EN DIRECT- Coronavirus : Emmanuel Macron annonce un investissement de 5 milliards d’euros supplémentaires dans la recherche – Le Figaro

Spread the love
xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Emmanuel Macron a déploré que “trop” de Français continuaient à “prendre à la légère” les consignes de confinement prises pour lutter contre le coronavirus, qui “ne sont pas parfaitement respectées”.

“Quand je vois que des gens continuent à aller au parc, à la plage ou à se ruer sur les marchés ouverts”, c’est qu’“ils n’ont pas compris les messages” passés par les autorités, a déclaré le chef de l’Etat à des journalistes en marge d’une visite à l’Institut Pasteur à Paris.

Les pressions exercées par Amazon sur son personnel sont “inacceptables“, a déclaré ce jeudi Bruno Le Maire, réagissant aux propos de salariés selon lesquels l’entreprise menace de ne pas les payer s’ils ne se présentent pas au travail, de crainte de contracter le coronavirus.

>> Coronavirus: inquiétude des salariés sur les sites d’Amazon en France

Plusieurs centaines de salariés du géant américain ont fait grève hier pour que leur employeur leur reconnaisse officiellement un “droit de retrait“, un dispositif qui leur garantirait un salaire s’ils se mettaient en confinement. Ils dénoncent des conditions de travail qui ne leur permettent pas de respecter les consignes de sécurité d’usage, et estiment se mettre en danger pour une activité qui n’est pas essentielle à la vie de la nation.
Amazon leur a toutefois fait comprendre qu’elle ne considérait pas ces absences comme étant justifiées.

Dans un communiqué assez alarmiste adressé à Emmanuel Macron, l’Intersyndicale nationale des internes (Isni) appelle les autorités à “cesser les demi-mesures et les discours équivoques” au vu de la gravité de la situation.

C’est un confinement total et absolu de l’ensemble de la population dont nous avons besoin, à l’instar des mesures déployées en Chine“, écrit le syndicat, qui réclame un “arrêt strict de toutes les entreprises non vitales” mais aussi “des transports en commun“.

Le maire de Caen, Joël Bruneau, dont la liste a été élue dès le premier tour dimanche, est positif au Covid-19, une situation qui n’entraîne pas le report vendredi du conseil municipal d’installation.

«Son état de santé lui permet de travailler depuis son domicile où il est confiné comme le recommande l’Agence Régionale de Santé», indique la ville, précisant que Joël Bruneau sera absent vendredi après-midi du «conseil municipal d’installation» qui doit élire maire et adjoints.

» LIRE AUSSI – Coronavirus : 30.000 communes disposeront bien d’un maire d’ici la fin de la semaine

Les audiences de la télévision mesurées lundi et mardi montrent que beaucoup de Français ont laissé la TV allumée plus longtemps que d’habitude en ces premiers jours de confinement, selon les chiffres de Médiamétrie analysés jeudi par le cabinet NPA Conseil.

» LIRE AUSSI – Les chaînes payantes se mettent au gratuit pendant l’épidémie

Les Français ont regardé la télévision en moyenne pendant 4h23 lundi 16 mars et 4h24 mardi 17 maris, soit une heure de plus qu’à une date comparable l’année dernière, le mardi 19 mars 2019. Et un peu plus que le dimanche précédent.

Les chaînes gratuites, qui ont pour la plupart adapté leurs programmes en mettant en avant l’information, ont attiré 30% de téléspectateurs supplémentaires.

» LIRE AUSSI – Pendant le confinement, les écrans deviennent les alliés des parents!

Actuellement à l’Institut Pasteur dans le 15ème arrondissement, où ont été mis au point tous les tests de dépistage, le président a annoncé sur Twitter «augmenter de 5 milliards d’euros» sur 10 ans le budget de la recherche en France. 

Cette visite au centre médical constitue le deuxième déplacement du président hors de l’Élysée après sa visite hier aux soignants du service de réanimation de l’hôpital Avicenne de Bobigny en Seine-Saint-Denis.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: avec les chercheurs de l’Institut Pasteur, lancés dans la course au vaccin

À Monaoc, le prince Albert II a été testé positif au Covid-19 mais il peut continuer à travailler depuis ses appartements privés.
«Le Prince Albert II de Monaco, qui avait été testé en début de semaine, est positif au Covid-19. Son état de santé n’inspire aucune inquiétude», indique le palais princier, trois jours après que le ministre d’État Serge Telle, équivalent du premier ministre en Principauté, a annoncé également qu’il avait été testé positif.» LIRE AUSSI – Monaco: le prince, l’oligarque et le chevalier blanc

«Nous sommes entrés dans une crise sanitaire jamais vue, jamais connue en France depuis un siècle et cette crise sanitaire va imposer un coup d’arrêt puissant, massif, brutal, à notre économie», a déclaré le premier ministre Édouard Philippe lors d’une séance de questions au gouvernement en format restreint.
«Nous savons quel impact et quelles conséquences dangereuses peuvent être associés à ce coup de frein massif», a-t-il ajouté estimant que «nous allons tous devoir, collectivement, faire un effort considérable pour permettre à notre pays de repartir».» LIRE AUSSI – Coronavirus: vers l’instauration d’un «état d’urgence sanitaire» en France

Le numéro de printemps du célèbre magazine de charme Playboy sera vraisemblablement le dernier, après 66 ans de présence dans les kiosques, a annoncé le groupe de presse, qui a choisi de tout miser sur le numérique.

En raison de perturbations liées à la pandémie qui ont affecté la production du magazine, «nous avons été contraints d’accélérer une discussion que nous avions déjà entamée en interne», a expliqué le directeur général de Playboy Enterprises, Ben Kohn. «Nous avons décidé que notre numéro du printemps 2020», qui sort cette semaine, «serait le dernier de l’année aux États-Unis».

» LIRE AUSSI – Il était une fois les fêtes olé olé de Hugh Hefner au Manoir Playboy

Au nom du Sénat, son président Gérard Larcher a salué à l’ouverture de la séance les personnels soignants. 

«Le Sénat salue leur détermination, leur disponibilité et leur dévouement, face à une crise sanitaire exceptionnelle qu’ils affrontent, en première ligne, dans des conditions particulièrement difficiles», a-t-il déclaré. «Leur attitude exemplaire rend d’autant plus indispensable dans ces moments critiques l’effort de responsabilité, de discipline exigé de chacun.»

Le ministère des Sports a publié une série de tweets précisant les conditions pour effectuer un footing en période de confinement. Il autorise une sortie de un ou deux kilomètres, pas 10.

La multiplication des personnes pratiquant le running dans les grandes villes, comme Paris, a provoqué une vague d’indignations alors que le gouvernement a appelé les Français à rester chez eux pour limiter la propagation du coronavirus sur le territoire.

Ce jeudi matin, la Fédération française de cyclisme a rappelé que la pratique du vélo était interdite en cette période. Elle «n’entre pas dans les conditions prévues du décret et constitue donc une infraction susceptible d’une verbalisation»

» LIRE AUSSI – Coronavirus : ce qui est permis et ce qui est interdit pendant le confinement

Dans l’Oise, l’un des départements français les plus touchés par l’épidémie de coronavirus, une douzaine de personnes ont organisé un barbecue hier sur les hauteurs d’un village qui se trouve à proximité de Creil, et ce, malgré les mesures de confinement qui interdisent les attroupements et imposent à chacun de rester chez soi.
La police municipale est intervenue sur les lieux, avant d’appeler la gendarmerie en renfort. De nombreuses amendes ont été délivrées, pour un montant global de 1600 euros.» LIRE AUSSI – Coronavirus: la base militaire de Creil est-elle à l’origine des cas dans l’Oise?

Les services sanitaires du canton suisse du Tessin, à la frontière avec l’Italie, sont submergés par l’afflux de patients atteints du coronavirus et les lits commencent à manquer en soins intensifs. «La situation du Tessin est dramatique», a déclaré Daniel Koch, chef du département des maladies infectieuses de l’agence fédérale de la Santé.
Le bilan de la maladie en Suisse et au Liechtenstein s’élève à 3888 cas et 33 décès, selon les autorités.» LIRE AUSSI – Face au coronavirus, l’Europe ferme à son tour ses frontières

La Réserve fédérérale américaine (Fed) a annoncé ce jeudi qu’elle ouvrait un accès au dollar aux banques centrales de neuf pays, une initiative destinée à atténuer les effets de l’épidémie de coronavirus sur l’économie mondiale.

» LIRE AUSSI –  Coronavirus: un plan de sauvetage de 1300 milliards de dollars pour sauver l’économie américaine

Ces «swaps», par lesquels la Fed accepte d’autres devises en collatéral en échange de dollars, concernent les banques centrales de l’Australie, du Brésil, de la Corée du Sud, du Mexique, de Singapour, de la Suède, du Danemark, de la Norvège et de la Nouvelle-Zélande.
Ils permettront à ces instituts d’émission un accès pendant au moins six mois à une enveloppe totale de 450 milliards de dollars, l’objectif étant d’assurer le fonctionnement d’un système financier très dépendant à la devise américaine.

Les autorités sanitaires néerlandaises ont fait état jeudi de 18 nouveaux décès et 409 nouvelles infections dus au coronavirus, ce qui porte le total à 2460 cas et 76 morts depuis le début de l’épidémie. 

«Au total, 489 patients ont été ou sont hospitalisés», déclare l’Institut néerlandais de la santé (RIVM) dans un communiqué, précisant que les malades décédés étaient âgés de 63 à 95 ans.

Les instances du football anglais ont décidé ce jeudi de prolonger jusqu’au 30 avril la suspension de la saison en cours, tout en s’engageant à la mener à son terme, a annoncé la fédération anglaise (FA).
La progression de l’épidémie ne peut plus être stoppée en Grande-Bretagne, déclare le chef des services sanitaires britanniques, Chris Whitty. 

» LIRE AUSSI – Coronavirus: comment le confinement s’organise dans le monde

Selon lui, la gestion de cette crise sanitaire passe désormais par une augmentation des capacités d’accueil du National Health Service, le système de santé britannique. Il explique également que l’objectif à court terme est d’atténuer et de retarder le pic épidémique.

» LIRE AUSSI –  Coronavirus: Boris Johnson contraint de revoir et durcir sa stratégie

À ses yeux, la progression de la flambée de Covid-19 en Grande-Bretagne s’est avérée conforme aux prévisions. Il a cependant prévenu que le taux de mortalité constaté dans le pays pourrait sembler relativement haut en attendant une intensification des tests de dépistage.

Le gestionnaire des aéroports parisiens, Aéroports de Paris (ADP), va mettre 80% de ses salariés au chômage partiel à partir de lundi en raison de la chute du trafic aérien à Orly et Charles-de-Gaulle, liée aux restrictions de déplacement pour freiner la propagation du coronavirus, a annoncé ce jeudi la direction.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: à Roissy, l’aéroport Charles-de-Gaulle tourne au ralenti
Le plan, présenté ce jeudi aux syndicats, concerne 80% des 6295 salariés d’ADP et prendra effet lundi avec une demande d’autorisation pour «6 mois», l’intention du groupe étant «d’y recourir le moins possible», a expliqué Edward Arkwright, le directeur général de Groupe ADP.

La mairie de Bordeaux a pris un arrêté pour interdire dès cet après-midi les quais sur les deux rives de la Garonne parce qu’ils restaient «fréquentés anormalement par les promeneurs et joggeurs». «Des contrôles, effectués par la police municipale, seront intensifiés dans les heures qui viennent», ajoute la ville.
Cette interdiction concerne tout le centre, depuis le «pont de pierre», construit sous Napoléon Ier, jusqu’au pont Chaban-Delmas, un pont levant contemporain qui, pendant la saison touristique, laisse passer les bateaux de croisière.
Un premier hôtel de Madrid a été transformé jeudi en structure médicalisée, afin de traiter les cas les moins graves de coronavirus, ne requérant pas d’hospitalisation. Cela «permettra d’alléger la pression» dans les hôpitaux et d’y «libérer des chambres», a fait valoir la région de Madrid.
Des personnels de santé en blouse blanche et masqués ont commencé à arriver dans la matinée au Gran hotel Colon, situé à dix minutes à pied de l’hôpital Gregorio Marañon, l’un des plus grands de la capitale espagnole. À la mi-journée, des ambulances sont arrivées dans le parking et en sont descendus des personnels entièrement protégés par des combinaisons blanches, avec gants et lunettes.
Un autre hôtel quatre étoiles de la ville, le Marriot Auditorium, doit également être médicalisé à partir de vendredi.
L’Allemagne va mobiliser des réservistes de l’armée face à la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé jeudi la ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer.

Quelque 2300 réservistes et 900 «réservistes sanitaires» se sont déjà manifestés après un premier appel le week-end dernier, a déclaré lors d’une conférence de presse la ministre, précisant que le gouvernement allait lancer de nouveaux «appels très ciblés, et un appel général».L’Allemagne compte quelque 75.000 réservistes.

L’accès aux plages méditerranéennes est interdit à compter de ce jeudi, indique à l’AFP le préfet de la zone de défense et de sécurité Sud, Pierre Dartout. La décision a été prise par les préfets des régions de Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie car «nous avons constaté qu’il y avait trop de monde sur les plages», explique Pierre Dartout. 


«Les sorties dérogatoires doivent être des sorties brèves, à proximité du domicile, or on a observé que sur les plages il y avait parfois des rassemblements, parfois des occupations pendant de longues heures»
, déclare à l’AFP le préfet de Corse Franck Robine.

La basilique du Sacré-Coeur à Paris, située en haut de la butte Montmartre, «a fermé ses portes», en réponse «aux consignes gouvernementales et au strict besoin de confinement de tous», écrit dans un communiqué Mgr Jean Laverton, le recteur de la basilique. «Si les églises de France restent ouvertes, la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre a fermé ses portes.»



REUTERS«La basilique est d’abord un grand sanctuaire mais c’est aussi l’un des monuments les plus visités de Paris. À la suite des dernières consignes gouvernementales et au strict besoin de confinement de tous, ces monuments sont désormais fermés au public», explique-t-il. Depuis sa construction (achevée en 1914), «c’est la première fois que la basilique est fermée», souligne-t-il, appelant les fidèles à des prières à distance.

Le New York Times se met à l’heure de la «distance sociale» et de la réduction des contacts en publiant un article sur le confinement sous la forme d’un calligramme dessinant le vide que doit faire chaque personne autour d’elle pour se protéger – et protéger les autres – du coronavirus.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, et le préfet de police, Didier Lallement, s’étonnent du manque de civisme de certains à Paris. «Certains secteurs de la capitale restent trop fréquentés par des promeneurs et sportifs, en particulier le parc des Rives de Seine, le Champs-de-Mars, les Invalides et les bois de Boulogne et de Vincennes», dénoncent-ils. Les forces de l’ordre assureront dès aujourd’hui des contrôles stricts des motifs de déplacement privé, prévient la Préfecture de police.» LIRE AUSSI – Confinement: Rome donne un tour de vis face au relâchement de la discipline

Alors que les services hospitaliers sont sous tension, des grands noms du chocolat ont décidé de manifester leur soutien en offrant aux soignants des kilos de chocolats.

La Maison Pierre Marcolini a annoncé livrer aujourd’hui dans les différents hôpitaux de Paris un stock important de chocolats, confiseries et pâtisseries. «Offrir du chocolat, cela ne semble pas essentiel, mais c’est un plaisir indéniablement réconfortant» a déclaré la Maison dans un communiqué.

D’autres grandes maisons se sont également mobilisées: Jacques Genin vient d’annoncer une opération similaire. Au total près de 400 kg de chocolat seront distribués au personnel soignant «pour lui donner du courage et du réconfort», selon le maître chocolatier. D’autres initiatives ont été observées en province comme à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) avec la chocolaterie Puyricard qui possède des boutiques à Avignon et à Nîmes.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait 209 morts en une journée en Espagne, pour atteindre 767 morts dans le pays, soit une progression de 30% en 24 heures. Le nombre de cas de contamination a pour sa part bondi d’un quart depuis mercredi, passant de 13.716 à 17.147.
A ce jour 1107 malades du nouveau coronavirus ont été déclarés guéris, selon le ministère. L’Espagne est aujourd’hui le quatrième pays le plus touché dans le monde.
Les compagnies aériennes, touchées de plein fouet par la pandémie de coronavirus, ont besoin d’une aide d’urgence de jusqu’à 200 milliards de dollars (185 milliards d’euros), a estimé jeudi l’Association internationale du transport aérien (Iata).
Cette aide pourrait prendre la forme d’un «soutien financier direct» aux transporteurs de passagers et de fret pour compenser leur manque à gagner et leurs difficultés de trésorerie, mais également de prêts et de garanties par les gouvernements et les banques centrales, ou encore d’allègements d’impôts et de charges sociales, précise l’Iata dans un communiqué.
«Toutes les sources scientifiques, l’Organisme Mondial de la Santé en tête, concordent: le Covid-19 n’atteint pas les animaux de compagnie comme les chiens et les chats, et ils ne sont pas impliqués dans la propagation de cette épidémie», a alerté dans un communiqué de presse la SPA.

«Si une vague massive d’abandons d’animaux de compagnie intervient, cela entraînera une vague d’euthanasie massive dans les fourrières, comme le prévoit la loi française», souligne le communiqué.

La pandémie du nouveau coronavirus a tué plus de 9000 personnes dans le monde, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de données officielles. 9020 décès ont été recensés, la majorité en Europe (4134) et en Asie (3416), foyer initial de la contagion.
Avec 712 nouveaux morts ces dernières 24h pour un total de 90.293 cas, l’Europe est le continent où la pandémie progresse le plus rapidement.
Le gouvernement a annoncé avoir mis en place une procédure d’arrêt de travail simplifiée pour les personnes considérées comme «à risque» ainsi que pour les femmes enceintes. «Il est dorénavant demandé aux personnes vulnérables considérées comme “à risque” (…) de limiter au maximum leurs déplacements et leurs contacts», souligne le ministère de la Santé.

» LIRE AUSSI – Les autorités clarifient la liste des personnes à risque face au coronavirus
Les personnes considérées comme «vulnérables» sont celles classées «à risque» par le Haut conseil de la santé publique (HCSP), précise-t-il. Parmi elles figurent les patients souffrant d’insuffisance respiratoire chronique, d’insuffisance rénale, de diabète et d’antécédents cardiovasculaires.

Emmanuel Macron a exhorté aujourd’hui les entreprises et les salariés à poursuivre leur activité «dans le respect des règles de sécurité sanitaire», malgré les difficultés provoquées par la crise du coronavirus, selon l’Elysée.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: Macron promet qu’«aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite»
Le chef de l’Etat a appelé à «la responsabilité “civique” des entreprises pour poursuivre leur activité lorsque cela est possible» et sur «l’importance pour les salariés des entreprises qui se sont mis en conformité avec les règles sanitaires d’aller travailler sur les sites de production», a précisé la présidence.

Au total, 18.407 personnes sont contaminées en Iran, et le nombre de morts est passé à 1284 ce jeudi, selon une déclaration d’un responsable du ministère de la Santé à la télévision d’Etat.
A l’entrée dans sa deuxième semaine de confinement, l’Italie envisage un nouveau durcissement des mesures, la région d’Émilie-Romagne ayant donné le ton en interdisant les activités de plein air comme la promenade ou le jogging.
Par une ordonnance signée mercredi soir, le président de l’Émilie-Romagne, Stefano Bonaccini, autorise désormais «l’usage de la bicyclette» ou les déplacements à pied uniquement pour des raisons médicales, de travail ou pour faire ses courses, excluant de fait la course à pied ou la promenade en loisir.
La porte-parole du gouvernement a salué jeudi les salariés qui vont travailler «avec la boule au ventre», citant notamment les caissières des supermarchés, mais estime que le droit de retrait ne s’applique pas, dès lors que l’employeur assure «la sécurité sanitaire qui leur est due».

» LIRE AUSSI – «Il est essentiel que le pays ne soit pas à l’arrêt», lance Bruno Le Maire

Elle a rappelé «le message qui est le (nôtre): l’activité économique ne doit pas s’arrêter»Je sais qu’il y a de la peur, mais c’est important qu’ils soient au travail», a-t-elle insisté, en soulignant «l’inquiétude légitime, complètement compréhensible, que peuvent éprouver un certain nombre de salariés».

«Je vais bien, le moral est bon. Je suis naturellement toutes les instructions, tout comme mon équipe. Mon message à tous ceux qui sont touchés ou actuellement isolés: nous nous en sortirons ensemble!», a déclaré sur son compte Twitter le négociateur en chef de l’UE sur le Brexit, annonçant sa contamination au Covid-19. 

La pandémie de coronavirus va révéler «ce que l’humanité a de plus beau et aussi ce qu’elle a de plus sombre», a observé aujourd’hui Edouard Philippe, fustigeant les trafics de masques de protection et louant les «initiatives de solidarité»

» LIRE AUSSI – Édouard Philippe, un premier ministre au cœur de la crise

Le premier ministre s’est ainsi élevé contre les vols de masques dans les hôpitaux ou pharmacies, «parfois des vols de précaution», «parfois objet de trafics». «Ces comportements sont inacceptables, ils minent la confiance nationale», a-t-il tempêté.

Que ce soit pour gérer leur stress face à l’épidémie de coronavirus, supporter une quarantaine ou faire des stocks par crainte d’une pénurie, les Canadiens et touristes se ruent sur les magasins et les sites de vente de cannabis, une drogue douce légale depuis fin 2018 au Canada.
Plusieurs stations balnéaires, face à l’afflux de promeneurs, ont décidé dès mercredi de fermer les accès à leur plage pour faire respecter les consignes de lutte contre la propagation du coronavirus.» LIRE AUSSI – Coronavirus: ce qui est permis et ce qui est interdit pendant le confinement

Le préfet du Morbihan a ainsi interdit l’accès aux plages et sentiers côtiers de ce département breton abritant un des premiers foyers de coronavirus. Les préfectures d’Ille-ete-Vilaine et  de Vendée ont également décidé d’interdire de manière stricte l’accès au littoral.

La barre des 10.000 cas de malades du nouveau coronavirus a été dépassée en Allemagne, avec 10.999 personnes infectées et 20 décès au total, a annoncé jeudi l’Institut Robert Koch.
Quelque 2801 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24 heures par cet Institut, chargé de la veille épidémiologique. La région de Rhénanie du Nord-Westphalie est la plus touchée, avec 3033 cas.» À voir aussi – Coronavirus: le plus grand défi pour l’Allemagne «depuis le Seconde Guerre Mondiale»

Le gouvernement a commencé à réquisitionner des chambres d’hôtel afin de permettre aux sans-abri de se confiner à l’heure où l’épidémie de Covid-19 frappe la France, a indiqué le ministre du Logement Julien Denormandie. La mobilisation du gouvernement, des collectivités et des associations est «totale» pour «mettre à l’abri celles et ceux qui vivent encore dehors», a souligné M. Denormandie lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

«La situation est évidemment compliquée parce que cette mise à l’abri nécessite des dispositifs particuliers, on privilégie notamment les chambres individuelles, les hôtels», a expliqué le ministre du Logement. «On travaille beaucoup avec ces derniers pour libérer un maximum de chambres», a-t-il complété. Les premières ont été ouvertes mercredi soir à Paris. «Plus de 170» seront proposées dans la capitale d’ici à la fin de la semaine.

Le premier ministre Edouard Philippe a écarté la mise en place d’un dépistage généralisé du coronavirus en France et promis que le vol et la vente au marché noir de masques de protection, denrée rare et vitale pour le personnel soignant, seraient réprimés.



Edouard Philippe à l’Assemblée, ce 19 mars. AFP

«Nous avons élaboré une doctrine de test qui a consisté dans la phase 1 à tester beaucoup et cette logique de test a permis de circonscrire assez efficacement les premières apparitions du virus, ce qui nous a donné du temps», a déclaré le chef du gouvernement lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

«Aujourd’hui la doctrine de test, c’est que nous testons les personnes qui présentent des symptômes, les personnels soignants qui présentent des symptômes, les premières personnes qui présenteraient des symptômes dans un établissement Ehpad», a-t-il rappelé. «Il ne servirait à rien aujourd’hui de tester massivement tout le monde, préventivement ou en fonction des symptômes», a-t-il souligné, car une généralisation des tests pèserait sur les «capacités d’analyse et nous n’aurions pas les réponses suffisamment rapides là où c’est absolument nécessaire.»

Les courriels et les appels téléphoniques continuent d’affluer, se félicite Richard Zaher, PDG d’une compagnie de jets privés basée aux Etats-Unis. «Les demandes de renseignements ont explosé» de 400%, a-t-il affirmé à l’AFP, soulignant qu’en raison du coronavirus sa société, Paramount Business Jets, avait enregistré un bond d’environ 20 à 25% des réservations. «Nos clients habituels volent comme d’habitude. Cependant, nous connaissons une affluence de clients et la majorité d’entre eux n’ont jamais volé en jet privé», explique le PDG. M. Zaher affirme que nombre de nouvelles réservations émanent de clients en situation d’urgence et qui ne trouvent pas de sièges sur les vols commerciaux ou ne souhaitent pas prendre de risques.

Le prix d’un jet privé varie en fonction du type d’appareil, de la région, du nombre de passagers et de la durée du vol. Un aller-retour sur un jet comprenant 12 sièges entre Londres et New York s’élève à environ 150.000 dollars (138.0000 euros) et un aller simple entre Hongkong et le Japon coûte 71.000 dollars (65.000 euros). Réserver un vol sur un avion de 13 places pour aller du Royaume-Uni vers le sud de la France peut s’élever à un peu plus de 10.000 dollars (9.180 euros).
Une porte-parole d’Air Charter Service, une autre société de réservation de jets privés, a indiqué à l’AFP que sa compagnie avait enregistré, en janvier et février, une hausse de 70% des réservations fermes depuis Hongkong, Shanghai et Pékin, et une hausse de 170% des nouveaux clients sur la même période.

Les autorités russes ont annoncé jeudi le premier décès dans le pays d’un malade souffrant du Covid-19, une femme âgée de 78 ans, sur 147 cas établis. Le premier ministre Mikhaïl Michoustine a réagi en déclarant qu’il n’y avait aucune raison de «paniquer».
«La patiente âgée, décédée dans un hôpital (de Moscou) pour maladies infectieuses, avait plusieurs maladies chroniques», a indiqué le centre de gestion de l’épidémie de coronavirus de la capitale russe, sur son compte Telegram.
Bruno Le Maire a réaffirmé jeudi la volonté du gouvernement de faire le nécessaire, y compris par le biais d’éventuelles nationalisations, pour soutenir les grandes entreprises françaises susceptibles d’être menacées en raison des turbulences sur les marchés financiers liées à la pandémie.

«Nous avons plusieurs options sur la table pour toutes les grandes entreprises industrielles qui pourraient être menacées sur le marché, ça peut être des montées au capital (…) ça peut être des nationalisations», a déclaré le ministre de l’Economie sur France Inter. «Nous avons toutes les options sur la table, nous avons tout examiné, je les présenterai au président de la République très prochainement», a-t-il ajouté.

La Grande-Bretagne va mobiliser 20.000 militaires pour contribuer à la lutte contre l’épidémie de coronavirus, a annoncé jeudi le ministère britannique de la Défense. Cela représente un doublement des effectifs déjà placés en état d’alerte dans le pays, qui a fait état de 2.626 cas confirmés de contamination et 104 morts.

Les Britanniques se préparent à un confinement à Londres, où une quarantaine de stations de métro vont fermer jusqu’à nouvel ordre. Le premier ministre Boris Johnson, qui a déjà ordonné la fermeture des écoles à travers le pays, a demandé à ses ministres de lui présenter un plan qui entraînerait à Londres des fermetures d’entreprises, une réduction de l’offre de transports, des restrictions de rassemblements et des contrôles plus stricts sur les déplacements.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a indiqué sur France Inter ce jeudi matin qu’il proposait d’étudier le cas particulier de la réouverture des librairies. «Nous allons ouvrir une réflexion avec le ministère de la Culture», a indiqué le locataire de Bercy, soulignant qu’il n’était pas normal qu’Amazon s’arroge actuellement tout le commerce des livres.





Pour aller plus loin : Bruno Le Maire veut étudier la réouverture des librairies

«Certains considèrent qu’on est un petit héros quand on enfreint les règles. Eh bien non, on est un imbécile dans son comportement et surtout une menace pour soi-même», a déclaré jeudi sur Europe 1 le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, alors que la France est soumise à un confinement général depuis mardi pour lutter contre la propagation du coronavirus.





«Il y a des gens qui sous-estiment le risque (…) Il y a des gens qui pensent qu’ils sont des héros modernes à enfreindre la règle alors même qu’ils sont des imbéciles», a-t-il ajouté. «Ils font courir des risques à eux, leur famille, leurs proches mais aussi aux personnels de santé qui seront là, même s’ils ont des comportements idiots, ils seront là pour les accompagner, les soigner, les sauver», a encore déclaré Christophe Castaner.

Le ministre de l’Intérieur s’en est également pris aux voleurs de masques dans les hôpitaux, ne «doutant pas que la justice prendra en compte le côté infâme, ignoble, d’organiser un commerce parallèle avec des masques de protection».





Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé que les mesures de confinement prises depuis une semaine en Italie seraient «prolongées à leur échéance», le 3 avril. Ces mesures ont entraîné la fermeture d’une grande partie des entreprises et des écoles, ainsi que de fortes restrictions des activités individuelles dans le pays.

«Nous avons évité l’effondrement du système, les mesures restrictives fonctionnent et il est évident que lorsque nous atteindrons un pic et que la contagion commencera à diminuer, au moins en pourcentage, dans quelques jours, espérons-le, nous ne pourrons pas revenir immédiatement à la vie d’avant», ajoute le chef du gouvernement.

La prolongation du confinement sera «très vraisemblablement nécessaire» a estimé jeudi sur Franceinfo Geneviève Chêne, directrice générale de l’agence sanitaire Santé publique France, précisant qu’il faudrait attendre «entre 2 et 4 semaines» pour observer un changement dans la dynamique de l’épidémie de coronavirus. La France pourrait voir un freinage de l’épidémie sur son territoire «dans les deux à quatre semaines» à venir.

«Si on joue le jeu de toutes les mesures barrières de distance et de confinement, il est vraisemblable qu’on puisse être dans une situation différente de celle de l’Italie», a-t-elle ajouté, à l’heure où le gouvernement italien vient d’annoncer une prolongation du confinement au delà du 3 avril. «L’inversion du pic» de l’épidémie pourrait alors se produire «entre le premier et le deuxième mois» à partir de la mise en place des mesures de confinement, soit «à partir de mi-mai», a-t-elle ajouté.

La directrice de Santé publique France a toutefois tenu à marquer ses réserves en rappelant que les travaux de modélisation à visée prédictive se basent sur «des modèles théoriques» alimentés par des «observations» limitées. «Aujourd’hui c’est de la pure spéculation», affirme-t-elle. «Il est trop tôt pour pouvoir affirmer quoi que ce soit sur la dynamique de l’épidémie





Le ministre de l’Intérieur a déclaré sur Europe 1 ce matin que le confinement mis en place mardi est «une période de 15 jours qui pourra être reconduite». «Si besoin, le gouvernement prendra la décision de reconduire», a-t-il affirmé. «Nous adaptons notre stratégie en temps réel avec un seul objectif : gagner cette guerre contre le Covid-19. Le président l’a dit dès qu’il l’a annoncé, ces mesures, nous les maintiendrons aussi longtemps» qu’il le faudra.
Cohabiter 24 heures sur 24, quand on a l’habitude de ne se voir que quelques heures par jour, cela peut vite devenir conflictuel… Et les conséquences peuvent en être graves pour les couples: un article paru dans le quotidien chinois Global Times rapporte qu’immédiatement après la levée des mesures de confinement, le nombre de demandes de divorces a explosé dans certains districts de Xi’an, capitale de la province du Shaanxi, au nord-ouest de la Chine.

Notre enquête pour tenir : Comment faire survivre au confinement en couple ?

À l’image des Italiens ou des Espagnols, le rendez-vous va devenir régulier également en France, alors que toute la population est appelée à se confiner pour lutter contre la propagation du coronavirus. Chaque soir à 20 heures, les Français se retrouvent à leurs fenêtres et sur leurs balcons pour applaudir le personnel soignant en première ligne contre le Covid-19, comme ici à Paris, Versailles et Aubervilliers.
Des aides publiques pourraient devenir nécessaires pour garantir la survie du secteur aérien si la crise du coronavirus dure, a prévenu Carsten Spohr, le patron de Lufthansa, dont plus de 90% des avions sont cloués au sol.

«Plus la crise dure, moins il est probable que l’avenir de l’aviation puisse être garanti sans aides publiques», alerte-t-il dans un communiqué détaillant les résultats annuels 2019 déjà publiés la semaine passée. «La propagation du coronavirus a mis l’économie mondiale et notre entreprise dans un état d’urgence sans précédent» et «personne ne peut en évaluer les conséquences».

» LIRE AUSSI – Coronavirus: Lufthansa prépare un pont aérien pour ravitailler l’Allemagne

La Banque centrale européenne a sorti la grosse artillerie mercredi avec un plan d’«urgence» de 750 milliards d’euros pour tenter de contenir les répercussions sur l’économie de la pandémie de coronavirus.
«Les temps extraordinaires nécessitent une action extraordinaire», a tweeté la présidente de l’Institut de Francfort Christine Lagarde. Elle promet qu’il «n’y a pas de limites à notre engagement envers l’euro», suggérant que d’autres mesures sont encore susceptibles de suivre, et ce quitte à utiliser «le plein potentiel de nos outils».

Notre article pour aller plus loin : La BCE débloque 750 milliards d’euros pour acheter de la dette
Les hôpitaux américains tiendront-ils le coup face à l’afflux de malades causé par le coronavirus ? Rien n’est moins sûr selon une équipe de chercheurs de Harvard, qui a modélisé neuf hypothèses différentes en jouant sur la vitesse de transmission de la maladie et le nombre de cas. Dans toutes les hypothèses sauf deux, la vaste majorité des unités de soins intensifs du pays seront débordées.

Dans le meilleur des scénarios envisagé, 20% de la population adulte est infectée, soit environ 50 millions de personnes, sur une période de 18 mois. Dans cette hypothèse, la plupart des hôpitaux du pays auraient assez d’unités de soins intensifs pour faire face à l’épidémie si elles libèrent 50% des lits occupés par des patients non-atteints du Covid-19.

La pire des projections envisage que 60% de la population adulte, soit 150 millions de personnes, soient infectées en l’espace de 6 mois seulement. Dans ce cas, même avec tous les lits libérés, la majorité des hôpitaux du pays seraient cinq fois en dessous du nombre requis. Comme en Italie, une telle situation forcerait le personnel soignant à prendre des décisions difficiles sur qui soigner en premier.

» À voir aussi – Washington se vide peu à peu alors que l’épidémie progresse aux États-Unis





Le premier ministre australien, Scott Morrison, a déclaré que le pays allait instaurer à compter de vendredi une interdiction de voyage pour les personnes ne résidant pas en Australie ou n’étant pas des ressortissants australiens.

Le chef du gouvernement a justifié cette décision en déclarant qu’un nombre accablant de cas de contamination sont arrivés de l’étranger. Le pays a enregistré environ 600 cas d’infection et six morts, un bilan relativement faible comparé à celui d’autres pays, mais les autorités s’inquiètent d’une possible flambée des contaminations.





Le confinement général de la population française pour tenter d’enrayer l’épidémie de coronavirus a débuté mardi 17 mars 2020 à 12h00. C’est une mesure totalement inédite dans l’histoire du pays. Des contrôles sont mis en place par les forces de l’ordre. Nous en avons filmé deux.

Le coronavirus a infecté plus de 218.900 personnes dans 164 pays du monde. Le bilan international s’établit à plus de 8900 décès.

L’Europe s’installe pour de bon comme l’épicentre de l’épidémie, alors que la situation s’aggrave dans tout le Vieux Continent. Les frontières extérieures de l’UE sont désormais fermées, et la Banque centrale européenne sort l’artillerie lourde avec un plan d’aide de 750 milliards d’euros pour réagir face à l’avancée inexorable du virus.

L’Italie continue de payer le plus lourd tribut en approchant le seuil des 3000 morts, alors que le «pic» de l’épidémie ne semble pas encore atteint. Une semaine après le début du confinement généralisé, la péninsule a enregistré mercredi 475 décès en 24 heures, le plus grave bilan quotidien dans un seul pays. A ce rythme, l’Italie (2978 morts au total) risque de dépasser dès jeudi la Chine (3245 morts) comme pays ayant dénombré le plus de décès.
La Chine n’a rapporté jeudi aucune nouvelle contamination d’origine locale, une première depuis le début de l’épidémie apparue en décembre dans ce pays. Le risque de «réimportation» de l’épidémie se confirme cependant : les autorités sanitaires ont fait état de 34 cas importés supplémentaires.Les Etats-Unis se mettent en ordre de bataille pour affronter le virus, après avoir tardé et tergiversé. Un navire-hôpital militaire est attendu en renfort à New-York, des ingénieurs de l’armée sont mobilisés, et la fermeture de la frontière avec le Canada a été annoncée. Donald Trump s’est présenté comme un président «en temps de guerre», à l’heure où le pays compte plus de 7700 cas et 118 morts.

Outre-Manche, le Royaume-Uni s’est résolu à fermer les écoles à la fin de la semaine et jusqu’à nouvel ordre face à la propagation de plus en plus rapide du nouveau coronavirus, qui a fait plus de 100 morts sur son sol. Le gouvernement britannique s’était jusqu’alors montré réticent à renvoyer les 10 millions d’élèves britanniques chez eux, jugeant l’efficacité de la mesure insuffisante par rapport aux perturbations engendrées.

La Corée du Sud a recensé jeudi un rebond des nouveaux cas de contamination au coronavirus, après plusieurs jours de ralentissement des cas confirmés, alors qu’un nouveau foyer de l’épidémie est apparu dans une maison de retraite de Daegu, ville du sud-est sévèrement touchée par le virus.

» À voir aussi – Coronavirus: le plus grand défi pour l’Allemagne «depuis la seconde guerre mondiale», déclare Merkel






La France, soumise à un confinement historique, est quasiment à l’arrêt pour tenter d’endiguer l’épidémie de coronavirus. De nouvelles mesures doivent prochainement entrer en vigueur pour renforcer ce dispositif exceptionnel.

Hier, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a fait état de 9134 cas d’infection au coronavirus depuis le début de l’épidémie et de 264 décès, soit 89 de plus que la veille, ce qui représente une augmentation de 51%. Un rythme de contamination accru, qui fait peser un risque de saturation des services d’urgence.

Face à cette situation, le Parlement doit voter jeudi et vendredi «l’état d’urgence sanitaire», accompagné de mesures d’urgence pour soutenir l’économie. Cet état d’urgence sera déclaré par décret après l’adoption du projet de loi. L’Assemblée nationale et le Sénat seront informés «sans délai» des mesures prises pendant cette période.





Bonjour à tous, nous allons continuer à suivre ensemble les dernières informations concernant l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde. Vous pouvez retrouver le live d’hier et de la nuit en cliquant ici.

Leave a Reply