Advertisements

EN DIRECT – Etats-Unis : nouvelles manifestations malgré le couvre-feu – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Etats-Unis : nouvelles manifestations malgré le couvre-feu | LCI

































International

USA – Les tensions ne retombent pas aux Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, un homme noir de 46 ans, lors d’une interpellation à Minneapolis, alors que l’autopsie officielle conclut à un décès “par homicide”. Suivez les dernières actualités sur le drame.

NEW YORK

Le couvre-feu à New York sera prolongé jusqu’à dimanche, après de nouvelles émeutes, vient de faire savoir le maire, Bill de Blasio. Celui-ci débute chaque soir à 23h et se termine à 5h du matin.

Le couvre-feu instauré lundi à New York après des manifestations violentes et des pillages restera en vigueur jusqu’au dimanche 7 juin, a annoncé ce mardi le maire de la ville lors d’un point de presse.

Instauré initialement à partir de 23h locales, le couvre-feu entre en vigueur à partir de ce mardi dès 20h, et toujours jusqu’à 05h du matin, a précisé Bill de Blasio.

Malgré cette mesure inédite, la capitale économique américaine a été le théâtre de nouvelles scènes de pillage lundi soir, notamment dans le quartier de Midtown au coeur de Manhattan.

REPORTAGE

Depuis la mort de George Floyd à Minneapolis, plusieurs manifestants reviennent à l’endroit où il a été arrêté et tué. Ce sont majoritairement des jeunes en colère. Mais, contrés par un immense dispositif militaire, ils ont cessé de manifester.

Mort de Georges Floyd : qui sont les manifestants qui défilent à Minneapolis ?

PÉTITION

La pétition “Justice for George Floyd” (“Justice pour George Floyd”), sur la plateforme participative change.org, a recueilli près de 13 millions de signatures depuis sa mise en ligne. 

ÉTUDE

Une étude menée, sur la base d’articles de presse et de données officielles, a montré qu’un homme noir avait une chance sur 1000 de finir tué par la police, soit 2,5 fois plus qu’un blanc. “Beaucoup d’éléments indiquent que la police est une menace à la santé publique aux États-Unis”, estimait alors l’auteur de l’étude Frank Edwards, de l’université Rutgers.  

BOSTON 

Devant le Capitole, des manifestants -qui ont ignoré le couvre feu- chantent, le poing levé. 

ELISABETH WARREN 

Mardi soir, plusieurs milliers de personnes, dont la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, bravaient toujours pacifiquement le couvre-feu instauré à Washington. Les abords de la Maison Blanche étaient toutefois bloqués par des barrières, empêchant toute confrontation directe. 

MELANIA TRUMP

Sur Twitter, la Première Dame sort de son silence et demande aux Américains de respecter le couvre-feu imposé dans plusieurs villes. 

“Alors que la nuit tombe j’exhorte tous les citoyens à obéir aux couvre-feux, dégager les rues et rester chez eux pour passer du temps avec leurs proches. Toutes les villes, communautés et citoyens méritent d’être maintenus en sécurité, ce qui ne peut être fait que si nous travaillons ensemble vers la guérison et la paix”.

ARMÉE 

Des militaires sont postés devant le Lincoln Memorial, alors que les manifestants sont encore rassemblés malgré le couvre-feu.

WASHINGTON 

Les manifestants sont toujours rassemblés dans la capitale américaine, deux heures après le couvre-feu.

TESTS COVID-19

Deborah Birx, la coordinatrice pour le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison-Blanche s’est exprimé mardi sur ABC News. Elle s’inquiète de la propagation du virus lors des manifestations de ces derniers jours. Elle réfléchit avec les maires des villes concernées à augmenter le nombre de tests disponibles. 

“Je m’inquiète terriblement au sujet des manifestations pacifiques. Je vois certains manifestants porter des masques, d’autres non. Nous sommes donc en train de travailler avec les maires des villes concernées par ces rassemblements pour étendre le nombre de tests disponibles dès la semaine prochaine, afin que les individus impliqués dans les manifestations pacifiques puissent être testés et éviter de répandre le virus sans le savoir parmi la foule.”

TRUMP TOWER 

A New-York ce mardi, des centaines de manifestants se sont réunis devant la Trump Tower, la tour du président américain, et ont observé une minute de silence. 

FAMILLE DE GEORGE FLOYD

Roxie Washington, la compagne de George Floyd, accompagnée de leur petite fille Gianna a fait une conférence de presse en larmes mardi. 

“Je voulais que tout le monde sache ce que ces officiers de police nous ont pris : à la fin de la journée, ils [les officiers] ont pu rentrer chez eux et être avec leurs familles. Gianna n’a plus de père”. “Je veux qu’on lui rende justice parce qu’il était bon, peu importe ce que les gens pensent, c’était quelqu’un de bien”, a-t-elle encore réclamé. 

DONALD TRUMP 

Le président américain a tweeté mardi soir que Washington DC était “l’endroit le plus sûr sur Terre hier soir”. De quoi faire réagir de nombreux internautes qui soulignent les heurts qui ont eu lieu entre manifestants et policiers la veille. 

HOUSTON 

Au moins 60.000 personnes ont rendu hommage à George Floyd lors d’un rassemblement pacifique à Houston, ville du Texas où il a grandi et où il doit être enterré le 9 juin. “Nous voulons qu’ils sachent que George n’est pas mort en vain”, a lancé le maire de la ville, Sylvester Turner.

Plusieurs membres de la famille de la victime participaient à ce rassemblement, qui s’est dispersé dans le calme en fin d’après-midi, aux cris de “pas de justice, pas de paix” et en scandant le nom de George Floyd.

GEORGE W. BUSH 

L’ancien président George W. Bush a appelé mardi l’Amérique à examiner sans concession ses “échecs tragiques”, évoquant l’injustice raciale qui mine la société américaine. 

“Cela reste un échec choquant que de nombreux Afro-Américains, en particulier de jeunes hommes, soient harcelés et menacés dans leur propre pays”, écrit l’ex-président (2001-2009) dans un communiqué sur la mort de George Floyd, asphyxié sous le genou d’un policier blanc.

“Cette tragédie, qui s’inscrit dans une longue série de tragédies similaires, soulève une question incontournable: comment mettre fin au racisme systémique dans notre société?”, s’interroge-t-il.

“Il est temps pour l’Amérique d’examiner nos échecs tragiques”, dit-il encore. 

COWBOYS 

Des manifestants ont rejoint le rassemblement organisé à Houston, au Texas à… cheval. Ils sont membres d’un club d’équitation selon cet internaute. 

BOSTON 

A Boston aussi des centaines de personnes sont rassemblées mardi soir, visiblement dans le calme, pour manifester.

WASHINGTON 

Comme la veille, plusieurs centaines de personnes sont rassemblées dans la capitale américaine mardi soir, en face de la Maison Blanche. La manifestation a lieu dans le calme d’après ces images, prises une demieèheure avant le couvre-feu instauré face aux débordements de ces derniers jours. 

NEW YORK

Des centaines de manifestants défilent dans les rues de Manhattan, à New-York. Aucun débordement n’a eu lieu, selon cette chaîne locale. 

WASHINGTON

La maire de Washington, Muriel Bowser, vient d’annoncer un nouveau couvre-feu cette nuit, de 19h à 6h du matin.

ADAMA TRAORE

A Marseille aussi…

DONALD TRUMP

“Mon administration a plus fait pour la communauté noire que n’importe quel président depuis Abraham Lincoln”, clame le président américain, assurant dans le tweet suivant que “LE MEILLEUR EST ENCORE A VENIR !”

ADAMA TRAORE

A Lyon aussi, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées.

NEW YORK

On manifeste de nouveau ce mardi à Manhattan, dans une ambiance pour l’heure plutôt bon enfant, si l’on se fie à ces images.

ADAMA TRAORE

Malgré l’interdiction prononcée par le préfet de police de Paris, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés devant le tribunal selon un journaliste de l’AFP, répondant à l’appel du comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation.

“Aujourd’hui, ce n’est plus que le combat de la famille Traoré, c’est votre combat à vous tous (…). Aujourd’hui, quand on se bat pour Georges Floyd, on se bat pour Adama Traoré”, a lancé Assa Traoré, sœur aînée d’Adama, face à des manifestants qui scandaient “Révolte” ou “Tout le monde déteste la police”. 

Parmi les manifestants rassemblés sur le parvis du nouveau palais de justice de Paris, beaucoup de jeunes, mais aussi des “gilets jaunes”. 

Assa Traoré, porte-parole du comité la “Vérité pour Adama” à l’initiative du rassemblement, dénonce un “déni de justice” dans cette affaire devenue, pour ses défenseurs, un symbole des violences policières. L’appel à ce rassemblement intervient dans le contexte d’une flambée de manifestations aux Etats-Unis après la mort de George Floyd.

JOE BIDEN

Dans une série de trois tweets, Joe Biden, candidat démocrate à la présidentielle de novembre, s’en est une nouvelle fois pris à Donald Trump. Voici une traduction de ce qu’il a écrit.

“Un pays cherche désespérément un leader. Un leader qui peut nous unir, qui nous rassemble, qui reconnaît la peine et le profond chagrin de ses communautés, qui ont eu un genou sur leur cou pendant longtemps.”

“Le Président a brandi une Bible à l’église St. Johns hier (lundi). S’il l’avait ouvert au lieu de la brandir, il aurait pu apprendre quelque chose : que nous sommes tous appelés à nous aimer les uns les autres, comme nous nous aimons nous-mêmes. C’est un dur labeur. Mais c’est le labeur des Etats-Unis.”

“J’ai dit, dès le début de cette élection, que nous menons bataille pour l’âme de cette nation. Qui nous sommes. Ce que nous croyons. Et peut-être le plus important, qui nous voulons être. Tout celaest en jeu. C’est plus vrai aujourd’hui que jamais. Et c’est dans cette urgence que nous pouvons trouver la voie à suivre pour avancer.”

INTERVIEW 

Elodie Grossi est maîtresse de conférence à l’Université de Toulouse, sociologue et historienne des questions raciales aux Etats-Unis. Pour LCI, elle décrypte les récents événements liés à la mort de George Floyd.

Mort de George Floyd : “Les tensions émergent là où les inégalités sont criantes”

NEW YORK

Et pendant ce temps, à Manhattan…

DÉCRYPTAGE 

Dans sa chronique “Les indispensables”, Baptiste Morin est revenu ce mardi 2 juin 2020 sur les circonstances exactes de la mort de George Floyd.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PAYS-BAS

A noter que, dans la ville de Groningue, aux Pays-Bas, on se rassemble aussi pour George Floyd, mais en respectant la distanciation physique.

ADAMA TRAORE

En parallèle, un rassemblement similaire se tient à Lille, sur la Grand’Place.

ADAMA TRAORE

Il y a foule, ce mardi, devant le tribunal de grande instance de Paris, malgré l’interdiction émise par le préfet de police contre le rassemblement prévu dans la soirée par le comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans décédé en 2016 lors d’une interpellation. Foule, et hommage à George Floyd.

JOE BIDEN

L’ancien vice-président, Joe Biden, s’est exprimé, ce mardi 2 juin 2020, sur les manifestations de protestation, consécutives à la mort de George Floyd. Le démocrate a appelé le Congrès à proposer “ce mois-ci” une “véritable réforme policière”. Selon lui, le moment est venu de “lutter contre le racisme systémique et de faire face aux inégalités économiques croissantes qui existent” aux Etats-Unis. Joe Biden a ainsi exhorté le sénateur Mitch McConnell à adopter une loi qui répondra aux préoccupations des manifestants, à savoir cette réforme de la police, et l’interdiction des étranglements.

BANK OF AMERICA

Bank of America, la deuxième banque américaine, a annoncé ce mardi une enveloppe d’un milliard de dollars pour lutter contre les injustices raciales aux Etats-Unis après la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, il y a une semaine.

Ces fonds sont destinés à réduire les inégalités socio-économiques mises en exergue et accentuées par la pandémie dans les zones défavorisées, souligne la firme, dans un communiqué. Ils seront ensuite ventilés dans différents programmes lors des quatre prochaines années.

AVERTISSEMENT 

Le président américain a annoncé le déploiement de “milliers de soldats lourdement armés” à Washington en réponse aux violences et aux émeutes survenues après la mort de George Floyd.

Manifestations aux États-Unis : Trump menace de déployer l’armée pour mettre fin aux violences

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LAS VEGAS

Le Shérif de Las Vegas (Nevada), Joe Lombardo, a annoncé que deux fusillades avaient eu lieu lundi soir en marge des manifestations. Lors du premier incident, un policier a été blessé par balle alors qu’il tentait de prendre des “pierres et des bouteilles” aux manifestants. L’officier est “dans un état extrêmement critique et sous assistance respiratoire”. 

Le second incident s’est, lui, tenu à proximité du Palais de justice. Un homme armé a tenté de dégainer avant d’être abattu par la police. Le suspect est décédé à l’hôpital. “C’est une nuit tragique, a déploré le Shérif. Avec ces manifestations, qui conduisent à des émeutes, une tragédie n’en mène qu’à une autre …”

NEW YORK (SUITE)

Le maire de New York, Bill de Blasio, a aussi profité de son point-presse (lire ci-dessous) pour condamner les actes de pillages et de vandalisme qui se sont déroulés la nuit dernière. L’édile a déclaré : “Nous n’acceptons pas, nous allons lutter contre cela, nous allons résoudre ce problème.” 

“Nous pouvons riposter et nous riposterons. J’ai confiance dans les habitants de New York, dans les dirigeants des communautés, dans la NYPD. (…) Nous avons vu des attaques vicieuses contre des policiers. C’est tout à fait inacceptable. Quiconque attaque un officier de police nous attaque tous”, a insisté Bill de Blasio.

NEW YORK

Le couvre-feu à New York sera prolongé jusqu’à dimanche, après de nouvelles émeutes, vient de faire savoir le maire, Bill de Blasio. Celui-ci débute chaque soir à 23h et se termine à 5h du matin.

Le couvre-feu instauré lundi à New York après des manifestations violentes et des pillages restera en vigueur jusqu’au dimanche 7 juin, a annoncé ce mardi le maire de la ville lors d’un point de presse.

Instauré initialement à partir de 23h locales, le couvre-feu entre en vigueur à partir de ce mardi dès 20h, et toujours jusqu’à 05h du matin, a précisé Bill de Blasio.

Malgré cette mesure inédite, la capitale économique américaine a été le théâtre de nouvelles scènes de pillage lundi soir, notamment dans le quartier de Midtown au coeur de Manhattan.

ADAMA TRAORE

Malgré l’interdiction émise par la préfecture, le rassemblement est maintenu…

IRAN

Selon l’agence de presse iranienne IRNA, le gouvernement iranien a critiqué les réactions de l’administration et de la police américaines face aux manifestants. Ce mardi 2 juin 2020, le Chef du pouvoir judiciaire, Hodjatoleslam Raeesi, a même déclaré que “les dirigeants américains devraient être jugés devant les tribunaux internationaux pour homicide volontaire et discrimination raciale”. La veille, le porte-parole du gouvernement, Abbas Mousavi, a, lui, “exhorté” les Etats-Unis à “cesser l’oppression et les comportements agressifs contre son peuple”. Auparavant, Donald Trump avait, à de nombreuses reprises, soutenu les manifestations contre le gouvernement iranien.

BUSINESS 

Depuis plusieurs jours, les géants américains du commerce et du divertissement prennent position en faveur du mouvement “Black Lives Matter” (“les vies noires comptent”), dans la foulée du mouvement de protestation né de la mort de George Floyd. Une stratégie sincère ou calculée ?

Nike, Disney, Netflix : pourquoi les grandes marques US s’engagent auprès de Black Lives Matter

INCULPATION

Un homme originaire de l’Etat de l’Illinois, qui avait apporté des explosifs à des manifestations dans le Minnesota, a été inculpé d’incitation à l’émeute par les autorités fédérales américaines, qui ont annoncé là leur première mise en accusation depuis le début des manifestations qui secouent le pays.

Cet homme de 28 ans, Matthew Lee Rupert, a fait 500 kilomètres pour se rendre au sud de Minneapolis avec l’intention de piller et causer des dégâts, affirment les documents transmis à un tribunal fédéral lundi.

Ce passage d’un Etat à l’autre donne au gouvernement fédéral le droit de le poursuivre.  

Dans une vidéo qu’il a lui-même mise en ligne le 29 mai, on le voit “faire passer des engins explosifs qu’il possédait et encourager d’autres personnes à les lancer sur les forces de l’ordre”, explique le ministère américain de la Justice.

JUSTICE 

Le préfet de police a interdit le rassemblement prévu dans la soirée du mardi 2 juin devant le tribunal judiciaire de Paris par le comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans décédé en 2016 lors d’une interpellation.

Hommage à Adama Traoré : la préfecture interdit le rassemblement prévu après la mort de George Floyd

KOBE BRYANT

Vanessa Bryant, la veuve de la légende du basket américain décédée le 26 janvier, a signalé sur Instagram que, malgré les émeutes qui ont récemment secoué Los Angeles, la fresque dédiée à feu son mari et sa fille est restée parfaitement intacte.

JOE BIDEN

Joe Biden accuse Donald Trump d’être plus préoccupé par sa réélection que par le rassemblement d’une Amérique divisée et secouée par les violences après la mort de George Floyd, selon les extraits d’un discours qu’il prononcera ce mardi à Philadelphie. 

“Quand des manifestants pacifiques sont évacués sur ordre du président du perron de la maison du peuple, la Maison Blanche, en utilisant des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes, pour organiser une opération de communication devant une vénérable église, nous sommes en droit de penser que le président est plus préoccupé par le pouvoir que par les principes. Qu’il est plus intéressé par servir les passions de sa base que les besoins de ceux dont il est censé s’occuper”, doit déclarer le candidat démocrate à la présidentielle de novembre, âgé de 77 ans.

ALLEMAGNE

L’ambassadeur américain à Berlin, Richard Grenell, un fidèle de Donald Trump qui a suscité de nombreuses crispations en Allemagne par ses critiques envers le gouvernement, a démissionné de ses fonctions ce mardi.

“L’ambassadeur Grenell a démissionné de son poste (…) le 1er juin”, a indiqué à l’AFP le porte-parole de l’ambassade Joseph Giordono-Scholz, ajoutant qu’il serait remplacé par la numéro deux, Robin Quiville, jusqu’à la nomination d’un remplaçant. Richard Grenell reste envoyé spécial du président Trump pour le dialogue Serbie- Kosovo, a-t-il précisé.

GARDE NATIONALE

Selon un responsable du ministère de la Défense, plus de 20.000 membres de la Garde nationale ont été mobilisés pour contenir les manifestations en protestation contre le décès de George Floyd. Au moins 28 Etats et Washington DC ont activé leurs forces de Garde nationale.

SYRIE

Incroyable mais vrai : des artistes ont peint des fresques consacrées à George Floyd à Idlib, en Syrie. La preuve.

CALL OF DUTY

“Bien que nous soyons impatients de pouvoir vous dévoiler les nouvelles saisons de ‘Mordern Warfare’, ‘Warzone’ et ‘Call of Duty : Mobile’, nous estimons que le moment ne s’y prête pas. Nous avons pris la décision de décaler les sorties de la saison 4 de ‘Mordern Warfare’ et la saison 7 de ‘Call of Duty : Mobile’ à des dates ultérieures. Aujourd’hui, nous souhaitons laisser la place à ceux qui s’expriment en faveur de l’égalité, de la justice et du changement, car ils doivent être vus et entendus. Nous sommes à vôs côtés”, annonce aujourd’hui le compte Twitter officiel du jeu vidéo le plus populaire au monde.

EXPLICATIONS 

Donald Trump accuse la mouvance “Antifa” d’avoir organisé les violences aux Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, tué lundi 25 mai lors de son arrestation par la police de Minneapolis. Le président des USA assure maintenant que les militants “radicaux” d’extrême-gauche seraient placés sur la liste des entités terroristes, comme les groupes Etat islamique ou Al-Qaïda. Qui sont ces militants américains, nouvelle cible politique de Trump ?

Qui sont les antifas que Trump veut classer dans la catégorie des groupes “terroristes” ?

La mort de l’Afro-Américain George Floyd lors d’une arrestation violente continue de provoquer de vives tensions aux Etats-Unis. Des centaines de personnes ont manifesté à nouveau samedi dans de nombreuses villes du pays désormais placées sous couvre-feu.

Le président Donald Trump a promis de “stopper la violence collective”, après plusieurs nuits d’émeutes à Minneapolis, où cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi aux mains de la police

Les événements ont conduit au déploiement de soldats de la garde nationale à Minneapolis.  L’inculpation vendredi du policier impliqué dans le décès de George Floyd a été saluée par la famille de la victime mais jugée trop tardive.

Toute l’info sur

La mort de George Floyd embrase l’Amérique

EN DIRECT – Émeutes aux États-Unis : Donald Trump dénonce des actes de “terrorisme intérieur”Mort de George Floyd : ce qu’il s’est passé, minute par minute
Une multitude d’événements se sont enchaînés ces derniers jours, depuis la mort de George Floyd à la suite de son arrestation par un policier qui avait longuement appuyé son genou contre sa gorge. En plus des manifestations, l’ONU a appelé à la fin des “meurtres” raciaux d’Afro-Américains par la voix de sa haute-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Ce vendredi, une équipe de journaliste de CNN a également été arrêté en plein tournage à Minneapolis. 

Sur le même sujet

Et aussi


Advertisements

Leave a Reply