EN DIRECT – Coronavirus : près de 42.000 personnes ont été potentiellement infectées en France – Le Figaro

Spread the love
xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Dans le contexte du confinement, l’Assemblée nationale a décidé vendredi de s’associer à l’initiative «Nation apprenante» lancée par le ministère de l’Education nationale, en proposant des contenus éducatifs sur La chaîne parlementaire.
Richard Ferrand «a souhaité que l’institution, qui vient de voter les mesures d’urgences sanitaires, continue de s’engager face à la crise». LCP «va bouleverser ses programmes à partir du lundi 30 mars pour permettre la diffusion d’émissions éducatives et autres documentaires à destination des professeurs, des lycéens et de leurs familles».
La fréquentation était importante pour la prière du vendredi dans de nombreuses mosquées du Pakistan, malgré les craintes d’une propagation du nouveau coronavirus dans un pays au système de santé en déshérence.

Alors que l’Arabie Saoudite a interrompu les pèlerinages et fermé les mosquées, et qu’une fatwa en Égypte a permis l’interdiction des prières publiques, les fidèles restaient nombreux dans les lieux de culte du Pakistan, pays de plus de 200 millions d’habitants, très majoritairement musulmans. “Nous ne croyons pas au coronavirus, nous croyons en Allah. Quoi qu’il arrive, cela vient d’Allah“, a déclaré l’un d’eux Altaf Khan, alors que d’autres portant des masques affluaient pour la prière du vendredi à Islamabad.

Un cirque itinérant tchèque, bloqué en Lettonie par la pandémie de coronavirus, a reçu un soutien émouvant d’habitants de ce pays balte qui ont nourri ses animaux, après que l’annulation de ses spectacles l’eut laissé sans ressources.

Désespérés, les patrons du Cirque Alex ont lancé un appel dans les médias sociaux, révélant qu’ils avaient faim, tout comme leurs trois chevaux, leur chèvre nommée Alina et ses deux chevreaux ainsi que leur lama Jozef. “Nous avons été submergés par le soutien d’étrangers“, a dit à l’AFP la propriétaire du cirque, une PME familiale, Anna Polachova, soulignant avoir reçu “plus de nourriture que nous-mêmes et nos animaux ne pouvons en manger“.

Un TGV sanitaire devrait transférer “au plus tard lundi” des malades du coronavirus de l’hôpital de Nancy vers d’autres centres hospitaliers afin de libérer des lits, a indiqué ce vendredi le maire de la ville Laurent Hénart.

Après un premier transport sanitaire de 20 malades jeudi depuis Strasbourg, le ministre de la Santé Olivier Véran “s’est engagé à faire bénéficier le CHU de Nancy d’un TGV sanitaire de ce type dans les heures et les jours qui viennent“, a déclaré Laurent Hénart dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la ville.

Probablement, ce TGV interviendra ce week-end ou au plus tard lundi, le temps pour les services du CHRU de recenser les malades qui peuvent être déplacés vers d’autres centres hospitaliers“, a poursuivi le maire qualifiant cette annonce de “bonne nouvelle” pour l’hôpital.

La pandémie du nouveau coronavirus a tué plus de 25.000 personnes dans le monde, selon un comptage effectué par l’AFP à partir de données officielles. 
Au total, 25.066 décès ont été recensés, dont une nette majorité en Europe (17.314). Avec 8165 morts, l’Italie est le pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 devant l’Espagne (4858) et la Chine (3292), foyer initial de la contagion. Au moins, 547.034 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans le monde depuis fin décembre.>> Lire aussi – Coronavirus: pourquoi le taux de mortalité en Allemagne est-il beaucoup plus bas?

La Caisse des dépôts, bras financier de l’Etat, va faire construire 40.000 nouveaux logements d’ici un an pour faire face à la récession qui s’annonce à la suite de la crise sanitaire et économique du coronavirus, a-t-elle annoncé vendredi.

“CDC Habitat”, filiale dédiée au logement au sein de la Caisse, “lance la production de 40.000 logements neufs en France dans les 12 prochains mois pour soutenir les secteurs de l’immobilier et de la construction“, dit le groupe dans un communiqué.

D’après les derniers chiffres publiés par l’Agence nationale de santé, vingt départements étaient encore épargnés par les décès liés au Covid-19 au 26 mars dernier.

Parmi ces vingt départements figurent le Jura, la Charente-Maritime, le Puy-de-Dôme, le Loir-et-Cher, ou encore les Ardennes. 

>> Lire aussi – Suivez l’évolution de l’épidémie, département par département

L’Amérique latine comptait vendredi 10.056 cas déclarés de Covid-19, selon un bilan réalisé par l’AFP à partir des chiffres officiels fournis par les gouvernements et par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le nombre de morts s’élève à 181. Les pays les plus touchés sont le Brésil (2915 cas dont 77 décès), l’Equateur (1382 cas, 34 décès) et le Chili (1306 cas, quatre décès). Le premier cas en Amérique latine avait été enregistré le 26 février à Sao Paulo au Brésil.

Un TGV sanitaire devrait transférer “au plus tard lundi” des malades du coronavirus de l’hôpital de Nancy vers d’autres centres hospitaliers afin de libérer des lits, a indiqué vendredi le maire de la ville Laurent Hénart.
Après un premier transport sanitaire de 20 malades jeudi depuis Strasbourg, le ministre de la Santé Olivier Véran “s’est engagé à faire bénéficier le CHU de Nancy d’un TGV sanitaire de ce type dans les heures et les jours qui viennent“, a déclaré Laurent Hénart dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la ville.VOIR AUSSI – À l’intérieur du premier TGV médicalisé accueillant des patients malades du Covid-19





Le ministère du Travail a élargi vendredi l’utilisation des masques périmés de type FFP2 de six à 24 mois “dès lors que les consignes strictes sont respectées avant leur utilisation”.

Après avoir autorisé jeudi l’utilisation, sous certaines conditions cumulatives, des masques FFP2 périmés depuis moins de 6 mois, des analyses complémentaires nous garantissent désormais l’utilisation en toute sécurité de ces masques périmés depuis moins de 24 mois”, souligne le ministère dans un communiqué.

>> Lire aussi – Coronavirus : des masques FFP2 moisis livrés à La Réunion

>> Voir aussi – Pénurie de masques : les raisons du scandale





Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a déclaré vendredi à l’AFP à l’issue d’une réunion téléphonique avec l’Elysée qu’un “projet de loi” était en préparation pour inciter les entreprises à ne pas verser de dividendes cette année, à cause de la crise liée au coronavirus.

Normalement il devrait y avoir un projet de loi incitatif pour les entreprises qui ont reçu de l’aide et qui ne pourront pas verser de dividendes“, a-t-il dit à l’issue de la discussion, qui a réuni les partenaires sociaux, le Premier ministre et plusieurs ministres (Travail, Santé, Economie). “Il y a aura une communication du ministère de l’Economie dans l’après-midi“, a de son côté souligné Laurent Berger, numéro un de la CFDT, qui a réclamé en début de semaine que les entreprises ne versent pas de dividendes cette année.

La Suède, qui a opté pour une méthode plus douce que la plupart des autres pays européens en vue d’endiguer la propagation de la pandémie de Covid-19 et a maintenu son économie en ordre de marche, a interdit vendredi les rassemblements de plus de 50 personnes, après avoir interdit ceux de plus de 500.

Une session extraordinaire du conseil des ministres a décidé aujourd’hui de limiter les rassemblements à 50 personnes, suivant une recommandation de l’Agence publique de la Santé ce matin“, a dit à la presse le Premier ministre Stefan Lofven. L’interdiction entrera en vigueur dimanche. Ceux qui organisent des évènements qui violeront cette règle seront passibles d’une amende ou d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à six mois.

Les autorités turques ont placé ce vendredi une ville et quatre villages du nord-est de la Turquie en quarantaine, une mesure inédite dans ce pays qui vise à limiter la propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus.

La ville de Kendirli, qui compte environ 3000 habitants, et les villages limitrophes de Yeni Selimiye, Bestepe, Esentepe et Maltepe “ont été placés en quarantaine pour tenter de prévenir l’apparition de nouveaux cas de coronavirus“, a indiqué l’agence régionale de santé de Rize, province du nord-est de la Turquie. “Les points d’accès à ces localités seront surveillés et aucune entrée ou sortie ne sera autorisée“, a poursuivi l’agence de santé dans un communiqué, ajoutant que les habitants devraient rester chez eux, “sauf urgence“.

C’est une première: seul sur le gigantesque parvis désert de la basilique Saint-Pierre, le pape François préside ce vendredi une prière mondiale contre la pandémie pour un public virtuel, conclue par une inhabituelle bénédiction “Urbi et orbi“. A 17h00, le chef d’1,3 milliard de catholiques leur a demandé de se joindre à lui durant une heure, via internet, la radio ou la télévision.Le portail internet du Saint-Siège (“Vatican News”) a mis en place des retransmissions en direct en huit langues, dont le chinois ou l’arabe, y ajoutant un canal avec la langue des signes, une nouveauté.
La Grèce, qui dans le passé fabriquait des médicaments à base de chloroquine pour lutter contre le paludisme, s’est remise à en produire pour les malades contaminés par le coronavirus, a annoncé vendredi l’Organisme national des médicaments, EOF.

La chloroquine est un médicament qui a été testé et des résultats précoces montrent qu’elle pourrait avoir un résultat positif sur les malades infectés par le coronavirus“, a indiqué le président de l’EOF, Dimitris Filippou, sur la chaîne de télévision grecque Alpha. Il a souligné que “cinq tonnes” de chloroquine avaient été importées en Grèce et que l’industrie pharmaceutique du pays avait commencé la fabrication de médicaments à base de cette substance.

>> VOIR AUSSI – Chloroquine, entre espoir et doute contre le coronavirus 





La semaine dernière, près de 42.000 personnes potentiellement infectées ont consulté un médecin, estime le réseau de surveillance Sentinelles, et près de 16.000 passages aux urgences pour Covid-19 ont été décomptés.Depuis début mars, plus de 10.000 personnes infectées ont été hospitalisées dont plus de 2500 en réanimation.

>> Lire aussi – Une première photographie détaillée de l’épidémie de Covid-19 en France
>> VOIR AUSSI – Covid-19: Quand va se produire le pic de l’épidémie en France 





La compagnie aérienne allemande Lufthansa a demandé l’inscription de 31.000 de ses salariés au chômage partiel pour faire face à la chute drastique du trafic aérien, conséquence de la pandémie de coronavirus, a annoncé le groupe vendredi.

Lufthansa a demandé la mise au chômage partiel de 31.000 salariés” suivant le processus simplifié mis en place par Berlin ces dernières semaines, a indiqué à l’AFP un porte-parole du groupe. La mesure devrait durer “jusqu’au 31 août” pour le personnel de cabine et celui au sol et “une solution est en route pour le personnel de cockpit“, a-t-il précisé. Les 31.000 salariés représentent près d’un quart du personnel du groupe, qui détient les compagnies européennes Austrian et Brussel Airlines, Eurowings et Swiss.

La Chine a fait état ce vendredi de 55 nouveaux cas de Covid-19, dont 54 “importés” de l’étranger, au moment où le pays s’apprête à fermer temporairement ses frontières et réduire drastiquement ses vols internationaux. Pour la première fois depuis trois jours, un cas de contamination d’origine locale a été recensé dans l’est du pays, à en croire le bilan officiel.

Cinq décès ont par ailleurs été enregistrés dans le Hubei, l’immense province centrale placée en quarantaine fin janvier et dont les restrictions sont depuis mercredi progressivement levées.





Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, est actuellement “en quarantaine” après que l’un des membres de son équipe a été testé positif au nouveau coronavirus, a-t-on appris ce vendredi. Le membre de la Commission touché est un Mauricien de 72 ans qui est rentré à Addis Abeba, siège de l’organisation continentale, en provenance de la République démocratique du Congo (RDC) le 14 mars, a par ailleurs indiqué la ministre éthiopienne de la Santé, Lia Tadesse, dans un communiqué.
Le communiqué, qui ne mentionne pas le lien entre le patient mauricien et l’UA, précise que six personnes ayant été en contact avec le septuagénaire sont “sous surveillance“.
Le gouvernement va accorder “un sursis” pour empêcher les expulsions de commerçants qui ne pourraient pas payer leur loyer en raison d’une baisse de revenus liée à la pandémie du Covid-19, a affirmé vendredi le maire de Bordeaux, assurant que le Premier ministre en avait pris “l’engagement“.

J’ai eu cet engagement du Premier ministre“, a affirmé Nicolas Florian (LR) lors d’une conférence de presse téléphonique, expliquant qu’il avait lui même appelé Edouard Philippe pour lui faire part de sa préoccupation sur ce sujet.

La semaine dernière, des fédérations représentant les acteurs du commerce avaient demandé l’annulation pure et simple des loyers et des charges pendant la période de fermeture des magasins.

>> Lire aussi – Locataires : pouvez-vous arrêter de payer votre loyer en raison du confinement ? 

Le ministre britannique de la Santé Matt Hancock a été testé positif au nouveau coronavirus, a-t-il annoncé ce vendredi sur Twitter, peu après que le Premier ministre Boris Johnson a annoncé être lui-même infecté.

J’ai été testé positif. Heureusement mes symptômes sont légers et je travaille depuis chez moi et je m’isole“, a déclaré Matt Hancock sur Twitter.

L’entourage du président nigérian Muhammadu Buhari, 77 ans, dément avec véhémence toute rumeur de maladie du chef de l’Etat, qui n’a fait aucune apparition publique depuis que son bras droit a été testé positif au Covid-19 en début de semaine. “Le président est dans son bureau ce soir, au travail“, pouvait-on lire dans un Tweet officiel de la présidence du Nigeria, accompagné d’une photo, non datée, du chef de l’Etat.

Ses porte-parole ont également relayé une note d’information, signée du président, dans laquelle il annonce notamment un plan de 27 millions de dollars pour lutter contre la propagation de la pandémie dans le pays le plus peuplé d’Afrique, avec près de 200 millions d’habitants. “J’appelle tous les Nigérians à être vigilants face à ceux qui veulent semer la panique, la désinformation et la confusion“, peut-on lire dans le communiqué présidentiel.
La dernière intervention publique de Muhammadu date du 23 mars. Il avait alors assuré dans une très brève allocution que toutes les mesures étaient prises pour lutter contre le “Covid un-neuf“.

Un centre dédié aux suspicions d’infection au coronavirus est ouvert depuis jeudi dans un gymnase de Tinténiac (Ille-et-Vilaine) afin de réserver aux patients “classiques” l’accès aux cabinets médicaux, “désertés” ces derniers jours par crainte de contamination, a constaté un photographe de l’AFP.

Les cabinets étaient désertés, les gens avaient peur de venir, or il faut continuer à soigner les gens qui ont du diabète, des insuffisances cardiaques… Il est impossible qu’ils n’existent plus!“, a expliqué Philippe Mazurier, médecin généraliste, à l’origine du projet. Ce médecin, avec l’aide de la communauté de communes, a pu transformer un gymnase en sorte de camp médical, ouvert jeudi matin après avoir reçu mercredi soir le feu vert de l’Agence régionale de santé (ARS).

Les décès du Covid-19 d’une salariée de Carrefour à Saint-Denis et d’un intérimaire de Manpower en mission chez Fedex à Roissy, et le cas confirmé d’un employé d’Amazon à Saran près d’Orléans ont soulevé vendredi la colère des syndicats qui réclament de meilleures protections.
La direction de Carrefour a confirmé le décès d’une salariée de 52 ans au Carrefour de Saint-Denis. “C’est un drame absolu, nos pensées vont à sa famille et ses proches. La direction de l’hypermarché a mis en place une cellule psychologique pour ses collègues“, a indiqué l’enseigne. La CGT qui a annoncé le décès de cette déléguée syndicale recense “aujourd’hui (dans ses secteurs) plus de 550 cas supposés et 181 cas avérés, dont plusieurs graves” et réclame que les salariés soient équipés de masques.

Le directeur de l’Institut supérieur de la santé italien a déclaré vendredi, que le pic de l’épidémie n’était pas encore atteint ; par conséquent, il est selon lui «inévitable» que le confinement soit prolongé au-delà de son échéance actuelle fixée au 3 avril.
Les dernières données disponibles faisaient état jeudi de plus de 6150 nouvelles contaminations et 712 décès supplémentaires en l’espace de 24 heures. Au total, depuis l’apparition du coronavirus sur son territoire, il y a un peu plus d’un mois, l’Italie a enregistré 8215 décès pour 80.589 cas confirmés.
Cinquante membres du personnel de l’administration pénitentiaire et 21 détenus sont positifs au covid-19, et plusieurs centaines ont été placés en confinement sanitaire, dans différentes prisons en France, selon la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP).

Un bilan qui montre un doublement du nombre de détenus contaminés par rapport aux chiffres communiqués jeudi par la Chancellerie. Concernant les agents, la progression est moins importante, le dernier bilan de mardi faisant état de 24 cas avérés.

Le régime d’assurance-chômage grince des dents. Selon une note, le coût total du chômage partiel pour l’État et l’Unédic sera «entre 800 millions et deux milliards par semaine de confinement» et se basent sur l’hypothèse d’un confinement se terminant fin avril.
L’Unédic prenant a priori à sa charge un tiers de la dépense, cela représenterait entre 500 millions et 1,3 milliard de dépenses en mars et entre 1,1 et 2,7 milliards en avril. Mais aussi un manque à gagner entre 100 et 240 millions en mars et entre 200 et 500 millions en avril car les indemnités du chômage partiel ne sont pas soumises à cotisation.
Sur le Vieux Continent, la guerre sanitaire contre le coronavirus semble loin d’être terminée. Si la trajectoire est la même qu’en Chine ou en Corée du Sud, la décrue devrait finir par s’amorcer, en mai ou en juin, selon les estimations d’experts. Mais certains redoutent qu’à terme, le virus subsiste et devienne saisonnier.

Depuis le début de la crise, la cote du chef de l’Etat a retrouvé des niveaux jamais atteints depuis le début du quinquennat il y a bientôt trois ans. En sonnant la mobilisation contre l’épidémie, il a gagné, selon les enquêtes, de 7 à 14 points de satisfaction en un mois, dans le contexte de ses interventions télévisées massivement suivies.

Ce «ralliement derrière l’exécutif», selon Ipsos, n’empêche pas la critique et les Français ne font pas forcément confiance au gouvernement sur la mise en place pratique des mesures annoncées. Une majorité d’entre eux (56%), soit 14 points de plus en une semaine, considèrent désormais que le dossier est «mal géré» par l’exécutif, selon une enquête de l’institut Elabe parue mercredi.

Le Premier ministre britannique présente «de légers symptômes». «Je me suis placé en isolement maintenant mais je continuerai de diriger la réponse du gouvernement via vidéoconférence à l’heure où nous luttons contre ce virus», a précisé Boris Johnson.





Les chercheurs du monde entier s’attellent à trouver traitements ou vaccin contre le nouveau coronavirus mais ils cherchent aussi … des souris de laboratoire.

«Les souris de labo habituelles ne peuvent pas être utilisées pour étudier le SARS-Cov-2», nom officiel du nouveau coronavirus, explique à l’AFP Christophe D’Enfert, directeur scientifique de l’Institut Pasteur. Il leur manque un récepteur sensible au coronavirus. Il faut donc des souris transgéniques, qui se font rares.

Situé aux Etats-Unis, le Jackson Laboratory est un gros fournisseur de K18-hACE2 – leur nom complet -, et accélère la cadence pour honorer les commandes de ces super-souris. L’entreprise espère ainsi des premières expéditions limitées «début mai» avant de plus larges cohortes «quelques semaines après».

Dans un référé déposé jeudi soir, Debout la France (DLF), le parti du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, enjoint l’Etat à «racheter» deux usines «qui pourraient assurer des productions essentielles» pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.
Selon le parti, l’entreprise Famar à Saint-Genis-Laval près de Lyon, seul producteur français de chloroquine, en redressement judiciaire depuis 2019, mériterait ainsi une nationalisation, de même que l’usine Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme). Avant sa fermeture, elle était la seule en Europe à fabriquer des bouteilles à oxygène médical. «La désindustrialisation de la France a conduit notre pays dans une situation de pénurie et de dépendance tragique qui menace l’intégrité physique de nos concitoyens, liberté fondamentale maintes fois affirmée par le Conseil d’Etat», fait valoir DLF.
L’Organisation mondiale du tourisme, qui s’attendait à une baisse des visites touristiques de 1 à 3%, a dû réviser ses prévisions: la crise du coronavirus devrait entraîner une chute de 20 à 30%. 
Concrètement, les rentrées touristiques devraient diminuer de 300 et 450 milliards de dollars (272 à 408 milliards d’euros) selon cette agence de l’ONU basée à Madrid.
L’Espagne a enregistré 769 morts du coronavirus en 24 heures, un nouveau record dans le pays qui porte à 4858 le nombre total de personnes tuées par la pandémie, selon le dernier bilan des autorités vendredi.
Le nombre de morts quotidiens a dépassé celui de l’Italie qui a en dénombré 662 dans son dernier bilan publié jeudi soir.L’Espagne est le deuxième pays comptant le plus de morts dus à la pandémie derrière l’Italie. Mais son nombre de morts quotidiens est désormais supérieur. Le nombre de cas confirmés s’élève par ailleurs à 64.059 avec plus de 7800 cas en 24 heures, ce qui marque toutefois un ralentissement de la progression (+14% de jeudi à vendredi contre +18% et +20% les deux jours précédents).

» Lire aussi : Coronavirus: l’Espagne en proie à une situation hors de contrôle

La Chambre haute du Parlement allemand, le Bundesrat, a définitivement adopté vendredi le plan géant de soutien à l’économie décidé par le gouvernement d’Angela Merkel pour lutter contre la crise du nouveau coronavirus.
Le vote de cette chambre, qui rassemble les représentants des régions, constituait le dernier obstacle à l’entrée en vigueur de ce programme d’un volume de près de 1100 milliards d’euros, sans précédent pour l’Allemagne depuis la Seconde Guerre mondiale.>> Lire aussi – En Allemagne, un plan de soutien géant de 1100 milliards d’euros contre le coronavirus

Deux religieuses de la congrégation de Kermaria, à Plumelin (Morbihan), dont l’une a été testée positive au Covid-19, sont décédées, tandis que dix-huit autres présentent des signes de la maladie, a-t-on appris vendredi auprès du directeur de l’association qui gère l’établissement.
La première religieuse, âgée de 92 ans, est décédée à l’hôpital de Vannes il y a douze jours après y avoir été admise pour un autre motif que le coronavirus. La seconde, âgée de 86 ans, présentait les symptômes de la maladie. Elle est décédée dans la nuit de mardi à mercredi dans sa congrégation, a indiqué à l’AFP Marc de Beaulieu, directeur de l’association Perrine Samson, qui gère également un Ehpad. 

Le Parti communiste français demande vendredi la gratuité des transports pendant le confinement, afin de “faciliter la vie des salariés” mobilisés face au coronavirus, qui utilisent les transports publics pour aller travailler.
Le PCF réclame que cette mesure soit mise en place “au plus vite“. “Nombre de salariés sont chaque matin inquiets quand ils doivent se rendre au travail. La moindre des choses serait au moins de ne pas les faire payer pour qu’ils puissent s’y rendre“, indique-t-il dans un communiqué.
Depuis début mars, ils sont chaque jour en première ligne face à la vague de patients atteints du Covid-19. La région du Grand-Est, particulièrement touchée par l’épidémie en France, sert de thermomètre du coronavirus pour le reste du pays. Voici un aperçu du combat que mènent sans relâche, avec force et courage, les services urgentistes français, grâce aux journalistes de l’AFP.
Deux hommes travaillant à l’hôpital privé Paul-d’Egine de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), soupçonnés d’avoir volé un respirateur artificiel dans l’établissement, ont été interpellés et placés en garde à vue jeudi soir, a-t-on appris de source judiciaire.

Tout est parti d’un renseignement obtenu par la police indiquant qu’un respirateur était en vente sur Le Bon Coin“, a précisé vendredi le parquet de Créteil. Interrogé, le directeur de la clinique privée Paul-d’Egine a confirmé que ce genre de matériel n’était pas en vente libre. Il a ajouté avoir “vu un respirateur similaire dans un sac de sport dans le bureau d’un de ses employés“, a indiqué la même source.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui a déjà annoncé avoir pris des “mesures exceptionnelles” pour son fonctionnement en raison de la crise du coronavirus, a annoncé vendredi qu’elle ne notifierait plus ses décisions jusqu’à la reprise d’une activité normale.

La Cour a décidé de ne plus notifier ses arrêts et décisions jusqu’à la reprise de l’activité normale. Par conséquent, à l’exception de la Grande Chambre et des affaires particulièrement urgentes, la Cour continuera de procéder à l’adoption d’arrêts et de décisions, mais en suspendra le prononcé jusqu’à cette reprise“, a indiqué la cour de Strasbourg dans un communiqué.

«A partir de vendredi, tous les soirs de 20h à 23h, la Tour Eiffel rendra hommage à toutes les personnes mobilisées face au Covid-19 en projetant des messages de remerciement et d’incitation à rester chez soi»,a indiqué ce vendredi la mairie de Paris.

A 20h, «Merci» s’affichera sur la Tour Eiffel en hommage «aux personnels soignants, aux policiers, aux gendarmes, aux pompiers, aux agents de la Ville de Paris, aux secouristes, aux ambulanciers, aux soldats, aux caissières et caissiers, aux éboueurs, aux commerçants, aux livreurs, aux volontaires, aux aidants, aux associations, et aux Parisiens et Parisiennes, tous mobilisés face au Covid-19», détaille-t-on encore du côté de la mairie de Paris. Cette illumination sera techniquement effectuée à distance.

Les chiffres liés à l’épidémie de coronavirus en région parisienne sont désormais “vertigineux“, avec 1300 personnes en réanimation et au moins 241 Ehpad touchés par l’épidémie, a assuré vendredi le directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France.

La vague est là. Les chiffres sont vertigineux“, a affirmé Aurélien Rousseau sur RTL, en assurant que l’ARS redoublait d’efforts pour augmenter les capacités d’accueil, notamment dans les services de réanimation.

>> Lire aussi – Après la «vague», le coronavirus peut-il devenir saisonnier comme la grippe ?

Selon le responsable de l’ARS, “près de 1300 personnes” se trouvent actuellement en réanimation en Ile-de-France, alors que la région dispose de 1500 lits en réanimation dédiés au Covid-19.

» À voir aussi – «Il ne reste presque plus de lits en réanimation» en Seine-Saint-Denis, alerte le Pr. Adnet

L’Iran a annoncé vendredi 144 nouveaux décès liés au nouveau coronavirus, portant le bilan à 2378 morts dans ce pays, l’un des plus touchés par cette épidémie.

Au cours des dernières 24 heures, nous avons eu 2926 nouveaux cas à travers le pays“, ce qui porte à 32.332 le nombre total de personnes contaminées, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, lors d’une conférence de presse télévisée, ajoutant que 11.133 personnes hospitalisées avaient été guéries.

>> Lire aussi – Le régime iranien dépassé par la catastrophe sanitaire

Le Premier ministre portugais Antonio Costa a critiqué jeudi soir la position jugée “répugnante” et la “mesquinerie récurrente” des Pays-Bas qui auraient suggéré d’enquêter sur le manque de marge budgétaire de certains pays européens pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Ce discours est répugnant dans le cadre d’une Union européenne. C’est vraiment le mot: répugnant“, a déclaré M. Costa lors d’une conférence de presse à Lisbonne, à l’issue d’un Conseil européen par visioconférence. Le chef du gouvernement portugais répondait à une question sur la position défendue par le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, selon lequel la Commission européenne devrait ouvrir une enquête afin de comprendre pourquoi certains pays membres ne disposent pas de marge budgétaire pour répondre à la crise sanitaire.

Une nouvelle opération sanitaire est en cours pour évacuer des malades. Un avion militaire a décollé ce vendredi en direction de Mulhouse (Haut-Rhin), pour transférer des patients atteints du coronavirus, cette fois vers Bordeaux (Gironde).
C’est la quatrième fois depuis mi-mars que les armées déploient le dispositif d’évacuation médicale aéroportée pour évacuer des patients atteints du COVID-19 dans le Bas-Rhin vers des départements moins touchés par l’épidémie.

Le groupe La Poste fait don de 300.000 masques de protection au ministère de l’Intérieur qui attend par ailleurs la livraison, ce week-end, d’une commande d’un million de masques importés de Chine, a-t-on appris de plusieurs sources, vendredi.

Dans les circonstances exceptionnelles que connaît notre pays, et par souci de solidarité entre grands opérateurs publics, la Poste est heureuse de mettre à disposition immédiate de la Police nationale et de la gendarmerie, 300.000 masques de protection (neufs, haute filtration BFE>98%)“, écrit le N.2 de La Poste dans un courrier adressé au ministère de l’Intérieur, dont l’AFP a eu connaissance. 

>> Lire aussi – Coronavirus : mais qui a liquidé le stock de masques?

Un conseil des ministres “complémentaire” se réunit vendredi après-midi pour adopter les cinq dernières ordonnances de la loi sur l’état d’urgence sanitaire, a indiqué l’Elysée. Le conseil des ministres de mercredi a déjà adopté 25 ordonnances, un record depuis 1958, mais il n’a pas eu le temps d’examiner ces derniers textes car Emmanuel Macron avait dû partir pour Mulhouse, a ajouté l’Elysée.
Ces ordonnances portent sur le traitement judiciaire des difficultés des entreprises, l’activité partielle, l’organisation des examens et concours, le droit applicable au fonctionnement des établissements publics et des instances collégiales administratives, ainsi que sur les aides exceptionnelles pour les droits d’auteurs et droits voisins touchés par la crise.

Edouard Philippe a mis en garde vendredi contre “la vague extrêmement élevée” de l’épidémie de coronavirus qui “déferle sur la France”, prédisant que “la situation va être difficile pendant les jours qui viennent”.

“Nous nous installons dans une crise qui va durer, dans une situation sanitaire qui ne va pas s’améliorer rapidement. Il va falloir tenir”, a exhorté le Premier ministre après une visioconférence avec l’ensemble du gouvernement à la Cellule interministérielle de crise installée au ministère de l’Intérieur.





“C’est de pire en pire” : chef des urgences de l’hôpital de Colmar, Yannick Gottwalles alerte sur la situation “dramatique” de son service “proche de la rupture” face à une “vague” de patients qui “n’a pas l’air de vouloir s’arrêter”. “Les modèles prédisent un pic (de malades infectés) entre le 24 et le 28 mars mais je crains de plus en plus (qu’ils) soient faux et que ça va encore continuer”, explique à l’AFP ce cardiologue de formation, qui dirige le pôle Urgences des Hôpitaux civils de Colmar (HCC).

Des doutes alimentés par son expérience de “terrain” : “les gens continuent à arriver, ça augmente en intensité” et “en gravité”, poursuit le médecin, “inquiet” face à une “vague qui n’a pas l’air de vouloir s’arrêter” : “la situation est dramatique, c’est de pire en pire tous les jours”.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a dit vendredi son “impression que l’économie prime avant la santé” pour le gouvernement et l’a accusé de nourrir une polémique “odieuse” après le dépôt d’un préavis de grève dans des services publics.

“Nous avons de nombreux témoignages de salariés qui n’ont pas encore les protections indispensables pour continuer à travailler”, a déploré sur RFI le dirigeant syndical, disant “saluer” l’engagement de “tous (ceux) qui travaillent parce qu’ils sont utiles à aider” à faire face à la crise sanitaire.

“Mais il y en a toute une partie qui sont encore au travail et ne devraient pas l’être”, notamment dans “l’industrie”. “Il n’y a pas besoin de fabriquer des bateaux, des avions, des voitures (…), nous ne voyons pas l’utilité de ce genre de produits en ce moment”, a relevé Philippe Martinez.

>> Lire aussi – Coronavirus: Emmanuel Macron réunit les partenaires sociaux ce vendredi





“On pousse les murs partout pour accueillir le plus possible ces patients en réanimation, (mais) on n’est pas encore au plateau de la courbe de l’épidémie, il va falloir trouver des solutions” a déclaré ce matin le professeur Riou, directeur médical de crise de l’AP-HP (hôpitaux de la région parisienne), interrogé sur France Inter.

“Aujourd’hui de la même façon que dans l’Est de la France ont été utilisés des transferts inter-régionaux, il faut aussi qu’on commence à transférer des patients dans des régions qui sont le moins touchées et qui ont des disponibilités en lits de réanimation”, a-t-il poursuivi, en référence aux récentes évacuations depuis l’Alsace, région la plus touchée par l’épidémie et où les services de réanimation sont saturés.

“Il faut qu’on le fasse dès maintenant en Ile-de-France, le but c’est de retrouver de la disponibilité pour les malades de demain ou d’après-demain,” a-t-il dit, tout en soulignant que les services de l’AP-HP n’étaient pas encore à saturation. Il a confirmé les informations selon lesquelles plus aucun lit de réanimation n’était disponible dans le département de Seine-Saint-Denis, mais a assuré qu’il “faut raisonner au niveau d’une région, et sur l’Ile-de-France aujourd’hui on n’est pas en manque de lits”.





La capacité d’accueil des hôpitaux d’Ile-de-France atteindra ses limites “sous 24h, 48h”, a estimé vendredi Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France (FHF), qui a lancé un appel à la solidarité nationale.

“Il va falloir aider l’Ile-de-France très clairement parce que ce qui est arrivé au Grand-Est arrive en Ile-de-France et on est aujourd’hui à la limite des capacités, 24 heures, 48 heures”, a-t-il déclaré sur BFM TV-RMC. “Il va falloir faire preuve d’extrême solidarité entre les régions, entre les hôpitaux, multiplier les opérations de transfert de patients”.

“Si on laisse chaque hôpital se débrouiller tout seul, chaque territoire pris par l’épidémie se débrouiller tout seul, on va vers des catastrophes et ce serait inenvisageable”, a-t-il ajouté.

>> Lire aussi – Coronavirus: «Certains patients vont connaître ce qu’il y a de pire: mourir seul»

L’Etat français va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes, a annoncé vendredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.
“Je comprends la démarche de la CFDT et avec Bruno Le Maire (ndlr, le ministre de l’Economie), nous pensons que, pour commencer, pour les entreprises où l’Etat est actionnaire, même minoritaire, on va leur demander de ne pas verser de dividendes en tout cas à des particuliers, à des individus”, a-t-elle dit sur CNews en réponse à une question sur la demande de la confédération syndicale de suspendre le versement des dividendes cette année.

“Je crois que dans ce contexte, tout le monde doit montrer que le partage de la valeur, c’est aussi une solidarité et donc c’est la démarche qu’on va pousser”, a-t-elle ajouté. L’Etat dispose notamment de participations dans ADP, Airbus, Air France-KLM, EDF, Engie, Eramet, la FDJ, Orange, Renault, Safran et Thales.
>> Lire aussi – Coronavirus: Emmanuel Macron réunit les partenaires sociaux ce vendredi

C’est une histoire particulièrement douloureuse qui émeut les Français ce vendredi. Dans la nuit de mardi à mercredi, une adolescente de 16 ans originaire de l’Essonne est décédée suite à son infection par le coronavirus. Il s’agit de la première victime mineure recensée en France.» Qui est Julie, la lycéenne de 16 ans morte du Covid-19?

Au Parisien, la famille de la victime a raconté les circonstances du drame. « Julie avait simplement une légère toux la semaine dernière. Cela a empiré ce week-end avec des glaires et lundi, on a été voir un médecin généraliste. C’est là qu’on lui a diagnostiqué une détresse respiratoire. Elle n’avait pas de maladies particulières avant cela », détaille Manon, sa grande soeur. Julie est ensuite hospitalisée à Longjumeau (Essonne) puis à l’Hôpital Necker à Paris. Intubée mardi soir, ses poumons “lâchent” dans la soirée, comme le détaille Manon. Elle et sa mère arrivent trop tard sur place, dans la nuit.
Les obsèques de Julie auront lieu lundi, avec dix personnes. Son établissement scolaire a prévu de se recueillir dès que les élèves pourront se rassembler.
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fait état vendredi de 30.000 ressortissants français encore bloqués à l’étranger en raison de l’épidémie de coronavirus et a espéré leur retour d’ici “quatre, cinq jours”.

“On a rapatrié 100.000 de nos compatriotes dans un délai très court” mais “il reste encore 30.000 de nos compatriotes à acheminer vers la France”, a déclaré le chef de la diplomatie française sur Europe 1.

Les situations sont “parfois très compliquées parce que les mises en œuvre ont été brutales de fermeture des aéroports, des espaces aériens, des transports intérieurs de certains pays qui se confinaient”. “J’espère que dans quatre, cinq jours on pourra voir la fin de cette grande aventure”, a-t-il ajouté. “Je leur dis ‘courage, on sera au rendez-vous'”.

» À voir aussi – «On ne les oubliera pas»: Le Drian dénonce les compagnies aériennes qui ont spéculé sur les prix des billets





L’épidémie de coronavirus a fait ses deux premiers morts et franchi la barre du millier de contaminations confirmées en Afrique du Sud, a annoncé vendredi le ministre de la Santé Zweli Mkhize, alors que le pays est entré dans une période de confinement de trois semaines.

“Nous avons enregistré nos premiers morts du Covid-19. Deux personnes sont mortes dans la province du Cap-occidental” (sud-ouest), a déclaré Zweli Mkhize dans un communiqué, ajoutant que le nombre de cas “a passé la barre du millier”.

» À voir aussi – En Afrique du Sud, des arrestations pour ceux qui ne respectent pas le confinement






La Russie fermera à partir de samedi tous les cafés et restaurants du pays pour limiter la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé vendredi le Premier ministre Mikhail Michoustine.

“Les autorités exécutives des régions de la fédération de Russie suspendront à partir du 28 mars et jusqu’au 5 avril 2020 les activités des organisations de restauration, à l’exception du commerce à distance”, a-t-il ordonné dans un document diffusé sur le site du gouvernement russe.

Une quatrième évacuation sanitaire aéroportée sera organisée vendredi par les armées pour transférer des patients atteints du coronavirus de Mulhouse vers Bordeaux, a annoncé jeudi soir la ministre des Armées Florence Parly. “L’Airbus A 330 reproduira comme il l’a fait à trois reprises une opération qui est destinée à soulager l’hôpital de Mulhouse”, a-t-elle déclaré sur la chaîne BFM TV.

Six patients seront transférés vers le CHU de Bordeaux, a-t-on confirmé dans son entourage. L’appareil reliera au préalable Mulhouse depuis la base militaire d’Istres. Les trois vols précédents de ce dispositif dit Morphée (acronyme de “Module de réanimation pour patient à haute élongation d’évacuation”) avaient permis d’évacuer des patients vers Marseille, Toulon ou la Bretagne.

L’Allemagne a enregistré 5780 nouveaux cas de contamination au coronavirus en l’espace de 24 heures, une progression de l’ordre de 16% qui porte le nombre total de patients infectés à 42.288, annonce vendredi l’Institut fédéral Robert Koch.

Le pays compte 55 cas mortels supplémentaires (+28%), à 253 décès depuis le début de l’épidémie.

L’Allemagne présente à ce stade un faible taux de mortalité par rapport à d’autres pays européens, une différence qu’explique en partie l’ampleur des tests de dépistage mis en œuvre outre-Rhin qui font entrer dans les statistiques davantage de cas bénins qu’ailleurs.

>> Lire aussi – Coronavirus: pourquoi le taux de mortalité en Allemagne est-il beaucoup plus bas?

Se rapprocher à moins d’un mètre d’une autre personne dans un restaurant ou une file d’attente d’un commerce de Singapour est désormais passible d’une peine de prison, avec l’instauration de l’une des législations les plus strictes au monde pour imposer la distanciation sociale comme remède au coronavirus. Depuis qu’elle a recensé un premier cas de contamination fin janvier, la ville a adopté une approche très stricte dans le but d’éviter une propagation du virus, et cette nouvelle loi entrée en vigueur vendredi s’inscrit en ce sens.
Celle-ci établit que toute personne prenant place intentionnellement à moins d’un mètre d’une autre personne dans un lieu public, une file d’attente ou sur un siège fixe ne devant pas être occupé, se rendra coupable d’un crime passible d’une amende de près de 7000 dollars et/ou de six mois d’emprisonnement.
Avec 365 décès supplémentaires en 24 heures, parmi lesquels celui d’une adolescente de 16 ans en région parisienne, l’épidémie de coronavirus continue de s’aggraver et de se répandre rapidement, ce qui a conduit à une évacuation inédite de patients de l’Est en TGV médicalisé pour alléger la pression sur les hôpitaux de cette région. Jeudi soir, le dernier bilan portait à 1696 le nombre de morts du covid-19 enregistrés à l’hôpital depuis le début de l’épidémie fin janvier et 3375 patients étaient en réanimation (+548 en une journée) sur un total de 13.904 (+ 2365) patients hospitalisés en France. 





» LIRE AUSSI – Confinement: en banlieue, la «Cocotte-Minute» frémit

Olivier Véran, le ministre de la Santé a tranché, la prescription de la chloroquine est donc possible à l’hôpital, si le médecin le juge utile, sans attendre les résultats des essais cliniques en cours. C’est ce qu’indique le décret publié jeudi au Journal officiel.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: la chloroquine pourra finalement être prescrite par les médecins hospitaliers

Emmanuel Macron réunit les partenaires sociaux en audioconférence à 11h00, pour discuter notamment des moyens de concilier poursuite de l’activité économique et protection des salariés pendant la crise sanitaire, alors que les dérogations au droit du travail inquiètent les syndicats.

» LIRE AUSSI – Téléchargez la nouvelle attestation de déplacement et découvrez comment elle fonctionne

Avec 82.153 cas de contamination confirmés, les Etats-Unis sont devenus le pays le plus touché par la pandémie, devant la Chine (81.340 cas rapportés), où le nouveau coronavirus est apparu en décembre dernier, et l’Italie qui en est l’actuel épicentre en Europe avec 80.539 cas. Concernant les décès, c’est l’Italie qui paie le plus lourd tribut (plus de 8000 morts), devant l’Espagne (plus de 4000 morts) et la Chine (3287 morts). Les Etats-Unis, avec 1201 décès jeudi soir, se trouvaient en sixième position derrière l’Iran et la France.

» LIRE AUSSI – La vague du coronavirus déferle aux États-Unis, désormais pays le plus affecté au monde

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi s’être entretenu avec son homologue chinois Xi Jinping, avec lequel il a discuté “en détail” de la pandémie de coronavirus, qui a causé plus de 24.000 décès dans le monde. “La Chine a traversé beaucoup de choses et a développé une grande compréhension du virus”, a dit Donald Trump dans un message publié sur Twitter. “Nous travaillons étroitement ensemble”, a-t-il ajouté. Le président chinois a dit à son homologue américain que la Chine était disposée à améliorer la coordination en matière de politique macro-économique afin de stabiliser les marchés et de protéger la croissance, a rapporté la télévision publique chinoise.

Emmanuel Macron a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi s’être également entretenu avec son homologue américain Donald Trump sur la question de la crise liée au coronavirus. “Avec d’autres pays, nous préparons pour les prochains jours une nouvelle initiative importante”, a annoncé le chef de l’Etat dans un message publié en français puis en anglais sur Twitter.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: pourquoi le taux de mortalité en Allemagne est-il beaucoup plus bas?

Bonjour à tous, nous allons suivre ensemble aujourd’hui les dernières informations concernant l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde. Vous pouvez retrouver l’ensemble des informations de la journée d’hier en cliquant ici.

Leave a Reply