’Italie avec l’intention de casser et qui sont restés au milieu de notre dispositif vont être interpellés” a assuré Didier Lallement. 

“NOUS SOMMES DÉTERMINÉS”

Le préfet de police de Paris a indiqué que les policiers étaient “déterminés” et “sereins”. “Je dois affirmer avec une grande sérénité que les choses se passent comme nous l’avions envisagé. J’avais craint ce genre de comportements”. 

“Nous allons multiplié les interpellations”, a prévenu le préfet. “Nous avons un certain nombre de données qui vont nous permettre d’aller chercher ceux qui ont le visage dissimulé”. 

“NOTRE RÉPONSE SERA TRÈS FERME”

“Nous allons continuer à interpeller place d’Italie les personnes qui s’en sont pris aux mobilier urbain, voitures et autre engin de chantier (…) Notre réponse sera très ferme vis-à-vis des auteurs de ces casses et de ces destructions” fait savoir le préfet de police de Paris Didier Lallement qui vient de prendre la parole”

LE PRÉFET DE POLICE PREND LA PAROLE

“Place d’Italie, des individus qui n’étaient pas venus défendre une cause mais qui étaient venus procéder à des destructions se sont rassemblés, en plus des Gilets Jaunes. J’ai donc décidé d’interdire la manifestation qui avait été déclaré” a dit le préfet de police Didier Lallement peu après 15 heures à l’occasion d’un point presse. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

TENSIONS PLACE DE LA BASTILLE

Des manifestants se sont rassemblés en début d’après-midi place de la Bastille dans le 11e arrondissement. Après plusieurs minutes dans le calme, la tension a monté d’un cran. Les forces de l’ordre ont notamment fait usage de gaz lacrymogènes et de camions lanceurs d’eau. 

GIGANTESQUES FLAMMES PLACE D’ITALIE 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

46 INTERPELLATIONS

La préfecture de police annonce qu’à 14 heures, 46 personnes ont été interpellées dans la capitale. 

CAMION À EAU UTILISÉ

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIFESTATION INTERDITE

La manifestation des Gilets jaunes prévue ce samedi au départ de la place d’Italie dans le 13e arrondissement de Paris a été annulée par la  préfecture de police de Paris suite aux heurts et violences survenus sur ce site ce jour. 

POMPIERS MOBILISÉS ET CAILLASSÉS

Les pompiers sont intervenus à plusieurs reprises plusieurs pour éteindre des feux de palettes ou de poubelles et d’un engin de chantier sur le rond-point central. Sur une baraque de chantier a été tagué: “Macron notre premier anniversaire, ton dernier”.

Les soldats du feu, venus pour circonscrire les différents sinistres, ont été caillassés par des black blocs. 

INCENDIES, GAZ LACRYMOGÈNES ET CAILLASSAGES 

La situation ne fait qu’empirer place d’Italie dans le 13e arrondissement de Paris. Les Gilets jaunes s’étaient réunis là en fin de matinée. Des black blocs ont rejoint la place. Des heurts ont éclaté. Plusieurs vitres de magasins et d’une banque notamment ont été brisés. Des scooters, voitures, poubelles et une pelleteuse ont été incendiés. 

La police, en nombre, tentait de contenir les violences, aidée, notamment de son camion à eau. 

UN ENGIN DE CHANTIER INCENDIÉ

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PARIS

La situation s’envenime du côté de la place d’Italie, où des barricades sont en feu, un engin de chantier a lui aussi été incendié. Les camions lanceurs d’eau des forces de l’ordre sont mis en action pour tenter de ramener le calme. 

37 PERSONNES VERBALISÉES SUR LES CHAMPS

LE CENTRE ITALIE FERMÉ

Suite aux heurts en cours place d’Italie dans le 13e arrondissement de Paris, le centre commercial Italie 2 est provisoirement fermé. 

A l’instant, une voiture vient d’être retournée par les manifestants. 

UNE BANQUE HSBC PRISE POUR CIBLE

Une banque HSBC  située place d’Italie dans le 13e arrondissement de Paris a été dégradée vers 12h30. Plusieurs vitres ont été brisées notamment avant que les forces de l’ordre ne se positionnement devant l’établissement. 

41 INTERPELLATIONS À PARIS

A midi, la préfecture de police de Paris annonçait 1497 contrôles préventifs et 41 interpellations.

EN PROVINCE

Des rassemblements sont programmés dans plusieurs grandes villes dont Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse. Des appels à réinvestir les ronds-points, avec ou sans blocages, ont également été lancés à Besançon, Calais, Colmar, Dole, Dunkerque ou Montpellier. 

33 INTERPELLATIONS À PARIS 

24 INTERPELLATIONS A PARIS 

A 10h50 ce samedi, les forces de l’ordre avaient procédé à 24 interpellations dans la capitale, selon la préfecture de police de Paris

TENSIONS PLACE D’ITALIE À PARIS 

Des heurts ont éclaté vers 10h30 place d’Italie dans le 13e arrondissement de Paris entre Gilets jaunes et forces de l’ordre. Des barricades et palettes notamment ont été incendiées. 

Relancer la machine. Ce samedi, un an après les premières manifestations sur fond d’augmentation du prix du carburant qui pouvaient compter sur le soutien de nombreux Français, les Gilets jaunes tentent de retrouver un second souffle. Les derniers rassemblements hebdomadaires n’ont jamais rassemblé plus que quelques milliers de personnes, très loin des 282.000 manifestants recensés le 17 novembre 2018 lors du samedi inaugural de cette lutte sociale inédite.

Cet “anniversaire” va-t-il remobiliser les sympathisants (dans un sondage de l’Institut Elabe-BFM TV daté du 13 novembre révèle que 55% des personnes interrogées approuvent la mobilisation des gilets jaunes) alors que les multiples revendications de cette vaste contestation demeurent ?

Lire aussi

Difficile à prévoir. Cependant, la mobilisation de ce samedi tient les autorités en alerte. “Plusieurs milliers de personnes” sont attendues à Paris, selon une source sécuritaire. Sur l’ensemble du territoire, à Bordeaux,  Lyon, Toulouse, Montpellier, Nantes, ou encore Saint-Etienne, les autorités s’attendent à “une mobilisation importante mais pas comme celles que nous avons pu enregistrer en décembre ou janvier”, au plus fort du mouvement qui a ébranlé le pouvoir. 

Tout au long de la journée, suivez en direct sur LCI cet anniversaire…

Sur le même sujet

Et aussi

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply