EN DIRECT – Covid-19 : 18.254 nouveaux cas ont été détectés ce jour, un chiffre qui augmente, prévient Jérôme Salomon – Le Figaro

Spread the love
Le président de la commission de la culture du Sénat, Laurent Lafon, a réclamé jeudi «une réouverture adaptée des lieux culturels», après la publication d’une étude de l’Institut Pasteur selon laquelle les repas jouent un rôle central dans les contaminations.

«Les premières conclusions de l’étude épidémiologique “ComCor” de l’Institut Pasteur sur les circonstances et les lieux de contamination par le virus SARS-CoV-2 sont sans appel et nécessitent de revoir la fermeture généralisée des lieux culturels», déclare Laurent Lafon (centriste) dans un communiqué. «0,46% des contaminations seraient intervenues dans un lieu culturel d’après l’étude de l’Institut Pasteur !», indique-t-il, jugeant l’interdiction généralisée «inadaptée et incomprise».

«La culture est un secteur essentiel: sa mise sous cloche totale sans nuance n’est pas proportionnée d’après l’étude de l’Institut Pasteur», poursuit Laurent Lafon qui réclame «une réouverture partielle, ainsi que des dérogations au couvre-feu» nocturne.

Le premier ministre portugais Antonio Costa a été testé négatif au Covid-19 mais restait jeudi en «isolement préventif» après s’être entretenu la veille avec le président français Emmanuel Macron, a annoncé son cabinet.

Le président français Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19 jeudi et plusieurs dirigeants européens qui l’avaient rencontré se sont mis en quarantaine. Antonio Costa avait participé mercredi à un déjeuner à l’Elysée avec le président français au sujet de la présidence portugaise de l’Union Européenne au premier semestre 2021.

Le chef de l’exécutif socialiste a décidé d’annuler «tout son agenda qui implique sa présence physique», dont des visites à partir de vendredi à Sao Tomé-et-Principe et en Guinée-Bissau, deux anciennes colonies portugaises en Afrique.

Le premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a annoncé jeudi un confinement généralisé de deux semaines dans l’ensemble de la Cisjordanie, alors que les contaminations au coronavirus explosent dans le territoire palestinien occupé par Israël.

Dans une déclaration télévisée, Mohammed Shtayyeh a précisé que toutes les écoles et universités allaient fermer à partir de dimanche. Les transports publics et privés seront interdits entre les onze provinces de la Cisjordanie à l’exception du personnel médical à partir de jeudi soir. Les salles de sport, coiffeurs, restaurants et cafés seront également fermés. Le premier ministre a ajouté que tous les magasins et bureaux gouvernement qui seraient autorisés à fonctionner ne pourraient le faire qu’à 30% de leur capacité.

Le couvre-feu déjà en place sera par ailleurs prorogé. Le 7 décembre, l’Autorité palestinienne avait annoncé rétablir un confinement généralisé d’une semaine dans quatre des onze provinces de Cisjordanie, mais ces mesures n’ont pas suffi à contenir les nouvelles contaminations.

L’Agence européenne des médicaments (AEM) va avancer d’une semaine, au 6 janvier, l’examen et la possible autorisation du vaccin Moderna, a annoncé jeudi cette institution.

Les concepteurs américains du Moderna ayant envoyé des données supplémentaires plus vite que prévu, l’AEM se réunira donc le 6 janvier en session «extraordinaire», soit six jours avant la date initialement prévue du 12 janvier, pour «rendre ses conclusions, si cela est possible», a indiqué l’institution européenne, basée à Amsterdam.

Jérôme Salomon est revenu sur le test positif d’Emmanuel Macron. «Quant au président de la République, c’est un exemple comme pour tous les Français, il s’est isolé au moindre symptôme et c’est ce que nous disons à l’ensemble des Français. Il a fait un test au moindre doute, c’est ce que nous souhaitons aussi, le tracing est en place et il est un fervent supporter de l’application Tous AntiCovid. Pour avoir eu la chance et l’honneur d’assister à des réunions avec lui, il est extrêmement attentif aux gestes barrières, les distances sont maintenues». » VOIR AUSSI – «Emmanuel Macron est un exemple pour tous les Français, il s’est isolé au moindre symptôme», estime Jérôme Salomon

Jérôme Salomon rappelle que «le virus peut voyager avec nous ne lui donnons aucune occasion de contaminer nos proches. Adoptons tous ensemble les réflexes de bon sens et les bonnes pratiques. Si on restreint au maximum les contacts à risque dès maintenant, un tests systématique n’est pas nécessaire. En revanche, si dans la semaine qui vient des symptômes apparaissent, que nous avons été en contact avec une personne testée positive ou si nous avons eu des contacts à risque, il faut s’isoler et se faire tester. Même avec un test négatif nous devons continuer à respecter les gestes barrières». 

Le directeur général de la Santé donne des conseils pour passer les fêtes en prenant le moins de risques possible. «A table 6 adultes maximum et nous gardons nos distances, aérons les pièces le plus souvent et le plus longtemps possible. Ceux qui peuvent pourront privilégier les repas à l’extérieur. Gardons le masque le plus longtemps possible, lavons nous les mains, désinfectons régulièrement les surfaces: les poignées de portes, les toilettes», précise-t-il.

» VOIR AUSSI – Test, six à table, masque: Jérôme Salomon rappelle les mesures à prendre avant et pendant les fêtes


«En France, nous constatons une augmentation du nombre de cas confirmés», annonce Jérôme Salomon qui dénombre 18.254 nouveaux cas en 24 heures contre 17.615 mercredi. 1.430.000 tests antigéniques ont été pratiqués en une semaine. 25.182 malades sont toujours hospitalisés, dont 2808 en réanimation. 1362 personnes atteintes du Covid ont été hospitalisés ces dernières 24 h dont pus de 150 en réanimation. 258 personnes sont mortes à l’hôpital en 24 heures, portant le bilan à 59.619 décès en France depuis le début de l’épidémie. Le taux de positivité des tests est en très légère baisse à 6,1% (6,2% la veille).

«Le taux d’incidence est de 123 cas pour 100.000 habitants et les taux de dépistage ont augmenté par rapport à la semaine précédente. Le R est à nouveau légèrement supérieur à 1 en France», précise Jérôme Salomon.

» VOIR AUSSI – «La situation liée au Covid-19 est hétérogène dans les territoires», explique Jérôme Salomon

«En France, après une forte baisse du nombre de cas, une tendance à l’augmentation est observée depuis quelques jours. La période des fêtes de fin d’année est placé sous le risque», indique le directeur général de la Santé.

Les foyers actuels majeurs de l’épidémie se situe toujours en Amérique et en Europe, avec respectivement 47 et 38% des cas rapportés dans le monde. 

Le directeur général de la Santé présente un nouveau point de situation sur la lutte contre le Covid-19. 

L’Agence américaine des médicaments a dit jeudi travailler à des modifications des recommandations concernant le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, après des réactions allergiques chez deux personnes ayant reçu une injection dans le pays. L’un de ces deux soignants vaccinés en Alaska, a eu une réaction grave, ou «anaphylactique», ayant nécessité une hospitalisation.

«Ces individus ont été soignés avec une intervention médicale appropriée et heureusement, ils sont guéris ou en voie de guérison», a déclaré Doran Fink, du bureau des vaccins de l’Agence américaine des médicaments, lors d’une réunion d’un comité consultatif sur l’autorisation d’un autre vaccin, celui de Moderna. «Nous nous attendons à d’autres remontées de ce genre, que nous étudierons rapidement», a-t-il ajouté.

Les autorités américaines sont en lien avec les autorités britanniques, qui utilisent également le vaccin Pfizer, afin de mieux comprendre ces cas, a-t-il dit. «La totalité des données actuelles continuent à justifier (l’utilisation) sans nouvelles restrictions» du vaccin Pfizer, mais ces cas «soulignent le besoin de rester vigilants pendant la première phase de la campagne de vaccination», a affirmé Doran Fink. Ces modifications comprendront l’avertissement déjà en vigueur pour les personnes ayant des antécédents allergiques aux produits contenus dans le vaccins, à éviter de se faire vacciner pour l’instant. Les installations effectuant la vaccination devront également s’assurer d’avoir à disposition immédiate un traitement contre les réactions allergiques sévères. 

» VOIR AUSSI – Covid-19: ce directeur des urgences rapporte un cas de forte réaction allergique au vaccin Pfizer en Alaska

Emmanuel Macron a participé à sa première vidéo conférence depuis l’annonce de son test positif au Covid-19, ce jeudi matin. Le président français s’est exprimé sur la politique française d’aide à l’étranger sans évoquer son état de santé.  

«Je voulais remercier l’ensemble des participants. C’était un engagement que j’avais pris il y a un an à peu près de participer à cette conférence nationale humanitaire qui vient de se tenir. Malgré les contraintes du moment, par le truchement de cette visio, je suis honoré de pouvoir remplir cet engagement. Parce que les valeurs qui sont les vôtres, que nous portons, nous paraissent plus essentiels aujourd’hui qu’hier», a déclaré le chef d’Etat, les traits tirés. 

» VOIR AUSSI – Emmanuel Macron positif au Covid-19: sa première apparition publique, en visioconférence, depuis l’annonce

«Je crois que nous avons échoué», a affirmé le roi de Suède Carl XVI Gustaf jeudi à la télévision publique SVT. «Beaucoup de gens sont morts, et c’est terrible. C’est quelque chose qui nous fait tous souffrir», a-t-il ajouté, selon des extraits diffusés jeudi d’une traditionnelle interview de fin d’année. S’il n’a pas visé explicitement la stratégie suédoise, le commentaire critique du roi est très inhabituel. En Suède, le roi, bien que chef de l’Etat, n’a aucun pouvoir.

Interrogé par l’AFP, le palais a affirmé qu’il ne fallait pas y lire un commentaire politique. «Cela doit être interprété de façon apolitique. Le roi fait référence à l’ensemble de la Suède et à toute la société», a déclaré Margareta Thorgren, porte-parole à la cour royale. «Ce que le roi fait, c’est montrer de l’empathie envers tous ceux qui ont été affectés de différentes manières, ainsi qu’à ceux qui sont morts», a-t-elle affirmé. 

» LIRE AUSSI – La stratégie suédoise contre le Covid-19 est-elle moins restrictive et plus efficace ?

Le premier ministre suédois Stefan Löfven s’est jusque-là refusé à qualifier d’échec la stratégie des autorités, en dehors des nombreux morts provoquées par le virus dans les maisons de retraites. Alors que la plupart des autres pays européens ont confiné une ou plusieurs fois leur population, la Suède n’a à aucun moment fermé ses bars, restaurants et magasins, et s’en est principalement tenue à des «recommandations» sans caractère coercitif. Dans le royaume de 10,3 millions d’habitants, le nombre de morts a atteint 7893 jeudi, dont plus de 1900 depuis début novembre. 

Pedro Sanchez «a subi (jeudi) matin un test PCR qui s’est révélé négatif», mais il respectera tout de même la quarantaine «jusqu’au 24 décembre inclus, dans la mesure où il a été le seul contact proche de la délégation espagnole avec le président français, Emmanuel Macron, lors de la journée du 14 décembre à Paris», ont annoncé ses services dans un communiqué.

Le chef du gouvernement espagnol s’est mis en quarantaine jusqu’au 24 décembre après avoir rencontré lundi le président français Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19 jeudi. Pedro Sánchez sera surveillé médicalement tout au long de sa quarantaine et se soumettra à un nouveau test PCR à la fin de cette période, précise ce communiqué. Durant cette période, il «continuera à exercer ses fonctions officielles, dans la seule limite des contraintes de la quarantaine», conclut le texte.

Le dirigeant socialiste avait participé lundi à Paris à plusieurs événements officiels à l’occasion des 60 ans de l’OCDE, notamment un déjeuner à l’Elysée avec Emmanuel Macron. 

Brigitte Macron, cas contact de son époux Emmanuel Macron, a été testée négative au Covid-19 jeudi et ne présente aucun symptôme, a indiqué son cabinet à l’AFP. La première dame «a effectué jeudi dans la matinée un test virologique (RT-PCR) dont le résultat est négatif. Elle effectuera un nouveau test dans les prochains jours et reste à l’isolement. Elle poursuit ses activités en visioconférence», a précisé son cabinet.

La santé des présidents de la Répubique a toujours été un sujet tabou. Emmanuel Macron ne déroge pas à la règle. Peu d’informations ont filtré depuis l’annonce du test positif du chef de l’État.

Le président ressent des «symptômes légers», a précisé l’Élysée. Il «aurait été contaminé lors du sommet européen de Bruxelles jeudi et vendredi», a affirmé à l’AFP une source proche de l’exécutif, s’en tenant au conditionnel sans plus de précision. On sait aussi que le président dînait avec une douzaine de convives mercredi quand il a ressenti. 

La rédaction du Figaro vous raconte dans cet article comment l’actuel locataire de l’Élysée était pris en charge depuis son test positif.

Plusieurs dirigeants européens ont été contraint de s’isoler après avoir participé les 10 et 11 décembre à un sommet de l’UE en compagnie d’Emmanuel Macron. Ils sont actuellement au nombre de cinq :

• le premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel,
• le chef de gouvernement belge, Alexander De Croo,
• son homologue portugais, Antonio Costa,
• l’Espagnol Pedro Sanchez,
• le président du Conseil européen, Charles Michel.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, bien qu’elle ait dîné dimanche soir à Paris avec le président français, n’a pas jugé nécessaire de se placer en quarantaine.

Le conseil des ministres prévu lundi matin sera maintenu mais se déroulera en visioconférence. L’Élysée maintient également la date de lundi, au lieu du mercredi habituel. Cette date avait été fixée pour tenir compte du déplacement du chef de l’État mardi et mercredi au Liban, qui a en revanche été annulé. L’exécutif reprend donc cette pratique de la réunion virtuelle qui était devenue la norme pendant le confinement du printemps.
Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19, était mercredi soir «dans son état normal de travail, d’agilité intellectuelle, et d’échanges, sans aucun signe apparent», affirme le chef de file des députés macronistes, présent mercredi à un dîner entre représentants de la majorité et le chef de l’État. 

La veille de son test, le président de la République dînait en compagnie de nombreuses personnalités de la majorité. Au menu : préparation des régionales, structuration de la majorité, état des lieux de la situation politique. À ce moment-là, Emmanuel Macron ignorait encore qu’il avait contracté le coronavirus. 

«Les responsables étaient très espacés les uns des autres. La réunion a pris fin aux alentours de minuit»
, explique notre journaliste Mathilde Siraud. Seuls Alexis Kohler et Richard Ferrand, ses voisins de table, sont considérés comme cas contacts du président

À VOIR AUSSI – Emmanuel Macron positif au Covid-19: retour en images sur son agenda de la semaine avant l’annonce

Le président russe a souhaité jeudi un «prompt rétablissement» à Emmanuel Macron. Vladimir Poutine a appris «avec inquiétude le test positif coronavirus du dirigeant français. Le président russe a souhaité à Emmanuel Macron un prompt rétablissement et une bonne santé pour de longues années» dans un télégramme, selon un communiqué du Kremlin.

Le premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, a à son tour annoncé qu’il se plaçait en quarantaine en raison de sa participation jeudi et vendredi derniers à un sommet européen avec Emmanuel Macron.

«Suite à notre participation au Conseil européen, j’ai décidé par précaution de me placer en auto-quarantaine jusqu’à la réception de mon résultat de test pour protéger les gens autour de moi. Je n’ai pas de symptômes et continue à exercer pleinement mes tâches et fonctions», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

«Mes vœux les plus sincères au président Emmanuel Macron pour un prompt rétablissement», a écrit sur Twitter le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi. Ce dernier qu’Emmanuel Macron a reçu la semaine dernière, a affirmé apporter le soutien de son pays «à la France dans ses efforts pour contenir la propagation du virus».

Malgré le test positif d’Emmanuel Macron, l’heure de la concorde national ne semble pas venu, à en juger certaines déclarations venues d’élus de La France insoumise.

Sur Twitter, le député Éric Coquerel ironise sur un «irresponsable, porteur du Covid», qui «organise un déjeuner de plus de 10 personnes, sur invitation contrainte et pourtant sans protection barrière, rue du faubourg St-Honoré», alors que «dans le même temps on ferme des lieux, de culture notamment, où les gestes barrières étaient bien plus respectés».

«Apparemment, Emmanuel Macron n’a pas “fait aussi attention que nécessaire”. Bon rétablissement au chef de l’État. En espérant que son isolement calme le mépris de sa Macronie pour le pays», a de son côté tweeté son collège François Ruffin, rappelant les propos du président de l’Assemblée, Richard Ferrand, lui-même cas contact d’Emmanuel Macron.

Angela Merkel a été testée négative à l’issue du sommet européen de la semaine dernière. «La chancelière a été testée quelques jours après le sommet de l’UE, comme d’habitude», a déclaré une porte-parole. «Elle adresse au président français ses meilleurs vœux pour un prompt rétablissement», a-t-elle déclaré.

Emmanuel Macron avait également dîné dimanche soir à Paris avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Celle-ci n’a pas prévu de se placer en quarantaine. 

Un porte-parole de la Commission a expliqué que, selon l’Élysée, le Français n’était devenu contagieux que plus tard, lundi soir ou mardi. Ursula von der Leyen aurait été testée lundi et ce test s’est révélé négatif.«Cher @EmmanuelMacron, je vous souhaite un prompt rétablissement. Je suis de tout coeur avec vous», a également tweeté la cheffe de l’exécutif européen.

Le chef du gouvernement portugais, Antonio Costa, a été placé «à l’isolement préventif» après s’être entretenu mercredi avec Emmanuel Macron, a annoncé son cabinet. Il restera à l’isolement jusqu’à «l’évaluation du niveau de risque de la part des autorités de santé», ont indiqué ses services dans un communiqué. Il «ne présente aucun symptôme» et s’est soumis à un test Covid-19 dans la matinée de jeudi, ont-ils précisé.

Même décision en Belgique pour le premier ministre Alexander De Croo. «Ayant été en contact ensemble jeudi dernier, je me fais tester aujourd’hui et m’isole jusqu’à réception du résultat», a écrit sur Twitter le dirigeant libéral flamand.

Au Sénat, le socialiste Bernard Jomier a appelé Didier Lallement vis-à-vis d’Emmanuel Macron, rappelant la polémique créée par le préfet au printemps.  Lors du débat sur la stratégie vaccinale contre le Covid-19, en l’absence de Jean Castex, à l’isolement, le sénateur a d’abord souhaité «au premier ministre de ne pas avoir été contaminé et au chef de l’État de franchir cette épreuve sans dommage pour lui-même et pour ses proches».

Il a aussi demandé au ministre de la Santé, Olivier Véran, au banc du gouvernement, de se faire «notre messager auprès du préfet de police de Paris, qu’il ait pour le chef de l’État l’indulgence qu’il n’a pas eu pour les Parisiens au printemps quand il a accusé ceux qui avaient été contaminés d’en être responsables pour avoir enfreint les gestes barrières et le confinement». «C’était très injuste», a ajouté le sénateur de Paris, qui avait rejoint au printemps en tant que médecin la réserve sanitaire.

Par mesure de précaution, le premier ministre, Jean Castex, a réalisé un test PCR dès jeudi matin dont le résultat s’est avéré négatif. Un nouveau test sera réalisé dans sept jours conformément au protocole sanitaire, a précisé Matignon.

L’Insoumis Jean-Luc Mélenchon, présent mardi au déjeuner entre Emmanuel Macron et plusieurs élus de l’Assemblée, dit ne pas être considéré comme «cas contact» du président.

«Confirmation de l’Élysée: je ne suis pas cas contact, fait-il savoir dans un tweet. J’étais placé à plus de 10 mètres du président ce mardi, aucun échange rapproché, gestes barrières strictement respectés. Je continue donc mon programme. Et dans la journée, je donnerai le résultat de mon test PCR fait hier.»

Invité du Talk à la mi-journée, Le sénateur LR de la Manche, Philippe Bas, a adressé un bon rétablissement à Emmanuel Macron. 

Comme nous le disions un peu plus tôt dans ce live, Emmanuel Macron a déjeuné mardi avec le président de l’Assemblée nationale et certains présidents de groupes politiques. Plusieurs d’entre eux ont annulé leurs rendez-vous ou se sont isolés.

» LIRE AUSSI – Covid-19 : Jean Castex, Brigitte Macron, Richard Ferrand… Qui sont les potentiels «cas contacts» de Macron ?

Olivier Becht (Agir ensemble) a déclaré à l’AFP qu’il appliquait le «principe de précaution» et s’isolait «dans la circonscription», précisant que c’était la «sixième fois» qu’il était en contact. Mais il estime avoir «peu de chances» d’avoir attrapé le Covid-19 car il était loin d’Emmanuel Macron à table. Il relève cependant que «la pièce n’était pas aérée». La socialiste Valérie Rabault va se faire tester aujourd’hui et a annulé ses rendez-vous en circonscription, a détaillé le groupe PS. Le patron des députés communistes, André Chassaigne, qui a déjà été atteint par le coronavirus lors de la première vague, s’est isolé, selon le PCF.

Le Républicain Damien Abad n’a «pas encore reçu d’appel de l’Agence régionale de santé» (ARS) mais va se faire tester samedi dans le cadre de l’opération menée en Auvergne-Rhône-Alpes. Il était «assez loin» du président à table, a-t-il souligné à l’AFP. Jean-Christophe Lagarde, président du groupe UDI, était «loin» d’Emmanuel Macron «sauf pendant une minute» mais avec chacun un masque, a-t-il expliqué à l’AFP. Et de glisser: «Mon appli anti-Covid ne me signale pas de contact risqué, à supposer qu’il l’ait téléchargée et activée».

À VOIR AUSSI – Emmanuel Macron positif au Covid-19: retour en images sur son agenda de la semaine avant l’annonce


Le président du Conseil européen Charles Michel s’est placé en quarantaine «par précaution» car il avait rencontré lundi le président français.

Charles Michel «a été informé par les autorités françaises qu’il n’était pas considéré comme un cas contact. Il est testé régulièrement et a été testé négatif mardi. Cependant, par précaution, (il) va se mettre à l’isolement», a déclaré son porte-parole Barend Leyts, dans un message posté sur Twitter.

Le ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, qui a vu à plusieurs reprises le chef de l’Etat cette semaine, notamment lundi avec la Convention citoyenne pour le climat, s’est également placé à l’isolement, a annoncé son entourage à l’AFP.

La présidence française a déclaré que Emmanuel Macron et son équipe tentaient d’évaluer où il aurait pu contracter le virus.
Le président était à une réunion des chefs d’État du Conseil européen les 10 et 11 décembre. Son programme de la semaine dernière comprenait également un dîner privé avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, au cours duquel il lui a décerné la Grand-Croix de la Légion d’honneur. Il a également déjeuné cette semaine avec les dirigeants européens Charles Michel et Ursula von der Leyen ainsi que les premiers ministres espagnol et portugais.

Il a été vu serrant la main du chef de l’OCDE, Angel Gurria.

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a adressé ses meilleurs vœux au Français Emmanuel Macron.

«Désolé d’apprendre que mon ami @EmmanuelMacron a été testé positif au coronavirus. Nous vous souhaitons tous un prompt rétablissement», a-t-il déclaré en français sur Twitter.

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a suspendu toutes les activités publiques et sera mis en quarantaine jusqu’au 24 décembre après avoir été en contact Emmanuel Macron, a annoncé son bureau.

» LIRE AUSSI – Covid-19 : Jean Castex, Brigitte Macron, Richard Ferrand… Qui sont les potentiels «cas contacts» de Macron ?

Les deux hommes se sont rencontrés lundi à Paris. Selon les images vidéo d’Emmanuel Macron accueillant le premier ministre espagnol à l’Élysée, ils portaient des masques et ne se sont pas serrés pas la main.

Pedro Sanchez, dont l’épouse a contracté le virus au début de la pandémie en mars, sera testé à son tour.

Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, est lui aussi «cas contact» d’Emmanuel Macron. Il s’est isolé, a indiqué jeudi la présidence de l’institution dans un communiqué. Certains présidents de groupes politiques comme la socialiste Valérie Rabault ou Olivier Becht (Agir ensemble), qui comme le président de l’Assemblée nationale, ont déjeuné mardi avec le chef de l’État, ont annulé leurs rendez-vous ou se sont isolés, ont indiqué à l’AFP des sources parlementaires.

Le voyage du président au Liban prévu mardi et mercredi  prochains est annulé, précise l’Élysée. Emmanuel Macron devait passer un réveillon avec les militaires français de la Finul, la Force intérimaire des Nations unies au Liban, et rencontrer de nouveau les dirigeants libanais.

Cas contact, le premier ministre ne se rendra donc pas au Sénat où il devait présenter jeudi la stratégie vaccinale du gouvernement, comme la veille à l’Assemblée, et a appelé le président du Sénat, Gérard Larcher, pour s’excuser de son absence.

Le premier ministre Jean Castex, cas contact du chef de l’État, se place en conséquence «à l’isolement, bien qu’il ne présente aucun symptôme de la maladie», a annoncé Matignon. De même pour Brigitte Macron, cas contact mais qui «ne présente aucun symptôme», a précisé son cabinet. Elle avait par ailleurs été testée négative au Covid-19 ce mardi 15 décembre avant d’effectuer une visite dans un service pédiatrique de l’hôpital Saint-Louis à Paris.

À VOIR AUSSI – Emmanuel Macron testé positif au Covid-19: «Le premier ministre est susceptible d’être cas contact», annonce Olivier Véran

Le président de la République a été testé positif ce jeudi, a annoncé l’Élysée. «Des tests RT-PCR réalisés dès l’apparition de premiers symptômes», précise le communiqué de la présidence. Emmanuel Macron va s’isoler pendant sept jours. Il «continuera de travailler et d’assurer ses activités à distance», ajoute l’Élysée.

La rédaction du Figaro se propose de suivre ici tout au long de la journée les développements liés à l’annonce du test positif au Covid-19 d’Emmanuel Macron.

» LIRE AUSSI – Emmanuel Macron testé positif au coronavirus

Leave a Reply