EN DIRECT – Covid : légère baisse du nombre de patients en réanimation en France – Les Échos

Spread the love

Publié le 14 avr. 2021 à 6:46Mis à jour le 14 avr. 2021 à 21:19

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 2.947.319 morts dans le monde, dont, désormais, plus d’un million en Europe. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 562.533 décès, suivis par le Brésil (354.617 morts), le Mexique (209.702), l’Inde (171.058) et le Royaume-Uni (127.100).

En France, le nombre de patients traités dans les services de réanimation reste toujours proche du seuil des 6.000. Si la pandémie semble loin d’être maîtrisée, Emmanuel Macron présidera jeudi une réunion sur la réouverture des lieux fermés.

Les infos à retenir :

> Réunion jeudi à l’Elysée sur le calendrier des réouvertures des lieux fermés

> Près de 6.000 patients sont en réanimation en France

> Pfizer/BioNtech va livrer à l’Europe plus de doses que prévu

>>> Suivez en direct les événements de ce mercredi 14 avril :

> Johnson & Johnson : la Belgique va attendre l’avis de l’EMA

La Belgique a décidé de reporter l’administration des doses du vaccin Johnson & Johnson qui devait commencer vendredi, ont annoncé les autorités sanitaires dans un communiqué.

Le gouvernement veut attendre l’avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA), qui doit se prononcer la semaine prochaine sur ce vaccin dont l’utilisation a été suspendue aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de l’apparition rare de graves caillots sanguins.

> Macron va faire un point sur l’épidémie avec des élus locaux

Emmanuel Macron réunit jeudi en visioconférence une quinzaine de maires « représentatifs des territoires et des sensibilités politiques » pour faire un point sur la crise sanitaire et l’épidémie du Covid, a indiqué l’Elysée.

Ces échanges, prévus à partir dans l’après-midi, « seront l’occasion de faire le point sur la crise sanitaire, le déploiement de la stratégie vaccinale, les perspectives de réouvertures, le plan de relance ainsi que la préparation des élections régionales », fin juin, a précisé la présidence,

Le chef de l’Etat présidera ensuite, à 18 heures, une réunion avec une dizaine de ministres pour examiner les protocoles de réouverture des lieux fermés.

> Des tests pour mesurer l’immunité vaccinale

Plusieurs industriels ont mis au point des tests sérologiques quantitatifs qui permettent d’évaluer la réponse immunitaire d’un individu au vaccin. Les laboratoires d’analyse commencent à les utiliser en France.

> Macron annonce la mise en place d’un forfait psy pour les enfants déprimés

Emmanuel Macron a annoncé mercredi à Reims (Marne) la mise en place d’un forfait de 10 séances prépayées chez un psychologue pour les enfants dont la santé psychique est affectée par la crise du Covid-19.

« Nous avons aujourd’hui un problème de santé qui touche nos enfants et adolescents, qui se rajoute à l’épidémie », a déclaré le chef de l’Etat au cours d’une rencontre avec des soignants dans le service de pédopsychiatrie au CHU de Reims

> Vaccins : 7 millions de doses en plus au deuxième trimestre

La France va bénéficier d’au moins sept millions de doses de vaccins supplémentaires contre le Covid 19 au deuxième trimestre, a annoncé mercredi la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

Conséquence d’une accélération des livraisons de Pfizer/BioNTech à l’Union européenne, « ce sont plus de sept millions de doses supplémentaires qui seront livrées en France au deuxième trimestre pour mener la campagne de vaccination », a-t-elle annoncé sur Twitter.

C’est le résultat d’une annonce faite plus tôt dans la journée par la Commission européenne : la livraison par l’alliance Pfizer/BioNTech de 50 millions de doses supplémentaires sur le trimestre pour l’ensemble de l’UE.> Les ambitions de Moderna dans les vaccins vont au-delà du Covid :

À l’occasion d’une journée consacrée à ses programmes de R & D, la société affiche des ambitions qui dépassent le vaccin contre le Covid. Elle entend notamment poursuivre ses recherches de vaccins contre la grippe et le sida.

> Moscou assure que le Spoutnik V n’a pas causé de thromboses

La Russie a affirmé mercredi que son principal vaccin contre le Covid-19, le Spoutnik V, n’a pas causé un type rare de caillots sanguins signalés après l’utilisation de deux autres vaccins utilisant la même technologie.

« Une analyse complète des effets indésirables lors des essais cliniques et au cours de la vaccination de masse avec le Spoutnik V a montré qu’il n’y avait pas eu de cas de thrombose veineuse cérébrale », a indiqué l’institut de recherche Gamaleïa, qui a développé ce vaccin.

Les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson sont actuellement suspectés d’avoir provoqué plusieurs dizaines de cas de ces très rares caillots sanguins, dont certains mortels, poussant les autorités de plusieurs pays à restreindre leur utilisation. Tous deux utilisent la même technologie que le Spoutnik V : les adénovirus.

L’institut Gamaleïa a toutefois souligné que « tous les vaccins basés sur des vecteurs par adénovirus sont différents et ne peuvent être directement comparés ». Selon cette source, le Spoutnik V comporte « d’importantes différences dans sa structure et sa technologie de production » par rapport aux vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Il précise que la sécurité du Spoutnik V est renforcée par « une technologie de purification en quatre étapes » que l’Institut dit être prêt à partager avec d’autres producteurs pour « minimiser les risques d’effets secondaires ».

> Légère baisse du nombre de patients en réanimation en France

Les hôpitaux français comptaient ce mercredi 5.902 patients atteints du Covid-19 traités dans les services de soins critiques, soit 50 de moins que la veille, selon les données de Santé publique France. Les services de santé ont également dénombré 297 nouveaux décès en 24 heures dans les hôpitaux, pour un total de 99.777 morts depuis le début de l’épidémie, selon les données de Santé publique France.

> Pass sanitaire européen : les Etats membres prévoient une durée d’application d’un an

Les Etats membres ont fixé à un an la durée d’application du règlement sur le certificat sanitaire européen destiné à faciliter les déplacements dans l’UE, selon le texte adopté mercredi par les ambassadeurs des Vingt-Sept, qui sera négocié avec les eurodéputés.

Ce document est destiné à faciliter les déplacements des Européens pouvant attester qu’ils ont été vaccinés contre le Covid-19, ou alors qu’ils ont passé un test PCR ou antigénique rapide, ou encore qu’ils sont immunisés après avoir été infectés.

> La Belgique rouvre lundi ses frontières pour les voyages non essentiels

La Belgique, où franchir les frontières pour un séjour touristique ou tout motif non essentiel était interdit depuis fin janvier en raison de la pandémie, rétablit cette possibilité à partir de lundi, a annoncé mercredi le Premier ministre Alexander De Croo.

L’interdiction est « levée dimanche soir », qui était l’échéance de l’arrêté ministériel l’ayant promulguée, mais les voyages non essentiels dans l’UE resteront « déconseillés », a précisé le dirigeant libéral flamand lors d’une conférence de presse. Pour les déplacements hors de l’UE les règles européennes restent en application.> Le Covid a représenté 1.000 euros de perte par enfant par an pour les crèches

Frappées par les conséquences de la crise sanitaire, les crèches sont à la recherche de nouveaux modèles. Marie-Sophie Saoudi, directrice du cabinet de conseil Horizon Crèche spécialisé dans la création d’établissements et leur optimisation, plaide en faveur de partenariats publics-privés.

> AXA condamné à indemniser trois restaurants de Charente-Maritime

Le tribunal de commerce de La Rochelle a condamné il y a quelques jours le géant de l’assurance AXA à indemniser trois restaurants de Charente-Maritime pour leurs pertes d’exploitation provoquées par les deux premiers confinements de crise du Covid-19.

AXA France est condamné à verser au total 526.000 euros à ces établissements au titre des fermetures administratives décidées par le gouvernement lors de la première vague épidémique du printemps dernier, entre le 15 mars et 2 juin 2020 et au cours de la seconde vague, entre novembre 2020 et janvier 2021.

> Foot : Rome « pleinement confirmée » comme ville hôte de l’Euro cet été

Rome, menacée de perdre l’organisation de ses quatre matches de l’Euro de football cet été, a garanti la présence d’ « au moins 25 % » de public au stade Olympique, a annoncé l’UEFA, qui a « pleinement confirmé » la capitale italienne parmi les villes hôtes du tournoi.

La présence de supporters malgré la situation sanitaire est imposée par l’instance européenne sous peine de retirer l’organisation des rencontres aux villes concernées. Seules trois des douze villes initialement retenues restent donc sous la menace, à savoir Bilbao (Espagne), Dublin (Irlande) et Munich (Allemagne), avec une décision finale attendue lundi lors du Comité exécutif de l’UEFA.

> La Suisse allège ses mesures anti-Covid à contre-courant d’une grande partie de l’Europe

La Suisse a annoncé l’allègement de ses mesures anti-Covid, à contre-courant d’une bonne partie de l’Europe et ce bien que la situation épidémiologique se soit détériorée ces dernières semaines, de l’aveu même du gouvernement fédéral.

A compter du 19 avril, « il sera de nouveau possible d’organiser des manifestations accueillant du public », les activités sportives et culturelles à l’intérieur seront autorisées et les restaurants pourront rouvrir leurs terrasses, a indiqué le Conseil fédéral dans un communiqué, après une vaste campagne des secteurs les plus touchés par la pandémie en faveur d’une réouverture de l’économie.

> Belgique : cafés et restaurants pourront ouvrir leurs terrasses le 8 mai

Les cafés et restaurants de Belgique, contraints de fermer fin octobre en raison de la pandémie de coronavirus, pourront rouvrir leurs terrasses le samedi 8 mai en limitant le nombre de consommateurs par table. Le Premier ministre Alexander De Croo devrait détailler en fin de journée les assouplissements décidés en concertation avec les chefs des exécutifs régionaux. Ce secteur réclamait de pouvoir reprendre son activité à l’intérieur et à l’extérieur le 1er mai.

> L’OMS « inquiète » d’une possible aggravation pendant le ramadan

L’Organisation mondiale de la santé s’est dite « inquiète » d’une possible aggravation de la pandémie de Covid durant les célébrations du ramadan en Afrique du Nord et au grand Moyen-Orient. Le nombre de cas a augmenté de 22 % et le nombre de décès de 17 % « la semaine dernière par rapport à la semaine précédente » dans la région, a dit le directeur du bureau régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale.

> L’EMA prévoit de s’exprimer sur le vaccin de Johnson & Johnson « la semaine prochaine »

L’Agence européenne des médicaments prévoit de s’exprimer la semaine prochaine sur le vaccin Janssen contre le Covid-19, dont l’utilisation a été suspendue aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de l’apparition rare de graves caillots sanguins. « L’EMA enquête sur tous les cas signalés et décidera si une action réglementaire est nécessaire » et « prévoit actuellement de publier une recommandation la semaine prochaine », a déclaré le régulateur, qui reste pour l’instant d’avis que les bénéfices l’emportent sur les risques.

> Vaccination de groupe du gouvernement chypriote pour promouvoir l’AstraZeneca

Des membres du gouvernement chypriote doivent se faire vacciner en groupe ce jeudi pour promouvoir le vaccin du géant pharmaceutique AstraZeneca, boudé par leurs compatriotes, a indiqué le porte-parole du cabinet. Ce vaccin est la pierre angulaire de la campagne du gouvernement qui vise une immunisation de 60 % des quelque 900.000 habitants de la République de Chypre d’ici fin juin.

> La croissance est Europe est soumise à davantage de risques à court terme que de perspectives à la hausse

En raison des mutations du Covid, du retard pris dans la campagne de vaccination, et face à de potentiels « troubles sociaux », le FMI recommande de poursuivre l’aide budgétaire, dans son rapport régional.

Le FMI table sur une croissance de 4,5 % cette année en Europe, soit 0,2 point de pourcentage de moins qu’en octobre. La croissance du PIB européen ne reviendra pas à son niveau d’avant pandémie avant 2022 et à condition que les vaccins « soient largement disponibles à l’été 2021 et tout au long de 2022 », estime le FMI.

> A l’approche des 100.000 morts, le gouvernement promet un « hommage » aux victimes

Il y aura « évidemment ce moment d’hommage et du deuil pour la Nation » en faveur des victimes du Covid, a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, alors que la France approche des 100.000 morts de la maladie. « Ce sont 100.000 familles endeuillées », a-t-il ajouté, précisant que le président Emmanuel Macron avait « déjà eu l’occasion d’en parler dans les Conseils des ministres », mais sans fournir de date d’un éventuel hommage national.

> Des mesures plus contraignantes seront présentées lundi pour les voyages avec les pays les plus touchés

Le gouvernement présentera lundi de nouvelles mesures plus contraignantes pour les voyages avec les pays les plus touchés par l’épidémie de Covid-19, à l’instar de ce qui a été décidé pour le Brésil, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

« Le président de la République a demandé ce matin au gouvernement de bâtir une stratégie cohérente, qui sera présentée lundi prochain, et qui a vocation à prévoir des mesures plus robustes », a-t-il déclaré. Il s’agira des pays où « un variant particulièrement à risque est dominant » et qui sont confrontés à « une explosion ou une dynamique très forte de l’épidémie ».

> Le vaccin Johnson & Johnson sera administré comme prévu aux plus de 55 ans en France

Le vaccin Johnson & Johnson « va évidemment être distribué et administré dans les mêmes conditions que ce qui est prévu aujourd’hui pour le vaccin AstraZeneca, c’est-à-dire pour les personnes âgées de plus de 55 ans », a déclaré le porte-parole du gouvernement. Il a par ailleurs réaffirmé la « confiance » des autorités françaises envers le vaccin AstraZeneca.

« Nous avons reçu la première livraison de vaccins Johnson & Johnson, c’est-à-dire 200.000 doses qui sont arrivées en début de semaine sur notre territoire et qui sont en train d’être acheminées auprès de la médecine de ville et les officines de pharmacie », a précisé Gabriel Attal. Ce vaccin est soupçonné d’être à l’origine de cas de thromboses.

> La « troisième vague n’est pas derrière nous », selon Gabriel Attal

Le « pic des hospitalisations n’est pas atteint » malgré des « signaux encourageants », a rapporté le porte-parole du gouvernement. « Les mesures mises en oeuvre depuis le 20 mars », d’abord dans 16 départements puis élargies à tout le territoire, « fonctionnent », mais « le nombre de contaminations quotidiennes reste à des niveaux très élevés », a-t-il précisé.

> Le Danemark abandonne le vaccin d’AstraZeneca, première en Europe

Le Danemark renonce définitivement au vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de ses effets secondaires « rares » mais « graves », ont annoncé ses autorités sanitaires, faisant du pays scandinave le premier à l’abandonner en Europe. Malgré les avis du régulateur européen et de l’OMS favorables à son usage, « la campagne de vaccination au Danemark continue sans le vaccin d’AstraZeneca », a indiqué le directeur de l’Agence nationale de Santé, Søren Brostrøm.

> Un « super cluster » émerge dans festival religieux en Inde

Des centaines de milliers de pèlerins hindous se sont rassemblés pour se baigner dans le Gange lors d’un festival religieux, alors que l’Inde a enregistré une hausse record des infections au coronavirus. Une équipe de dépistage du Covid-19 a été contrainte de quitter les lieux alors que des foules immenses se dirigeaient vers le fleuve à l’occasion d’une journée spéciale de baignade pendant les semaines du festival « Kumbh Mela ».

> 50 millions de doses du vaccin de Pfizer/BioNTech supplémentaires livrées à l’Union européenne au 2e trimestre

La présidente de la Commission européenne a annoncé que ces doses, initialement attendues pour le quatrième trimestre, seront livrées au deuxième trimestre, « c’est-à-dire dès maintenant ». « Cela va porter le nombre total de doses livrées par Pfizer et BioNTech à 250 millions au deuxième trimestre », a précisé Ursula von der Leyen, ajoutant que les 50 millions de doses supplémentaires seront distribuées au prorata de la population des pays membres.

L’Union européenne est par ailleurs en négociation avec Pfizer-BioNTech pour obtenir 1,8 milliard de doses de vaccin contre les variants du coronavirus pour 2022 et 2023. « La production des vaccins, mais aussi des composants principaux va être réalisée en Europe », a précisé Ursula von der Leyen. « D’autres contrats avec d’autres compagnies pourront suivre ».

Le cap des 100 millions d’injections en Europe vient d’être franchi, a également indiqué Ursula von der Leyen. Plus d’un quart d’entre elles sont des secondes injections, ce qui signifie que 27 millions d’Européens sont intégralement vaccinés contre le Covid-19, s’est félicitée la présidente de la Commission européenne.

> Vaccination en entreprise : près de 26.400 injections, hors professionnels de santé

Les médecins du travail ont réalisé 25.300 premières injections et 1.100 deuxièmes injections de vaccins contre le Covid-19 sur des salariés âgés de plus de 50 ans avec comorbidité, hors professions de santé, selon les données du secrétariat d’Etat chargé de la santé au travail.

Au total près de 337.000 injections (248.500 premières doses et 88.500 deuxièmes doses) ont été réalisées par les services de santé au travail depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 au titre de l’activité professionnelle, d’abord auprès des personnels des secteurs de la santé et du secteur médico-social, dès fin 2020, a précisé le secrétariat d’Etat à l’AFP.

Les nouvelles étapes du déploiement de la campagne de vaccination avec une ouverture progressive aux classes d’âge plus jeunes « devraient être réalisées avec des vaccins à ARN messager », a précisé à l’AFP le secrétariat d’Etat chargé de la santé au travail. « Certains salariés âgés de 50 à 55 ans qui ont déjà reçu une première dose de vaccin AstraZeneca se verront proposer une seconde dose de vaccin ARN messager Pfizer-BioNtech ou Moderna, selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) en date du 9 avril », selon la même source.

> L’Iran suspend sine die les vols avec la France

Cette décision touche les vols Téhéran-Paris assurés par la compagnie publique Iran Air (deux vols par semaine en temps normal, un seul depuis plusieurs semaines). Elle est liée à la situation sanitaire en France, a indiqué l’agence officielle Irna en citant Mohammad Hassan Zibakhch, porte-parole de l’Organisation de l’aviation civile iranienne.

La fin de la suspension des vols de et vers le Royaume-Uni a été décidée. Elle survient après que Londres a levé mardi une partie des restrictions s’appliquant en Angleterre dans le cadre d’un plan de déconfinement progressif lié aux progrès de la campagne de vaccination. On ne savait cependant pas immédiatement si Iran Air est en mesure de reprendre sa desserte Téhéran-Londres.

> Bouger peu serait un facteur aggravant

Selon une étude parue dans le « British Journal of Sports Medicine », les sédentaires atteints du Covid seraient plus de deux fois plus susceptibles d’être hospitalisés que les plus actifs. Ils seraient également 73 % plus susceptibles d’avoir besoin de la réanimation et 2,5 fois plus susceptibles de mourir de l’infection.

> Le confinement a permis d’éviter près de 2.300 décès liés à la pollution de l’air

Avec 40.000 morts prématurés par an sur la période de 2016-2019, contre 48.000 en 2007-2008, le dernier bilan de Santé Publique France est encourageant. Mais l’agence sanitaire appelle à renforcer les efforts, en s’appuyant sur les enseignements du premier confinement décidé en raison de l’épidémie de Covid-19, qui aurait permis d’éviter 2.300 décès liés à la pollution de l’air.

> Contre les masques jetables chinois, un groupe français monte au créneau

Le groupe Chargeurs veut contrer les masques chinois jetables, avec ses produits réutilisables haut de gamme. Sa filiale, Lainière Santé, revendique le titre de « numéro 1 du masque en France », avec une large collection adaptée aux adultes, comme aux enfants, et utilisables dans les entreprises ou pour pratiquer un sport. Et d’autres pour les professionnels de santé.

Dès la pénurie de masques, au début de la pandémie, l’an dernier, le groupe (822 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020) a réorganisé ses sites industriels en Asie et en Europe pour une fabrication en urgence. Il a même mis en place un pont aérien pour transporter « l’équivalent de 50 Boeing 747 de produits sanitaires », se souvient le PDG de Chargeurs, Michaël Fribourg. Après des masques FFP2 et chirurgicaux pour les professionnels, l’entreprise a commencé à produire des masques grand public réutilisables. L’an dernier, elle en a vendu environ 400 millions, dont les deux tiers jetables et un tiers réutilisables.

> Le Danemark assouplit les restrictions liées aux voyages à l’étranger

Le Danemark va assouplir progressivement les règles liées aux déplacements à l’étranger, visant une circulation des voyageurs européens sans quarantaine à partir de la fin juin. Adopté par la quasi-majorité des partis siégeant au Parlement, ce plan, annoncé mardi soir, prévoit quatre étapes entre le 21 avril et la fin juin, avec la levée progressive de la quarantaine obligatoire selon la destination.

Un test négatif reste toutefois un préalable à toute entrée dans le pays. Il dépend en partie des progrès de la campagne de vaccination, ralentie actuellement par la suspension du vaccin d’AstraZeneca, et de la mise en place du passeport sanitaire européen, prévue autour du 26 juin.

> L’UE ne renouvellera pas l’an prochain ses contrats avec AstraZeneca et J & J

La Commission européenne ne renouvellera pas l’année prochaine ses contrats d’approvisionnement en vaccins contre le Covid-19 avec AstraZeneca et Johnson & Johnson, rapporte mercredi « La Stampa ».

S’appuyant sur une source au ministère italien de la Santé, le quotidien italien écrit que l’exécutif européen, « en accord avec les dirigeants de nombreux pays européens, a décidé que les contrats avec les groupes qui produisent des vaccins (à vecteurs viraux) qui sont valables cette année ne seront pas renouvelés à leur expiration ». Selon la Stampa, Bruxelles veut privilégier les vaccins utilisant la technologie de l’ARN messager, comme ceux de Pfizer et Moderna.

> Renaud Muselier veut passer une « précommande » de 500.000 vaccins russes Spoutnik V

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (LR) Renaud Muselier a annoncé mercredi s’être positionné auprès de l’ambassadeur de Russie pour une « précommande » de 500.000 vaccins anti-Covid Spoutnik V, « sous réserve de l’autorisation » européenne.

Interrogé sur l’absence de compétence de la région en matière sanitaire, le président de région a précisé qu’il mettrait ces doses « à disposition de l’ARS pour avoir des vaccinations avec mes vaccinodromes » et qu’il avait « prévenu » le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian de son « contact avec monsieur l’ambassadeur de Russie ».

Leave a Reply