EN DIRECT – Covid-19: les vols entre la France et le Brésil suspendus jusqu’au 19 avril – BFMTV

Spread the love

Les vols avec le Brésil suspendus jusqu’au 19 avril

La suspension des vols entre le Brésil et la France en raison des inquiétudes autour du variant brésilien du Covid-19 est prévue jusqu’au 19 avril, selon le décret paru ce mercredi au Journal officiel.

“Eu égard à la situation sanitaire au Brésil (…), les déplacements de personnes en provenance de ce pays vers le territoire de la République sont, à l’exception de ceux nécessaires au transport de marchandises, interdits jusqu’au 19 avril 2021 à zéro heure”, est-il indiqué dans l’article 1er de ce décret.

Le Premier ministre Jean Castex avait annoncé mardi, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, que le gouvernement avait “décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre tous les vols entre le Brésil et la France”.

Des réouvertures à partir du 15 mai? Bruno Le Maire évoque une simple “hypothèse”

Emmanuel Macron avait évoqué lors de son allocution télévisée l’échéance de la mi-mai pour de possibles réouvertures. “Le 15 mai fait partie des hypothèses mais on suit l’évolution sanitaire, la manière dont circule le virus et dont nous arrivons à en limiter la circulation et c’est sur cette base-là que les décisions sont prises”, a nuancé Bruno Le Maire sur BFMTV-RMC ce mercredi matin.

Le ministre de l’Économie s’est refusé à confirmer une date, “sinon la réunion” prévue jeudi à l’Élysée sur le sujet “ne servirait à rien”.

“Préparer la réouverture ça veut dire regarder le calendrier, les différentes activités (…) et les protocoles sanitaires dont on accompagne les réouvertures”, a-t-il expliqué. “Je souhaite que la réouverture se fasse sur des bases sanitaires solides qui sécurisent le client et qui nous garantissent qu’ensuite on ne soit pas forcés à fermer à nouveau.”

Renaud Muselier a “précommandé 500.000 doses” du vaccin Spoutnik

Invité ce mercredi matin sur l’antenne de RTL, le président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur a assuré avoir “pour la région PACA”, “précommandé 500.000 doses auprès de l’ambassadeur de Russie, en attendant les autorisations européennes.”

Interrogé sur le délai de livraison, ce dernier a souligné qu’il était tributaire des décisions prises à l’échelle européenne.

“J’ai fait cette précommande de façon à additionner ces vaccins dans le cadre des règles européennes dans le cadre de la campagne de vaccination. Si vous ne précommandez pas, vous ne risques pas d’en avoir. J’attends les autorisations européennes et je serai l’un des premiers sur la liste sous réserve de l’autorisation”, ajoute-t-il.

“On y réfléchit”, assure Clément Beaune concernant les quarantaines au retour du Brésil

Quelques heures après l’annonce de la suspension des vols en provenance du Brésil, le Secrétaire d’État chargé des Affaires européennes Clément Beaune a indiqué ce mercredi que l’hypothèse d’une quarantaine pour les ressortissants de retour de ce pays était à l’étude.

“On y réfléchit, on le ferait si c’était si simple que ça. Le Conseil constitutionnel a dit dès mai 2020 qu’il y avait des conditions juridiques extrêmement strictes pour imposer des quarantaines. Des quarantaines volontaires on peut le faire, mais imposées c’est très encadré”, a-t-il expliqué.

En outre, ce dernier a également souligné que d’autres possibilités étaient à l’étude.

“Même les pays qui le font n’arrivent pas à le vérifier. On peut le faire pour un petit volume de passagers de manière vérifiée et c’est ce qu’on regarde pour le Brésil, on ne peut pas le faire de manière généralisée”, ajoute-t-il.

Les liaisons aériennes avec le Brésil désormais suspendues

En pleine troisième vague de coronavirus, la France a décidé ce mardi la suspension de toutes les liaisons aériennes avec le Brésil pour limiter la propagation du variant P.1, réputé plus dangereux que ceux qui dominent sur le territoire français.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué devant l’Assemblée nationale que les contaminations comptaient “80% de variant d’origine britannique et maintenant un peu moins de 4% des variants brésiliens et sud-africains”. Il a fait état d’un “recul de ces variants parce qu’ils sont moins contagieux que l’anglais qui lui s’étend sur tout le territoire”.

Le Premier ministre Jean Castex a justifié la suspension des vols “jusqu’à nouvel ordre” devant l’Assemblée nationale, en arguant que “la situation s’aggrave” au Brésil. Air France a annulé ses vols de mercredi avec le Brésil mais en laisse partir deux mardi soir de Sao Paulo et Rio de Janeiro.

Pour le rapatriement du Brésil des Français qui le souhaitent, la France va “travailler sur des solutions ad hoc, de retour par des vols spéciaux, par exemple, quand il y a une justification”, a précisé le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, sur Europe 1.

Le vaccin anti-Covid de Moderna efficace à 90% selon un essai américain

Le vaccin de Moderna est efficace à 90% contre le Covid-19 et à 95% contre les formes graves de la maladie, a annoncé la firme de biotechnologie américaine dans de nouveaux résultats publiés ce mardi, en légère baisse par rapport à un précédent essai clinique.

Ces données proviennent d’un essai clinique de phase 3 conduit auprès de plus de 30000 personnes aux Etats-Unis. L’efficacité est en légère baisse en comparaison des 94,1% annoncés dans un grand essai clinique publié dans la revue médicale New England Journal of Medicine en décembre.

Moderna ne précise pas dans son communiqué si cette baisse dans l’efficacité est attribuable à l’émergence de nouveaux variants. Mais la firme de biotechnologie travaille sur deux versions modifiées de son vaccin, spécifiques aux variants, dont les résultats sur des souris – pas encore évalués par des pairs – sont encourageants.

“Les nouvelles données pré-cliniques sur nos vaccins candidats spécifiques aux variants nous donnent confiance dans notre capacité à anticiper l’émergence de nouveaux variants”, a applaudi Stéphane Bancel, le patron de Moderna.

Hausse significative des cas en Guadeloupe, les autorités déplorent un “relâchement des comportements”

Après une certaine stabilité depuis début avril, le nombre de cas de coronavirus a significativement augmenté en Guadeloupe dans la semaine du 5 au 11 avril, avec “une évolution de 41,7%”, ont annoncé la préfecture et l’Agence régionale de Santé (ARS) de Guadeloupe ce mardi. Quelque 506 personnes ont été testées positives, contre 357 la semaine précédente.

Les autorités soulignent une “nette dégradation des indicateurs” et une “tension hospitalière persistante” sur la période, notant le décès de “deux résidents guadeloupéens” au Centre hospitalier universitaire (CHU).

Quelque 97% des nouveaux cas sont issus du variant anglais selon les mêmes sources, qui déplorent que “le relâchement des comportements observé pendant ces vacances de Pâques explique en grande partie cette dégradation”.

“À ce jour, les capacités du service de réanimation des secteurs Covid et non Covid sont au-delà des places habituelles en réanimation”, soulignent les autorités.

Presque 6000 malades en réanimation

La France comptait presque 6000 malades du Covid-19 dans les services de réanimation ce mardi, et plus de 31.000 personnes hospitalisées, selon les chiffres des autorités sanitaires.

Actuellement les services de réanimation, qui traitent les formes les plus graves de la maladie, accueillent 5952 patients (contre 5916 lundi). Un chiffre jamais atteint depuis la première vague de l’épidémie en avril 2020, qui avait dépassé les 7000 malades en soins critiques.

Le nombre d’admissions en “réa” sur 24 heures, à 555 (contre 492 lundi), est aussi plus élevé que le plus haut de la deuxième vague, qui avait connu un pic de 540 admissions, selon les chiffres de Santé publique France.

À l’heure actuelle, la capacité des services de réanimation dans les hôpitaux français a été portée à 8.000 lits, toutes pathologies confondues. Ils sont occupés à 90%.

Le nombre de personnes hospitalisées, avec 29.356 malades, reste en revanche sous le plus haut de la deuxième vague (à plus de 33.000 en novembre).

Nouveaux écueils dans la campagne de vaccination, avec la mise en cause du vaccin Johnson & Johnson

Nouveau revers pour la campagne de vaccination mondiale avec la suspension du vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson aux États-Unis et en Afrique du Sud, et le retard de son déploiement en Europe, en raison de l’apparition rare de graves caillots sanguins.

Les autorités américaines ont recommandé ce mardi “une pause” dans les injections du vaccin du groupe américain, tout en affirmant que cela n’aurait “pas d’impact important” sur l’immense campagne de vaccination, puisque ces doses représentent moins de 5% de celles administrées aux États-Unis jusqu’à présent.

Les pays européens risquent eux de souffrir de nouveaux délais dans leur campagne de vaccination, Johnson & Johnson ayant annoncé par ailleurs “retarder le déploiement” de son vaccin unidose sur le continent.

L’UE a signé pour une commande ferme de 200 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson, à laquelle s’ajoute une option pour 200 millions supplémentaires. Le groupe s’est engagé jeudi à bien fournir 200 millions de doses d’ici la fin de l’année.

Emmanuel Macron planche sur la calendrier des réouvertures

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l’évolution de l’épidémie de Covid-19. Les premières réouvertures auront-elles bien lieu à la mi-mai, comme l’a évoqué Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution télévisée? Le président de la République envisage en tout cas de prendre la parole d’ici la fin du mois pour préciser son calendrier en la matière.

Le chef de l’État présidera par ailleurs ce jeudi à l’Élysée une réunion pour examiner les protocoles de réouverture des lieux fermés à cause de la crise du Covid-19, a annoncé mardi la présidence.

Participeront à la réunion le Premier ministre Jean Castex et les ministres Olivier Véran (Santé), Bruno Le Maire (Economie), Jean-Michel Blanquer (Education), Gérald Darmanin (Intérieur), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), Elisabeth Borne (Travail), Roselyne Bachelot (Culture), Jean-Baptiste Lemoyne (Tourisme), Clément Beaune (Affaires européennes) et Roxana Maracineanu (Sports).

Leave a Reply