Advertisements

EN DIRECT – Coronavirus : «Il est très probable que nous ayons de nouveaux cas», dit Agnès Buzyn – Le Figaro

Spread the love

A VENIR : Début du direct :

EN COURS : Mis à jour

TERMINE : Fin du direct :

xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Les autorités égyptiennes ont confirmé ce vendredi un premier cas de coronavirus Covid-19 en Egypte, précisant qu’il s’agit d’un ressortissant étranger qui a été hospitalisé et placé à l’isolement.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé dit avoir immédiatement informé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et pris toutes les mesures de précaution nécessaires. Il ne fournit aucun autre détail

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a assuré aujourd’hui ne pas avoir émis d’avis sur la tenue des JO-2020 à Tokyo au regard de l’épidémie de coronavirus, mais s’est dite prête à apporter toute l’assistance technique nécessaire aux organisateurs pour qu’ils prennent leur propre décision. 

«Nous n’avons pas donné d’avis au CIO (Comité international olympique) pour les JO dans un sens ou dans un autre, et nous ne le ferons pas», a déclaré à la presse le chef du département des urgences humanitaires de l’OMS, Michael Ryan. Plus tôt dans la journée, John Coates, président du Comité de coordination du CIO, avait assuré depuis Tokyo que «le conseil que nous avons reçu de l’OMS est qu’il n’y a aucune raison de prévoir un plan d’urgence pour l’annulation ou le déplacement des Jeux».

La mission conjointe de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de la Chine devrait commencer ce week-end ses investigations sur l’épidémie de coronavirus Covid-19 et cherchera en priorité à déterminer comment se propage la maladie et sa dangerosité, a déclaré aujourd’hui le directeur général de l’OMS. «Nous nous attendons à ce que l’équipe soit complète au cours du week-end», a dit Tedros Adhanom Ghebreyesus au cours d’une conférence de presse.

» Coronavirus: les trois mauvaises surprises du Covid-19 dévoilées par les experts chinois

Toutes les personnes revenant à Pékin à partir d’aujourd’hui doivent se placer elles-mêmes en quarantaine pour une durée de 14 jours afin d’éviter une propagation du coronavirus Covid-19, rapporte le Quotidien de Pékin, organe officiel du Parti communiste dans la capitale chinoise. Les personnes qui refusent de respecter cette période d’isolement ou de suivre les autres consignes pour enrayer l’épidémie seront punies, ajoute le journal.

» Coronavirus: pour les experts, le monde est au bord d’une pandémie

Le patient de 48 ans infecté par le nouveau coronavirus et sorti du CHU de Bordeaux, jeudi, après 22 jours d’hospitalisation a été traité avec du remdesivir, un antiviral «prometteur», a indiqué aujourd’hui son équipe médicale. Le remdesivir, de l’Américain Gilead, «agit directement sur le virus pour empêcher sa multiplication», a indiqué devant la presse le Pr Denis Malvy, responsable de l’unité maladies tropicales et du voyageur du CHU Pellegrin.

«Le candidat prometteur le plus probant»

C’est une «petite molécule capable de gagner l’ensemble des compartiments de l’organisme et dont on sait qu’elle diffuse parfaitement dans les poumons, organe cible de la maladie», a ajouté le médecin précisant que le médicament est administré par voie intraveineuse pendant dix jours et que le patient l’a «parfaitement toléré». C’est «aujourd’hui dans l’état des connaissances le candidat prometteur le plus probant pour une évaluation», a-t-il ajouté, précisant que le choix de ce médicament avait été fait «collégialement au niveau national, en concertation avec l’OMS» (Organisation mondiale de la Santé). Il va faire l’objet d’un essai thérapeutique comparatif en Chine avec la coordination de l’OMS «dans les jours à venir». Le professeur Malvy a évoqué un «deuxième candidat», le lopinavir utilisé contre le VIH-Sida, associé au ritonavir, qui a fait l’objet d’un essai en Chine dont on attend les résultats.



La molécule de remdesivir ou GS-5734


Charles Germain, l’un des 181 rapatriés de Wuhan qui ont quitté Carry-le-Rouet le 14 février, raconte la joie de retrouver la vie quotidienne normale. Il n’oublie pas de remercier les équipes médicales qui ont rendu ces 14 jours plus agréables.

C’est une bonne illustration du ralentissement de l’économie chinoise à cause, notamment, de l’épidémie de Coronavirus. La marque allemande Volkswagen, très implantée en Chine, a vendu «seulement» 343.000 véhicules en Chine continentale et à Hong Kong le mois derniers. Ces livraisons dans le pays qui est son premier marché représentent une baisse de 11,3% par rapport à janvier 2019, a annoncé le constructeur.» Coronavirus : l’Opep prévoit une forte baisse de la croissance de la demande mondiale de pétrole

L’association chinoise des constructeurs automobiles a déclaré hier que les ventes de véhicules avaient baissé de près d’un cinquième en janvier, soit le 19e mois consécutif de baisse, en raison des vacances du Nouvel An lunaire et de la crise sanitaire liée au coronavirus de Wuhan.

Jusque-là relativement linéaire, la courbe du nombre de personnes atteintes par le Covid-19 (près de 64.000 à ce jour) a connu une forte augmentation le 13 février avec plus de 15.000 nouveaux cas (contre 2000 nouveaux cas quotidiens auparavant). Pékin a expliqué que cette différence brutale s’expliquait par l’adoption d’une nouvelle méthode de détection des cas. Reste que ce changement pourrait alimenter les doutes sur la véracité de ces chiffes et leur possible sous-estimation. 

» Coronavirus: pour les experts, le monde est au bord d’une pandémie

Voici ci-dessous ladite courbe, formée des données quotidiennes fournies par la Chine et les autres pays touchés par l’épidémie. Elle est mise à jour quotidiennement par une équipe de chercheurs de l’université américaine John Hopkins. 



   

En ce jour de Saint-Valentin, les marchands de fleurs de Hongkong déplorent une chute de leurs ventes en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus. Pour Aman Fong, responsable d’un magasin de fleurs situé dans le quartier populaire de Mong Kok, la semaine précédent la fête des amoureux, habituellement faste pour son commerce, s’est révélée désastreuse. «C’est bien pire que les années précédentes, peu de personnes sortent dans les rues en raison du virus», a-t-il déploré auprès de l’AFP, estimant la baisse de ses ventes à 40%. Dans le même temps, les approvisionnements en fleurs «ont également chuté car beaucoup de nos fournisseurs de Chine continentale… sont fermés en raison du coronavirus», a-t-il expliqué. Son magasin a donc été contraint d’importer des fleurs des Pays-Bas et de Taïwan. Joyce, responsable d’une autre boutique, a indiqué que son commerce avait réduit ses achats en raison de la désaffection de la clientèle. «Les fleurs fraîches ne peuvent se conserver que cinq à sept jours. Nous ne voulons pas en commander trop au cas où ne pourrions pas les vendre», a-t-elle souligné.
Loin des fleurs habituelles, cette année, le cadeau le plus prisé est sans aucun doute le masque porté par la quasi-totalité des habitants de la mégapole dans l’espoir de se protéger de cette pneumonie virale. Devant les pharmacies, de longues files d’attente se forment dès l’annonce d’une nouvelle livraison. Un tiers des personnes ayant répondu à une enquête menée auprès des clients du site de rencontre hongkongais Romance Dating ont déclaré que des masques chirurgicaux et des solutions hydroalcooliques pour les mains étaient le cadeau de la Saint-Valentin qu’ils espéraient le plus! Les réseaux sociaux pullulent de photos de bouquets de masques, de riz, de lingettes et rouleaux de papiers toilettes, des denrées qui ont disparu des rayons des supermarchés du territoire semi-autonome. Une Saint-Valentin que les Hongkongais ne sont pas près d’oublier…



Hongkong, 14 février 2020. Reuters

Une Russe qui s’était évadée de l’hôpital après y avoir été placée en quarantaine à cause d’un séjour en Chine a été convoquée par la justice et risque d’être à nouveau hospitalisée.

Alla Ilina, une jeune femme d’une trentaine d’années, avait été hospitalisée le 4 février à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) en raison d’un mal de gorge alors qu’elle avait été en vacances en janvier en Chine, en proie à l’épidémie du nouveau coronavirus. Elle a réussi trois jours plus tard à forcer la serrure électronique dont était équipée la porte de sa chambre d’hôpital et en est sortie, publiant ensuite un récit détaillé de son évasion sur sa page Instagram.

L’administration de l’hôpital Botkine n’a pas apprécié le geste et son médecin-chef a porté plainte contre Alla Ilina, demandant de la placer de force en quarantaine, a indiqué ce vendredi le service de presse du tribunal Petrogradski de Saint-Pétersbourg. L’audience a été fixée à lundi, selon la même source.

«Un nouveau placement en hôpital de la patiente n’a pas un caractère punitif, mais préventif. Elle n’a pas respecté la quarantaine de 14 jours», a assuré de son côté l’antenne locale de l’agence sanitaire russe, Rospotrebnadzor.

Les autorités japonaises ont commencé à évacuer du bateau de croisière en quarantaine certains passagers âgés et de santé fragile, dont les tests au nouveau coronavirus se sont avérés négatifs. Les autorités ont donné à ces personnes de 80 ans ou plus, en mauvaise santé ou confinées à bord dans des cabines sans fenêtre, le choix d’être relogées à terre. Seuls ceux présentant des tests négatifs au nouveau coronavirus qui a infecté 218 personnes à bord peuvent bénéficier de cette mesure.

» LIRE AUSSI – L’infernal huis clos à bord du Diamond Princess

Les premiers d’entre eux ont quitté le Diamond Princess en montant aussitôt dans des bus aux rideaux fermés. Les conducteurs étaient équipés des pieds à la tête d’une tenue de protection avec masque et lunettes, a constaté un journaliste de l’AFP. Un responsable gouvernemental a indiqué que 11 personnes étaient sorties, sans vouloir préciser si d’autres quitteraient le bateau vendredi ni donner d’autres détails.

La Bourse de Paris a débuté à l’équilibre vendredi (+0,05%), prenant le temps de digérer les dernières nouvelles au sujet du coronavirus au terme d’une semaine en dents de scie. À 09 heures, l’indice CAC 40 grappillait 2,93 points à 6.096,07 points. La veille, il avait fini en recul de 0,19%.
Interrogée sur la possibilité qu’il y ait des décès liés au coronavirus en France, la ministre de la Santé a affirmé qu’il était «très probable que nous ayons de nouveaux cas», vue «la sévérité de l’épidémie chinoise, vu le nombre de cas en Asie du sud-est». «Je ne peux pas dire qu’il n’y en aura pas», a-t-elle ajouté sur France Inter, tout en se voulant rassurante : «Nous sommes prêts, nous continuons cette stratégie d’isolement, de repérage des cas.»  
Six membres du personnel soignant sont décédés en Chine du nouveau coronavirus et un total de 1716 ont été contaminés, selon un bilan annoncé ce vendredi par le gouvernement, soulignant les risques encourus dans les hôpitaux.
L’annonce survient une semaine après la mort, due au virus, d’un médecin qui avait tenté d’alerter les autorités au tout début de l’épidémie mais avait été réprimandé par la police. Son décès avait provoqué la colère sur les réseaux sociaux.
L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) estime que le chiffre d’affaires des compagnies aériennes pourrait baisser de 4 à 5 milliards de dollars au premier trimestre en raison des annulations de vols dues à l’épidémie.Selon l’agence basée à Montréal, l’épidémie de Covid-19 aura un impact plus important pour le secteur aérien que la crise du Sras en 2003.
L’épouse de Michel Vittori, Linda, a annoncé au micro de RTL que son mari, âgé de 80 ans, avait été diagnostiqué positif au coronavirus. «Mon mari a été emmené dans un hôpital dont j’ignore l’adresse», a-t-elle déclaré.Le couple fait partie des passagers du Diamond Princess, le bateau placé en quarantaine au large de Yokohama (Japon), où 218 contaminations au Covid-19 ont été recensées.



Le Diamond Princess. AFP

Les premiers rapatriés de Chine sont sortis, à bord de navettes, du centre de vacances du sud de la France où ils étaient placés en quarantaine, a annoncé un responsable de la Croix-Rouge sur place à l’AFP.
Au total, 181 personnes qui étaient confinées à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, depuis le 31 janvier et leur retour de Wuhan, épicentre de l’épidémie de nouveau coronavirus, doivent recouvrer leur liberté, certaines de ne pas être contaminées.

Le bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus, révisé par la Chine en raison de «doublons», approche de 1400 morts, tandis que les États-Unis déplorent un «manque de transparence» de la part de Pékin. «Est-ce que le bureau politique (l’instance dirigeante du Parti communiste, NDLR) est vraiment honnête avec nous ?», s’est interrogé Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump.Il a notamment regretté que Pékin ait décliné les propositions insistantes de Washington d’envoyer des experts américains en Chine.
Les 181 premiers rapatriés de Wuhan doivent recouvrer une liberté totale ce vendredi, avec la certitude de ne pas être contaminés. Jeudi soir, dans le centre de vacances où ils étaient confinés en bord de mer, à Carry-le-Rouet, à une trentaine de kilomètres de Marseille, ces rapatriés ont organisé une petite cérémonie pour remercier les équipes médicales et de la Sécurité civile ainsi que les membres du personnel du centre qui les ont accompagnés.Les départs des premières navettes pour les gares et aéroports sont prévus dès 7H00. Ceux qui le souhaitent partiront par leurs propres moyens, par exemple si des proches viennent les chercher.



Les personnes qui étaient confinées à Carry-le-Rouet ont commencé à quitter le centre de vacances. AFP

Les autorités japonaises se préparent à évacuer du bateau de croisière en quarantaine certains passagers âgés et de santé fragile, à condition que leurs tests au nouveau coronavirus s’avèrent négatifs. Le nombre de contaminations parmi les occupants du paquebot Diamond Princess a grimpé à 218 jeudi après de nouveaux résultats d’analyses.Mais indépendamment du coronavirus, l’état de santé des passagers les plus fragiles risquait aussi de se dégrader en raison de la quarantaine, qui doit durer jusqu’au 19 février.

» LIRE AUSSI – L’infernal huis clos à bord du Diamond Princess

» À voir aussi – «C’est une prison flottante»: plusieurs paquebots en quarantaine à cause du coronavirus




L’épidémie de coronavirus ne montre aucun signe de déclin en Chine. Les autorités sanitaires ont fait état de 5000 cas de contamination supplémentaires, ainsi que 121 décès. Le nombre de cas mortels s’établit désormais à 1380.
Bonjour et bienvenue dans ce live consacré au coronavirus. Nous allons suivre ensemble l’évolution des dernières informations concernant l’épidémie.
Advertisements

Leave a Reply