EN DIRECT – Coronavirus : la France passe la barre des 25.000 décès depuis le début de l’épidémie – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Coronavirus : la France passe la barre des 25.000 décès depuis le début de l’épidémie | LCI

































Santé

EPIDEMIE – Alors que la France s’avance vers son déconfinement, suivez les dernières informations.

Toute l’info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

BILAN

Selon le dernier bilan donné par la DGS, on dénombre en France 25.201 décès liés au Covid-19, soit 306 morts de plus qu’hier. 

Dans le détail, on recense 15.826 décès dans les hôpitaux et 9.375 décès dans les Ehpad depuis le 1er mars dernier.

25.548 patients atteints par le virus sont hospitalisés en France, soit 267 de moins en 24 heures. 3.696 malades du Covid-19 sont actuellement en réanimation mais le nombre d’hospitalisations baisse toujours, avec 123 malades en moins en réanimation par rapport à hier.

CARTE 

La Direction générale de la Santé (DGS) a publié sa cinquième carte temporaire de l’épidémie par département, classés en rouge, orange ou vert. Cette carte, basée sur la circulation du virus et l’état des services de réanimation au cours des 7 derniers jours, est inchangée ces dernières 24 heures. Si le virus circule moins en Ardèche, le département “reste en orange face à une tension hospitalière persistante”, selon la DGS.

LCI VOUS RÉPOND

Protections disponibles dans les grandes surfaces, masques obligatoires dans les transports, retour à l’école, reprise du travail… Alors que le déconfinement se précise, les interrogations sont encore nombreuses.

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sont dans notre chatbot.

FAUX POLICIERS

Quatre Iraniens qui se faisaient passer pour des policiers et prétextaient des contrôles d’attestations de déplacement pour voler des automobilistes en région parisienne seront jugés en juin à Meaux, en Seine-et-Marne, a appris l’AFP ce lundi auprès de la procureure Laureline Peyrefitte. 

Ces trois trois hommes et une femme, âgés d’une trentaine d’années, devaient être jugés lundi en comparution immédiate pour “vol en réunion et par fausse qualité”, mais ils ont demandé un délai pour préparer leur défense. Leur procès a été renvoyé au 19 juin, a précisé la procureure. “Ils ont été maintenus en détention provisoire dans l’attente”, a-t-elle ajouté. Ils avaient été interpellés jeudi en Seine-Saint-Denis par les enquêteurs de la Sûreté départementale de Seine-et-Marne.

TRAVAIL

Le ministère du Travail a publié dimanche un protocole national fixant le cadre sanitaire nécessaire à le reprise du travail. Qu’en pensent les chefs d’entreprises ? Et les représentants syndicaux ?

4 mètres carrés par salarié, sens de circulation… les règles sanitaires imposées aux entreprises sont-elles applicables ?

EHPAD

Trente-sept personnes, dont 18 patients testés positifs au Covid-19, sont décédées depuis le début de l’épidémie sur le site gérontologique de Serre-Cavalier, géré par le Centre hospitalier de Nîmes, a indiqué ce lundi la direction du CHU. Outre les 18 patients décédés du coronavirus, 19 sont suspectés d’être décédés également de la pandémie mais n’ont pas été testés, a précisé la même source, au cours d’une conférence de presse. 

PORTE-AVIONS

La quasi-totalité des marins du porte-avions Charles de Gaulle, testés positifs au Covid-19 à bord ou à leur retour à terre, ont été déclarés guéris et sont sortis de l’hôpital ou de leur confinement en enceinte militaire, a indiqué ce lundi le porte-parole de la Marine. 

“Il ne reste plus que deux marins à l’hôpital”, dont “un officier marinier en réanimation” et un deuxième marin sous surveillance, selon le capitaine de vaisseau Eric Lavault. 18 autres marins sont encore en confinement à Toulon, en enceinte militaire. Ainsi, “98% des cas positifs du groupe aéronaval sont guéris”, a souligné le porte-parole. 1081 marins sur 2400 avaient été testés positifs.

RÉACTIONS

Plusieurs élus du Rassemblement national, le président de Debout la France et certains députés LR ont critiqué la décision du gouvernement de ne pas imposer de quarantaine aux personnes entrant en France depuis un pays de l’UE ou de la zone Schengen.

“C’est une aberration totale”, a affirmé sur France 2 Jordan Bardella, numéro 2 du RN, tandis que sa présidente Marine Le Pen a réagi sur Twitter : “Ils préfèrent mettre en danger les Français plutôt que de remettre en cause leur dogme religieux de la libre circulation. C’est désespérant!”. “Une décision aussi absurde que dangereuse”, a considéré Nicolas Dupont-Aignant, président de DLF.

ROYAUME-UNI

Deuxième pays le plus endeuillé après l’Italie par le Covid-19, le Royaume-Uni compte tester dès demain une application de traçage de la population. D’abord déployée sur l’île de Wight (sud), auprès des personnels de santé puis à l’ensemble des 80.000 habitants, celle-ci doit être généralisée dans plusieurs semaines.

L’application doit notamment permettre de prévenir quiconque aurait été en contact avec une personne testée positive, en utilisant une technologie Bluetooth économe en énergie, a détaillé le ministre de la Santé Matt Hancock. Les informations de localisation seront stockées sur les téléphones des porteurs, a-t-il précisé. 

EUROPE

De l’Italie à l’Espagne en passant par la Serbie, un vent de liberté retrouvée souffle aux quatre coins de l’Europe. Plusieurs pays ont allégé ce lundi les mesures de confinement imposées à leurs habitants. Tour d’horizon sur le continent.

Italie, Espagne, Allemagne… nos voisins se déconfinent peu à peu

DIPLOMATIE 

L’OMS a jugé “spéculatives” les déclarations américaines sur l’origine du nouveau coronavirus. Plus tôt, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a réaffirmé la position des Etats-Unis en assurant disposer d’un “nombre significatif de preuves” que le Covid-19 proviendrait d’un laboratoire de la ville de Wuhan, berceau de l’épidémie.

“Nous n’avons reçu aucune donnée ni de preuve spécifique du gouvernement américain concernant l’origine présumée du virus, donc pour nous cela reste spéculatif”, a déclaré Michael Ryan, directeur des programmes d’urgence de l’OMS, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis le siège de l’organisation à Genève.

CARTE

A 7 jours du déconfinement, voici la carte de l’épidémie par département, toujours temporaire et dévoilée ce soir par la Direction générale de la Santé. 

CARTE – Déconfinement : l’Ardèche reste en orange, découvrez la dernière mise à jour des départements

Urgent

BILAN

Selon le dernier bilan donné par la DGS, on dénombre en France 25.201 décès liés au Covid-19, soit 306 morts de plus qu’hier. 

Dans le détail, on recense 15.826 décès dans les hôpitaux et 9.375 décès dans les Ehpad depuis le 1er mars dernier.

25.548 patients atteints par le virus sont hospitalisés en France, soit 267 de moins en 24 heures. 3.696 malades du Covid-19 sont actuellement en réanimation mais le nombre d’hospitalisations baisse toujours, avec 123 malades en moins en réanimation par rapport à hier.

Urgent

CARTE 

La Direction générale de la Santé (DGS) a publié sa cinquième carte temporaire de l’épidémie par département, classés en rouge, orange ou vert. Cette carte, basée sur la circulation du virus et l’état des services de réanimation au cours des 7 derniers jours, est inchangée ces dernières 24 heures. Si le virus circule moins en Ardèche, le département “reste en orange face à une tension hospitalière persistante”, selon la DGS.

Déconfinement : le Sénat rejette le plan du gouvernement

SÉNAT

Après que les sénateurs ont voté majoritairement contre la stratégie de déconfinement de l’exécutif, Olivier Véran leur a répondu à la tribune. “Comme on dit, quand on se compare on se console. Je vous invite à me donner le nom d’un autre pays que la France qui a mis au vote au sein de son Parlement un plan de déconfinement”, a déclaré vivement le ministre de la Santé.

Les Républicains se sont massivement abstenus lors de ce vote symbolique et la gauche, le PS et le PC, a voté contre.

ECOLES

“Tout est prêt” à Marseille pour la rentrée scolaire à partir du 11 mai, a assuré Jean-Claude Gaudin dans une vidéo publiée sur Twitter, affirmant que la cité phocéenne était la ville “la plus testée” de France face au coronavirus. Le maire LR a indiqué avoir mobilisé “depuis plusieurs semaines”, “l’ensemble” des services de la ville et le bataillon des marins-pompiers “afin de garantir les meilleures conditions de sécurité sanitaires possibles pour les enfants, les personnels municipaux et les enseignants”.

PSYCHOTHÉRAPIE

Comment poursuivre les consultations en psychothérapie en cette période de confinement ? Malgré l’isolement et l’obligation de passer par le téléphone, des patients et des professionnels de la santé mentale ont su retrouver le fil de leurs séances. Et parfois réussi à y trouver leur compte. Enquête.

“Tout est exacerbé” : comment les psys et leurs patients surmontent la crise sanitaire

VACCIN

Après l’annonce de 7,4 milliards d’euros levés pour financer un vaccin contre le Covid-19, l’OMS a salué l’expression de “la solidarité mondiale”. L’organisme a diligenté la visioconférence destinée à récolter une somme conséquente pour la recherche.

VOLS

Le port du masque sera rendu obligatoire sur l’ensemble des vols à compter du 11 mai, a annoncé Air France dans un communiqué. “Les clients seront notifiés de cette obligation sur tous les canaux de communication (email, sms, sites internet) en amont de leur départ et invités à se munir d’un ou plusieurs masques pour leur voyage”, selon la compagnie aérienne.

Une mesure qui vient d’ajouter à d’autres déjà établies par Air France, telles que le marquage au sol, la mise en place de la distanciation physique à bord quand elle est possible, ou encore le renforcement des procédures quotidiennes de nettoyage des avions.

LCI PLAY

Les orphelins du Covid-19 seront-ils bientôt désignés pupilles de la Nation ? Nos explications en vidéo.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

SÉNAT

Le Sénat vient de désapprouver le plan de déconfinement du gouvernement, présenté cet après-midi par Edouard Philippe, à 89 voix contre 81 et 174 abstentions. 

Ce vote et celui des députés de mardi dernier, en application de l’article 50-1 de la Constitution, ont surtout une valeur symbolique et pas d’impact sur le lancement du déconfinement, prévu à partir du 11 mai.

RECHERCHE

Un téléthon mondial a déjà permis de lever 7,4 milliards d’euros pour financer un vaccin contre le Covid-19, a indiqué Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Plus tôt, Emmanuel Macron avait déclaré que 8 milliards avaient été récoltés au cours d’une visioconférence des donateurs, organisée par l’UE et sous l’égide de l’OMS.

FOOTBALL

La Liga, la ligue de football espagnole, a annoncé le retour des clubs à l’entraînement cette semaine et la reprise des championnats au mois de juin.

GRANDS PATRONS

L’appel du Medef a un moratoire sur les engagements écologiques en termes de production étant particulièrement mal passé, les grands patrons corrigent le tir. 92 chefs de grandes entreprises, parmi lesquelles LVMH, la BNP ou Air France, toutes membres de l’association Entreprises pour l’environnement, ont publié une tribune dans Le Monde pour appeler à une “relance verte”, intégrant les objectif de neutralité carbone pour 2050.

Désireux de mettre “l’environnement” et la “justice sociale” au “cœur de la relance économique”, ils estiment ainsi qu'”une large part des moyens financiers qui seront prochainement mobilisés pour la relance économique aurait tout intérêt à l’être (…) pour accompagner la transition écologique, avec un souci encore plus affirmé de justice sociale”.

Parmi les urgences listées par ce collectif, la rénovation énergétique des logements et bâtiments, le développement des mobilités décarbonées, l’expansion et le stockage des énergies renouvelables et décarbonées”. A plus long terme, ils souhaitent également développer une économie “plus circulaire” et une alimentation “plus durable et plus locale”. 

Pour mémoire, parmi ces entreprises, Air France vient de bénéficier d’un prêt de 7 milliards d’euros pour l’accompagner dans l’immobilisation de ses avions depuis le début de la crise sanitaire. Cette lettre ouverte est publiée alors que l’Etat se voit reprocher de n’avoir pas conditionné les aides au chômage partiel et à la relance à un non versement des dividendes, ou d’avoir signé “un chèque en blanc” à des industries polluantes.

ECOLES

Alors que la question des réouvertures d’école inquiète aussi bien les parents, les enseignants que les collectivités territoriales, Edouard Philippe a voulu tenir un discours pragmatique, lundi 4 mai devant le Sénat. 

Déconfinement : “Chaque retour à l’école sera une bonne nouvelle”, affirme Edouard Philippe

OCCUPATION

4 heures et 40 minutes. C’est le temps moyen qu’auront passé les Français devant leur écran de télévision au mois d’avril, nous apprend l’institut Médiamétrie dans une étude sortie lundi 4 mai. C’est onze minutes de plus qu’au mois de mars, qui lui-même avait très largement battu son référent de 2019, de 49 minutes. Il est à noter que ce pic s’observe en particulier chez les plus jeunes, puisque les 15-24 ont vu leur temps devant la télévision augmenter… de 50% par rapport à l’année dernière. Sans surprise, nous dit Médiamétrie, ce sont les journaux télévisés, mais aussi les matinales, qui sont les principaux vecteurs de ce surcroît d’audience.

LES REPUBLICAINS

La concorde nationale s’est évanouie depuis maintenant quelques semaines et le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau n’a pas fait grand chose pour la ressusciter, ce lundi au Sénat. En réponse à Edouard Philippe, l’ancien bras droit de François Fillon a comparé la stratégie de déconfinement du gouvernement à “un pari à quitte ou double”. 

“La confiance que vous nous demandez, nous ne pouvons pas vous l’accorder”, a poursuivi le patron du groupe majoritaire à la Haute assemblée. “Nous ne pouvons plus vous croire sur parole”, a-t-il estimé, citant les “contradictions” sur les masques et les tests. “Personne ne peut dire si vous aurez suffisamment de masques pour protéger tous les Français” s’est-il notamment inquiété, prévoyant une abstention massive de son groupe.

INNOVATION

Dans cette chaudronnerie qui craignait l’inactivité du fait de la crise, le confinement a été l’occasion de tester une invention qui pourrait bien servir aux hôpitaux.

Déconfinement et des idées : des coques de protection pour brancard inventées dans le Calvados

EMMANUEL MACRON

Le futur vaccin doit être “un bien mondial de l’humanité”, assure le chef de l’Etat, depuis l’Elysée.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

EMMANUEL MACRON

Emmanuel Macron a décidé de s’exprimer par surprise depuis le palais de l’Elysée, après une visioconférence des donateurs en faveur de la recherche, organisée par l’UE et sous l’égide de l’OMS. 8 milliards ont déjà été récoltés, a annoncé le chef de l’Etat. La France, elle, “engagera 500 millions d’euros supplémentaires” pour la découverte d’un vaccin et de traitements. Une ombre au tableau cependant ; l’absence des Etats-Unis de cette initiative.

EMMANUEL MACRON

Au sujet des tests, le président indique que la France a “considérablement augmenté sa capacité de dépistage”, en mobilisant les laboratoires. “Nous avons la capacité à faire ces 700 000 tests/semaine”, ajoute-t-il.

EMMANUEL MACRON

“Au mieux fin d’année, peut-être fin d’année d’après”, juge le chef de l’Etat interrogé sur le délai possible pour trouver un vaccin contre le Covid-19.

Emmanuel Macron évoque le programme européen Discovery, qui teste en ce moment différentes molécules pouvant s’avérer efficaces contre le virus, notamment l’antiviral remdesivir. “Nous sommes ceux qui avons le plus inscrit de patients”, avec plus de 700 malades inscrits. “On n’a rien de concluant” pour l’instant, rappelle-t-il toutefois, appelant à la prudence. 

“Il n’y a pas aujourd’hui un traitement qui soit stabilisé”, prévient le président, “on continue à avancer”.

EMMANUEL MACRON

Sur les choix qui devront être faits le 2 juin prochain, Emmanuel Macron s’explique : “Au bout de trois semaines, on devra avoir une vision plus claire de comment les choses évoluent (…) et si cette première étape nous permet de continuer à ouvrir, en maîtrisant le virus. On sera alors confronté à plusieurs choix : soit le virus repart et il faudra prendre d’autres mesures pour le ralentir à nouveau ; soit c’est stable et on pourra consolider les choses ; soit il continue à décélérer et on pourra continuer à avancer.”

EMMANUEL MACRON

Le chef de l’Etat évoque l’après-11 mai : “Ça ne va pas être un retour à la normale, c’est une nouvelle étape, qui consiste à dire que nous avons maîtrisé l’épidémie.” Puis développe les impératifs qui se joueront, d’ordre économique avec la réouverture de certains commerces dès cette date, mais aussi d’ordre social et sanitaire. 

“C’est la première étape de cette vie avec le virus, après le confinement”, estime-t-il, et qui doit être abordée avec “beaucoup d’organisation”, de “calme”, “de pragmatisme et de bonne volonté”.

EMMANUEL MACRON

“Ce confinement a été efficace (…) et nous sommes maintenant dans une nouvelle phase de cette épidémie, considérée comme mieux maîtrisée”, continue le président alors que s’approche la date du 11 mai, répondant aux questions des journalistes. “Nous devons apprendre à vivre avec le virus”, et ce, tant “que nous n’avons pas un traitement stable ou un vaccin.”

EMMANUEL MACRON

“C’est un exercice inédit d’accélération, de coopération et de définition d’un nouveau bien mondial”, assure le chef de l’Etat pour évoquer le travail de recherche dans la découverte d’un vaccin contre le Covid-19. 

“Je suis convaincu que les Etats-Unis y viendront. Ils sont aujourd’hui en effet de côté”, confesse-t-il, “mais nous continuons le dialogue.”

EMMANUEL MACRON

Le président assure que le vaccin contre le coronavirus, une fois trouvé, devra être “un bien mondial de l’humanité, et pas la propriété de l’un ou l’autre”. Ce qui “implique un effort public/privé et une coopération de tous”.

“Nous avons eu plusieurs discussions avec nos partenaires américains et je suis sûr qu'(ils) s’engageront à terme dans cette même dynamique parce qu’elle est bonne pour la planète. Personne ne comprendrait que nous perdions du temps, que nous dispersions l’argent, (…) que le jour où l’on a un vaccin quelque part, on ne se mette pas en situation de le produire le plus vite possible, sur toute la planète.”

EMMANUEL MACRON

Le chef de l’Etat s’exprime depuis l’Elysée sur l’avancée de la recherche dans la lutte contre le Covid-19. “Notre objectif, c’est d’obtenir le plus vite possibles des traitements et des vaccins et de pouvoir les faire produire partout pour avoir un accès juste”, indique-t-il.

MASQUES

Lors de son discours de présentation de la stratégie de déconfinement lundi au Sénat, le Premier ministre est revenu sur la polémique liée à la vente de masques dans la grande distribution. “Il n’y a pas de stock caché”, a-t-il affirmé.

Polémique sur les masques dans les grandes surfaces : “Il n’y a jamais eu de stock caché”, répond Édouard Philippe

ECOLES

Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE, juge sur LCI que “l’école n’est pas prête à faire cette continuité pédagogique car les enseignants ne sont pas formés à faire face à ça”.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

EMMANUEL MACRON

D’après nos informations, Emmanuel Macron se rendra demain dans la matinée à Poissy (Yvelines) afin de visiter l’école élémentaire Pierre Ronsard, en présence de son ministre Jean-Michel Blanquer et du maire de de Poissy Karl Olive. Cette visite sera prolongée par un échange en visioconférence avec d’autres maires du département sur la question de l’ouverture prochaine des écoles.

ECOLES 

Sur Twitter, Anne Hidalgo évoque une réouverture des établissements scolaires parisiens d’ici le 14 mai. Dans une tribune publiée hier, plus de 300 édiles d’Île-de-France, dont la maire de Paris, ont demandé à Emmanuel Macron le report de la réouverture des écoles, prévue le 11 mai.

FOOTBALL

10 cas positifs au coronavirus ont été diagnostiqués dans les clubs de première et deuxième division allemande, sur 1.724 tests déjà effectués dans les 36 clubs concernés, indique la Ligue allemande (DFL).

La DFL ne dévoile aucun détail sur la localisation des cas et encore moins l’identité des personnes testées. Selon les règlements en vigueur en Allemagne, toute personne ayant été en contact avec un cas positif doit observer une période d’isolement de 14 jours. Les clubs de D1 et de D2 espèrent, eux, reprendre la compétition en mai.

ECOLES

La réouverture des écoles “est nécessaire”, estime Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) sur LCI, dans la foulée du discours d’Edouard Philippe. L’élue s’inquiète toutefois du flou qui persiste autour des conditions de cette reprise et assure que “ces effectifs seront très difficiles à maîtriser”, soit pas plus de 15 élèves par classe. 

EDOUARD PHILIPPE

Le Premier ministre sur les cultes : “Si la situation sanitaire ne se dégrade pas au cours des premières semaines de déconfinement, le gouvernement va étudier la possibilité que les offices religieux puissent reprendre à partir du 29 mai”.

 EDOUARD PHILIPPE

Le Premier ministre évoque la reprise économique : “La vie économique doit reprendre impérativement et rapidement. Les fédérations professionnelles et le ministère du Travail ont réalisé des guides et des fiches métiers. Il en existe 52 disponibles. Tous les secteurs en auront à disposition le 11 mai.”

EDOUARD PHILIPPE

Le Premier ministre évoque la rentrée scolaire : “Nous devons rappeler que la fermeture des écoles est à l’évidence une catastrophe pour les plus vulnérables des enfants et des adolescents (…) Cinq mois de décrochage scolaire, pour des milliers de jeunes, c’est probablement une bombe à retardement”.

Le masque ne sera finalement obligatoire pour les collégiens que si les règles de distanciation sociale ne peuvent être respectées, a indiqué le Premier ministre.

“Là où la rentrée peut avoir lieu, elle doit avoir lieu. Tous les enfants en ont besoin, mais certains en ont besoin plus que d’autres. (…) J’en appelle au discernement de chacun.”

EDOUARD PHILIPPE

Edouard Philippe sur les masques : “Je peine à comprendre quel intérêt la grande distribution aurait eu à dissimuler des masques. Il n’y a pas de stocks cachés, simplement des commandes qui peinent à arriver.”

EDOUARD PHILIPPE

Le Premier ministre évoque les semaines à venir : “Le déconfinement aura lieu pas à pas, avec des marches que nous espérons franchir toutes les trois semaines.” Selon Edouard Philippe, il est possible que certains paliers soient plus long à atteindre que d’autres, et qu’il n’est pas exclu de revenir en arrière sur certaines mesures.

“Les prévisions épidémiologiques du conseil scientifique ont été formulées sous la condition d’un strict respect du confinement jusqu’au 11 mai (…) En cas de relâchement, le nombre de nouveaux malades pourrait être bien supérieur aux prévisions qui ont fondé nos modèles ce qui comprendrait la réussite de notre stratégie. Il est donc essentiel de respecter scrupuleusement le confinement jusqu’au 11 mai”.

Urgent

EDOUARD PHILIPPE

Le Premier ministre annonce une aide pour les jeunes, précaires : “Nous avons décidé de verser une aide de 200 euros à 800.000 d’entre eux. Elle sera versée mi-juin, aux jeunes de moins de 25 ans, qui touchent les APL.”

“Beaucoup de jeunes ont perdu les emplois dont ils besoin pour se nourrir ou payer leur loyer”, a estimé Edouard Philippe.

EDOUARD PHILIPPE

Le Premier ministre poursuit son discours : “Tel scientifique prévoit une deuxième vague, tel autre, aussi savant, aussi respecté, nous dit l’inverse (…) je crains que nous n’ayons par le temps d’attendre que l’histoire se fasse juge.”

“Le moment est critique car nous ne pouvons pas rester confinés. Le confinement a porté ses fruits (…) le nombre de décès baisse. (…) Tout le monde aimerait renouer avec la vie d’avant, pour flâner ou travailler. (…) Je mesure combien le confinement pèse sur ceux qui vivent des situations précaires.”

Le coût économique, social du confinement est colossal.  (…) La lutte contre le Covid-19 ne doit pas nous faire oublier les autres maladies.”

TENSIONS

La télévision publique chinoise a qualifié  lundi de “déments et imprécis” les propos de Mike Pompeo sur l’origine de la pandémie liée au Covid-19. Dimanche, le secrétaire d’Etat américain avait affirmé qu'”il existe un nombre significatif de preuves” que le nouveau coronavirus provient d’un laboratoire de la ville chinoise de Wuhan, berceau de la pandémie.

3,5 millions de cas avérés à travers le monde, près de 250.000 morts, une économie mondiale en pleine crise d’atonie et des centaines de millions de personnes supplémentaires au chômage ou exposées au risque de la pauvreté C’est, en quelques mois, le lourd bilan sanitaire, économique et social de la pandémie de Covid-19. Un bilan également constaté en France, où le virus aura tué, en deux mois, près de 25.000 personnes, dans les hôpitaux et les Ehpad. Un bilan dont les autorités craignent qu’il ne rebondisse alors que le déconfinement progressif est prévu à partir du 11 mai.
Toutes nos informations sur le déconfinement

Toutes nos informations sur l’impact économique de la pandémie

Tous nos conseils face au confinement

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply