EN DIRECT – Coronavirus: Philippe met en garde contre «la vague extrêmement élevée» qui «déferle sur la France» – Le Figaro

Spread the love
xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Les chiffres liés à l’épidémie de coronavirus en région parisienne sont désormais “vertigineux“, avec 1.300 personnes en réanimation et au moins 241 Ehpad touchés par l’épidémie, a assuré vendredi le directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France.

La vague est là. Les chiffres sont vertigineux“, a affirmé Aurélien Rousseau sur RTL, en assurant que l’ARS redoublait d’efforts pour augmenter les capacités d’accueil, notamment dans les services de réanimation.

>> Lire aussi – Après la «vague», le coronavirus peut-il devenir saisonnier comme la grippe ?

Selon le responsable de l’ARS, “près de 1.300 personnes” se trouvent actuellement en réanimation en Ile-de-France, alors que la région dispose de 1.500 lits en réanimation dédiés au Covid-19.

L’Iran a annoncé vendredi 144 nouveaux décès liés au nouveau coronavirus, portant le bilan à 2378 morts dans ce pays, l’un des plus touchés par cette épidémie.

Au cours des dernières 24 heures, nous avons eu 2926 nouveaux cas à travers le pays“, ce qui porte à 32.332 le nombre total de personnes contaminées, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, lors d’une conférence de presse télévisée, ajoutant que 11.133 personnes hospitalisées avaient été guéries.

>> Lire aussi – Le régime iranien dépassé par la catastrophe sanitaire

Le Premier ministre portugais Antonio Costa a critiqué jeudi soir la position jugée “répugnante” et la “mesquinerie récurrente” des Pays-Bas qui auraient suggéré d’enquêter sur le manque de marge budgétaire de certains pays européens pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Ce discours est répugnant dans le cadre d’une Union européenne. C’est vraiment le mot: répugnant“, a déclaré M. Costa lors d’une conférence de presse à Lisbonne, à l’issue d’un Conseil européen par visioconférence. Le chef du gouvernement portugais répondait à une question sur la position défendue par le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, selon lequel la Commission européenne devrait ouvrir une enquête afin de comprendre pourquoi certains pays membres ne disposent pas de marge budgétaire pour répondre à la crise sanitaire.

Une nouvelle opération sanitaire est en cours pour évacuer des malades. Un avion militaire a décollé ce vendredi en direction de Mulhouse (Haut-Rhin), pour transférer des patients atteints du coronavirus, cette fois vers Bordeaux (Gironde).
C’est la quatrième fois depuis mi-mars que les armées déploient le dispositif d’évacuation médicale aéroportée pour évacuer des patients atteints du COVID-19 dans le Bas-Rhin vers des départements moins touchés par l’épidémie.

Le groupe La Poste fait don de 300.000 masques de protection au ministère de l’Intérieur qui attend par ailleurs la livraison, ce week-end, d’une commande d’un million de masques importés de Chine, a-t-on appris de plusieurs sources, vendredi.

Dans les circonstances exceptionnelles que connaît notre pays, et par souci de solidarité entre grands opérateurs publics, la Poste est heureuse de mettre à disposition immédiate de la Police nationale et de la gendarmerie, 300.000 masques de protection (neufs, haute filtration BFE>98%)“, écrit le N.2 de La Poste dans un courrier adressé au ministère de l’Intérieur, dont l’AFP a eu connaissance. 

>> Lire aussi – Coronavirus : mais qui a liquidé le stock de masques?

Un conseil des ministres “complémentaire” se réunit vendredi après-midi pour adopter les cinq dernières ordonnances de la loi sur l’état d’urgence sanitaire, a indiqué l’Elysée. Le conseil des ministres de mercredi a déjà adopté 25 ordonnances, un record depuis 1958, mais il n’a pas eu le temps d’examiner ces derniers textes car Emmanuel Macron avait dû partir pour Mulhouse, a ajouté l’Elysée.
Ces ordonnances portent sur le traitement judiciaire des difficultés des entreprises, l’activité partielle, l’organisation des examens et concours, le droit applicable au fonctionnement des établissements publics et des instances collégiales administratives, ainsi que sur les aides exceptionnelles pour les droits d’auteurs et droits voisins touchés par la crise.

Edouard Philippe a mis en garde vendredi contre “la vague extrêmement élevée” de l’épidémie de coronavirus qui “déferle sur la France”, prédisant que “la situation va être difficile pendant les jours qui viennent”.

“Nous nous installons dans une crise qui va durer, dans une situation sanitaire qui ne va pas s’améliorer rapidement. Il va falloir tenir”, a exhorté le Premier ministre après une visioconférence avec l’ensemble du gouvernement à la Cellule interministérielle de crise installée au ministère de l’Intérieur.





“C’est de pire en pire” : chef des urgences de l’hôpital de Colmar, Yannick Gottwalles alerte sur la situation “dramatique” de son service “proche de la rupture” face à une “vague” de patients qui “n’a pas l’air de vouloir s’arrêter”. “Les modèles prédisent un pic (de malades infectés) entre le 24 et le 28 mars mais je crains de plus en plus (qu’ils) soient faux et que ça va encore continuer”, explique à l’AFP ce cardiologue de formation, qui dirige le pôle Urgences des Hôpitaux civils de Colmar (HCC).

Des doutes alimentés par son expérience de “terrain” : “les gens continuent à arriver, ça augmente en intensité” et “en gravité”, poursuit le médecin, “inquiet” face à une “vague qui n’a pas l’air de vouloir s’arrêter” : “la situation est dramatique, c’est de pire en pire tous les jours”.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a dit vendredi son “impression que l’économie prime avant la santé” pour le gouvernement et l’a accusé de nourrir une polémique “odieuse” après le dépôt d’un préavis de grève dans des services publics.

“Nous avons de nombreux témoignages de salariés qui n’ont pas encore les protections indispensables pour continuer à travailler”, a déploré sur RFI le dirigeant syndical, disant “saluer” l’engagement de “tous (ceux) qui travaillent parce qu’ils sont utiles à aider” à faire face à la crise sanitaire.

“Mais il y en a toute une partie qui sont encore au travail et ne devraient pas l’être”, notamment dans “l’industrie”. “Il n’y a pas besoin de fabriquer des bateaux, des avions, des voitures (…), nous ne voyons pas l’utilité de ce genre de produits en ce moment”, a relevé Philippe Martinez.

>> Lire aussi – Coronavirus: Emmanuel Macron réunit les partenaires sociaux ce vendredi





“On pousse les murs partout pour accueillir le plus possible ces patients en réanimation, (mais) on n’est pas encore au plateau de la courbe de l’épidémie, il va falloir trouver des solutions” a déclaré ce matin le professeur Riou, directeur médical de crise de l’AP-HP (hôpitaux de la région parisienne), interrogé sur France Inter.

“Aujourd’hui de la même façon que dans l’Est de la France ont été utilisés des transferts inter-régionaux, il faut aussi qu’on commence à transférer des patients dans des régions qui sont le moins touchées et qui ont des disponibilités en lits de réanimation”, a-t-il poursuivi, en référence aux récentes évacuations depuis l’Alsace, région la plus touchée par l’épidémie et où les services de réanimation sont saturés.

“Il faut qu’on le fasse dès maintenant en Ile-de-France, le but c’est de retrouver de la disponibilité pour les malades de demain ou d’après-demain,” a-t-il dit, tout en soulignant que les services de l’AP-HP n’étaient pas encore à saturation. Il a confirmé les informations selon lesquelles plus aucun lit de réanimation n’était disponible dans le département de Seine-Saint-Denis, mais a assuré qu’il “faut raisonner au niveau d’une région, et sur l’Ile-de-France aujourd’hui on n’est pas en manque de lits”.





La capacité d’accueil des hôpitaux d’Ile-de-France atteindra ses limites “sous 24h, 48h”, a estimé vendredi Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France (FHF), qui a lancé un appel à la solidarité nationale.

“Il va falloir aider l’Ile-de-France très clairement parce que ce qui est arrivé au Grand-Est arrive en Ile-de-France et on est aujourd’hui à la limite des capacités, 24 heures, 48 heures”, a-t-il déclaré sur BFM TV-RMC. “Il va falloir faire preuve d’extrême solidarité entre les régions, entre les hôpitaux, multiplier les opérations de transfert de patients”.

“Si on laisse chaque hôpital se débrouiller tout seul, chaque territoire pris par l’épidémie se débrouiller tout seul, on va vers des catastrophes et ce serait inenvisageable”, a-t-il ajouté.

>> Lire aussi – Coronavirus: «Certains patients vont connaître ce qu’il y a de pire: mourir seul»

L’Etat français va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes, a annoncé vendredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.
“Je comprends la démarche de la CFDT et avec Bruno Le Maire (ndlr, le ministre de l’Economie), nous pensons que, pour commencer, pour les entreprises où l’Etat est actionnaire, même minoritaire, on va leur demander de ne pas verser de dividendes en tout cas à des particuliers, à des individus”, a-t-elle dit sur CNews en réponse à une question sur la demande de la confédération syndicale de suspendre le versement des dividendes cette année.

“Je crois que dans ce contexte, tout le monde doit montrer que le partage de la valeur, c’est aussi une solidarité et donc c’est la démarche qu’on va pousser”, a-t-elle ajouté. L’Etat dispose notamment de participations dans ADP, Airbus, Air France-KLM, EDF, Engie, Eramet, la FDJ, Orange, Renault, Safran et Thales.
>> Lire aussi – Coronavirus: Emmanuel Macron réunit les partenaires sociaux ce vendredi

C’est une histoire particulièrement douloureuse qui émeut les Français ce vendredi. Dans la nuit de mardi à mercredi, une adolescente de 16 ans originaire de l’Essonne est décédée suite à son infection par le coronavirus. Il s’agit de la première victime mineure recensée en France.
Au Parisien, la famille de la victime a raconté les circonstances du drame. « Julie avait simplement une légère toux la semaine dernière. Cela a empiré ce week-end avec des glaires et lundi, on a été voir un médecin généraliste. C’est là qu’on lui a diagnostiqué une détresse respiratoire. Elle n’avait pas de maladies particulières avant cela », détaille Manon, sa grande soeur. Julie est ensuite hospitalisée à Longjumeau (Essonne) puis à l’Hôpital Necker à Paris. Intubée mardi soir, ses poumons “lâchent” dans la soirée, comme le détaille Manon. Elle et sa mère arrivent trop tard sur place, dans la nuit.
Les obsèques de Julie auront lieu lundi, avec dix personnes. Son établissement scolaire a prévu de se recueillir dès que les élèves pourront se rassembler.
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fait état vendredi de 30.000 ressortissants français encore bloqués à l’étranger en raison de l’épidémie de coronavirus et a espéré leur retour d’ici “quatre, cinq jours”.
“On a rapatrié 100.000 de nos compatriotes dans un délai très court” mais “il reste encore 30.000 de nos compatriotes à acheminer vers la France”, a déclaré le chef de la diplomatie française sur Europe 1.

Les situations sont “parfois très compliquées parce que les mises en œuvre ont été brutales de fermeture des aéroports, des espaces aériens, des transports intérieurs de certains pays qui se confinaient”. “J’espère que dans quatre, cinq jours on pourra voir la fin de cette grande aventure”, a-t-il ajouté. “Je leur dis ‘courage, on sera au rendez-vous'”.

» À voir aussi – «On ne les oubliera pas»: Le Drian dénonce les compagnies aériennes qui ont spéculé sur les prix des billets





L’épidémie de coronavirus a fait ses deux premiers morts et franchi la barre du millier de contaminations confirmées en Afrique du Sud, a annoncé vendredi le ministre de la Santé Zweli Mkhize, alors que le pays est entré dans une période de confinement de trois semaines.

“Nous avons enregistré nos premiers morts du Covid-19. Deux personnes sont mortes dans la province du Cap-occidental” (sud-ouest), a déclaré Zweli Mkhize dans un communiqué, ajoutant que le nombre de cas “a passé la barre du millier”.

» À voir aussi – En Afrique du Sud, des arrestations pour ceux qui ne respectent pas le confinement






La Russie fermera à partir de samedi tous les cafés et restaurants du pays pour limiter la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé vendredi le Premier ministre Mikhail Michoustine.

“Les autorités exécutives des régions de la fédération de Russie suspendront à partir du 28 mars et jusqu’au 5 avril 2020 les activités des organisations de restauration, à l’exception du commerce à distance”, a-t-il ordonné dans un document diffusé sur le site du gouvernement russe.

Une quatrième évacuation sanitaire aéroportée sera organisée vendredi par les armées pour transférer des patients atteints du coronavirus de Mulhouse vers Bordeaux, a annoncé jeudi soir la ministre des Armées Florence Parly. “L’Airbus A 330 reproduira comme il l’a fait à trois reprises une opération qui est destinée à soulager l’hôpital de Mulhouse”, a-t-elle déclaré sur la chaîne BFM TV.

Six patients seront transférés vers le CHU de Bordeaux, a-t-on confirmé dans son entourage. L’appareil reliera au préalable Mulhouse depuis la base militaire d’Istres. Les trois vols précédents de ce dispositif dit Morphée (acronyme de “Module de réanimation pour patient à haute élongation d’évacuation”) avaient permis d’évacuer des patients vers Marseille, Toulon ou la Bretagne.

L’Allemagne a enregistré 5780 nouveaux cas de contamination au coronavirus en l’espace de 24 heures, une progression de l’ordre de 16% qui porte le nombre total de patients infectés à 42.288, annonce vendredi l’Institut fédéral Robert Koch.

Le pays compte 55 cas mortels supplémentaires (+28%), à 253 décès depuis le début de l’épidémie.

L’Allemagne présente à ce stade un faible taux de mortalité par rapport à d’autres pays européens, une différence qu’explique en partie l’ampleur des tests de dépistage mis en œuvre outre-Rhin qui font entrer dans les statistiques davantage de cas bénins qu’ailleurs.

>> Lire aussi – Coronavirus: pourquoi le taux de mortalité en Allemagne est-il beaucoup plus bas?

Se rapprocher à moins d’un mètre d’une autre personne dans un restaurant ou une file d’attente d’un commerce de Singapour est désormais passible d’une peine de prison, avec l’instauration de l’une des législations les plus strictes au monde pour imposer la distanciation sociale comme remède au coronavirus. Depuis qu’elle a recensé un premier cas de contamination fin janvier, la ville a adopté une approche très stricte dans le but d’éviter une propagation du virus, et cette nouvelle loi entrée en vigueur vendredi s’inscrit en ce sens.
Celle-ci établit que toute personne prenant place intentionnellement à moins d’un mètre d’une autre personne dans un lieu public, une file d’attente ou sur un siège fixe ne devant pas être occupé, se rendra coupable d’un crime passible d’une amende de près de 7000 dollars et/ou de six mois d’emprisonnement.
Avec 365 décès supplémentaires en 24 heures, parmi lesquels celui d’une adolescente de 16 ans en région parisienne, l’épidémie de coronavirus continue de s’aggraver et de se répandre rapidement, ce qui a conduit à une évacuation inédite de patients de l’Est en TGV médicalisé pour alléger la pression sur les hôpitaux de cette région. Jeudi soir, le dernier bilan portait à 1696 le nombre de morts du covid-19 enregistrés à l’hôpital depuis le début de l’épidémie fin janvier et 3375 patients étaient en réanimation (+548 en une journée) sur un total de 13.904 (+ 2365) patients hospitalisés en France. 





» LIRE AUSSI – Confinement: en banlieue, la «Cocotte-Minute» frémit

Olivier Véran, le ministre de la Santé a tranché, la prescription de la chloroquine est donc possible à l’hôpital, si le médecin le juge utile, sans attendre les résultats des essais cliniques en cours. C’est ce qu’indique le décret publié jeudi au Journal officiel.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: la chloroquine pourra finalement être prescrite par les médecins hospitaliers

Emmanuel Macron réunit les partenaires sociaux en audioconférence à 11h00, pour discuter notamment des moyens de concilier poursuite de l’activité économique et protection des salariés pendant la crise sanitaire, alors que les dérogations au droit du travail inquiètent les syndicats.

» LIRE AUSSI – Téléchargez la nouvelle attestation de déplacement et découvrez comment elle fonctionne

Avec 82.153 cas de contamination confirmés, les Etats-Unis sont devenus le pays le plus touché par la pandémie, devant la Chine (81.340 cas rapportés), où le nouveau coronavirus est apparu en décembre dernier, et l’Italie qui en est l’actuel épicentre en Europe avec 80.539 cas. Concernant les décès, c’est l’Italie qui paie le plus lourd tribut (plus de 8000 morts), devant l’Espagne (plus de 4000 morts) et la Chine (3287 morts). Les Etats-Unis, avec 1201 décès jeudi soir, se trouvaient en sixième position derrière l’Iran et la France.

» LIRE AUSSI – La vague du coronavirus déferle aux États-Unis, désormais pays le plus affecté au monde

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi s’être entretenu avec son homologue chinois Xi Jinping, avec lequel il a discuté “en détail” de la pandémie de coronavirus, qui a causé plus de 24.000 décès dans le monde. “La Chine a traversé beaucoup de choses et a développé une grande compréhension du virus”, a dit Donald Trump dans un message publié sur Twitter. “Nous travaillons étroitement ensemble”, a-t-il ajouté. Le président chinois a dit à son homologue américain que la Chine était disposée à améliorer la coordination en matière de politique macro-économique afin de stabiliser les marchés et de protéger la croissance, a rapporté la télévision publique chinoise.

Emmanuel Macron a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi s’être également entretenu avec son homologue américain Donald Trump sur la question de la crise liée au coronavirus. “Avec d’autres pays, nous préparons pour les prochains jours une nouvelle initiative importante”, a annoncé le chef de l’Etat dans un message publié en français puis en anglais sur Twitter.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: pourquoi le taux de mortalité en Allemagne est-il beaucoup plus bas?

Bonjour à tous, nous allons suivre ensemble aujourd’hui les dernières informations concernant l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde. Vous pouvez retrouver l’ensemble des informations de la journée d’hier en cliquant ici.

Leave a Reply