EN DIRECT – Coronavirus : Olivier Véran assure que les personnes symptomatiques et “contacts” pourront être testées dès le 11 mai – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Coronavirus : Olivier Véran assure que les personnes symptomatiques et “contacts” pourront être testées dès le 11 mai | LCI

































Santé

EPIDEMIE – Alors que la France se dirige avec incertitude vers la sortie progressive du confinement à partir du 11 mai, la pandémie poursuit son terrible périple à travers toute la planète. Suivez les dernières informations en direct.

Toute l’info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

POLITIQUE DE TESTS

Interpellé par le député Robin Reda (LR) sur le “besoin” de chacun de “se sentir en confiance”, “pour redémarrer le pays”, Olivier Véran a déclaré devant l’Assemblée nationale que oui, cette confiance “était fondamentale”. “J’invite chacun, à participer à cette capacité collective à rendre la confiance aux Français dans cette période si difficile.”

Mais face à cette crise “inouïe et inédite”, le ministre de la Santé a souligné qu’il fallait être “humble” et “prendre le temps de présenter les choses”, notamment s’agissant de la “politique de tests”. Cependant, le ministre a d’ores et déjà pu réaffirmer qu’à partir du 11 mai, “nous serons en mesure et en obligation de tester toute personne symptomatique, toute personne ‘contact'”. 

POLITIQUE DE TESTS

Interpellé par le député Robin Reda (LR) sur le “besoin” de chacun de “se sentir en confiance”, “pour redémarrer le pays”, Olivier Véran a déclaré devant l’Assemblée nationale que oui, cette confiance “était fondamentale”. “J’invite chacun, à participer à cette capacité collective à rendre la confiance aux Français dans cette période si difficile.”

Mais face à cette crise “inouïe et inédite”, le ministre de la Santé a souligné qu’il fallait être “humble” et “prendre le temps de présenter les choses”, notamment s’agissant de la “politique de tests”. Cependant, le ministre a d’ores et déjà pu réaffirmer qu’à partir du 11 mai, “nous serons en mesure et en obligation de tester toute personne symptomatique, toute personne ‘contact'”. 

SENEGAL

La police sénégalaise a annoncé l’interpellation dans la nuit de lundi à mardi de 74 jeunes d’un quartier populaire de Dakar pour violation du couvre-feu instauré contre le Covid-19.

“Ils sont 74 jeunes de la Médina à avoir été interpellés entre 20H00 et 06H00 pour non respect du couvre-feu. Ils traînaient dans la rue”, a déclaré à l’AFP un responsable de la police.

ALLEMAGNE

VIDEO – Comment nos voisins allemands vivent-ils la première étape du déconfinement, notamment dans les commerces. Notre reportage :

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

ITALIE

Les fermetures de bibliothèques et librairies, et donc dans la foulée d’imprimeries, “entraînent la plus grave crise du livre de l’après-guerre”, écrivent dans un appel conjoint au gouvernement les associations de bibliothèques, de libraires et d’éditeurs italiens.

Les librairies ont perdu en mars 25 millions d’euros de chiffre d’affaires et 64 % des éditeurs avaient eu recours au chômage technique, ou annoncé leur intention de le faire, selon des estimations de ces associations.

PLAN

Entendu par la commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Education a présenté des pistes pour le déconfinement.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

INSOLITE

En raison de la violation répétée des règles de mise en quarantaine pour lutter contre le Covid-19, une politicienne indonésienne a choisi une autre voie que la sanction. Elle a décidé d’effrayer les personnes qui viendraient à transgresser les mesures en les enfermant dans une “maison hantée”.

Confinement : en Indonésie, les contrevenants enfermés dans une “maison hantée”

AMAZON

La cour d’appel de Versailles, saisie par Amazon France qui contestait l’ordonnance du tribunal de Nanterre l’enjoignant d’évaluer les risques liés au Covid-19 et en attendant de limiter ses livraisons aux seuls produits essentiels, rendra sa décision vendredi à 14h, a-t-on appris mardi auprès de la direction et de source syndicale.

CHINE

La Chine a annoncé mardi avoir conclu un accord avec Séoul pour autoriser l’entrée sur son territoire d’entrepreneurs et cadres économiques venant de Corée du Sud, malgré l’interdiction imposée pour contrer la pandémie de coronavirus.

Face à la propagation du virus dans le monde, les autorités chinoises avaient bloqué le mois dernier l’entrée de tous les étrangers mais elles s’apprêtent à assouplir cette mesure.

AFRIQUE

Les gouvernements africains ont généralement “pris conscience de la gravité de la maladie” du Covid-19 et doivent favoriser les solutions locales pour lutter contre la pandémie, a estimé mardi le Prix Nobel de la paix congolais Denis Mukwege.

“Dans son ensemble, l’Afrique a pris conscience de la gravité de la maladie. Et on n’a pas vu se reproduire la situation comme avec le sida, où certains gouvernements africains étaient dans le déni. Là, ils ont pris des mesures appropriées”, a déclaré M. Mukwege lors d’une conférence en ligne organisée par la fondation Positive Planet.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

SINGAPOUR

Les autorités de Singapour ont annoncé mardi la prolongation d’un mois du confinement imposé depuis début avril, jusqu’à début juin, après un bond du nombre de cas de Covid-19 dans la cité-Etat cette semaine.

Le pays d’Asie du Sud-Est avait réussi dans un premier temps à contenir la propagation du virus grâce à une stratégie de contrôle très stricte et de traçage des contacts avec les personnes contaminées. Mais il fait face à une deuxième vague depuis le début du mois d’avril, issue pour l’essentiel des foyers où sont hébergés les travailleurs migrants.

FAMINE

Le nombre de personnes au bord de la famine risque de doubler en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, selon une projection du programme alimentaire mondial (PAM) dévoilée mardi.

“Le nombre de personnes souffrant sévèrement de la faim pourrait doubler en raison de la pandémie de Covid-19, atteignant alors plus de 250 millions d’ici la fin de 2020”, a averti cette agence de l’ONU, qui également contribué mardi à un rapport sur les crises alimentaires.

Selon ce rapport, le nombre de personnes au bord de la famine a nettement augmenté en 2019, passant de 113 à 135 millions de personnes, en raison des conflits, des problèmes climatiques et des chocs économiques.

Mais pour 2020, c’est une explosion de ce nombre qui se profile, lequel passerait de 135 à 265 millions de personnes, en raison de l’impact économique causé par la pandémie, selon une projection du PAM, annoncée en marge de la publication du rapport.

VOTE 

Le débat sur le traçage des données mobiles, ou “tracking”, pour lutter contre la propagation du virus sera suivi d’un vote le 28 avril, a indiqué le gouvernement ce mardi 21 avril. Le vote était réclamé par l’opposition depuis plusieurs jours.

Traçage des données mobiles pour limiter la propagation du virus : le débat à l’Assemblée sera suivi d’un vote

RENTRÉE 

Question centrale pour les parents comme pour le corps enseignant, le calendrier de la rentrée prend forme. Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a présenté une projet étalé sur trois semaines, mardi 21 avril devant la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale.

Quelles classes rentreront en premier ? Les détails du calendrier très progressif de Jean-Michel Blanquer

Urgent

BILAN

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 170 000 morts dans le monde depuis le mois de décembre, selon le dernier comptage de l’AFP. Dans le détail, 170.266 décès sont désormais recensés à travers la planète, dont 106.737 sur le continent européen et 42.364 aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé.

INÉGALITÉS 

“Nos quartiers sont au bord du gouffre. Chaque jour, nous frôlons le point de rupture”, déplore le maire socialiste de Clichy-sous-Bois dans un entretien au Monde, qui constate que le confinement accentue les inégalités dans les quartiers populaires. Olivier Klein demande à l’Etat de mettre en place un soutien financier pour les communes et les départements. 

ESPAGNE

Les fêtes de Pampelune, prévues du 6 au 14 juillet, sont annulées, a indiqué la commune du nord-ouest de l’Espagne. Ces fêtes, célèbres pour ses lâchers de taureaux, sont une véritable tradition pour les locaux mais aussi pour des milliers de touristes.

CONSULTATIONS

Le CHU de Clermont-Ferrand a annoncé dans un communiqué la reprise des consultations non-urgentes afin “d’assurer la continuité des soins et de répondre aux besoins de la population”. Ces consultations, qui ne concernent pas les spécialités chirurgicales, vont être organisées “en présentiel et en téléconsultation”, dans le cadre d’un retour progressif à l’activité normale de l’établissement.

PRIME 

Alors que Bruno Le Maire a lancé un appel aux entreprises pour verser une prime à ses salariés qui travaillent pendant la crise sanitaire, des syndicats de la grande distribution s’inquiètent de ne pas tous la recevoir.

Grande distribution : tous les salariés ne recevront pas de primes, alertent les syndicats

ENVIRONNEMENT

Le confinement a entraîné une forte réduction de la pollution de l’air en Ile-de-France, du dioxyde d’azote et du CO2, mais moindre pour les particules fines, a fait savoir mardi Airparif, alors que la pollution de l’air est soupçonnée d’aggraver l’épidémie de coronavirus.

Entre le 17 mars et le 6 avril, le dioxyde d’azote, polluant local essentiellement émis par le trafic routier, a diminué de 20 à 35% selon les semaines. “En bordure d’axe routier, cette diminution peut atteindre jusqu’à 50% avec des niveaux qui rejoignent les niveaux observés habituellement dans les parcs”, selon un communiqué.

JEAN-MICHEL BLANQUER

“Tant que toutes les conditions sanitaires ne seront pas réunies dans les écoles, elles ne rouvriront pas”

ESPAGNE

L’Espagne a recensé mardi 430 morts du nouveau coronavirus en 24 heures, un léger rebond par rapport aux 399 notifiées lundi, a annoncé le ministère de la Santé.

Au total, 21.282 personnes ont succombé à la maladie dans le pays, un des plus endeuillés du monde par la pandémie et où le nombre de cas confirmés dépasse désormais les 204.000.

JEAN-MICHEL BLANQUER

“Le 11 mai, on ne va pas, évidemment, avoir tous les élèves qui vont arriver et entrer en classe comme si on reprenait les choses normalement”, assure le ministre de l’Education lors de son audition à l’Assemblée nationale, évoquant une “rentrée très progressive”. “Nous ferons rentrer à partir de la semaine du 11 mai : les grandes sections, les CP et les CM2”

Une seconde étape aura lieu le 18 mai pour les collèges, avec les sixièmes et les troisièmes puis les lycées avec les premières et les terminales et les lycées professionnels avec les ateliers industriels : “En semaine 3, ce sera l’ensemble des classes qui pourra rentrer mais le système sera réorganisé avec des groupes de pas plus de 15 élèves”, précise-t-il. 

“Les élèves seront soit en demi-groupe, soit en présence, soit à distance, soit en troisième lieu, l’élève sera à l’étude, si l’établissement le permet, et nous proposerons, quatrièmement, de manière facultative, d’avoir des activités sportives à côté de l’établissement”.

JEAN-MICHEL BLANQUER

“Nous avons gagné du terrain”, explique le ministre de l’Education pendant son audition par l’Assemblée nationale. “Le chiffre des familles qui n’étaient pas jointes par téléphone sur une base hebdomadaire est passé de 8% à 4% aujourd’hui”, assure-t-il ce mardi.

ECONOMIE

Laurent Berger prône un “impôt exceptionnel” sur les sociétés non impactées par la crise afin de dégager des marges de financement pour l’avenir et considère que cette situation pourrait réduire “le sentiment d’impuissance politique”.

“Il existe plusieurs pistes pour dégager des marges de manœuvre. Je pense, notamment, à la création d’un impôt exceptionnel sur des entreprises liées à des secteurs qui n’ont pas été impactés par la crise, voire qui ont réalisé des bénéfices”, déclare le responsable de la CFDT dans un entretien publié mardi par Ouest-France

OLIVIER VERAN

“Le confinement (…) a permis d’écrêter le pic épidémique”, mais l’épidémie “reste à un niveau qui est élevé”, a déclaré mardi matin sur France 2 le ministre de la Santé, Olivier Véran. “Ce n’est pas un pic, mais un plateau dont la durée est variable”, a-t-il poursuivi.

“Depuis le début, nous disons qu’il y aura une phase de plateau et ensuite une phase de décroissance et il faut que le nombre de malades soit le plus bas possible au moment du déconfinement pour être capable de dépister chaque personne, de l’isoler, de la tester (…) dans de bonnes conditions”, a conclu le ministre.

ESPAGNE

L’Espagne enregistre un léger rebond du nombre de morts quotidiens du coronavirus à 430 (gouvernement)

DATA 

Les Etats-Unis sont désormais le pays le plus touché au monde par la pandémie de Covid-19, avec plus de 758.000 cas confirmés et plus de 40.000 morts au lundi 21 avril. Retrouvez dans cet article une carte interactive des états et comtés les plus touchés outre-Atlantique.

CARTE – Coronavirus : l’ampleur de l’épidémie aux Etats-Unis, comté par comté

TECHNOLOGIE

Le gouvernement a indiqué mardi que le débat prévu à l’Assemblée nationale le 28 avril sur le traçage des données mobiles dans la lutte contre le coronavirus serait suivi d’un vote des députés.

Face à la demande répétée d’un vote faite par les oppositions, le Premier ministre Edouard Philippe n’avait pas fermé la porte lundi à un tel scrutin sur ce sujet sensible qui touche les libertés publiques (source parlementaire)

DEMANDE

Beaucoup de fleuristes souhaiteraient, pour le 1er mai et uniquement pour le 1er mai, pouvoir ouvrir leurs échoppes sur le même modèle que les marchés, c’est à dire sous le régime de la dérogation préfectorale après saisine du Maire à l’intention des fleuristes et seulement des fleuristes.

SNPHARE

Le manque d’équipements de protection contre le coronavirus est moins prégnant dans les hôpitaux, mais “la pénurie reste importante”, selon une enquête publiée mardi par un syndicat d’anesthésistes, qui demande de “protéger au maximum” les soignants.

“Dénoncé dès le début de la crise sanitaire”, le manque de masques, blouses et gants persiste, affirme dans un communiqué le Syndicat des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs.

L’organisation a réalisé un sondage en ligne du 7 au 17 avril, qui a recueilli 1.305 réponses, quasi-exclusivement de médecins.

ITALIE

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé mardi qu’il détaillerait “avant la fin de cette semaine” les mesures que le pays prendra pour assouplir les restrictions, faire redémarrer l’économie et sortir progressivement de la crise du coronavirus.

“J’aimerais pouvoir dire “rouvrons tout”. Tout de suite. On redémarre demain matin”, écrit Giuseppe Conte sur un long message sur son compte Facebook. “Mais une telle décision serait irresponsable. Elle ferait monter la courbe de contagion de façon incontrôlée et rendrait vains tous les efforts que nous avons faits jusqu’à présent”.

INTERVIEW POLITIQUE 

Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’université Paris-Saclay, était l’invité d’Elizabeth Martichoux ce mardi 21 avril dans la matinale de LCI. Ce dernier a insisté sur l’importance du rôle de la société dans la période de l’après-confinement.

Après-confinement : “Maintenant, on veut que la société soit partie prenante”, selon Emmanuel Hirsch

VIGILANCE

L’organe du Conseil de l’Europe chargé de la prévention de la corruption a mis en garde mardi contre les risques de corruption accrus générés par l’épidémie de Covid-19 dans le secteur de la santé, appelant les Etats à un maximum de transparence.

“L’éruption de l’épidémie de Covid-19 accroît les risques de corruption” et le secteur de la santé y est particulièrement exposé “du fait de l’urgence des besoins immédiats de fournitures médicales et de la simplification des règles relatives aux passations de marché, de services médicaux surchargés et de personnel médical surmené”, s’inquiète le Groupe d’États contre la Corruption (Greco) du Conseil de l’Europe, qui publie des directives pour ses 50 Etats membres.

CONFINEMENT

Plus de cinq millions de personnes vivent dans un logement surpeuplé en France, la grande majorité dans les principales agglomérations, a estimé mardi l’Insee dans une étude publiée à l’occasion du confinement général face au coronavirus.

“Cinq millions de personnes vivent dans un logement au nombre de pièces insuffisant”, résume l’Insee dans cette étude.

ECONOMIE

Le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a estimé mardi que les inconvénients du confinement pour freiner l’épidémie devenaient “supérieurs aux bénéfices”, craignant un “décrochement” de l’économie française, dont le ralentissement aura un impact “énorme et durable”.

Même si le confinement “fonctionne” en permettant de “freiner l’épidémie”, aujourd’hui “les inconvénients du confinement deviennent supérieurs aux bénéfices que l’on peut en attendre”, a affirmé Bruno Retailleau aux Echos

URGENCE SOCIALE

La députée LFI de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain a tiré mardi la “sonnette d’alarme” sur la situation dans son département où “des populations ont faim”, demandant aux pouvoirs publics de mieux répondre à “l’urgence sociale” amplifiée par la crise du covid-19.

“Je tire la sonnette d’alarme : en Seine-Saint-Denis, pas seulement mais en Seine-Saint-Denis en particulier, les queues pour aller chercher des aides alimentaires ne cessent de grandir et vous avez des populations qui aujourd’hui ont faim”, a averti la députée sur Franceinfo TV.

“Je m’étonne que, dans un pays aussi riche, les pouvoirs publics n’organisent pas mieux la solidarité pour soutenir les associations, pour augmenter les minima sociaux et pour répondre à l’urgence sociale qui se dégage avec le confinement”, a-t-elle dénoncé.

ECONOMIE

Le gouvernement sera peut-être obligé de renforcer de nouveau le plan d’action de 110 milliards d’euros et d’aggraver encore ses prévisions économiques pour cette année, a indiqué mardi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

“Il y aura peut-être un troisième budget rectificatif avec des chiffres sans doute encore plus impressionnants”, a affirmé le ministre sur France Inter.

1er MAI

Sur Europe 1, le ministre Didier Guillaume a indiqué qu’il n’y aura pas de “vente à la sauvette” de muguet le 1er mai, mais a appelé les Français à l’acheter pour soutenir les producteurs.

AGRICULTURE

Invité ce mardi sur Europe 1, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a fait le point sur le nombre de personnes mobilisées pour aider l’agriculture française pendant le confinement, affirmant que “280.000 personnes” s’étaient “inscrites sur la plateforme”.

Le 24 mars, il y a près d’un mois, le ministre de l’Agriculture lançait un appel à destination des Français sans activité pour qu’ils proposent leur aide à l’agriculture française, privée de main d’oeuvre étrangère en raison du confinement. 

VACANCES 

Confronté à la pire crise de son histoire, le secteur du tourisme se prépare à une saison estivale sous haute tension. Une filière aux abois avec des pertes estimées à 40 milliards d’euros en trois mois dans l’Hexagone.

Coronavirus : “Nous assistons à la pire crise de toute l’histoire du tourisme”

BOURSE

La Bourse de Paris a débuté en recul mardi (-1,34%), subissant le contrecoup de la chute historique des cours du pétrole la veille, qui a entraîné Wall Street dans son sillage.

A 09h00, l’indice CAC 40 perdait 60,81 points à 4.467,49 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,65%.

NOUVELLE-CALEDONIE

Quatorze jours à l’hôtel, puis une semaine de confinement strict à domicile : le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, où un déconfinement progressif est en cours depuis lundi, a décidé mardi de durcir le protocole de rapatriement de ses résidents pour limiter les risques d’introduction du coronavirus.

ANNULATION

La Fête de la bière de Munich prévue cette année du 19 septembre au 4 octobre est annulée en raison des risques liés à l’épidémie de nouveau coronavirus, ont annoncé mardi les autorités locales.

La municipalité de Munich et la région de Bavière sont tombées “d’accord pour juger que les risques étaient tout simplement trop élevés” avec plus de 6 millions de visiteurs attendus, dont un tiers venant de l’étranger et d’Asie en particulier, a indiqué le chef du gouvernement de l’Etat de Bavière Markus Söder.

EMMANUEL HIRSCH

Invité ce mardi 21 avril d’Elizabeth Martichoux, Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’université Paris-Saclay, est longuement revenu sur les décisions prises par les responsables politiques depuis le début de l’épidémie et la perspective d’un déconfinement progressif.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

TOUS CONCERNES 

Les études et les faits qui se sont manifestés depuis le début de la crise de coronavirus ont amené les scientifiques à revoir les certitudes.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

RISQUE

Peut-on éviter une deuxième vague ? Le point de vue de Imad Kansau, infectiologue à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart (Hauts-de-Seine)

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

USINE

Fermée depuis le 17 mars, l’usine automobile Toyota d’Onnaing, près de Valenciennes (Nord) va reprendre progressivement son activité, a annoncé François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), ce mardi sur Franceinfo. “On ne va pas sortir les niveaux de production d’avant la crise”, a-t-il néanmoins prévenu.

EMMANUEL HIRSCH

“Si Edouard Philippe parle de déconfinement, c’est parce que le confinement s’est bien passé. Il y a une baisse sensible des réanimations et on voit comment la société s’est mobilisée.”

RÉCLAMATION 

Dans un courrier, 35 députés LR lui demandent un retour à un “fonctionnement le plus normal possible” du Parlement. Une disposition qui doit permettre d’assurer la continuité et la qualité des débats.

Coronavirus : 35 députés LR réclament un retour à la normale de l’Assemblée nationale

Voilà plus d’un mois que la France est l’arrêt, depuis qu’Emmanuel Macron a annoncé le confinement et la limitation de l’activité économique sur le territoire. Si les hôpitaux sont encore sous pression, les services de réanimation se portent mieux. L’économie est cependant en berne et les commerçants tirent la sonnette d’alarme. 
Alors qu’une sortie du confinement est prévue le 11 mai, Edouard Philippe a prévenu qu’il faudrait “s’habituer à vivre avec le virus”. Autrement dit, le port des masques, l’incertitude quant à la mutation de la maladie et la distanciation sociale vont rester de mise dans les semaines qui suivront. En attendant que le virus soit vaincu, celui-ci poursuit son oeuvre meurtrière à travers le monde. Lundi 20 avril, il avait tué 165.000 personnes à travers le monde pour plus de 2,4 millions de personnes contaminées.

Voir aussi

Suivez toute notre actualité sur la pandémie de coronavirus dans nos différentes thématiques

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse le monde

Des conséquences économiques interminables

Nos conseils face au confinement

Comment bien vous occuper en période de confinement

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply