EN DIRECT – Des tests bientôt “systématisés” dans les aéroports pour les voyageurs de pays à risque – Europe 1

Spread the love

EN DIRECTEn France, où le seuil des 30.000 décès liés au coronavirus a été franchi en fin de semaine, les appels au respect des gestes barrières et au port du masque se multiplient. Car si le nombre de malades en réanimation continue de baisser, le taux de reproduction de l’épidémie est repassé au-dessus de 1, ce qui signifie qu’un malade contamine en moyenne plus d’une personne.

De son côté, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé ce dimanche une systématisation des tests virologiques contre le Covid-19 dans les aéroports français pour les voyageurs provenant de pays classés “rouge”. Une mesure qui devrait être mise en place dans les prochains jours. Par ailleurs, le Premier ministre Jean Castex, est attendu dimanche en Guyane, territoire particulièrement touché par l’épidémie. Suivez l’évolution de la situation en direct. 

Les informations à retenir

  • La France a franchi vendredi le cap des 30.000 décès
  • Des tests seront “systématisés” dans les aéroports pour les voyageurs des pays à risque
  • Le Premier ministre Jean Castex est en visite dimanche en Guyane, région très touchée par le Covid-19
  • Avec 65.500 cas supplémentaires recensés en 24 heures, les Etats-Unis enregistrent un nouveau record du nombre de contaminations

Des tests systématisés dans les aéroports français pour les voyageurs de pays à risque

Les tests virologiques pour détecter le Covid-19 seront “systématisés” dans les prochains jours dans les aéroports de France pour les voyageurs provenant de pays classés “rouge”, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, dimanche sur BFMTV. “On va systématiser les tests à l’aéroport pour les voyageurs qui viennent de pays dits ‘rouge’, c’est-à-dire des pays où le virus circule le plus”, a déclaré le nouveau porte-parole du gouvernement, annonçant jusqu’à “2.000 tests PCR par jour”.

“Ceux qui auront pu faire un test depuis le pays d’origine n’auront pas à le refaire en arrivant à Paris, en France. Il faudra qu’ils puissent produire la preuve qu’ils ont fait un test”, a-t-il ajouté, précisant que “ça va être mis en place dans les jours qui viennent”, sans donner de date précise.

L’épidémie hors de contrôle en Guyane

Jean Castex doit arriver dimanche en Guyane, pour une visite express d’une journée. Le Premier ministre sera accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran et du ministre de l’Outre-Mer Sébastien Lecornu. En Guyane, l’épidémie semble toujours hors de contrôle, en raison notamment d’une frontière perméable avec le Brésil, l’un des pays les plus touchés par la maladie. 5.704 cas de contamination ont été confirmés, dont 131 hospitalisations et 26 patients en réanimation, et 23 décès ont été enregistrés, pour une population officielle de 300.000 habitants. 

Les trois hôpitaux guyanais donnent des signes de saturation, alors que le pic épidémique est attendu d’ici la fin du mois de juillet. “Nous demandons un dépistage massif de la population, nous demandons des lits supplémentaires en réanimation, des masques FFP2 que nos soignants hospitaliers n’ont même pas”, a alerté David Riché, le président de l’Association des maires de ce territoire d’Amérique du Sud, dimanche matin au micro d’Europe 1.

Un appel au port du masque en France

La France comptait vendredi 30.004 décès officiellement enregistrés à cause du Covid-19. Toutefois, le nombre de malades atteints d’une forme grave en réanimation est passé sous la barre des 500, à 496 précise la Direction générale de la Santé. Alors que le taux de reproduction de l’épidémie est repassé au-dessus de 1, et face au risque d’une seconde vague, 14 médecins de renom, dont Jimmy Mohamed, médecin généraliste et chroniqueur sur Europe 1, ont réclamé dans une tribune publiée par le Parisien “le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos” en France pour éviter que l’épidémie ne reparte, constatant un relâchement dans le respect des gestes barrières. Pour encourager une “prise de conscience collective”, ils ont aussi lancé un hashtag : “masqué mais en liberté”.

En France métropolitaine, c’est en Mayenne que la situation est jugée la plus préoccupante : le nombre de personnes infectées par le coronavirus a été multiplié par quatre en deux semaines. Le département, qui compte au moins six clusters identifiés, a été déclaré “en situation de vulnérabilité” vendredi par Santé publique France, tout comme Mayotte et la Guyane. 

A Mulhouse, les cultes ouverts au public ont repris dimanche avec des “mesures sanitaires strictes” à l’église évangélique de la Porte ouverte chrétienne. C’est là que l’un des principaux foyers épidémiques du nouveau coronavirus en France s’était développé en février, lors d’un rassemblement de 2.000 fidèles. Pendant ce temps-là, la polémique enfle à Nice suite au concert qui a rassemblé des milliers de personnes samedi soir sur la promenade des Anglais, sans port de masque et sans respect apparent des gestes barrières. 

Une soirée pour remercier les soignants

Selon les informations d’Europe 1, le ministère de la Santé Olivier Véran organise une soirée le 13 juillet au Grand Palais pour remercier les personnels de santé mobilisés lors de l’épidémie. Entre 800 et 1.000 personnes ont répondu à l’invitation du ministre. La soirée se tiendra “dans le respect des distanciations sociales et des gestes barrières”, tient à préciser l’entourage du ministre. Tous les détails dans notre article.

Aux Etats-Unis, Trump apparaît masqué pour la première fois

Samedi, jour où les Etats-Unis ont enregistré un nouveau record de contaminations, Donald Trump est apparu pour la première fois en public avec un masque de protection. Cette première apparition lors d’une visite à l’hôpital militaire Walter Reed dans la banlieue de Washington a une forte valeur symbolique au moment où l’épidémie est en pleine expansion dans le pays, en particulier dans des Etats du sud comme la Floride ou le Texas. 

Depuis le début de la pandémie, Donald Trump avait évité de se montrer en public avec un masque, alors même que le port de cette protection est recommandé par les autorités sanitaires américaines. Il avait ainsi contribué à faire de cette question un enjeu de controverse politique, car le refus de porter le masque est vu dans une partie de la société américaine comme une affirmation de la liberté individuelle du citoyen face aux autorités fédérales et internationales.

Plus de 565.000 morts dans le monde

La pandémie a fait plus de 565.000 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles. Plus de 12,74 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 134.815 décès pour 3.247.782 cas. Suivent le Brésil avec 71.469 morts, le Royaume-Uni (44.798), l’Italie (34.945) et le Mexique (34.730).

Leave a Reply