EN DIRECT – Coronavirus : Macron réunit un conseil de défense – Les Échos

Spread the love

Publié le 11 sept. 2020 à 6:57Mis à jour le 11 sept. 2020 à 10:14

Un nouveau tour de vis est-il à prévoir ? Alors que la situation sanitaire se dégrade dans l’Hexagone, avec près de 10.000 nouveaux cas enregistrés jeudi , Emmanuel Macron tient aujourd’hui un conseil de Défense pour « donner de la visibilité sur les prochaines semaines ».

Le niveau de circulation du virus est « inquiétant » et le gouvernement « va être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles », « dans les huit à dix jours maximum », avait averti mercredi Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique qui guide les pouvoirs publics.

Dans le monde, le Covid-19 continue de faire des ravages. La pandémie a coûté la vie à plus de 900.000 personnes et en a contaminé presque 28 millions.

Les principales informations à retenir :

> a France a enregistré près de 10.000 nouveaux cas jeudi, un record

> Macron tient un conseil de Défense très attendu ce vendredi

> La confiance dans les vaccins reste basse en Europe

>>> Suivez en direct les événements de ce vendredi 11 septembre :

> Conseil de défense : « la décision est aux mains du politique », assure le Pr Delfraissy

« Je pense que la décision est aux mains du politique », a affirmé sur Europe 1 Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique. « Chacun est à sa place. Ce sont évidemment les politiques qui décident, on est là pour les aider à prendre des décisions qui sont extrêmement difficiles, et en aucune façon il n’y a eu ni l’envie, ni une tentative de pouvoir médical », a-t-il ajouté.

Face au virus, « le choix n’est plus seulement sanitaire, on en a tous conscience », a-t-il poursuivi : « nous sommes dans un choix qui doit concilier vivre avec ce virus – et il faut qu’on apprenne à vivre avec, que les écoles reprennent, que l’économie reparte – et d’un autre côté éviter que la multiplication du virus entraîne des conséquences sanitaires trop importantes ».

> La Russie signale 5.504 nouveaux cas en 24 heures

La Russie a fait état ce vendredi de 5.504 nouveaux cas de contamination au coronavirus, portant le bilan total à 1.051.874. Le quatrième pays le plus touché au monde par le virus en termes d’infections a signalé 102 décès supplémentaires imputés à l’épidémie au cours des derniers 24 heures, soit 18.365 morts depuis le début de l’épidémie.

> La BCE prête à en faire plus si nécessaire pour la reprise de l’économie

« Nous gardons toutes les options ouvertes et nous serons prêts à en faire plus si nécessaire », a déclaré François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne. Le gouverneur de la Banque de France, qui s’exprimait lors d’une conférence financière à Berlin, a ajouté que l’évolution des taux de change importait pour le pilotage de la politique monétaire.

> En juillet, le PIB britannique a rebondi

Le produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni a grimpé de 6,6 % en juillet sur un mois, poursuivant son rebond à la faveur de la réouverture de l’économie après le confinement, a annoncé vendredi le Bureau national des statistiques (ONS). Il s’agit du troisième mois consécutif de hausse pour le PIB, qui n’a récupéré toutefois pour l’heure que la moitié du terrain perdu en raison du choc de la pandémie, précise l’ONS.

Le Royaume-Uni est encore ébranlé par une récession historique déclenchée par la mise à l’arrêt au printemps de l’économie afin de freiner la propagation du Covid-19. Le PIB a plongé de plus de 20 % au deuxième trimestre, mais l’essentiel de l’effondrement s’est produit en avril au plus fort du confinement.

> La situation de l’Outre-mer se dégrade à grande vitesse

« Nous craignons, à terme la saturation de notre système ». C’est un cri d’alarme qu’a poussé ce mardi le directeur du centre hospitalier de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Depuis le début du mois de septembre, le département fait face à une résurgence très rapide de l’épidémie de Covid-19, qui menace désormais la bonne marche des services de santé. Le virus resurgit également à la Réunion et en Martinique. Les trois départements sont maintenant classés « zone rouge ».

> Le Covid pousse les Européens à relancer l’union bancaire

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, les ministres européens des Finances doivent se retrouver, vendredi et samedi à Berlin, pour une double réunion (eurogroupe puis ecofin).

Après des mois de visioconférence, cette rencontre informelle n’a pas vocation à produire de résultat concret, mais à envoyer quelques messages forts concernant le cap à suivre au sortir de la crise. Elle sera aussi la première, en format eurogroupe, à être présidée par Paschal Donohoe, l’Irlandais qui a pris la tête de ce club au mois de juillet.

> L’épidémie progresse en Allemagne mais reste sous contrôle

L’Allemagne a enregistré 1.484 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus, portant le bilan global à 256.850 infections depuis le début de l’épidémie, a annoncé vendredi l’institut fédéral Robert Koch (RKI) dans son bilan quotidien. Un seul décès supplémentaire a été signalé, pour un total de 9.342 morts liées au COVID-19.

> Un record de contaminations en Inde

L’Inde a recensé 96.551 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus au cours des vingt-quatre dernières heures, un record quotidien dans le pays depuis le début de l’épidémie, selon les données rapportées vendredi par le ministère fédéral de la Santé.

Le bilan dans le pays est désormais de 4,5 millions de cas et 76.271 décès, dont 1.209 morts recensés au cours des vingt-quatre dernières heures. L’Inde est le deuxième pays au monde le plus affecté par la crise sanitaire, après les Etats-Unis.

> Les universités ne sont pas épargnées par le Covid-19

On parlait jusqu’ici surtout de classes et d’écoles fermées pour cas de Covid-19. C’est désormais au tour de l’enseignement supérieur. Sciences Po Reims vient d’interdire l’accès à l’établissement pour ses 1.300 étudiants jusqu’au samedi 19 septembre, après que vingt-trois étudiants ont été positifs au coronavirus.

« Des tests proposés aux autres étudiants permettront de mesurer l’ampleur de la contamination au sein de l’établissement », a indiqué jeudi soir la préfecture de la Marne. La rentrée, prévue ce lundi, se fera par des cours à distance.

> La confiance dans les vaccins reste à gagner

La confiance dans la vaccination reste basse en Europe, mais a quand même tendance à légèrement augmenter, y compris en France, estiment des chercheurs dans une étude qui soulignent l’importance de ce genre d’enquêtes dans la perspective d’un futur vaccin contre le Covid-19.

« Avec des maladies émergentes comme le Covid-19, il est vital de surveiller régulièrement l’état de l’opinion publique pour identifier rapidement les pays et les groupes où la confiance s’érode », a commenté l’auteur principal de cette étude d’une ampleur inédite, la Pr Heidi Larson, de la London School of Hygiene & Tropical Medicine.

Cela permettra de déterminer « où il faut agir pour rétablir la confiance, afin qu’un maximum de gens puisse bénéficier de nouveaux vaccins qui sauveront des vies », a-t-elle poursuivi, citée dans un communiqué de la revue médicale The Lancet, qui publie ces travaux vendredi.

En France, où le sentiment de défiance envers les vaccins a été particulièrement fort ces dernières années, 30 % des personnes interrogées dans une enquête de décembre 2019 estimaient que les vaccins étaient sûrs, contre 22 % dans un sondage de novembre 2018.

> Trump se défend d’avoir menti sur le Covid-19

Le chef de l’Etat a tenté jeudi, avec difficulté, de clore la polémique née de la série d’entretiens qu’il a accordés au journaliste Bob Woodward, auteur d’un livre explosif le visant.

« Pourquoi avez-vous menti aux Américains ? » : la première question adressée au président américain sur les raisons pour lesquelles il a, de son propre aveu, minimisé la menace du Covid-19, a donné le ton d’une conférence de presse organisée à la hâte.

« Je n’ai pas menti ! […] La façon dont vous avez posé cette question est une honte », a répondu le dirigeant de la première puissance mondiale, à moins de 60 jours d’une élection où il briguera un second mandat de quatre ans face au démocrate Joe Biden. « Je fais preuve de force en tant que dirigeant », a-t-il poursuivi, très remonté. « Il n’y a pas de mensonge […] Je ne veux pas sauter dans tous les sens et commencer à crier : mort ! mort ! ».

> Huit millions de contaminations en Amérique Latine

Le nombre de cas de contamination en Amérique latine a dépassé jeudi le seuil des 8 millions, selon un décompte basé sur des données officielles, bien que l’épidémie semble ralentir dans certains pays de la région.

La moyenne quotidienne des nouveaux cas de contamination a reculé à environ 67.173 au cours des sept derniers jours, contre 80.512 durant la semaine précédente – de mercredi à mercredi.

A lui seul, le Brésil a enregistré 40.557 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus et 983 décès supplémentaires liés à l’épidémie au cours des vingt-quatre dernières heures, a indiqué jeudi le ministère de la Santé.

> Macron réunit un conseil de défense en France

Un conseil de défense se réunit vendredi et prendra des mesures pour « donner de la visibilité sur les prochaines semaines », selon Emmanuel Macron, au moment où la France redoute un rebond de l’épidémie de Covid-19.

Le niveau de circulation du virus est « inquiétant » et le gouvernement « va être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles », « dans les huit à dix jours maximum », a prévenu mercredi Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique qui guide les pouvoirs publics.

« Il faut, je pense, continuer à être exigeants, réalistes, sans céder à quelque panique que ce soit », a déclaré le chef de l’Etat, qui souhaite « donner de la visibilité sur les prochaines semaines ».

> L’OMS déplore un manque de solidarité

Le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a fustigé jeudi un « manque de solidarité » dans la lutte contre le Covid-19. « Il nous faut un leadership mondial, en particulier des grandes puissances. C’est comme cela que nous pouvons vaincre ce virus », a-t-il insisté.

Pour l’ONU et son secrétaire général Antonio Guterres, le monde ne peut de fait espérer « prospérer à nouveau » sans un « bond immense » dans le financement des vaccins – chiffré à 15 milliards de dollars dans les trois mois. Dans son dernier point daté de mercredi, l’OMS recense pourtant 35 « candidats vaccins » évalués dans des essais cliniques sur l’homme à travers le monde.

Leave a Reply