EN DIRECT – Coronavirus : “Notre priorité est de produire davantage en France”, déclare Emmanuel Macron – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Coronavirus : “Notre priorité est de produire davantage en France”, déclare Emmanuel Macron | LCI

































Santé

Toute L’info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

COVID 19 – La pandémie de coronavirus continue de se propager à travers le monde, et notamment aux Etats-Unis, avec des contaminations en forte hausse. Au 15e jour de confinement en France, mardi 31 mars, Emmanuel Macron visite une usine de masques et de matériel médical. Suivez les dernières informations.

VISITE D’EMMANUEL MACRON

Le président de la République rend visite à la PME Kolmi-Hopen qui appartient au groupe canadien Medicom. Cette entreprise, basé dans le Maine-et-Loire, emploie 102 salariés et tourne désormais 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.  Le site produit “un million de masques par jour, un volume deux fois plus élevé que d’habitude”, expliquait son dirigeant, Gérald Heuliez, à L’Usine Nouvelle.

DARMANIN AU 20H DE TF1

Ce mardi, le ministre de l’Action et des Comptes Publics,  Gérald Darmanin, est l’invité du JT de 20H. Il répondra aux questions liées à la pandémie et aux mesures économiques prises par le gouvernement.

LCI VOUS RÉPOND 

Une question sur le coronavirus ? Un conseil à demander ? Une information à vérifier ? La rédaction de LCI, plus que jamais mobilisée, vous répond. Interrogez notre chatbot, ici

EMMANUEL MACRON

Emmanuel Macron appelle à “rebâtir notre souveraineté nationale et européenne”. Dans une PME qui fabrique des masques avec 70% des composants venus de France et 30% d’Europe, le président de la république a annoncé la création d’un consortium d’industriels qui pourra construire 10.000 respirateurs d’ici mi-mai.

LA FRANCE PRODUIRA 10 MILLIONS DE MASQUES FIN-AVRIL

“Cette crise nous enseigne que le caractère stratégique impose d’avoir une souveraineté européenne”, a déclaré Emmanuel Macron face aux salariés de Kolmi-Hopen, saluant cette PME où “la production a d’ores et déjà doublé”. Le chef de l’Etat veut cependant aller “encore plus loin, tous ensemble”. “Avant la crise, nous produisons 3,3 millions de masques par semaine. A la fin avril, nous serons à plus de 10 millions. Nous aurons donc plus que triplé nos capacités.”

EMMANUEL MACRON VEUT UNE “INDÉPENDANCE PLEINE ET ENTIÈRE”

En déplacement dans une fabrique de masques, Emmanuel Macron a “félicité”  cette PME qui a su “garder une expertise et une filière”, en France. Tirant les leçons de la crise, Emmanuel Macron dit d’ores et déjà vouloir “dépendre de moins en moins des importations” pour protéger le personnel soignant. Car si, face à la pénurie, la première décision a été celle “d’importer massivement et rapidement”, avec plus d’un milliard de masques venus de Chine, le président de la République considère qu’il faut désormais “produire d’avantage en France, sur notre sol”.

EMMANUEL MACRON

En visite dans une fabrique de masques basée dans le Maine-et-Loire, Emmanuel Macron a d’abord tenu à dire sa “fierté” d’être aux côtés des dirigeants et des salariés.

Face au “défi” de protéger le personnel soignant, le Président de la république a reconnu que le gouvernement a “rencontré des difficultés”, liées à “la très forte augmentation de la consommation que ns avons de ces masques”. Ainsi, la France est passée d’un besoin de 4 millions de masque par semaine à 40 millions par semaine, selon Emmanuel Macron.

CLINIQUES PRIVÉES

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP), a fait une mise au point concernant la participation des cliniques dans la gestion de la pandémie. Selon cette association, qui représente les 1000 hôpitaux et cliniques privés de France, ces établissement privés “prennent en charge près de 600 patients” en réanimation et “plus de 2000 en médecine”.

DIDIER RAOULT

Manifestation de solidarité phocéenne devant l’institut du très médiatique professeur.

VISITE D’EMMANUEL MACRON

Les gestes barrières sont évidemment suivis lors de la visite du Président de la république dans une de Maine-et-Loire.

VIGILANCE 

Alertés par les “comportements surréalistes dictés par la peur du virus”, les vétérinaires rappellent aux propriétaires qu’il ne faut pas désinfecter son animal domestique après les balades, sous peine de graves blessures.

Animaux en coma éthylique ou brûlés à la javel : des vétérinaires s’inquiètent de certains “comportement surréalistes”

ORLY

L’aéroport Paris-Orly est fermé aux voyageurs pour une durée “indéterminée”. Il sera utilisé pour les vols d’Etat, les vols sanitaires ou les déroutements d’urgence. Ses vols commerciaux habituels arriveront et partiront de Roissy Charles de Gaulle.

POLITIQUE 

Le Premier ministre et le ministre de la Santé seront auditionnés ce mercredi 1 avril à l’Assemblée nationale par la mission d’information sur la gestion de l’épidémie de coronavirus.

Coronavirus : Edouard Philippe et Olivier Véran auditionnés ce mercredi à l’Assemblée nationale

POINT 

Invité d’Elizabeth Martichoux ce mardi 31 mars, le virologue Bruno Lina, membre du conseil scientifique auprès du président de la République, estime que les effets de la mesure contre l’épidémie de Covid-19 seront visibles “dans les jours qui viennent” et que plus de tests vont être mis en place pour les patients symptomatiques.

Selon le virologue Bruno Lina, “il sera possible de faire 50.000 tests par jour dès mi-avril”

VISITE D’EMMANUEL MACRON

Le président de la République rend visite à la PME Kolmi-Hopen qui appartient au groupe canadien Medicom. Cette entreprise, basé dans le Maine-et-Loire, emploie 102 salariés et tourne désormais 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.  Le site produit “un million de masques par jour, un volume deux fois plus élevé que d’habitude”, expliquait son dirigeant, Gérald Heuliez, à L’Usine Nouvelle.

EMMANUEL MACRON

Le président de la République a débuté la visite de l’entreprise de production de masques à Saint-Barthélémy-d’Anjou dans le Maine-et-Loire. 

DARMANIN AU 20H DE TF1

Ce mardi, le ministre de l’Action et des Comptes Publics,  Gérald Darmanin, est l’invité du JT de 20H. Il répondra aux questions liées à la pandémie et aux mesures économiques prises par le gouvernement.

CRÉATIVITÉ

En ces temps de confinement, les internautes ne manquent pas d’idées. Comme ici, avec cette reprise de Bohemian Rhapsody de Queen. La célébrissime chanson est transformée en Coronavirus Rhapsody et compte déjà plus de trois millions de vues. Le chanteur y conseille de se “laver les mains” (hand sanitize) quand Freddie Mercury disait de “regarder vers le ciel” (look up to the skie).

PRÉCAUTIONS 

A l’heure du déjeuner, la question se pose : que faire de sa baguette? Selon les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), vous ne craignez rien en mangeant du pain. Mais cela n’empêche pas de prendre quelques précautions …

Coronavirus : quelle précaution prendre après avoir acheté sa baguette de pain ?

LES TÉLÉCONSULTATIONS EXPLOSENT

Près d’un demi-million de téléconsultations ont été réalisées la semaine dernière. C’est six fois plus que la semaine précédente et même plus qu’en un an et demi, précise la Caisse d’assurance maladie. Une “croissance exponentielle” de cette pratique qui est arrivée avec “l’annonce du confinement”.

IRAN

L’Iran enregistre 141 nouveaux décès, ce qui porte à 2898 morts le bilan officiel de la pandémie en Iran. Les autorités sanitaires ont également recensé 3.111 nouveaux cas de contamination au cours des dernières 24 heures, portant le total à plus de 44.600 malades officiellement diagnostiqués dans le pays. 

EMMANUEL MACRON

Le président de la République est attendu dans cette usine de masques, qui fonctionne à plein régime afin de fabriquer 450.000 masques chirurgicaux par jour.

TRISTE RECORD EN ESPAGNE

Avec 849 morts en 24 heures, l’Espagne enregistre un triste record de décès, selon les autorités sanitaires. En tout, le pays enregistre 8.189 décès et plus de 94.400 cas, faisant de lui le deuxième pays le plus endeuillé du monde derrière l’Italie. 

BELGIQUE

En tout, 98 décès ont été comptabilisés en Belgique pour la journée de lundi, selon les autorités sanitaires. Depuis le début de l’épidémie, on dénombre donc 705 décès au total dans le pays. Parmi eux, celui d’une jeune fille de 12 ans. 

CYCLISTES SOLIDAIRES

À Annecy, 135 cyclistes bénévoles font des courses pour des personnes isolées ou fragiles et pour le personnel soignant.  Allant à la pharmacie ou au supermarché, ils livrent ensuite directement chez elles cette population. Une initiative qui rencontre un franc-succès, aussi bien que, sur Facebook, les “Coursiers Solidaires d’Annecy”, appellent les sportifs des communes voisines à en faire autant. 

Urgent

ENFANT DÉCÉDÉE EN BELGIQUE

Une jeune fille de 12 ans est décédée du coronavirus en Belgique, selon les autorités sanitaires. Lors de son point presse quotidien, Emmanuel André, porte-parole du centre interfédéral de Santé publique a ainsi annoncé, gorge nouée, cette triste nouvelle. “Un événement très rare et qui nous bouleverse.”

UNE “MENACE EXISTENTIELLE” POUR LES INDIGÈNES 

Les peuples indigènes, qui vivent en isolement volontaire, s’alarment d’une “menace existentielle”, eux qui n’ont aucune immunité face à la plupart des maladies. Ainsi, des leaders de ces communautés de toute l’Amérique du Sud ont lancé un appel désespéré pour une protection contre la pandémie.

“Nous appelons les gouvernements à intensifier le contrôle et la protection des territoires indigènes, dont beaucoup sont envahis par des mineurs, des trafiquants de drogue, des bûcherons, des accapareurs de terres et des touristes”, a souligné Claudette Labonte, de la Coordination des organisations indigènes du bassin amazonien (COICA).

“Une seule personne infectée peut avoir un effet dévastateur pour nos communautés”, prévient de son côté Michael McGarrell, membre des Patamona de Guyane et coordinateur des droits de l’Homme pour la COICA. Et de rappeler que s’ils sont isolés, le virus peut atteindre ces peuples par plusieurs moyens, comme par exemple à travers un groupe de chrétiens évangéliques cherchant actuellement à convertir des tribus amazoniennes.

DIAGNOSTIC RAPIDE

Une entreprise bretonne lance son test de diagnostic rapide. Il s’agit du premier test sérologique développé et fabriqué en France, et il nous vient tout de Guipry, en Ille-et-Vilaine, selon plusieurs médias locaux. Ce test, créé par la société NG Biotech est destiné exclusivement aux professionnels. Il se lit “comme un test de grossesse”, en quinze minutes. 

L’EUROPE A LIVRÉ DU MATÉRIEL MÉDICAL À L’IRAN

L’Europe a livré du matériel médical à l’Iran dans le cadre du mécanisme de troc Instex permettant de contourner les sanctions américaines, utilisé pour la première fois, a annoncé mardi le ministère allemand des Affaires étrangères.

SI MÊME ELLE LE DIT

Même la Pyramide de Khéops le dit : il faut rester chez soi!

IL N’A PAS EU LE FLAIR 

Pour tuer le temps en confinement, un astrophysicien australien a cherché à inventer un collier prévenant les contaminations… Il a fini hospitalisé les narines pleines d’aimants! 

Dans l’idée, son dispositif devait émettre un signal quand la personne le portant approchait ses mains trop près de sa bouche. Alors que ses premiers essais s’étaient avérés infructueux, selon son propre témoignage, il a commencé “de façon idiote” à se mettre sur le visage des aimants, éléments clés de son “invention”. “Je me suis retrouvé avec des aimants dans chaque narine qui se sont refermés en pinçant ma cloison nasale.” Après avoir passé une heure à tenter de les retirer, sa compagne radiologue l’a finalement convaincu d’aller à l’hôpital de Melbourne.

À LA LOUPE 

L’eau de votre robinet a changé de goût comme en témoignent certains internautes? Si oui, pourquoi? Explications.  

Du chlore est-il ajouté dans l’eau potable pour lutter contre le coronavirus ?

POLICIERS 

Les policiers, dont les syndicats dénoncent le manque d’équipement face au coronavirus, devraient voir leur condition de travail s’améliorer, selon le procureur de la République de Paris. “Je pense que les policiers devraient être mieux protégés, ils devraient porter en effet des masques. C’est d’ailleurs prévu, fort heureusement”, a expliqué Rémy Heitz sur Franceinfo.

SIX MOIS DE PRISON POUR CRACHATS

Un jeune homme a été condamné ce lundi à six mois de prison ferme pour des crachats et des menaces de mort à l’encontre de quatre employés de l’hôpital de Hautepierre, à Strasbourg, nous apprend 20 Minutes

Épileptique, le jeune homme de 23 ans s’était réveillé attaché à un lit. Devant “le refus des infirmières de le détacher sans l’accord d’un médecin”, il  avait insulté les employés et craché “à plusieurs reprises dans leur direction, leur souhaitant de contracter le Covid-19 s’il est lui-même porteur du virus.”

LCI VOUS RÉPOND 

Une question sur le coronavirus ? Un conseil à demander ? Une information à vérifier ? La rédaction de LCI, plus que jamais mobilisée, vous répond. Interrogez notre chatbot, ici

INFLATION

La hausse des prix à la consommation a fortement ralenti en mars en France, tombant à 0,6% sur un an contre 1,4% en février, selon une estimation provisoire de l’Insee. Les prix des produits manufacturés ont ainsi baissé de 0,5% tandis que ceux de l’alimentation sont en hausse de 1,9%, détaille l’Institut national des statistiques dont les données toutefois “sont calculées sur un champ restreint d’observations de prix”, à cause du confinement.

SOS DEPUIS METZ

La directrice générale du CHR Metz-Thionville, en Lorraine, lance un appel à l’aide pour libérer des lits supplémentaires.

Coronavirus – “Nous sommes au bord de l’asphyxie” : une directrice d’hôpital appelle à l’aide

CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE

Entre “5 et 8% des élèves” ont été “perdus” par leurs professeurs, qui ne peuvent pas les joindre pour assurer la “continuité pédagogique”, selon Jean-Michel Blanquer. Deux semaines après la fermeture des écoles, les ministre de l’Education reconnaît qu’il existe un “grand risque” que la situation actuelle “creuse les inégalités”, entre les familles qui ont la possibilité de faire la classe à la maison et les autres.

Pour y remédier, il a détaillé plusieurs dispositifs qui doivent permettre d'”aller chercher des élèves”. Un accord a notamment été passé avec La Poste, qui “va permettre à chaque professeur d’envoyer à partir de son ordinateur un document imprimé à un élève qui n’a pas d’équipement numérique ou qu’il n’a pas réussi à joindre autrement”, a-t-il détaillé. Des tablettes pourront également être distribuées par des collectivités locales ou des associations aux familles. 

DÉPÔT DE BILAN

La fédération de rugby des Etats-Unis annonce son dépôt de bilan. “Nos difficultés financières existantes ont été accélérées par l’impact de la pandémie de Covid-19 pesant sur les activités de rugby”, a expliqué USA Rugby dans un communiqué publié sur son site internet.

25.000 VERBALISATIONS À PARIS

“À Paris, hier, nous avions eu 303.000 contrôles, et près de 25.000 verbalisations”, déclare sur Franceinfo Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris, qui a cependant salué la “majorité” de la population qui respecte les consignes de confinement. 

Parmi les autres actions des forces de l’ordre, celle de répondre aux violences intrafamiliales. Rémy Heitz annonce ainsi une triste hausse de 36% des déplacements de la police pour ce type de violences. “Il ne faut pas que le confinement soit synonyme d’indifférence.”

CHLOROQUINE

Chloroquine : après trois décès suspects, l’Agence du médicament alerte sur les effets indésirables

POINT SUR LES SYMPTÔMES

Si les symptômes du Covid-19 sont parfois bénins et varient d’un patient à l’autre, certains sortent du lot et paraissent bel et bien caractéristiques de ce nouveau coronavirus, que notre système immunitaire ne connaît pas.

L’une des caractéristiques, c’est son aspect fluctuant, soulignent des médecins interrogés par l’AFP. L’asthénie, c’est-à-dire la fatigue et les maux de tête, est elle aussi fréquemment décrite, tout comme des poussées de fièvre, fluctuantes mais généralement moins fortes qu’avec d’autres grippes. Une toux sèche, à laquelle s’ajoutent parfois mal de gorge et nez qui coule, peut aussi être évocatrice de la maladie, tout comme des troubles intestinaux. Enfin, le virus peut aussi provoquer des douleurs quand il touche les poumons. Le ressenti le plus rapporté est alors d’avoir les poumons “dans un étau”.

Mais LE signe qui a été récemment repéré, et qui n’avait pas été décrit de manière isolée chez les premières victimes en Chine, c’est la perte brutale de l’odorat. Ainsi, à l’Hôpital-Fondation Rothschild à Paris, la soixantaine de patients anosmiques testés étaient à 90% positifs au Covid-19. Ce signe clinique pourrait devenir un “symptôme pathognomonique”, c’est-à-dire qu’il permet à lui seul d’établir le diagnostic. 

BOURSE DE PARIS

La Bourse de Paris ouvre en timide hausse de 1,35% à 4.437,78 points, les investisseurs se montrant frileux alors que la pandémie de coronavirus continue à faire rage.

HÔPITAUX SOUS TENSION A PARIS

A l’hôpital Bicêtre, à Paris, il n’y a plus de lits ce matin. Et pour cause, les “rares lits libérés en fin d’après-midi hier ont été occupés immédiatement”, selon l’adjoint au service de réanimation de l’établissement. Sur LCI, Xavier Monnet a déploré une situation “très, très tendue” dans la capitale. Mais, lueur d’espoir, le docteur a salué la proposition de Martin Hirsch, le directeur de l’AP-HP, d’oxygéner des patients à domicile. Une “très bonne option”, qui permettrait de “libérer rapidement des lits d’hôpitaux”, selon Xavier Monnet.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

CHINE : CES CHIFFRES QUI QUESTIONNENT

Est-ce-que Pékin a menti ? “Pour l’instant, on se pose des questions”, confie Bruno Pila. Le professeur en virologie, membre du conseil scientifique, rappelle en effet que cette région sert de “point de repère”, et que les experts avancent donc “dans le flou”. “On essaye de récupérer des informations, de façon directe et indirecte, à la fois sur le taux d’attaques que sur le nombre de décès”, afin de “proposer le meilleur scénario”. Une anticipation qui ne peut plus se faire avec les donnés de la Chine. “Est-ce-qu’il s’agit de deux fois plus ou dix fois plus ? Personne ne le sait.”

Pur rappel, nous vous expliquions ici pourquoi les chiffres de l’épidémie en Chine sont remis en question.

FIN DU CONFINEMENT

Bruno Lina a confié être en train de “réfléchir”, avec le Conseil scientifique, à la façon dont sera levé le confinement. Parmi les questions cruciales, celle de tester la population. “Il ne faudra peut être pas tester tout le monde, mais beaucoup plus de monde.” Une “logistique et des infrastructures” importantes sont donc “en cours de déploiement, selon le professeur en virologie, afin d'”augmenter de façon extrêmement significative notre capacité à faire des tests”. 

Ainsi, selon le membre du Conseil scientifique, la France “devrait être dans la capacité de réaliser 50.000 tests par jour”, et ceci dans une “échéance relativement brève”, à savoir “une dizaine de jours”. Courant avril, les autorités devraient donc être en capacité de tester les populations cibles pour organiser la sortie. 

CONFINEMENT : JUSQU’À QUAND?

Membre du conseil scientifique, Bruno Lina a été interrogé sur la période de confinement. Tandis qu’il préconisait de mettre en place ce dispositif jusqu’au 28 avril, le gouvernement a décidé, de le prolonger “d’au moins 15 jours”. De quoi laisser penser qu’il pourrait être à nouveau augmenté. Car toutes les propositions de date de fin sont “basée sur une hypothèse de résultat”. Il y a donc aujourd’hui “beaucoup d’incertitudes”. 

“Il est important de voir ce qu’il va se passer dans les jours qui viennent en terme de dynamique épidémique.”

CONFINEMENT : QUEL ENSEIGNEMENT?

Cela fait désormais deux semaines que la France est en confinement. Cependant, il est encore trop tôt pour en tirer des enseignements, selon Bruno Lina. Interrogé sur LCI, le professeur en virologie et membre du conseil scientifique explique ainsi qu’il va encore “falloir attendre quelques jours”.

Car, entre le moment où l’on déclenche un mécanisme tel que le confinement et les effets, il y a un “phénomène d’inertie”. Avant cela, il faudra passer par un “phénomène de pic d’admission à l’hôpital et d’admission en réanimation”, qui sont les “deux marqueurs à surveiller”, afin d’étudier la performance du confinement. La mortalité n’est, elle, pas la donnée la plus significative, donc. 

CHLOROQUINE : DES EFFETS QUI SE FONT SENTIR EN PHARMACIE

Giles Bonnefond, le président de l’union des syndicats de pharmaciens, salue ce mardi le décret du gouvernement régulant l’usage de la chloroquine, qui a permis aux pharmacies de garantir ce médicament à “ceux qui en ont besoin”. “Lorsqu’il y a une sur-communication autour d’un médicament dit ‘miracle’, ça entraîne des effets très importants, avec des patients qui en ont besoin qui peuvent se retrouver en rupture.”

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

BANQUES FRANÇAISES 

Fortement incitées à ne pas verser de dividendes cette année, les grandes banques européennes y semblent prêtes, à l’exception des … françaises! 

Pourtant, une telle décision permettrait de libérer 30 milliards d’euros de capital, selon les estimations du superviseur bancaire, Andrea Enria. C’est pourquoi la majorité ds groupes européens se sont engagés à suivre ces recommandations. A l’exception, pour l’heure, des établissements français. Les banques de l’Hexagone, pourtant parmi les plus solides de la zone euro, et ayant engrangé de juteux bénéfices en 2019, demeurant très réservées sur la question. Sollicités par l’AFP, BNP Paribas, Société Générale, Natixis et Crédit Agricole SA ont répondu avoir “pris connaissance des recommandations de la BCE” sans s’engager à suivre ses recommandations.

MARCHÉS OUVERTS

Coronavirus : un quart des marchés alimentaires vont rouvrir, sous conditions sanitaires strictes

PENDANT CE TEMPS, AUX ÉTATS-UNIS

Après des semaines de tergiversation, l’annonce est tombée ce mardi: finalement les magasins d’armes à feu de Los Angeles resteront en service. Alors que seules les services “essentiels” peuvent rester ouverts en Californie, le shérif de Los Angeles, Alex Villanueva, avait déclaré que ces commerces étaient non indispensables. De quoi provoquer la colère de la National Rifle Association (NRA), un lobby pro-arme à feu, qui avaient déposé plainte contre le gouverneur de Californie vendredi dernier. Le shérif a donc fait machine arrière. En pleine pandémie mondiale, les Américains pourront donc continuer à s’armer…

LE SOS DE L’HÔPITAL DE METZ

A Metz, où un médecin hospitalier est décédé, les services sont proches de la saturation, avec seulement 4 lits disponibles sur les 170 que compte la Lorraine nord et la Moselle. “Nous sommes au bord de l’asphyxie”, résume, fataliste, la directrice du CHR de Metz-Thionville. Pour faire face à “la vague”, Marie-Odile Saillard demande donc sur notre antenne le “transfert de douze patients par jour” sur le reste du territoire. Sans ça, d’ici 24 heures, “nous ne pourrons plus prendre en charge certains patients”.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Confinés. Les Français entament leur 3e semaine de confinement, cette période au cours de laquelle ils ont appris – et apprennent encore – à respecter les mesures de distanciation et, lorsqu’ils ne sortent pas de leur domicile, doivent apprivoiser la vie enfermés chez eux. 

Depuis le 16 mars, nous sommes informés, tous les soirs, du nombre – tragique – de personnes qui ont succombé dans les hôpitaux, emportées par le Covid-19. Le dernier bilan faisait état de 2.606 personnes “depuis le 1er mars”. 

Nous savons aussi qu’à nos frontières, une hécatombe a lieu en Italie (près de 11.000 morts), en Espagne (plus de 7000), et on se demande quand la vague, le “tsunami”, va déferler et à quelle hauteur elle va monter. Elle est passée sur le Grand Est, l’Ile-de-France a de l’eau jusqu’au cou, et on suit sa progression, au quotidien. 

Lire aussi

Partout où le Covid-19 fait des ravages, on guette fébrilement le pic du taux de mortalité, annonciateur d’un reflux et d’un désengorgement des services de réanimation. En Italie, le confinement, instauré une semaine plus tôt que chez nous, commence à produire des résultats encourageants après trois semaines. Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé dimanche que “le nombre de personnes nécessitant une admission en réanimation” pourrait être en baisse “à partir de la fin de cette semaine”. 

En continu sur LCI (canal 26) et sur LCI.fr, nous vous tenons informés des dernières évolutions, de ce que l’on sait du virus, des traitements… 

Voir aussi

Retrouvez toutes les informations sur la pandémie en cliquant ici.

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply