EN DIRECT – Covid: la vaccination ouverte aux 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves – BFMTV

Spread the love

Covid: la vaccination ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves

Dans un document publié ce jeudi matin, la Direction Générale de la Santé déclare ouvrir la vaccination aux personnes de plus de 16 ans en France, avec la vaccin Pfizer.

“Les personnes de 16 et 17 ans souffrant d’une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 sont autorisées, à compter de ce jour, à se faire vacciner avec le vaccin Pfizer-BioNTech en centre de vaccination”, est-il écrit.

Pour Karine Lacombe, l’été “peut devenir un cauchemar” sur le front du virus

L’été “peut devenir un cauchemar” a estimé ce jeudi l’infectiologue Karine Lacombe sur BFMTV.

La cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, juge par ailleurs que le calendrier de déconfinement fixé par Emmanuel Macron est “très, très optimiste”.

Des décisions “politiques” et non “scientifiques” depuis janvier, pour Karine Lacombe

Pour l’infectiologue Karine Lacombe, invitée ce jeudi de BFMTV-RMC, les décisions relatives à la situation sanitaires sont d’ordre “politique” depuis le mois de janvier, et non plus “scientifiques”.

1 Français sur 4 a désormais reçu au moins une dose de vaccin

La vaccination progresse en France, où une personne sur quatre a désormais reçu au moins une injection de vaccin contre le Covid-19, comme le rapporte la Direction générale de la Santé (DGS) dans son bilan de la campagne vaccinale publié ce mercredi soir.

Dans le détail, 16.763.053 personnes ont reçu au moins une injection de vaccin contre le Covid-19 en France. Cela représente ainsi 25 % de la population totale et 31,9 % de la population âgée de plus de 18 ans, selon la Direction générale de la Santé.

La plus grande étude en vie réelle confirme l’efficacité de Pfizer

Le vaccin Pfizer/BioNTech est efficace à plus de 95% contre le Covid-19, mais le niveau d’efficacité baisse nettement quand la personne ne reçoit qu’une seule des deux doses, selon une étude menée en Israël, la plus grande jamais réalisée en vie réelle.

Publiée dans la revue médicale The Lancet, cette étude met en évidence “les bénéfices pour la santé publique d’un programme national de vaccination”, selon ses auteurs, des scientifiques de Pfizer et du gouvernement israélien.

Ils relèvent en effet qu’en Israël, pays champion du monde de la vaccination, cette dernière “a été le moteur principal du déclin des infections au Covid-19”.

Inde: près de 4000 décès et 412.000 nouvelles contaminations en 24 heures

L’Inde a enregistré un record de près de 4000 décès dus au Covid-19 et 412.000 nouvelles contaminations en 24 heures, selon des données officielles publiées ce jeudi.

Les chiffres du ministère de la Santé font état de 3980 décès et de 412.262 cas quotidiens, portant à 230.168 morts et 21,1 millions contaminations recensés au total en Inde depuis le début de la pandémie. Des chiffres que certains experts estiment largement sous-évalués.

Ce nouveau record fait suite à plusieurs jours de baisse du nombre de cas qui avaient fait espérer que cette recrudescence catastrophique pourrait s’atténuer.

Une perte d’odorat persistante associée à la présence durable du virus

La perte de l’odorat, symptôme fréquent du Covid-19, peut durer plusieurs mois chez certains patients et cette persistance est “attribuable” à la présence durable du virus et de l’inflammation dans la muqueuse olfactive, selon des chercheurs de l’Institut Pasteur.

Leurs travaux sur onze patients et sur des hamsters syriens dorés, parus dans la revue Science Translational Medicine, explique les mécanismes de la perte de l’odorat lié au Covid à court et à long terme.

L’étude montre que les tests classiques RT-PCR pratiqués à partir d’un prélèvement nasopharyngé à l’aide d’un long écouvillon peuvent se révéler négatifs alors même que le virus persiste au fond des cavités nasales, dans la muqueuse olfactive. Cette découverte montre qu’un diagnostic du coronavirus par brossage nasal peut être envisagé pour compléter le prélèvement nasopharyngé chez les patients ayant une perte d’odorat, selon l’Institut Pasteur.

La baisse du nombre de patients dans les services de réanimation se poursuit

Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation poursuit sa lente décrue, tout comme celui de l’ensemble des personnes atteintes hospitalisées, selon les chiffres de Santé publique France publiés mercredi.

Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptaient 5.402 patients contre 5504 mardi et 5630 lundi.

C’est le chiffre le plus bas depuis le 5 avril, quand 5.433 patients avaient été comptabilisés dans ces services accueillant les cas les plus graves. On s’éloigne ainsi de la barre des 6000 et du pic alarmant de la première vague d’avril 2020 (autour de 7000).

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct

Suivez ici les dernières informations sur l’épidémie de Covid-19

Leave a Reply