EN DIRECT – Etats-Unis : les funérailles de George Floyd auront lieu le 9 juin à Houston – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Etats-Unis : les funérailles de George Floyd auront lieu le 9 juin à Houston | LCI

































International

USA – Les tensions ne retombent pas aux Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, un homme noir de 46 ans, lors d’une interpellation à Minneapolis, alors que l’autopsie officielle conclut à un décès “par homicide”. Suivez les dernières actualités sur le drame.

FUNÉRAILLES

Les funérailles de George Floyd auront lieu le 9 juin à Houston, où il a grandi, a annoncé l’un des avocats de ma famille de la victime. Deux autres cérémonies sont également prévues : jeudi à Minneapolis et samedi en Caroline du Nord, d’où il était originaire.

SOLIDARITÉ

Floyd Mayweather va couvrir les frais funéraires de George Floyd, cet homme noir mort asphyxié lors de son arrestation par un policier blanc à Minneapolis le 25 mai. Les funérailles doivent se tenir le 9 juin à Houston.

Mort de George Floyd : l’ex-boxeur Floyd Mayweather va payer les funérailles

FUNÉRAILLES

Les funérailles de George Floyd auront lieu le 9 juin à Houston, où il a grandi, a annoncé l’un des avocats de ma famille de la victime. Deux autres cérémonies sont également prévues : jeudi à Minneapolis et samedi en Caroline du Nord, d’où il était originaire.

JUSTICE

Incarcéré et inculpé pour l’homicide involontaire de George Floyd, cet Afro-Américain mort asphyxié lors de son interpellation, Derek Chauvin encourt une lourde peine de prison. Pour l’instant ménagés par la justice, les trois autres agents qui l’accompagnaient pourraient être poursuivis pour complicité.

Mort de George Floyd : que risque l’ex-policier Derek Chauvin ?

RÉCIT

Une semaine après le décès de George Floyd, le New York Times revient en détail sur l’intervention policière qui a entraîné la mort de l’Afro-Américain. Et ces 8 minutes et 46 secondes qui ont changé le visage de l’Amérique. 

Mort de George Floyd : ce qu’il s’est passé, minute par minute

SEATTLE

Une zone de guerre en pleine rue à Seattle, où une journaliste de MSNBC, qui couvrait les émeutes, a reçu un projectile de feu d’artifice pendant un direct. 

NEW YORK

Du mobilier urbain a été dégradé à Times Square, à New York, et des magasins ont été pillés.

WASHINGTON 

Plusieurs groupes de manifestants bravent le couvre-feu instauré à Washington. Pour tenter de disperser la foule, un hélicoptère de l’armée survole à très basse altitude le quartier de Chinatown, une technique de dissuasion adressée aux protestataires.

MANHATTAN

Le centre de Manhattan a été le théâtre de scènes de pillages lundi soir, poussant le maire de New York à annoncer un couvre-feu, plus long, dès mardi.

Des magasins de marques, tels Nike ou Michael Kors sur la 5e Avenue, ou des magasins d’électronique, de téléphones portables ou de Lego d’autres grandes avenues de Midtown ont été pillés en début de soirée, avant l’entrée en vigueur d’un couvre-feu inédit à partir de 23h

PHILADELPHIE

Une manifestation anti-racisme qui se tenait ce lundi à Philadelphie (Pennsylvanie) a été dispersée par les forces de l’ordre qui ont utilisé des gaz lacrymogènes, piégeant de nombreux manifestants. 

JOE BIDEN

Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden a réagi sur Twitter au déplacement de Donald Trump vers l’église Saint John. Une sortie qui a obligé les forces de l’ordre a évacuer la place Lafayette Square où se trouvait de nombreux manifestants. 

“Il utilise l’armée américaine contre les Américains. Il a fait tirer des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur des manifestants pacifiques. Pour une photo. Pour nos enfants, pour l’âme-même de notre pays, nous devons le vaincre. Mais je suis sincère quand je le dis: ne ne pouvons le faire qu’ensemble”, a tweeté l’ancien vice-président américain. 

FUNÉRAILLES

L’ancienne star de la boxe Floyd Mayweather va financer les frais funéraires de George Floyd, a annoncé l’un de ses représentants qui a ajouté que l’ancien boxeur, champion du monde dans cinq catégories différentes et invaincu en 50 combats, a été en contact avec la famille de George Floyd, par l’entremise d’un ami commun, et que celle-ci a accepté son offre.

L’un des avocats de la famille du défunt a dit que ses funérailles auraient lieu le 9 juin à Houston, ville où Floyd a grandi. Avant cela, deux cérémonies doivent se dérouler jeudi à Minneapolis et samedi en Caroline du Nord d’où il était originaire.

ÉGLISE 

À l’issue de sa  déclaration dans les jardins de la Maison Blanche, Donald Trump a annoncé, à la surprise générale qu’il irait dans la foulée dans un endroit “très très spécial”.

Le président américain s’est rendu à pied, en traversant le Lafayette Square, à l’église Saint John, bâtiment emblématique proche de le Maison Blanche et qui a été dégradé dimanche soir en marge d’une manifestation contre le racisme. “Nous avons un grand pays”, a-t-il déclaré, une bible à la main. “C’est le plus grand pays du monde. Et nous allons garantir sa sécurité”, a-t-il ajouté un peu plus tard.

Quelques minutes avant l’arrivée du président, les forces de l’ordre avaient évacué les nombreux manifestants présents sur le site et dans le square Lafayette adjacent.

Urgent

TRUMP

Le président américain Donald Trump s’est exprimé dans le jardin de la Maison Blanche afin de “faire le point sur la réponse de l’Etat fédéral” aux violences ayant éclaté à travers le pays à la suite de la mort de George Floyd.

Donald Trump a dénoncé des actes de “terrorisme intérieur”, faisant référence aux émeutes frappant plusieurs grandes villes du pays, et juge que ce qui s’est passé dimanche à Washington DC était “une honte”.  Il a appelé les gouverneurs américains à prendre les décisions nécessaires pour “maîtriser leurs rues” et qu’il enverrait sinon l’armée pour “rapidement résoudre le problème pour eux”.

Le président américain a annoncé le déploiement de “milliers de soldats lourdements armés” dans la capitale tandis que des manifestants s’étaient rassemblés lundi à l’extérieur de l’enceinte de la Maison Blanche, réclamant justice après la mort de l’Afro-Américain aux mains de la police, ont été visés par des tirs de gaz lacrymogène. 

AUTOPSIE 

George Floyd est mort “par homicide” après avoir fait un “arrêt cardiaque” à cause de la “pression” exercée sur son cou par les policiers, a estimé lundi le médecin légiste officiel en charge de son autopsie.

L’Afro-Américain de 46 ans a fait un “arrêt cardiaque et pulmonaire” à cause de son immobilisation par les forces de l’ordre, a détaillé le médecin légiste du comté de Hennepin dans un communiqué.

MUSIQUE

Les principales maisons de disques vont suspendre leur activité mardi pour manifester leur soutien contre les violences policières visant les Afro-Américains aux Etats-Unis.

Sony Music, Warner Music Group et Universal Music vont ainsi participer au “Black Out Tuesday” (le mardi débranché), “une journée pour observer, prendre contact et s’organiser”, selon un message publié ce lundi par Universal Music. Une initiative à laquelle se sont associés plusieurs artistes, dont Quincy Jones.

AUTOPSIE

Une autopsie indépendante a conclu que George Floyd était mort asphyxié en raison “d’une pression forte et prolongée”, a affirmé ce lundi l’avocat de la famille de la victime, contredisant les résultats de l’autopsie officielle. 

“Des médecins indépendants ayant mené une autopsie sur M. Floyd dimanche ont conclu que le décès avait résulté d’une asphyxie par pression prolongée”, a précisément déclaré l’avocat, Ben Crump.

NEW YORK

La ville de New York va être, en raison des émeutes provoquées par la mort de George Floyd, placée sous couvre-feu à compter de ce lundi, a annoncé le maire, Bill de Blasio.

“J’ai parlé au gouverneur (de New York) Andrew Cuomo et pour la sécurité de tous, nous avons décidé de mettre en place un couvre-feu pour la ville de New York ce soir : il entrera en vigueur à 23h et sera levé à 5h du matin”, a en effet indiqué le maire de la capitale économique des Etats-Unis, emboîtant le pas à une quarantaine d’autres villes ayant déjà pris cette mesure.

POLÉMIQUE 

Alors que le patron de Facebook assume de ne pas avoir voulu masquer les propos de Donald Trump sur les émeutes aux États-Unis, des employés ont contesté publiquement le choix de leur PDG. De quoi relancer le débat sur le contenu des médias sociaux et leur régulation par les plateformes.

Fronde chez Facebook : la position de Mark Zuckerberg contestée par une partie de ses employés

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

STAT’

Les Noirs représentent 38 % des personnes tuées par les services de police des 100 plus grandes villes des Etats-Unis, alors qu’ils ne représentent que 21 % de la population américaine, selon une récente étude. Autre chiffre : 47 % des personnes non armées tuées par la police US étaient noires, soit un taux quatre fois supérieur à celui des Blancs.

PAUL POGBA

Après Kylian Mbappé (lire ci-dessous), un autre prestigieux champion du monde de football s’est fendu d’un hommage appuyé à George Floyd.

DONALD TRUMP

Le gouverneur (démocrate) du Michigan,  Gretchen Whitmer, déclare, dans un communiqué de presse, que Donald Trump a été “profondément inquiétant” lors de la visio-conférence du jour, ajoutant que ses commentaires “envoient un signal clair que cette administration est déterminée à semer les graines de la haine et la division, ce qui, je le crains, ne conduira qu’à plus de violence”.

ONU 

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, estime que si les manifestations doivent se dérouler de manière pacifique, la violence policière doit faire l’objet d’enquêtes aux Etats-Unis comme dans n’importe quel autre pays, a rapporté ce lundi son porte-parole.

“Les autorités doivent montrer de la retenue dans leur gestion des manifestants aux Etats-Unis” comme ailleurs, a ajouté Stéphane Dujarric lors de son point-presse quotidien.

“Nous avons vu au cours des derniers jours des cas de violence policière. Tous les cas doivent faire l’objet d’enquêtes. (…) Les forces de police dans le monde doivent bénéficier d’une formation en droits humains adéquate. Et il faut aussi un investissement dans le soutien social et psychologique à la police pour qu’elle puisse faire un travail efficace dans la protection de la communauté humaine”, a précisé le porte-parole.

HOMMAGE

Terrence Floyd, frère de George, s’est rendu aujourd’hui sur les lieux du drame, appelant à une paix urgente, et au vote lors des prochaines élections.

PARIS

La capitale française aussi devient un lieu de rassemblement. Une action organisée par SOS Racisme, devant la mission diplomatique américaine, a vu plusieurs dizaines de manifestants brandir des pancartes “Je ne peux pas respirer” ou “Nous sommes tous des George Floyd”.

BORDEAUX

Quelque 300 personnes ont participé, ce lundi 1er juin à Bordeaux, à un rassemblement statique en hommage à George Floyd.

Les manifestants, dont certains arboraient des pancartes “Black Lives Matter” (“la vie des noirs compte”), ont notamment observé une minute de silence avec un genou à terre. Un geste popularisé par un joueur de football américain, Colin Kaepernick, devenu aux Etats-Unis un porte-voix des protestations contre les violences policières, notamment contre les minorités de couleur.

JOE BIDEN

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, a dénoncé ce lundi la présidence de Donald Trump et les problèmes de racisme et d’inégalités qui rongent les Etats-Unis, lors d’une rencontre avec des responsables religieux et politiques noirs organisée après la mort de George Floyd.

“Plus personne ne peut faire semblant de ne pas savoir ce qu’il se passe”, a déclaré l’ancien vice-président de Barack Obama, qui a cherché à se présenter en rassembleur lors de cette rencontre organisée dans une église de sa ville de Wilmington, dans le Delaware.

“La haine ne fait que se cacher. Elle ne disparaît pas. Et quand quelqu’un au pouvoir souffle sur la haine sous les rochers, elle en sort. Les mots d’un président sont importants. Ils encouragent les gens à sortir le vitriol”, a-t-il enfin clamé.

WASHINGTON

Le couvre-feu décrété à Washington ,après une nouvelle nuit d’émeutes, a été prolongé et avancé de quatre heures, a annoncé ce lundi la maire de la capitale des Etats-Unis, Muriel Bowser. Cette mesure exceptionnelle commencera à 19h heure locale, au lieu de 23h la veille, et demeurera en vigueur “pendant deux jours”.

MÉTHODE CONTROVERSÉE 

La semaine dernière, George Floyd, 46 ans, perdait la vie lors d’une arrestation violente à Minneapolis, étouffé par le genou d’un policier appuyé sur son cou. Depuis 2015, cette méthode dite de “pression-nuque” aurait causé 44 cas de perte de conscience, rien que dans la ville.

A Minneapolis, un nombre “anormalement élevé” de pertes de conscience par pression-nuque

INTERVIEW 

A quoi joue Donald Trump ? En provoquant les manifestants, en menaçant d’envoyer “les balles” face aux pillages, l’hôte de la Maison Blanche “jette sans cesse de l’huile sur le feu ” dans un but bien précis, que décrypte Guillaume Debré, journaliste à TF1/LCI.

“Trump exacerbe les peurs pour obtenir le soutien de l’’Amérique blanche'”

KYLIAN MBAPPE

L’attaquant français, bien que critiqué pour son premier hommage à George Floyd (par des gens lui reprochant de ne pas s’impliquer dans des affaires similaires en France), en a remis une couche ce lundi. La preuve.

DONALD TRUMP

Le président américain autoriserait les gouverneurs de chaque Etat à user de “tactiques agressives” contre les manifestants, selon CNN. “Vous devez dominer, sinon vous aurez l’air de cons, vous devez arrêter des gens et les poursuivre en justice”, aurait en effet déclaré Donald Trump lors d’une visio-conférence ce lundi 1er juin.

OMAR SY

L’acteur Omar Sy a participé à l’une des manifestations qui se tenaient dimanche à Los Angeles. La preuve.

INSOLITE

En marge des émeutes, un homme tente de prendre le bus avec… un distributeur de billets. Ca ne s’invente pas.

INTERVIEW 

Pour masquer une bavure évidente, le 1er rapport de la police de Minneapolis avait d’abord indiqué que George Floyd s’était débattu face aux policiers. Ce mensonge fait référence à un concept bien ancré dans une société américaine toujours minée par le racisme : le “angry black man”.

Le “Angry black man”, ce concept raciste toujours ancré dans la société américaine

BARACK OBAMA

“J’ai écrit quelques réflexions sur la façon de faire de ce moment un véritable tournant, afin d’apporter un vrai changement ,et rassembler quelques ressources pour aider les jeunes militants à maintenir l’élan en canalisant leur énergie dans une action concrète”, a tweeté l’ex-Président.

NBA

Le National Basketball Coaches Association (syndicat des entraîneurs de NBA) a publié un communiqué consacré à la mort de George Floyd. “En tant qu’entraîneurs de la NBA nous coachons des hommes, dont la plupart sont afro-américains, et nous voyons, entendons et partageons leurs sentiments de dégoût, de frustration, d’impuissance et de colère”, écrit ainsi la NBCA. 

Selon le syndicat, “les événements des dernières semaines – brutalités policières, profilage racial et militarisation du racisme – sont honteux, inhumains et intolérables”. En conséquence de quoi, la NBCA s’engage à travailler avec “des dirigeants locaux, des responsables et des organismes, chargés de l’application des lois pour créer un changement positif”. 

DONALD TRUMP

“Je ne vois aucune indication qu’il y ait eu des groupes de la suprématie blanche qui se soient mélangés. Il s’agit d’une organisation ANTIFA. Il semble que la première fois que nous l’avons vue de manière importante, c’était lors de l’occupation de Wall Street”, a tweeté le président américain, en référence aux militants du groupe “Occupy Wall-Street” de 2011. Pour lui, ce sont donc des groupes anti-racisme qui sont en cause.

NEW YORK

Chiara de Blasio, la fille du maire de New York, a été arrêtée le samedi 30 mai pour avoir participé à une manifestation non autorisée à Manhattan. Selon le New York Post, la jeune femme a refusé de quitter le cortège quand des policiers ont reçu l’ordre d’évacuer les rues. Chiara de Blasio est sortie libre, mais avec une assignation à comparaître.

2020

Ce jeune étudiant, fraîchement diplômé, n’a pu prendre la photo rituelle à l’université, en raison de la pandémie. En conséquence de quoi, il s’est fait photographié dans la rue, en marge des émeutes. Un cliché qui fera date.

CÉLÉBRITÉS 

Messages sur les réseaux sociaux, participation aux rassemblements, soutien financier aux manifestants emprisonnés… De nombreuses stars américaines s’engagent auprès du mouvement Black Lives Matters après la mort de George Floyd. Passage en revue.

Omar Sy, Beyoncé, Kim Kardashian… Comment les stars se mobilisent après la mort de George Floyd

LIVERPOOL

Les joueurs du Liverpool FC (ici un tweet de l’arrière gauche Andy Robertson) ont rendu hommage à leur manière à George Floyd, en posant le genou à terre durant leur échauffement.

CHAUVIN

Le département de police de Minneapolis a fait savoir que Derek Chauvin, le policier accusé du meurtre de George Floyd, avait 18 plaintes émises contre lui à ce jour. L’une d’elles a été déposée par Kristofer Bergh en 2013. Le jeune homme a rapporté à CNN que Derek Chauvin a pointé son arme à feu sur lui pour avoir joué avec des (faux) pistolets, de marque Nerf, sur le chemin de l’école. Il s’est interrogé : “Que se serait-il passé si mes amis et moi n’étions pas tous blancs ?” 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

SOLIDARITÉ 

Mis en cause pour leur violence et leur racisme après la mort de George Floyd, des policiers de plusieurs villes des Etats-Unis ont apporté leur soutien aux manifestants, en défilant avec eux ou en posant un genou à terre.

Genou à terre, des policiers affichent leur solidarité après la mort de George Floyd

MÉMORIAL

L’endroit où George Floyd a été arrêté et tué s’est transformé en une semaine en véritable mémorial recouvert de fleurs, de ballons et de slogans divers.

PRÉCÉDENTS

Depuis 2015, 44 personnes se sont retrouvées dans un état inconscient à la suite d’une pression sur le cou exercée par des agents de police de Minneapolis, comme celle qui a coûté la vie à George Floyd, selon NBC News qui a pu consulter des dossiers de police. Selon plusieurs experts de la police, ce chiffre semble anormalement élevé.

RETOUR SUR UNE NUIT AGITEE

Alors que Washington se réveille d’une nuit agitée, une foule s’étant massée devant la Maison Blanche en scandant des slogans, Catherine Jentile De Canecaude revient sur le récit de la nuit. 

“Donald Trump a du descendre deux fois dans le bunker avec les hommes des services secrets car ils avaient peur que les manifestants passent au dessus de la barrière”, souligne-t-elle notamment.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

ARRESTATIONS

Plus de 4 400 personnes ont été interpellées lors des manifestations dans au moins 36 villes américaines, selon un décompte de l’Associated Press.

Non respect du couvre-feux, blocage d’autoroutes, avec des motifs divers, Los Angeles a connu le plus grand nombre d’arrestations (931), suivie de New York (790). À Minneapolis, où ont émergé les manifestations violentes après la mort de George Floyd, l’Associated Press rapporte que 155 personnes ont été arrêtées.

La mort de l’Afro-Américain George Floyd lors d’une arrestation violente continue de provoquer de vives tensions aux Etats-Unis. Des centaines de personnes ont manifesté à nouveau samedi dans de nombreuses villes du pays désormais placées sous couvre-feu.

Le président Donald Trump a promis de “stopper la violence collective”, après plusieurs nuits d’émeutes à Minneapolis, où cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi aux mains de la police

Les événements ont conduit au déploiement de soldats de la garde nationale à Minneapolis.  L’inculpation vendredi du policier impliqué dans le décès de George Floyd a été saluée par la famille de la victime mais jugée trop tardive.

Toute l’info sur

La mort de George Floyd embrase l’Amérique

EN DIRECT – Émeutes aux États-Unis : Donald Trump dénonce des actes de “terrorisme intérieur”Mort de George Floyd : ce qu’il s’est passé, minute par minute
Une multitude d’événements se sont enchaînés ces derniers jours, depuis la mort de George Floyd à la suite de son arrestation par un policier qui avait longuement appuyé son genou contre sa gorge. En plus des manifestations, l’ONU a appelé à la fin des “meurtres” raciaux d’Afro-Américains par la voix de sa haute-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Ce vendredi, une équipe de journaliste de CNN a également été arrêté en plein tournage à Minneapolis. 

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply