EN DIRECT – Etats-Unis : Houston se recueille en hommage à George Floyd – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Etats-Unis : Houston se recueille en hommage à George Floyd | LCI

































International

RACISME – L’indignation ne retombe pas après la mort de George Floyd, asphyxié sous le genou d’un policier blanc. Alors que les manifestations se poursuivent sans discontinuer depuis deux semaines, ce dernier comparaît, lundi 8 juin.

Deux semaines après le meurtre de George Floyd, l’onde de choc ne diminue pas. La longue agonie de ce quadragénaire noir américain continue de propager la colère des foules qui, de pays en pays, clament leur exigence d’égalité et leur colère contre le racisme qui continue de polluer nos sociétés. Aux Etats-Unis, où les manifestations n’ont guère cessé, suscitant l’adhésion de millions de personnes, anonymes, personnalités et géants commerciaux. Mais aussi dans le reste du monde, et notamment en France, où le comité “Vérité pour Adama”, du nom de ce jeune homme mort lors de son interpellation par la gendarmerie en 2016, a saisi l’occasion pour exiger de nouveau l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de ce drame. 
VEILLÉE

Une foule d’anonymes peut se recueillir sur la dépouille de George Floyd ce lundi après-midi à l’église The Fountain of Praise, à Houston. En raison de l’épidémie de coronavirus, l’événement se révèle strictement encadré. Tous les invités doivent être masqués et portés de gants. L’église ne peut pas accueillir que 15 personnes à la fois. Elles ne peuvent rester plus de dix minutes à l’intérieur.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

RECUEILLEMENT

 “Je vous remercie tous d’être venus voir mon frère”, a lancé Philonise Floyd à l’adresse de la foule venue rendre hommage à George Floyd, à Houston. “Cela fait très mal d’être ici, c’est dur et douloureux”, a-t-il ajouté, en sanglots. 

Une longue queue avait commencé à se former dès la matinée devant l’église Fountain of Praise, dans le sud de la métropole texane, où s’est tenue la cérémonie. Invitée par la famille Floyd, la mère d’Eric Garner, mort asphyxié par un agent blanc à New York en 2014, a pris la parole : “Ils ont recommencé, ils ont pris une autre vie”, a dénoncé Gwen Carr. “C’est pourquoi justice doit nous être rendue”, a-t-elle ajouté, en affirmant que les “brebis galeuses” devaient être sorties des rangs de la police américaine.

LREM

Le parti La République en marche (LREM) a annoncé qu’il s’associerait ce mardi à l’hommage international à George Floyd, à 18 heures, heure de Paris, “en observant 8 minutes 46 secondes de silence en sa mémoire”.

“Si la situation en France n’est en rien comparable à celle des États-Unis, il faut entendre le cri de colère manifesté par une grande partie de la jeunesse française ces derniers jours pour dénoncer le racisme, la haine et toute forme de discrimination et de violences”, estime la formation politique d’Emmanuel Macron dans un communiqué.

RACISME 

A l’appel de SOS Racisme, une trentaine d’associations, partis politiques et collectifs comptent se mobiliser ce mardi au moment où auront lieu les obsèques de George Floyd, tué à Minneapolis le 25 mai dernier par un policier.

Obsèques de George Floyd : nouveaux appels à rassemblements à Paris et dans plusieurs villes ce mardi

HOMMAGE

La cérémonie d’hommage à George Floyd vient juste de commencer à l’église The Fountain of Praise à Houston (Texas). De très nombreux amis de l’Afro-américain et beaucoup d’anonymes se sont rendus sur place. Les membres de la famille du défunt, eux, n’y sont pas car ils s’apprêtent à rencontrer le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, venu présenter ses condoléances.

Cérémonie d’hommage à George Floyd à Houston : de nombreux participants sur place

JOE BIDEN

Donald Trump accuse son rival pour la présidentielle du 3 novembre, et les démocrates du Congrès, de vouloir tout bonnement couper les vivres des forces de l’ordre en réaction à la mort de cet Afro-Américain tué par un policier blanc.

Mais le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden ne souhaite pas couper les financements de la police après la mort de George Floyd, qui a provoqué un mouvement de colère historique contre les brutalités policières à travers les Etats-Unis.

Au contraire, il soutient le “besoin urgent d’une réforme” de la police, qui nécessiterait des investissements, a affirmé ce lundi son porte-parole Andrew Bates, notamment pour améliorer la diversité dans la police, ainsi que pour des équipements, comme les caméras que portent certains policiers sur leurs uniformes. 

DONALD TRUMP

Donald Trump a visé le patron de la Ligue professionnelle de football américain Roger Goodell, après que celui-ci a promis de soutenir les joueurs dans le combat contre le racisme, se demandant dimanche soir s’il allait les laisser s’agenouiller pendant l’hymne américain.

“Serait-il même possible, dans la déclaration plutôt intéressante de paix et de réconciliation de Roger Goodell, qu’il laisse entendre qu’il serait désormais acceptable pour les joueurs de S’AGENOUILLER, ou de ne pas défendre, l’hymne national, manquant ainsi de respect à notre pays et notre Drapeau?”, a tweeté le président américain. 

LUTTE CONTRE LE RACISME

Le groupe américain de médias et de télécommunications Comcast a annoncé lundi mettre en place un plan de 100 millions de dollars pour combattre “l’injustice et les inégalités”, alors que les manifestations se poursuivent pour dénoncer le racisme et les brutalités policières après la mort de George Floyd.

CAUTION

Une juge américaine a fixé lundi à un million de dollars la caution pour remettre en liberté conditionnelle, sous certaines conditions draconiennes, le policier Derek Chauvin accusé du meurtre de George Floyd, lors de sa première comparution en justice depuis le drame.

Après une courte audience de procédure organisée par vidéo depuis la prison où est détenu l’ancien agent, la juge Jeannice Reding du comté de Hennepin, à Minneapolis, a fixé au 29 juin la prochaine audience qui abordera le fond du dossier. 

Derek Chauvin, 44 ans, est accusé d’avoir asphyxié, il y a deux semaines, George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, en s’agenouillant sur son cou pendant près de neuf minutes. Le drame, dont les images captées par une passante sont devenues virales, a suscité une vague de manifestations dans le monde entier.

JOE BIDEN

L’ancien vice-président de Barack Obama, et candidat démocrate à la Maison blanche, a rencontré la famille de George Floyd ce lundi.

HOMMAGE

A Houston, l’hommage des Américains à George Floyd a commencé

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

VEILLÉE

Une foule d’anonymes peut se recueillir sur la dépouille de George Floyd ce lundi après-midi à l’église The Fountain of Praise, à Houston. En raison de l’épidémie de coronavirus, l’événement se révèle strictement encadré. Tous les invités doivent être masqués et portés de gants. L’église ne peut pas accueillir que 15 personnes à la fois. Elles ne peuvent rester plus de dix minutes à l’intérieur.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

HOMMAGE

À la veille des funérailles de George Floyd, une cérémonie publique est organisée ce lundi à Houston.

TRUMP

Le président des Etats-Unis, qui brigue un second mandat, accuse les démocrates de vouloir couper les financements de la police. Et “maintenant les démocrates de gauche radicale veulent couper les budgets et abandonner notre police. Désolé, je veux la loi et l’ordre”, a-t-il encore tweeté ce lundi. 

A moins de 150 jours de la présidentielle, il en a fait un argument de campagne contre son adversaire Joe Biden, qui a appelé dès la semaine dernière à une profonde réforme de la police. 

SPORT

La Fédération américaine de football (USSF) envisage de supprimer une règle qui interdit aux joueurs et aux joueuses de s’agenouiller pendant l’hymne national, rapporte ESPN lundi.

HOMMAGE

Le cercueil de George Floyd est porté à l’église de Houston où une cérémonie aura lieu à sa mémoire au Texas.

BANKSY

L’artiste a dévoilé une nouvelle oeuvre sur les réseaux sociaux ce week-end, en réaction à la mort de George Floyd.

FRANCE

La méthode d’interpellation policière controversée de la “prise par le cou, dite de l’étranglement sera abandonnée”, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, soutenant que “la colère de Minneapolis s’est étendue à tous les continents.”

“Elle ne sera plus enseignée dans les écoles de police et de gendarmerie. C’est une méthode qui comportait des dangers”, a ajouté le ministre. Il a aussi annoncé une réforme “en profondeur des inspections du ministère de l’Intérieur”, pour “plus d’indépendance”.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a prôné lundi une “tolérance zéro” du racisme dans les forces de l’ordre, dont la suspension sera “systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré” en la matière.

RÉACTION

Lundi, Becker revient dans une vidéo sur le sujet des manifestations aux Etats-Unis et dans le monde, consécutives à la mort fin mai de George Floyd, un Américain noir de 46 ans asphyxié par un policier de Minneapolis.

“Chez nous, on balaye un petit peu tout cela sous le tapis, je trouve ça dommage. Nous devrions en parler beaucoup plus ouvertement”, dit-il.

DEREK CHAUVIN

Le policier blanc sous le genou duquel George Floyd est mort asphyxié il y a deux semaines doit comparaître lundi pour la première fois devant un tribunal de Minneapolis, ville où l’on s’interroge, comme dans le reste des Etats-Unis, sur la façon de réformer la police en profondeur.

Devenu à travers le monde le visage des brutalités policières depuis la diffusion d’une vidéo le montrant appuyer pendant près de neuf minutes son genou sur le cou d’un Afro-Américain suffocant, Derek Chauvin est convoqué devant un juge du comté de Hennepin à 12h45).

Une première comparution, par vidéo depuis la prison haute sécurité où il est incarcéré, qui devrait être principalement procédurale, consacrée à fixer la caution libératoire de l’ex-policier et une nouvelle date d’audience.

L’ancien policier de 44 ans avait été dans un premier temps inculpé d’homicide involontaire, mais les faits ont été requalifiés en meurtre non prémédité, un chef passible de 40 années de réclusion. 

Trois de ses anciens collègues impliqués dans l’arrestation fatale à George Floyd le 25 mai à Minneapolis ont eux été inculpés de complicité de meurtre. 

CONGRES AMÉRICAIN

Nancy Pelosi, accompagnée de membres du “Congressional Black Caucus”, le groupe parlementaire rassemblant des élus afro-américains, ainsi que d’autres hauts responsables du Congrès, doivent présenter ce lundi un projet de loi visant à “mettre fin aux brutalités policières, obliger la police à rendre des comptes, améliorer la transparence et créer des changements profonds et structurels qui protègent le droit de tous les Américains à la sécurité et à une justice égalitaire”. 

Le “Justice and Policing Act” qui sera présenté devant les deux chambres entend entre autres créer un registre national pour les policiers commettant des bavures, rendre plus faciles les poursuites judiciaires contre les agents, repenser leur recrutement et formation. 

Son avenir au Sénat, à majorité républicaine, reste incertain.

WASHINGTON

Des démocrates du Congrès américain se sont agenouillés lundi pour observer 8 minutes 46 de silence en hommage à George Floyd et d’autres Américains noirs “qui ont perdu leur vie de façon injuste”, avant de dévoiler une proposition de réforme de la police.

La présidente démocrate du Congrès, Nancy Pelosi, le chef de la minorité démocrate du Sénat, Chuck Schumer, ainsi qu’une vingtaine de parlementaires, dont plusieurs élus noirs américains, étaient rassemblés dans le “Hall de l’Émancipation”, nommé en hommage aux esclaves qui ont travaillé à la construction de son siège à Washington, le Capitole, au 18 siècle. 

SEATTLE

Des milliers de personnes ont manifesté ce week-end aux Etats-Unis ainsi qu’à travers la planète contre le racisme. Sans que ces rassemblements historiques ne dégénèrent en émeutes et en pillages comme cela a été le cas dans les jours ayant suivi le drame dans plusieurs villes américaines, qui ont dû mettre en oeuvre des couvre-feux.

A Seattle, un manifestant a toutefois été blessé par balles par un homme armé qui s’est approché du cortège en voiture et a ouvert le feu, avant d’être interpellé, a indiqué la police. 

RASSEMBLEMENTS

De nouveaux rassemblements et hommages sont prévus mardi à 18h dans plusieurs villes de France pour saluer la mémoire de George Floyd, au moment où auront lieu ses obsèques à Houston (Texas), et “combattre le racisme dans la police”.

A Paris, SOS Racisme a appelé à un “rassemblement solennel” sur la place de la République pour rendre hommage à cet Afro-américain de 46 ans, tué le 25 mai à Minneapolis par un policier blanc, un “crime raciste”.

“Votre présence signifiera aussi un rappel de notre détermination à combattre, ici, le racisme dans la police et dans tout autre secteur”, souligne l’association, qui demande à chacun de porter un masque et de “respecter les règles sanitaires en vigueur”

NANTES

Une manifestation se déroule actuellement à Nantes contre le racisme et les violences policières.

DERNIER HOMMAGE

Les anonymes vont pouvoir durant six heures venir se recueillir devant le corps de George Floyd. La cérémonie doit débuter ce lundi, 18h00 heure française. Joe Biden, le candidat démocrate à la Maison Blanche, est d’ailleurs attendu dans la capitale texane pour présenter en personne ses condoléances à la famille.

Ses obsèques, en présence seulement de sa famille, doivent se tenir mardi, à 11h (18h heure française) au Houston Memorial Gardens. 

MAISON BLANCHE

Sur l’imposant grillage dressé devant la résidence de Donald Trump afin de protéger ce dernier des manifestants, des affiches demandant justice et rendant hommage à George Floyd ont été suspendues.

POLÉMIQUE A BRISTOL

Le spectaculaire déboulonnage de la statue d’un marchand d’esclaves mort au 18e siècle à Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, est largement commenté ce lundi outre Manche.

Erigée en 1895 dans une rue qui porte son nom, cette statue de bronze d’Edward Colston a été arrachée dimanche de son piédestal par des cordes tirées par un groupe de manifestants. Ils l’ont ensuite piétinée puis jetée dans le port fluvial, selon des images diffusées par les médias britanniques. 

“En tant qu’élu, je ne peux évidemment pas tolérer les dégradations et je suis très préoccupé par les implications d’un rassemblement de masse sur la possibilité d’une deuxième vague” de contaminations (ndlr : au coronavirus), a déclaré le maire travailliste de Bristol, Marvin Rees sur la BBC.

“Mais je suis d’origine jamaïcaine et je ne peux pas dire que j’ai un véritable sentiment de perte pour la statue”, a-t-il poursuivi, expliquant qu’il la voyait comme un “affront personnel”. S’exprimant sur la radio locale BBC Radio Bristol, il a jugé “hautement probable” que la statue finisse au musée. 

ETATS UNIS

Des images de l’impressionnante manifestation qui s’est déroulée ces dernières heures à Los Angeles.

ELYSEE

L’Elysée monte au front sur le sujet des violences policières. Selon la présidence, Emmanuel Macron s’est  entretenu dimanche à ce sujet avec le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. 

Le Président de la République a enjoint au chef du gouvernement et aux membres du gouvernement concernés de s’emparer des différents volets du sujet, la déontologie policière mais aussi la politique de la ville et le racisme. Il a aussi demandé à la garde des Sceaux Nicole Belloubet de se pencher sur le dossier du décès en 2016 d’Adama Traoré, un jeune noir de 24 ans, lors d’une arrestation.

Le chef de l’Etat a ainsi demandé à Christophe Castaner de faire le point sur les questions de déontologie policière et de mener à bien le travail qu’il avait réclamé en janvier au gouvernement pour “améliorer la déontologie” des forces de l’ordre, suite à la crise des “gilets jaunes”. Selon son entourage, le président de la République a également demandé à M. Castaner “de faire le point sur les mesures envisagées après l’affaire de la boucle WhatsApp” et des propos racistes proférées par des policiers sur les réseaux sociaux.

MINNEAPOLIS

La police de Minneapolis va être “démantelée”, ont déclaré dimanche les conseillers municipaux de cette ville américaine où est décédé George Floyd, ce qui a déclenché des manifestations dans le pays et dans le monde contre le racisme dans les forces de l’ordre.

“Nous nous sommes engagés à démanteler les services de police tels que nous les connaissons dans la ville de Minneapolis et à reconstruire avec notre population un nouveau modèle de sécurité publique qui assure vraiment la sûreté de notre population”, a déclaré Lisa Bender, présidente du Conseil municipal, sur CNN.

LES STARS RÉAGISSENT

La star américaine du hip-hop Beyoncé a dénoncé le sectarisme et fait l’éloge des acteurs du changement en relayant les messages du mouvement “Black Lives Matter” dans un discours en ligne à de jeunes diplômés. La superstar faisait partie des artistes qui ont participé à cette cérémonie virtuelle sur YouTube appélée “Dear Class of 2020” et s’adressant aux diplômés du monde entier. “Vous êtes arrivés ici au beau milieu d’une crise mondiale, d’une pandémie raciale et de l’expression mondiale de l’indignation face au meurtre insensé d’un autre être humain noir non armé. Et vous avez quand même réussi. Nous sommes si fiers de vous”, a déclaré Beyoncé.

Mère de trois enfants, l’artiste faisait référence aux manifestations antiracistes aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. “Merci d’avoir utilisé votre voix collective pour faire savoir au monde que la vie des Noirs est importante. Le vrai changement a commencé avec vous, cette nouvelle génération de diplômés du lycée et de l’université que nous célébrons  aujourd’hui”, a-t-elle déclaré.

Beyoncé a agrémenté son message qui a enflammé les médias sociaux d’une pensée pour ceux qui se sentent laissés en marge de la société : “Votre homosexualité est belle, votre noirceur est belle, votre compassion, votre compréhension. Votre combat pour les gens qui peuvent être différents de vous est magnifique”, a-t-elle souligné.

POLICE DE MINNEAPOLIS

La police de Minneapolis va être “démantelée”, ont déclaré ce dimanche les conseillers municipaux de cette ville américaine où est décédé George Floyd, ce qui a déclenché des manifestations dans le pays et dans le monde contre le racisme dans les forces de l’ordre.

“Nous nous sommes engagés à démanteler les services de police tels que nous les connaissons dans la ville de Minneapolis et à reconstruire avec notre population un nouveau modèle de sécurité publique qui assure vraiment la sûreté de notre population”, a déclaré Lisa Bender, présidente du Conseil municipal, sur CNN.

Elle a précisé avoir l’intention de transférer les fonds alloués au budget de la police de la ville vers des projets s’appuyant sur la population. Le conseil municipal compte également examiner la façon de remplacer la police actuelle, a-t-elle ajouté. “L’idée de ne pas avoir de police n’est certainement pas un projet à court terme”, a-t-elle précisé.

MADONNA S’ENGAGE

La chanteuse Madonna a participé au rassemblement “pacifiste” au Royaume-Uni, dans les rues de Londres, dans le cadre du mouvement Black Lives Matter. La star américaine était accompagnée de ses enfants, dont elle a publié la photo, à savoir Mercy James, sa fille de 14 ans, David Banda, 14 ans, et ses jumelles Estere et Stella, âgées de 7 ans. 

“C’était un honneur pour nous tous d’être présents”, a écrit Madonna, expliquant avoir marché du Parlement britannique au 10 Downing Street, résidence du Premier ministre britannique Boris Johnson.

YANNICK NOAH

L’ex-tennisman Yannick Noah a regretté dimanche “le silence” des sportifs blancs, après la mort de George Floyd aux Etats-Unis qui a déclenché des manifestations à travers le monde pour protester contre les discriminations à l’encontre des Américains noirs.

“C’est bien que les jeunes s’en occupent mais moi ce qui me gêne c’est que ce sont tous des métis ou des noirs”, a déclaré sur la chaîne de télévision France 2 l’ancien champion de tennis, interrogé sur les prises de position de ses compatriotes sportifs Gaël Monfils, Kylian Mbappé ou Jo-Wilfried Tsonga sur ce sujet.

BIDEN

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, va rencontrer la famille de George Floyd lundi, afin de lui adresser ses condoléances, comme le rapporte CNN. L’ancien vice-président enregistrera également un message vidéo pour les funérailles du défunt mardi.

LONDRES

Des incidents avec la police ont éclaté en début de soirée à l’issue du rassemblement contre le racisme et les violences policières qui avait débuté pacifiquement en début d’après-midi devant l’ambassade des Etats-Unis. 

La statue de l’ancien Premier ministre conservateur Winston Churchill devant le Parlement à Londres a été prise pour cible, l’inscription “était un raciste” étant apposée sous son nom. 

La veille déjà, la police avait procédé à 29 arrestations dans le centre de Londres à l’issue d’une manifestation qui a aussi fait 14 blessés dans ses rangs, a-t-elle indiqué dimanche. 

Info tf1/lci

ELYSÉE

Emmanuel Macron prend le sujet en main. Après les manifestations survenues près du tribunal judiciaire de Paris, puis dans de nombreuses villes de France samedi, le chef de l’Etat s’est entretenu ce week-end avec de nombreux interlocuteurs, élus ou de la société civile, indique l’Elysée à LCI. Emmanuel Macron a demandé à Edouard Philippe et aux ministres compétents de se saisir des différentes composantes du sujet. 

Il a par ailleurs demandé au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner de faire aboutir le travail engagé en janvier sur l’amélioration de la déontologie dans les forces de l’ordre. 

CHICAGO

La maire de Chicago Lori Lightfoot a annoncé ce dimanche la levée immédiate du couvre-feu.

GRANDE-BRETAGNE

La ministre de l’Intérieur britannique Priti Patel a condamné le renversement “honteux” de la statue du négrier Edward Colston, ce dimanche à Bristol. Une enquête policière a été ouverte concernant cet incident.

HOUSTON

Selon CNN, la dépouille de George Floyd est arrivée à Houston, au Texas. “M. Floyd sera enterré directement à côté de sa mère mardi” indique le communiqué de la firme de relations publiques gérant le mémorial et les funérailles de George Floyd.

GRANDE-BRETAGNE

Une statue d’un marchand d’esclaves, Edward Colston, a été démontée et jetée dans le port de Bristol ce dimanche, comme le montrent ces images de la BBC.

ETATS-UNIS

La ville de Philadelphie a annoncé la fin de son couvre-feu et des restrictions de déplacements ce dimanche.

BELGIQUE

Selon l’agence Belga, des incidents ont éclaté ce dimanche à Bruxelles, au terme de la manifestation qui a réuni pacifiquement près de 10 000 personnes sur la Place Poelaert. Des véhicules de police ont notamment été pris à partie.

DJEBBARI

“Le racisme existe dans toutes les couches de la société, dans toutes les corporations”, estime le secrétaire d’Etat aux Transports, interrogé par Amélie Carrouër dans “En toute franchise” sur LCI

WASHINGTON

La maire de Washington Muriel Bowser, posant avec l’homme politique et militant John Lewis, sur la désormais nouvelle Black Lives Matter Plaza, en face de la Maison Blanche.

DJEBBARI

Ce dimanche, le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari est l’invité de l’émission “En Toute Franchise” sur LCI. Ce dernier est revenu sur les manifestations contre les violences policières : “Je comprend l’émotion mais il faut comparer ce qui est comparable. Nous n’avons pas les mêmes polices, les mêmes modes de fonctionnement. Le problème en France est plus profond que cela, c’est celui des jeunes de banlieues, de la discrimination. Le racisme existe dans toutes les couches de la société, dans toutes les corporations.”

ETATS-UNIS

Un agent de police de Mount Vernon, en Virginie, a été inculpé de trois chefs de voies de fait et de coups et blessures à la suite d’une arrestation forcée d’un homme noir le 5 juin dernier .

LONDRES

Les incidents survenus à Londres samedi a conduit à 29 arrestations alors que 14 officiers de police ont été blessés dans des échauffourées, dont deux grièvement, selon la Metropolitan Police.

SOUTIEN

La marque de streetwear et de sneakers Snipes a annoncé la fermeture de tous ses magasins aux Etats-Unis lundi 8 juin, en hommage à George Floyd.

Toute l’info sur

Mort de George Floyd : l’indignation mondiale

EN DIRECT – Mort de George Floyd : Joe Biden va rencontrer sa famille lundiMort de George Floyd : ce qu’il s’est passé, minute par minute
Retrouvez toute l’actualité autour de la mort de George Floyd

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply