Advertisements

EN DIRECT – De retour à Downing Street, Johnson appelle les Britanniques à continuer à respecter le confinement – Le Figaro

Spread the love
xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Dans le sillage de l’annulation du Grand Prix de France, les organisateurs du Grand Prix de  Silverstone ont annoncé le maintien de la course à huis clos. «Je suis extrêmement déçu de dire que nous ne sommes pas en mesure d’organiser le Grand Prix de Grande-Bretagne cette année devant des fans», a confié Stuart Pringle, le directeur général du circuit, dans un communiqué.
En cas de maintien, le GP de Grande-Bretagne serait le deuxième de la saison à débuter, après celui d’Autriche, toujours maintenu au 5 juillet. 
Le premier ministre britannique Boris Johnson s’est montré volontariste lundi à l’occasion de sa première apparition post-convalescence, après avait été hospitalisé en soins intensif au début du mois à la suite d’une contamination par le Covid-19. 


Boris Johnson, le 27 avril. Crédit DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Dans une allocution devant le 10 Downing Street, Boris Johnson a notamment assuré que le Royaume-Uni sortirait de cette crise plus fort que jamais. «Nous commençons maintenant à inverser la tendance», a-t-il affirmé.

Selon le site Coachme.fr, la sédentarité imposée par le confinement lié à l’épidémie de covid-19 est « un fiasco » et provoque un constat alarmant : les Français ne pratiquent une activité physique que 38 minutes par jour en moyenne (temps de marche inclus). 

L’étude menée auprès de 1267 Français âgés de 18 à 60 ans – qui ont accepté de révéler leurs habitudes sportives durant cette période inédite d’isolement –  révèle que les sorties pour aller faire des courses ou pour se dégourdir les jambes (dans la limite de 1km autour du domicile) sont loin d’être suffisantes pour correspondre aux critères de « marche rapide » permettant de rester en bonne santé.



Avant la pandémie de covid-19, la sécurité sociale alertait déjà sur l’excès de sédentarité de nos compatriotes. Aujourd’hui, 41 % des Français feraient moins de sport qu’avant. Pire : ils seraient aussi 19% à ne pratiquer aucun sport pendant le confinement. Sans surprise, le fitness est le sport le plus populaire (32%), suivi par la marche à pied (13%), le yoga (8%) et la musculation (7%). Plus étonnant, le jogging n’est cité que par 7% des répondants.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il est recommandé pour un adulte de 18 à 64 ans de pratiquer un minimum de 300 minutes d’activités physiques (d’intensité modérée) par semaine soit une moyenne de 42 minutes par jour.

Les parlementaires de la France insoumise ont réalisé leur propre plan de déconfinement, dans un document qu’ils ont diffusé lundi. Dans cette «contribution ouverte» d’une trentaine de pages, ils estiment à la veille de la présentation du plan du gouvernement qu’on «ne peut exclure un échec de ce déconfinement hasardeux». Ils suggèrent en premier lieu de «prendre la mesure du risque» et préconisent notamment de «tester, tester, tester», avec deux scénarios possibles nécessitant «5 à 10 millions de tests» par mois.



Le chef de file des députés La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. THOMAS COEX/AFP

Pour les salariés, ils proposent entre autres qu’ils puissent se constituer «de plein droit» en «comités de production», qui permettront notamment «de déterminer de façon collective de la pertinence de la reprise de l’activité». Ils prônent aussi des «recrutements massifs de personnel» et des «revalorisations salariales» pour l’hôpital, l’industrie ou encore les transports. Ils suggèrent encore d’augmenter les capacités hospitalières au vu du risque d’une seconde vague de contamination ou encore de «clarifier la chaîne de décisions et la communication des informations».

«Toute la population doit avoir accès gratuitement à des masques, dont le port est obligatoire dans l’espace public et les transports, et à du gel hydroalcoolique», estiment aussi les élus LFI. Ils jugent enfin, en matière d’éducation, qu’il faut maintenir «fermés jusqu’en septembre» les établissements d’enseignement scolaire et supérieur.

A ce sujet, nous vous conseillons la lecture de notre article sur la réaction des oppositions au vote du plan de déconfinement

Le père Philippe de Maistre, curé de la paroisse Saint André de l’Europe à Paris, revient sur l’irruption de trois policiers dans son église dimanche dernier en pleine messe et il demande au gouvernement la réouverture des églises dès le 11 mai.
Comment faire respecter la distanciation sociale dans les transports, quand le déconfinement débutera ? Invitée d’Europe 1, la question a été posée à Élisabeth Borne. La ministre de la Transition écologique a lancé quelques pistes sans tout dire du plan du gouvernement.
Ainsi, pour les transports, «ceux qui ont besoin de masques pourront en disposer», a affirmé la ministre. «On a mobilisé toutes les capacités de production françaises pour produire des masques en tissus qui seront réutilisables».

Le Grand Prix de France de F1, prévu le 28 juin sur le circuit Paul Ricard du Castellet, est annulé, selon les organisateurs.
«Compte tenu de l’évolution de la situation liée à la propagation du virus […], le Grand Prix de France prend acte des décisions annoncées par l’Etat rendant impossible le maintien de notre évènement», déclare Eric Boullier, directeur général du GP de France. 
Depuis le début du confinement, on note partout le retour des animaux dans les espaces urbains… et même à Paris, pourtant au centre d’une immense aire urbaine.
Le conservateur du cimetière du Père-Lachaise, situé dans le XXe arrondissement de la capitale, a ainsi photographié des renards se baladant entre les tombes.
Selon l’adjointe parisienne chargée des affaires funéraires, qui a relayé ces photos, cela fait 25 ans que l’on n’en avait pas aperçu.
Le vote sur le plan de déconfinement qui sera présenté mardi à l’Assemblée nationale par Edouard Philippe aura lieu mardi ou mercredi, a annoncé lundi la présidente de la commission des lois, Yaël Braun-Pivet (LREM) : « Nous allons pouvoir voter soit le jour même, soit le lendemain (…) c’est un faux débat ». Depuis cette annonce samedi, les oppositions réclament davantage de temps pour la juger.

Interrogée par Sud Radio, Yaël Braun-Pivet a également confirmé qu’il n’y aurait finalement pas de vote spécifique sur l’application de traçage des données mobiles « StopCovid ». Et de conclure : « Une Appli toute seule n’est pas magique n’est pas miraculeuse et ne fera pas le job, il faut que ça s’insère dans un plan global ».

Jacinda Ardern, première ministre néo-zélandaise, a affirmé lundi que son pays avait «gagné une bataille» face au Covid-19: «Il n’y a pas de transmission (du virus) généralisée et non détectée en Nouvelle-Zélande».

En conséquence, la Nouvelle-Zélande entreprend la levée de certaines restrictions. Le niveau d’alerte le plus haut (4) avait alors été décrété. Il redescendra d’un cran lundi en fin de journée. Certaines entreprises, des établissements proposant des plats à emporter ainsi que des établissements scolaires ont le droit de rouvrir.

Tout le monde veut «retrouver les relations sociales qui nous manquent tant», a déclaré la première ministre, «mais pour le faire en toute confiance, nous devons avancer lentement et avec prudence». On déplore seulement 19 décès dans ce pays de 5 millions d’habitants.

L’équipement sportif allemand Adidas a fait état lundi d’un bénéfice net au premier trimestre de 2020 en diminution de 95% sur un an, en raison de la chute des ventes, entraînée par la crise sanitaire. En raison des incertitudes du moment, liées à la durée de fermeture de ses magasins, le groupe indique qu’il ne peut toujours pas donner de perspectives (de résultats) incluant les effets pour l’année 2020 complète.

De janvier à mars, le chiffre d’affaires a reculé de 19% sur un an, à 4,75 milliards d’euros, la marque phare Adidas ayant reculé de 20%. La Chine, d’ordinaire la locomotive du groupe, a vu en particulier ses ventes s’effondrer de 45%. La société a dû fermer la grande majorité de ses magasins dans ce pays dès février, sur ordre des autorités, avant de pouvoir les rouvrir en mars, au moment où elle devait fermer ses magasins en Europe et en Amérique du Nord.

Alors que «plus de 70 % de ses magasins restent fermés dans le monde» et sans savoir comment va se dérouler le retour progressif à la normale, le groupe s’attend à «une baisse encore plus prononcée des ventes et des bénéfices» au deuxième trimestre 2020 qu’au premier trimestre.

Jean-François Delfraissy, qui a donné hier soir un entretien au Figaro, était ce matin l’invité de BFM. Le président du Conseil scientifique, qui vient de rendre un sixième avis sur la gestion de la crise a rappelé que c’est bien le politique qui restait mettre de la stratégie de déconfinement. Il en va ainsi de la date du 11 mai, annoncée par le président Emmanuel Macron : «Il fallait bien fixer une date, un cap, un objectif» a ainsi expliqué ce matin Jean-François Delfraissy.
Masques. Le président du Conseil scientifique a rappelé qu’il recommandait le port du masque «fabriqué de manière artisanal ou industriel» dans les lieux publics. «Le port d’un masque protège les autres. Il protège aussi un peu la personne qui le porte.»
Écoles. Le Conseil scientifique avait recommandé une réouverture des écoles en septembre, alors l’exécutif à décider des les rouvrir en mai. Jean-François Delfraissy a rappelé que le risque pour les enfants était bénin, et que c’était finalement hors de l’école que les enfants pouvaient servir de vecteur.


Jean-François Delfraissy, le 13 mars.LUDOVIC MARIN/AFP

Bars et restaurants. «Soyons un tout petit peu lucide : ouvrir tous les bars et restaurants à partir du 11 mai aurait été déraisonnable», a affirmé le président du Conseil scientifique, qui estime que la distanciation sociale est compliquée dans ces établissements.

Sans doute un répit pour l’été. «Les virus respiratoires diminuent fortement au moment de l’été. On s’attend à une période assez sereine. Mais avec l’automne, on a vu avec d’autres virus qu’une seconde vague était possible.» Personne n’est capable de dire si elle aura bien lieu, cependant.» Retrouvez l’entretien que Jean-François Delfraissy a donné au Figaro

Dans un entretien paru ce jour dans les colonnes du quotidien Libération, le directeur du laboratoire Pasteur-TheraVectys, Pierre Charneau, affirme avoir développé un test de sérologie qui permet d’identifier les individus protégés du Covid-19. Une première qui devrait faciliter la stratégie française de déconfinement et pourrait être rendue accessible aux particuliers après le feu vert des autorités.

Avec ce test capable de préciser le degré d’immunité des malades guéris du CoV2, le laboratoire de vaccino­logie commun à l’institut Pasteur et à l’entreprise de biotech TheraVectys pourrait libérer la ­population sans réactiver l’épidémie. Répondant à la question sur une disponibilité « rapide » et « par centaines de milliers d’exemplaires », Perre Charneau avance : « C’est parfaitement jouable (…) Fabriquer ce test à très haut débit n’est pas un problème majeur (…) Et une seule machine de l’Institut Pasteur suffit pour analyser de 50 000 à 100 000 échantillons par semaine ! ».

 
Sur la fiabilité de ce test sérologique : « Aujourd’hui, nous avons pratiqué des milliers de tests et, pour le moment, on n’a jamais eu de faux positif. Avec si peu de recul, il est très difficile de garantir 100 % de fiabilité. Ce dont on est aujourd’hui certain, c’est que le taux d’erreur est très faible ».

Selon le virologue, en cas de feu vert des autorités sanitaires, les particuliers pourraient avoir accès à ces tests partout : « A priori oui, dans le cas où ce test serait transféré dans les réseaux de laboratoires d’analyses de ville. Il leur suffira d’aller faire une prise de sang dans un de ces laboratoires, avec qui nous sommes en discussion. Ensuite, ils devront attendre deux jours pour avoir les résultats ».
En conclusion, le directeur du laboratoire Pasteur-TheraVectys évoque la possibilité de voir naître un vaccin contre le CoV2. Il annonce que les Français vont « voir fleurir une bonne dizaine de candidats vaccins dans les tout prochains jours (…) On est très avancés, sans doute les plus avancés de la planète ». Toutefois, il note que cela ne devrait pas servir à grand-chose, malheureusement : « Je vais vous décevoir (…) Le temps du développement d’un vaccin n’est pas celui de l’épidémie (…) Il faut huit à dix ans pour développer un vaccin très sécurisé. Si la ­circulation du ­virus disparaît durant ce laps de temps, les vaccins sont devenus inutiles ».» À voir aussi – Dr Mascret répond: qu’est-ce que le test sérologique exactement?







L’article de Libération : « Nous avons mis au point le seul test qui mesure le degré d’immunité »

Plus d’un million d’Australiens avaient téléchargé lundi une application pour smartphone, COVIDSafe, utilisant la technologie Bluetooth et  destinée à tracer les contacts avec des personnes diagnostiquées positives au coronavirus, en dépit d’inquiétudes relatives au respect de la vie privée.



Saeed KHAN / AFP

Cette application vise à aider les autorités à retrouver toutes les personnes qui ont été à moins d’1,5 mètre d’une personne porteuse du virus. L’exécutif a expliqué que l’appli deviendra un outil efficace à partir du moment où la moitié de la population l’utilisera. Son usage est gratuit et volontaire.

Les autorités n’ont cessé de souligner que COVIDSafe ne permet pas la géolocalisation et que seules les autorités sanitaires utiliseront les données alors que la population s’inquiétait de l’utilisation que le gouvernement conservateur pourrait en faire.

La Norvège, où l’épidémie de nouveau coronavirus est sur le recul, a rouvert les écoles pour les plus petits lundi. Une semaine après les «barnehager» qui font office de crèches et de maternelles dans le pays nordique, c’est au tour des enfants de six à dix ans de retrouver les bancs de l’école, dans des classes réduites à 15 élèves, après six semaines de «télé-enseignement».



Les crèches ont rouvert leurs portes il y a une semaine en Norvège. Crédit Pierre-Henry DESHAYES / AFP

La Norvège continue ainsi de lever progressivement les restrictions annoncées le 12 mars pour enrayer l’épidémie sur son territoire. Coiffeurs et dermatologues sont aussi désormais autorisés à reprendre leurs activités. Mais de nombreuses mesures, telles que l’interdiction des rassemblements sportifs et culturels, restent en place, de même que les consignes de distanciation sociale et de gestes barrières..

Dimanche, 193 décès au total liés à la maladie avaient officiellement été recensés dans le pays de 5,4 millions d’habitants, où la courbe de personnes hospitalisées a nettement fléchi depuis quelques semaines.

» À voir aussi – Est-ce risqué de rouvrir les écoles le 11 mai ?





Le géant de la chimie Bayer a fait état au premier trimestre 2020 d’un bénéfice net en hausse annuelle de 20%, à 1,5 milliard d’euros, profitant d’une «demande fortement accrue» dans la branche santé en raison du coronavirus.

Le groupe reste par ailleurs sous pression judiciaire aux États-Unis dans l’affaire du glyphosate, avec un chiffrage des plaintes relevé à 52.200.

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Université de Paris lancent lundi un numéro national, AlloCOVID, destiné à «informer et assurer un suivi en temps réel de l’épidémie grâce à l’intelligence artificielle». Le service sera dispobible sept jours sur sept et 24 heures sur 24.

Les personnes de plus de 15 ans souhaitant vérifier si leur profil ou état de santé nécessite une attention particulière peuvent désormais contacter AlloCOVID au 0 806 800 540 au prix d’un appel normal. «Elles seront alors mises en relation avec un agent virtuel “intelligent”, capable de synthétiser les informations médicales transmises et de les orienter sur leur susceptibilité d’être atteintes ou non par le Covid-19».

L’assistant numérique est également capable de «détecter les signes de gravité de la maladie, ainsi que les patients vulnérables nécessitant une attention particulière».

Touché par le coronavirus, plusieurs territoires d’outre-mer subissent également une forte épidémie de dengue, qui remplit les hôpitaux et fait des victimes. Si le covid-19 se transmet par transmission humaine, la dengue circule par piqûre de moustique tigre, mais leurs signes cliniques « sont proches » (toux, fièvre, maux de tête), selon l’Agence régionale de santé (ARS), et elles ont en commun de mettre sous tension les services de santé.

A Mayotte, la dengue a fait des ravages avec 12 décès depuis le début de l’année contre 4 jusqu’à présent pour le covid-19. Depuis janvier, 3 163 cas de dengue ont été confirmés, selon l’ARS, qui compte aussi « 292 hospitalisations dont 19 en réanimation ». En comparaison, 380 cas de coronavirus sont actuellement recensés à Mayotte, avec « jamais plus de 4 à 5 personnes en réanimation en même temps », explique l’ancienne ministre Dominique Voynet, directrice de l’ARS.

>> LIRE AUSSI – Dengue : quels symptômes ?

La Réunion connaît de son côté « le plus grand nombre de cas de covid-19 en Outre-mer et le plus grand nombre de cas de dengue », a indiqué le docteur François Chièze, de l’ARS de La Réunion. L’épidémie de dengue y sévit depuis 2018, où 8 décès avaient été enregistrés. En 2020, « la circulation virale est toujours forte, même si on est pour le moment en deçà de 2019 avec plus de 4 000 cas depuis janvier, 183 hospitalisations et 4 décès », explique le médecin. En comparaison, La Réunion compte 412 cas de coronavirus, et pour l’instant aucun décès lié à ce virus.

La dengue touche aussi la Guyane, où elle est « en stade épidémique dans le secteur de Kourou et du Maroni et en stade pré-épidémique dans le secteur de Cayenne et dans le littoral Ouest », selon l’ARS, qui juge qu’une « épidémie sur l’ensemble de la région se profile pour les semaines à venir », sur un territoire qui compte 111 cas de coronavirus et seulement 40 lits de réanimation.

Les cas de dengue sont également en hausse aux Antilles, selon les autorités sanitaires.

Les entreprises américaines touchées par le coronavirus enregistrent une baisse de leurs ventes et de leurs investissements pour la première fois depuis la crise financière mondiale de 2008, selon une enquête publiée lundi.

Et l’incertitude règne sur le moment où la conjoncture va s’améliorer, environ 30% des personnes interrogées estimant que cela pourrait prendre de trois à six mois, souligne l’Association nationale pour l’économie des entreprises (NABE) dans son rapport trimestriel. Les personnes ayant répondu à l’enquête estiment que le trimestre écoulé «a été le pire depuis la crise financière mondiale à la fois pour leurs ventes, leurs marges bénéficiaires, les prix et les investissements».

Plus de 26 millions de personnes ont dû se résoudre à demander des allocations chômage depuis la mi-mars, un niveau jamais vu.



Henri Weber, ancien sénateur socialiste et figure de mai 1968.AFP
Tête pensante du Parti socialiste, l’ancien sénateur était aussi un visage de la contestation de mai 68. «Le Parti socialiste perd ce soir un esprit incisif qui a bien souvent éclairé notre route», a commenté Olivier Faure, le premier secrétaire du PS.



Le plan de sortie sera dévoilé mardi à 15 heures par le premier ministre Édouard Philippe, à la tribune de l’Assemblée nationale. JACQUES WITT/AFP

Tout le week-end, les réunions d’arbitrage se sont multipliées à Matignon pour préparer les décisions finales, avant le vote de mardi à l’Assemblée. D’ultimes réunions interministérielles, devaient encore se tenir, lundi matin, avant un déjeuner entre le chef de l’État et le premier ministre.





Dans un contexte de crise sanitaire historique qui n’a de cesse de creuser les inégalités, l’association Aurore accueille et soigne dans le sud de Paris les familles et femmes isolées touchées par le Covid-19. 

L’épidémie a fait 110 morts de plus en 24 heures en Allemagne, où 1018 cas ont été diagnostiqués dans le même temps, ce qui porte le bilan à 5750 décès et 155.193 infections au total.
Les États-Unis ont enregistré 1.330 décès supplémentaires dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le décompte publié dimanche soir par l’université Johns Hopkins.

Le pays totalise désormais 54 841 décès, avec 964.937 cas d’infections confirmées. Les États-Unis sont de loin le pays le plus touché par la pandémie, aussi bien en nombre de contaminations que de décès.

Dimanche, l’épidémie a franchi la barre des 200.000 morts dans le monde, avec précisément 204.696 victimes, depuis l’apparition de la maladie en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP.
Quelque sept Français sur dix (71%) seraient favorables à la constitution d’un gouvernement d’union nationale pour affonter la crise du coronavirus et ses conséquences, selon un sondage Ifop pour La Lettre de l’Expansion lundi. La proposition séduirait une majorité de sondés quelle que soit leur préférence partisane, et seules 29% des personnes interrogées y seraient opposées.Les électeurs de LR y seraient les plus favorables (84%), devant ceux du PS (76%), du RN (75%), de LFI (72%) et de LREM (62%). S’agissant des partis actuellement dans l’opposition qui pourraient être appelés, les sondés plébisciteraient à 80% les écologistes d’EELV, devant LR (77%), le PS (67%), le RN (55%) et enfin LFI (53%).

22.856 morts en France, nette baisse sur 24h avec 242 décès. L’épidémie de coronavirus a fait 22.856 morts en France depuis début mars mais le bilan des dernières 24 heures est en nette baisse, avec 242 nouveaux décès, contre 369 sur la journée précédente. L’épidémie a tué 14.202 personnes dans les hôpitaux, soit 152 décès de plus en 24 heures, le bilan quotidien le plus faible depuis cinq semaines. En réanimation, le nombre de patients baisse maintenant depuis 18 jours de suite avec 4682 personnes admises pour Covid-19, 43 en moins depuis samedi.
>> LIRE AUSSI – Jean-François Delfraissy : “Il est temps que le confinement se termine”

Des bilans en baisse en Europe, Espagne et Italie se déconfinent. En Italie, le premier ministre Giuseppe Conte a présenté dimanche soir son plan de déconfinement progressif à compter du 4 mai, date à laquelle les usines du pays devraient rouvrir. Conte promet la réouverture des écoles dès septembre.

Le nombre de décès quotidiens dus au coronavirus en Espagne est tombé à son plus bas niveau depuis plus d’un mois, avec 288 morts enregistrés au cours des dernières 24 heures. Après six semaines cloîtrés chez eux, les petits Espagnols ont pu sortir dimanche jouer dans la rue.

Vote de mardi : les oppositions s’insurgent. L’exécutif affronte déjà une contestation avant la présentation mardi de la stratégie de déconfinement, les oppositions réclamant davantage de temps pour la juger. Dans leur viseur, deux griefs. Le premier est l’enchaînement dans une même séquence  de l’exposé du plan, du débat et du vote qui, même s’il n’engage pas la responsabilité du gouvernement, aura une forte portée symbolique. Le deuxième point de tension est l’avancement de ce débat, qui devait avoir lieu initialement le 5 mai, alors qu’était programmé à la place un vote sur l’application de traçage gouvernementale «Stop Covid».

A ce propos, la CNIL, organisme veillant au respect des libertés dans le domaine numérique, a demandé «certaines garanties supplémentaires» de protection de la vie privée, lors du lancement de cette application qui doit permettre de retrouver les contacts avec des personnes porteuses du coronavirus.


>> Lire notre articleIl est désormais possible d’acheter des masques en pharmacie. Le ministère de la Santé a publié un arrêté autorisant les Français à acheter des masques en pharmacie. Le grand public pourra s’équiper de masques en tissu, jetables ou lavables, de type 1 et 2. Au total, 600 millions de masques seraient nécessaires au déconfinement : c’est le chiffre avancé le 14 avril par une note des services d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie.

La ville chinoise de Wuhan n’a plus de patient hospitalisé. À Wuhan, en Chine, où est apparu à la fin de l’an dernier le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, ne compte plus aucune personne atteinte du COVID-19 dans ses hôpitaux, a annoncé dimanche un responsable sanitaire.

Bonjour et bienvenue à tous sur ce nouveau live consacré à l’actualité mondiale et nationale autour de l’épidémie de Covid-19.

Vous pouvez retrouver le live de dimanche ici.

Advertisements

Leave a Reply