EN DIRECT – Coronavirus: les nouvelles restrictions toujours contestées à Marseille – BFMTV

Spread the love

Paris: “Les cérémonies de mariage peuvent avoir lieu mais pas les fêtes de mariage”

“Les cérémonies de mariage peuvent avoir lieu” à Paris, “mais pas les fêtes de mariage”, indique la préfecture de police dans son message aux maires d’arrondissement. Les élus peuvent mettre à disposition les salles municipales pour des évènements non festifs” tels que des “cours de peinture ou le forum des associations”, est-il précisé.

Paris: la préfecture de police veut “une grande souplesse” pour les activités scolaires et périscolaires

La préfecture de police annonce souhaiter “une grande souplesse sur les mesures concernant les activités scolaires et périscolaires”, qu’elle veut maintenir à Paris, et autoriser l’utilisation des “équipements municipaux comme les gymnases, par exemple, à ce type de publics”. Les équipements sportifs de plein air peuvent rester ouverts.

La fermeture des bars à 22 heures confirmée à Paris

Les bars devront bien fermer à 22 heures à Paris, a confirmé la préfecture de police dans un message transmis vendredi aux maires d’arrondissement. Les restaurants qui ne servent “pas d’alcool sans nourriture” ne seront pas concernés par cette restriction anti-Covid.

“Nous allons utiliser la souplesse maximale accordée aux préfets pour l’horaire de fermeture des débits de boissons, à savoir 22h”, indique la préfecture de police dans son message aux maires d’arrondissement de la capitale.

“Nous tenons, ajoute-t-elle, à préserver les restaurants (au sens, qui ne sert pas d’alcool sans nourriture) de cette mesure, ils pourront donc continuer à fonctionner normalement. Il faut être conscients du fait que la ligne de partage entre bars et restaurants, en droit, est complexe, mais nous pensons avoir trouvé un moyen d’objectiver cela dans l’arrêté.”

La police municipale de Marseille ne verbalisera pas les bars et restaurants qui resteraient ouverts malgré l’interdiction

Samia Ghali, deuxième adjointe à la maire de Marseille, annonce sur BFMTV que “la police municipale ne verbalisera pas les restaurants et les bars ouverts” malgré les restrictions gouvernementales. “La police municipale a d’autres missions.”

“Je préfererais que demain la police nationale soit là où elle doit être”, a-t-elle poursuivi. “Là où on a des problèmes avec des rodéos sauvages qui ne sont pas maîtrisés sur la ville, des problèmes de cambriolages, des problèmes de stupéfiants plutôt que d’aller verbaliser des commerçants qui essayent de gagner leur vie et de faire marcher l’économie française.”

Occupation des lits de réanimation à Marseille: cet indicateur “est au rouge”

Annie Levy-Mozziconacci, médecin biologiste à l’hôpital Nord, se dit “stupéfaite” par les récents échanges entre l’AP-HM, les hôpitaux publics de Marseille, et Didier Raoult, qui accuse ses collègues d’être trop alarmistes sur la situation dans la cité phocénne.

“On peut remettre (en cause) les indicateurs sanitaires”, a-t-elle commenté sur BFMTV. “Mais si on retient comme indicateur sanitaire l’occupation des lits Covid en réanimation, aujourd’hui les chiffres sont plutôt malheureusement vers le 50% d’occupation. Si c’est un indicateur, malheureusement il est au rouge.”

“Il faut rappeler que le professeur Raoult n’a pas de malades de réanimation”, commentait ce vendredi matin Christophe Rapp, infectiologue à l’hôpital américain de Paris et consultant BFMTV. “Il a une structure dédiée essentiellement à des malades moins sévères et il s’est illustré par la prise en charge de patients peu graves. Là il est peu hors du champ puisque s’il y a beaucoup de malades graves et que ça se passe en réanimation, il ne va pas être au premier feu de la rampe.”

Selon Didier Raoult, les données sanitaires “ne sont pas en mesure de justifier la moindre panique à Marseille”

Que disent les chiffres des autorités sanitaires? À l’image des élus locaux, le contesté professeur Didier Raoult assure ce vendrediu matin que “les données de Santé Publique France (consolidées) ne sont pas en mesure de justifier la moindre panique concernant la circulation du virus à Marseille”. “D’autres départements sont en revanche loin d’avoir atteint leur pic épidémique pour cette phase”, affirme-t-il.

Qu’en est-il précisément? Nouvelles contaminations, hospitalisations, admissions en réanimation… Nous faisons le point dans cet article sur les dernières données disponibles.

Marine Le Pen contre les restrictions visant les bars et restaurants

Marine Le Pen appelle à ne pas “ajouter de la détresse économique et sociale à la crise sanitaire”. Sur Twitter, la présidente du Rassemblement national marque son opposition aux récentes restrictions annoncées par le gouvernement.

“La fermeture totale ou la restriction horaire majeure des bars et des restaurants risque de tuer l’économie et de plonger dans une grande difficulté des milliers de chefs d’entreprise et de salariés”, affirme-t-elle.

Plusieurs centaines de manifestants à Marseille contre les mesures gouvernementales

Plusieurs centaines de manifestants sont rassemblés ce vendredi matin devant le tribunal de commerce de Marseille pour protester contre la fermeture des bars et restaurants décrétée par le gouvernement.

Martine Vassal, présidente LR de la métropole Aix-Marseille et du département des Bouches-du-Rhône, et Renaud Muselier, président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont rejoint la manifestation sous les applaudissements de la foule.

Face à Raoult, Gabriel Attal “croit les scientifiques des hôpitaux de Marseille”

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a pris parti ce vendredi matin sur Europe 1 pour les médecins de l’AP-HM (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille), face aux déclarations de l’infectiologue marseillais Didier Raoult.

Ce dernier accuse ses collègues de tenir des “messages alarmistes”, après qu’ils ont déclaré à plusieurs reprises que le nombre de malades augmentait dangereusement dans leur zone.

“Je crois les scientifiques qui sont dans les hôpitaux de Marseille, les scientifiques du terrain”, a déclaré Gabriel Attal, taclant ensuite Didier Raoult, sans le citer, mais en rappelant certaines déclarations de l’infectiologue.

“Il y a des scientifiques qui prennent des positions aujourd’hui, c’est parfois ceux que l’on entendait il y a quelques semaines nous expliquer que le virus avait muté, qu’il était moins grave et qu’il allait disparaître avec l’été. Ce n’est pas le cas”.

Blanquer: “Nous rouvrons plus de classes que nous n’en fermons”

Jean-Michel Blanquer l’avait promis: le nouveau protocole sanitaire allait permettre de fermer moins d’écoles. C’est le cas, selon le ministre de l’Éducation nationale: “Nous rouvrons plus de classes que nous n’en fermons”, assure-t-il ce matin sur France Info.

Selon lui, à l’heure actuelle, “environ une soixantaine de structures scolaires” et 600 classes sont fermées en France.

Le ministre y voit “le signal d’un bon respect des règles sanitaires sur le terrain qui fait qu’il n’y a pas tant de contamination que ça”. “Les élèves sont souvent plus protégés à l’école, au collège et au lycée que s’ils étaient ailleurs”, assure même Jean-Michel Blanquer.

Fermeture des bars et restaurants à Marseille: Martine Vassal “n’appelle pas à l’insurrection”

La présidente LR de la métropole Aix-Marseille est revenue sur BFMTV sur la décision du gouvernement de placer la métropole en zone d’alerte maximale en raison de la très forte circulation du virus.

Si elle n’appelle pas “à l’insurrection” après la fermeture des bars et des restaurants, elle estime que ce n’est pas cette mesure qui permettra d’arrêter l’épidémie, la population marseillaise pouvant se retrouver dans des lieux privés où le virus pourra se transmettre.

Pour Martine Vassal, ce n’est pas du côté des bars et restaurants qu’il faut regarder mais vers les capacités hospitalières de la ville qu’elle estime insuffisantes pour faire face à une deuxième vague de malades.

“Les urgences à Marseille sont en tension parce qu’il faut des moyens pour les hôpitaux, on le dit depuis des années. On souhaite des réformes importantes et du personnel”

Didier Raoult étrille ses collègues médecins à Marseille

L’infectiologue marsellais reproche à plusieurs médecins de l’AP-HM d’avoir tenu des “messages alarmistes”, à l’origine selon lui de la prise de décision du gouvernement d’annoncer la fermeture des bars et restaurants dans la cité phocéenne.

Plus de précisions dans notre article.

En Guadeloupe, une situation “historique, inédite”

En Guadeloupe, 92% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid. C’est une situation “historique, inédite”, “avec toutes les conséquences que ça peut avoir sur l’offre de soins globale”, a commenté ce matin sur BFMTV Patrick Portecop, chef du Samu de l’hôpital de Pointe-à-Pitre.

Le carnaval de Rio reporté sine die

C’est une autre institution touchée par le Covid. L’édition 2021 du fameux carnaval de Rio de Janeiro, qui devait se tenir en février prochain, a été reportée sine die en raison de l’épidémie de Covid-19, encore très active au Brésil.

“Nous sommes arrivés à la conclusion que l’événement devait être reporté”, a annoncé Jorge Castanheira, le président de la Ligue indépendante des écoles de samba de Rio de Janeiro (LIESA), qui organise l’événement. “Nous ne pouvons tout simplement pas le faire en février. Les écoles de samba n’auront ni le temps ni les ressources financières et organisationnelles pour être prêtes.”

Olivier Véran en déplacement à Marseille ce vendredi

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l’évolution de l’épidémie de coronavirus. Le gouvernement fait toujours face à la contestation ce vendredi, après l’annonce des nouvelles restrictions pour faire face à la résurgence du Covid-19.

Olivier Véran est attendu cet après-midi à Marseille, où les bars et restaurants doivent fermer pour deux semaines, ce qui suscite la colère des professionnels et des élus locaux.

Le ministre de la Santé doit visiter l’hôpital de la Timone et son service de réanimation, avant un point presse avec l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique.

Leave a Reply