EN DIRECT – Coronavirus : au moins 112.000 décès dans le monde – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Coronavirus : au moins 112.000 décès dans le monde | LCI

































Santé

COVID-19 – Alors que la pandémie de coronavirus progresse toujours à travers le monde, suivez sur LCI.fr les dernières informations sur cette crise sanitaire qui met la planète à l’arrêt depuis plusieurs semaines.

Toute l’info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

PLUS DE 112.000 DÉCÈS DANS LE MONDE

Selon un décompte réalisé par l’AFP à partir de sources officielles et arrêté ce dimanche à 21 heures, la pandémie a fait au moins 112.510 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine.

NOUVEAU  : DÉCOUVREZ NOTRE PODCAST “ON DECONFINE L’INFO”

Au sommaire de ce podcast, le monde de demain ne sera pas celui d’hier, c’est un économiste qui nous l’a dit… On se parlera également de la Chloroquine, qui nous en dit au final moins sur la science que sur l’opinion des français. Des français dont un quart semblent persuadés que le Covid-19 a été créé en laboratoire, l’occasion rêvée pour nous de se parler des théories du complot qui entourent l’épidémie, on aura en ligne Rudy Reichstadt, le patron de l’Observatoire du Conspirationnisme.

“60 millions de virologues” – 10 Avril 2020

ÉTATS-UNIS

Selon un dernier bilan dévoilé par l’université Johns Hopkins, 1.514 personnes sont mortes du nouveau coronavirus ces dernières 24 heures aux États-Unis. Un chiffre en repli pour le second jour consécutif, l’université américaine de médecine avait recensé 1.920 nouveaux morts samedi et 2.108 vendredi. 

Les États-Unis sont le pays le plus touché par le Covid-19 avec au moins 22.020 décès et plus de 555.000 cas confirmés.

ÉQUATEUR

Plus de 700 cadavres ont été recueillis dans des logements de Guayaquil, capitale économique de l’Equateur, où les services hospitaliers et funéraires sont débordés par la pandémie de Covid-19, a annoncé dimanche un responsable. Ces centaines de corps ont été retirés des habitations par une force spéciale formée de policiers et de militaires et créée par le gouvernement devant le chaos déclenché par la pandémie à Guayaquil, grand port situé sur la côte Pacifique.

“Le nombre (de corps) que nous avons recueillis dans les habitations avec la force spéciale a dépassé les 700”, a déclaré Jorge Wated, qui dirige cette équipe, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Guayaquil. Ce dernier n’a pas spécifié les causes de ces décès survenus pendant l’urgence sanitaire décrétée à Guayaquil à cause de la pandémie. Selon le dernier bilan national, l’Equateur compte quelque 7.500 cas de contamination dont 333 décès depuis que la présence du virus sur son territoire a été annoncée le 29 février.

PÉROU

Un Chinois interpellé dimanche à Lima est accusé d’avoir proposé illégalement des tests rapides de Covid-19 qu’il avait volés au ministère de la Santé, a annoncé la police.

Après l’intervention des services de renseignement, le ressortissant chinois Tianxing Zhang qui procédait à des tests rapides de Covid-19 qu’il avait dérobés a été arrêté”, a indiqué la police dans un communiqué

L’homme âgé de 36 ans a été arrêté alors que, vêtu d’une blouse médicale et le visage couvert d’un masque, il faisait du porte-à-porte dans le quartier de Breña, dans la capitale péruvienne, pour proposer les tests aux habitants contre de l’argent.

Il a reconnu avoir volé les tests dans un service du ministère de la Santé où il a travaillé, selon la police qui a retrouvé chez lui un sac contenant une vingtaine de tests et d’autres matériels médicaux. 

LE FESTIVAL SOLIDAYS ANNULÉ

Les organisateurs du festival Solidays annoncent que l’événement est annulé en raison de la pandémie. Il devait se tenir comme chaque année à Paris, du 19 au 21 juin prochain. 

ISRAËL 

L’ancien grand rabbin d’Israël Eliahou Bakshi-Doron est décédé dimanche des suites d’une infection au nouveau coronavirus, a annoncé l’hôpital Shaare Tzedek de Jérusalem. Agé de 79 ans, le rabbin Bakshi-Doron était le grand rabbin séfarade d’Israël entre 1993 et 2003. Hospitalisé il y a quelques jours, il souffrait de maladies qui ont entrainé une détérioration de son état de santé après qu’il a été contaminé par le Covid-19.

EDUCATION

Un retour à la normale n’est pas pour tout de suite. Qu’en sera-t-il des écoles ?

Coronavirus : et si les écoles ne rouvraient pas avant septembre ?

TURQUIE

Recep Tayyip Erdogan refuse la démission de son ministre de l’Intérieur, indique la présidence turque. Ce dernier avait décidé de jeter l’éponge après avoir essuyé de vives critiques sur sa gestion d’un confinement mis en place pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus.

BAISSE DE LA PRODUCTION PÉTROLIÈRE

Donald Trump a salué ce dimanche soir l’entente entre les principaux pays producteurs de pétrole (Opep+) sur une baisse de la production pour tenter de faire remonter les cours, en pleine pandémie. “Très bon accord pour tous!”, a tweeté le président américain. “Cela sauvera des centaines de milliers d’emplois dans le secteur de l’énergie aux Etats-Unis. Je voudrais remercier et féliciter le président russe Poutine et le roi Salmane d’Arabie saoudite. Je viens de leur parler depuis le Bureau ovale”, a-t-il ajouté.

Le Kremlin a de son côté souligné la “grande importance” de cet accord, confirmant que Vladimir Poutine et Donald Trump avait échangé par téléphone.

LAURENT BERGER S’INDIGNE

Invité du JT de France 2 ce dimanche, Laurent Berger, a jugé “indignes” et “indécents” les appels formulés par le Medef et au sein du gouvernement à travailler plus pour compenser les effets néfastes du confinement sur l’économie. “C’est totalement indécent. Aujourd’hui, les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n’est pas à eux de payer ensuite”, a-t-il déclaré, évoquant des “slogans qui sont lancés aujourd’hui, des vieilles lunes qui reviennent : ‘il faudra travailler plus’, ‘il faudra de la sueur et des larmes’, etc”.  

“Puisqu’on veut parler de la suite, on ferait mieux de parler de protocole de déconfinement, de la façon dont on va déconfiner, y compris dans les entreprises”, a ajouté le leader de la CFDT.

PLUS DE 112.000 DÉCÈS DANS LE MONDE

Selon un décompte réalisé par l’AFP à partir de sources officielles et arrêté ce dimanche à 21 heures, la pandémie a fait au moins 112.510 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine.

DÉCONFINEMENT 

Selon une étude de l’Inserm révélée par Le Monde, une levée du confinement sans mesures strictes de tests et d’isolements s’avérerait inefficace. Des chercheurs de l’institut de Santé ont modélisé l’impact du confinement en Ile-de-France et testé différentes hypothèses. 

Il en ressort, écrivent nos confrères, que le déconfinement ne pourrait avoir lieu “au mieux que courant mai, voire fin mai ou en juin” puisqu’il “ne pourrait intervenir qu’au moment où il serait possible d’appliquer à grande échelle des mesures agressives d’identification par des tests des personnes porteuses du virus et de leurs contacts afin de les isoler, et de maintenir une distanciation sociale avec des établissements scolaires restant fermés et des personnes âgées en isolement”.

Ce travail, explique Vittoria Coizza, l’une des chercheuses ayant mené l’étude, “ne constitue pas une tentative de prédiction mais présente une évaluation des effets de différents scénarios”. “Nous avons testé des hypothèses théoriques dans cette période où l’immunité collective est insuffisante”, précise-t-elle, faisant également valoir qu'”on ne peut pas vivre normalement avec cette épidémie”.

Toujours selon les chercheurs de l’Inserm, une levée trop rapide du confinement sans stratégie claire de sortie pourrait entrainer une seconde vague épidémique qui, souligne Le Monde, “submergerait largement le système de santé”.

INSOLITE 

Les deux cervidés ont été filmés déambulant dans une rue vide de Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne.

VIDÉO – Près de Paris, deux daims profitent du confinement pour une sortie en centre-ville

DÉMISSION AU SEIN DU GOUVERNEMENT TURC

Le puissant ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a présenté sa démission ce dimanche au lendemain de l’annonce abrupte d’un confinement lié à l’épidémie de coronavirus qui a poussé des foules de Turcs paniqués dans les commerces pour faire des provisions. “Que ma nation, à laquelle jamais je n’ai voulu nuire, et notre président, à qui je serai fidèle toute ma vie, me pardonnent. Je quitte la fonction de ministre de l’Intérieur que j’ai eu l’honneur de remplir”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

MARINE LE PEN

Invitée de LCI ce dimanche, la présidente du Rassemblement national a appelé le gouvernement à avoir “une stratégie offensive” contre le coronavirus, en organisant notamment massivement des tests de dépistage pour tenter d’enrayer l’épidémie.

Déconfinement : impossible “sans tests massifs et masques à disposition”, estime Marine Le Pen

ACCORD SUR UNE BAISSE DE LA PRODUCTION DE PÉTROLE

Les principaux pays producteurs de pétrole ont convenu ce dimanche d’une baisse de la production pour tenter de faire remonter les cours, en pleine pandémie et sur fond de guerre des prix entre la Russie et l’Arabie saoudite. “Nous annonçons avoir abouti à un accord historique pour réduire la production des Etats membres de l’Opep+ de près de 10 millions de barils par jour, à dater du 1er mai”, a écrit sur Twitter le ministre koweitien du pétrole Khaled al-Fadhel.

CÔTE D’IVOIRE 

L’ex-footballeur star Didier Drogba a proposé de mettre à la disposition de l’État ivoirien l’hôpital de sa fondation pour en faire un centre de dépistage du coronavirus. L’ancien international, vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea, a présenté dimanche l’hôpital Laurent Pokou – du nom de l’ancien joueur décédé en 2016 – au préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irie. “Nous remercions Drogba pour ce don considéré comme un acte de patriotisme”, a réagi ce dernier.

Situé à Attecoubé, quartier populaire d’Abidjan, l’hôpital n’était pas encore fonctionnel et pourrait être reconverti le temps de la crise. “Il appartient a l’État de le (…) rendre fonctionnel” a souligné Mariam Breka, directrice de la fondation Drogba.

L’Etat ivoirien, qui n’a pas précisé comment il allait procéder, a annoncé jeudi  qu’il allait mettre en place “une stratégie de dépistage, avec l’installation à Abidjan de 13 centres de prélèvement de proximité, sur un total de 45 qui seront déployés” dans le pays. Depuis le début de la crise, 533 cas ont été enregistrés dans le pays pour 4 décès. 

2000 MORTS DANS L’EST

La barre des 2.000 morts du coronavirus a été franchie samedi dans le Grand Est, avec 2.008 personnes décédées à l’hôpital depuis le début de l’épidémie, selon un bilan communiqué dimanche par la préfecture de région et l’Agence régionale de santé (ARS).

Samedi, 4.841 personnes étaient hospitalisées dans le Grand Est, soit 58 de moins que la veille, dont 881 en réanimation, soit huit de moins en 24 heures. La Région comptait aussi 2.008 décès à l’hôpital, soit 56 de plus que vendredi. 

ÉTATS-UNIS

L’économie américaine pourrait redémarrer graduellement en mai, a estimé ce dimanche l’expert en chef de la Maison Blanche Anthony Fauci, tout en restant très prudent alors que la pandémie de coronavirus semble approcher de son pic aux Etats-Unis. “Nous espérons que d’ici la fin du mois, nous pourrons voir ce qu’il se passe et si des éléments nous permettent de redémarrer prudemment et en sécurité” dans certaines régions du pays, a-t-il expliqué sur CNN. “S’il y en a, on y va. Sinon, on continue à se calfeutrer”, a ajouté le directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses, qui représente la communauté scientifique dans le groupe de travail mis en place par Donald Trump pour lutter contre le Covid-19.

Fin mars, le président Donald Trump avait assuré qu’il “adorerait” voir une partie des Etats-Unis sortir du confinement pour les célébrations de Pâques. 

MEXIQUE 

Le président de la Bourse mexicaine de valeurs (BMV), Jaime Ruiz Sacristán, s’est éteint dimanche à l’âge de 70 ans après avoir été contaminé au nouveau coronavirus à la mi-mars, a annoncé dimanche l’organisme boursier. “C’est avec une profonde tristesse que nous vous informons que Jaime Ruiz Sacristán, président du conseil d’administration, est mort aujourd’hui”, écrit la BMV dans un communiqué. “La direction et le personnel envoient leurs condoléances à sa famille et ses amis, nous déplorons cette perte immense”

14.393 DECES EN FRANCE

La direction général de la Santé vient de publier son bilan quotidien de l’épidémie. Au total, 14.393 personnes sont décédées en France du Covid-19 dont dont 5140 décès dans les établissement médico-sociaux de type Ehpad. 

En 24h, la DGS comptabilise 310 décès supplémentaires dans les hôpitaux (et non 315 comme indiqué précédemment).

Le nombre de nouvelles admission en réanimation s’élève quant à lui à 220, tandis que 255 patients sont sortis de soins intensifs. Une baisse (-35) qui se produit donc pour le quatrième jour consécutif.

INDE : 500 FOIS “PARDON”

Leur punition pour avoir violé le confinement ? Ecrire 500 fois “je suis désolé” : la police indienne a une nouvelle fois innové pour sanctionner dix touristes étrangers qui avaient violé le confinement dans une ville du nord du pays, ont annoncé les autorités dimanche.

Les voyageurs, venus d’Israël, du Mexique, d’Australie et d’Autriche, avaient été arrêtés alors qu’ils se promenaient dans les rues de Rishikesh, une ville au pied de l’Himalaya que les Beatles avaient choisi pour faire une retraite spirituelle dans un ashram en 1968. 

ITALIE : MOINS DE PATIENTS EN SOINS INTENSIFS

Pour le neuvième jour consécutif, le nombre de patients en soins intensifs diminue, avec 3.343 lits occupés par ces malades gravement atteints, le niveau le plus faible depuis le 23 mars. 

MARINE LE PEN

Sur les appels à reprendre le travail : “L’économie n’est pas une espèce de bulle à part de la vie”, dit-elle.

ITALIE : 431 MORTS, BILAN LE PLUS BAS EN 3 SEMAINES

Jamais depuis le 19 mars (427 morts), le chiffre des décès quotidien n’était passé sous la barre des 500 morts. Ce total des décès recensés par la protection civile est presqu’un tiers moins lourd que celui annoncé samedi (619). 

MARINE LE PEN

Sur la chloroquine : “C’est le gouvernement qui a pris la décision d’en interdire la prescription. C’est à lui de nous dire s’il persiste dans ce choix, que je considère erroné”, avance la présidente du Rassemblement national.

MARINE LE PEN

“Il m’apparaît raisonnable que les enfants ne rentrent pas à l’école avant le mois de septembre”, avance Marine Le Pen dans l’émission En Toute Franchise.

MARINE LE PEN

“Pourquoi a-t-on décidé de ne pas faire confiance aux médecins de ville ?”, questionne la président du Rassemblement national dans l’émission En Toute Franchise. “L’OMS a dit ‘tester, tester, tester’, si on l’avait fait, on aurait évité des contaminations intra-familiales, des cas qui s’aggravent et on aurait pu endiguer plus facilement cette épidémie”

MARINE LE PEN

“Il faut fermer les frontières”

MARINE LE PEN

“Il ne faut pas laisser les Français dans la désespérance”

MARINE LE PEN

“L’Union européenne a été totalement inefficace dans cette crise. Qu’a-t-elle fait par exemple dans la pénurie de médicaments ?”, se demande Marine Le Pen. “Il est évident qu’il faut aussi que nous maîtrisions nos frontières car je n’ai aucune confiance en Schengen. Il faut ainsi que les personnes qui rentrent sur notre territoire soit mises en quarantaine”, dit-elle.

MARINE LE PEN

“Je pense que la cellule intermistérielle aurait dû être mise en oeuvre dès le mois de janvier et non dans la deuxième quinzaine du mois de mars. Résultat, des stratégies sont totalement différentes d’un territoire à l’autre. Du coup, on a le sentiment que rien n’avance”, s’insurge la présidente du Rassemblement national. “Il faut rattraper le temps perdu, mais il faut des ordres clairs”.

MARINE LE PEN

“Nous ne devons pas être dans une stratégie défensive dans ce confinement, mais offensive”, déclare Marine Le Pen dans l’émission En Toute Franchise. “Il ne peut pas y avoir de déconfinement si il n’y a pas de tests massifs et des masques à disposition. Il ne faut pas que le sacrifice fait par les Français soit inutile”, dit-elle.

DES PUNITIONS POUR LES TOURISTES QUI NE RESPECTENT PAS LE CONFINEMENT

En Inde, on fait la pari d’une technique un peu pénible pour punir les rebelles du confinement. Ecrire 500 fois “je suis désolé”. La police indienne a une nouvelle fois innové pour sanctionner dix touristes étrangers qui avaient violé le confinement dans une ville du nord du pays, ont annoncé les autorités dimanche.

Les voyageurs, venus d’Israël, du Mexique, d’Australie et d’Autriche, avaient été arrêtés alors qu’ils se promenaient dans les rues de Rishikesh, une ville au pied de l’Himalaya que les Beatles avaient choisi pour faire une retraite spirituelle dans un ashram en 1968.  Ils ont alors été forcés par la police d’écrire “Je n’ai pas suivi les règles du confinement, je suis désolé”, a indiqué un membre de la police locale Vinod Sharma.

Depuis le confinement décrété fin mars pour le pays entier, les habitants n’ont le droit de quitter leur domicile que pour des sorties indispensables comme les achats de provisions ou les médicaments.

ÉNORME SUCCÈS DES DRIVE EN CETTE PÉRIODE DE CONFINEMENT

C’est l’une des “techniques” qui permet de réduire au maximum les contacts dans les supermarchés et elle connaît un franc succès. 

Confinement : l’énorme succès des “drive”

CAMPAGNE DE DÉPISTAGE DANS LES EHPADS DU HAUT-RHIN

Une campagne de dépistage sanguin du coronavirus sera lancée ce mardi dans les Ehpad du Haut-Rhin qui ont enregistré 402 décès depuis le début de l’épidémie, a annoncé dimanche Brigitte Klinkert, présidente de ce département, foyer majeur de contamination au Covid-19.

“La campagne de tests sérologiques va démarrer mardi dans une dizaine d’Ehpad volontaires” et sera éventuellement poursuivie selon les résultats et les “décisions prises au niveau gouvernemental d’ici à la fin de la semaine”, a indiqué à l’AFP Mme Klinkert (DVD). 

Cette campagne de dépistage, qui “répond à une vraie attente”, sera réalisée par un laboratoire d’analyses, a précisé Mme Klinkert qui tiendra une conférence de presse à ce sujet mardi.

Le Haut-Rhin compte 74 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) avec “environ 6.900 résidents et entre 5.000 et 6.000 personnels soignants”, selon Mme Klinkert. Depuis le début de l’épidémie, 402 personnes âgées sont mortes dans les Ehpad du département, a rappelé la présidente du conseil départemental. 

L’ESPAGNE AVANCE MAIS RESTE LOIN DE LA VICTOIRE 

L’Espagne, où le nombre de morts en 24 heures du covid-19 a rebondi ce dimanche, reste “loin de la victoire”, a insisté le chef du gouvernement Pedro Sanchez en demandant aux Espagnols d’éviter tout relâchement dans les mesures de confinement.

Troisième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie derrière les Etats-Unis et l’Italie, l’Espagne a recensé dimanche 619 morts en 24 heures selon le bilan des autorités, un chiffre en hausse après trois jours consécutifs de baisse. Samedi, ce chiffre s’était élevé à 510, au plus bas depuis le 23 mars.

Au total, 16.972 personnes sont mortes de la maladie dans le pays depuis le début de l’épidémie, dont plus de 6.000 dans la région de Madrid. Le nombre de nouveaux cas confirmés en 24 heures (environ 4.100) a en revanche reculé dimanche par rapport à samedi, portant le total à 166.019 tandis que le nombre de personnes guéries s’établit à 62.391.

Si le pic de l’épidémie a été dépassé, selon les autorités, “nous restons loin de la victoire, du moment où nous retrouverons cette normalité dans nos vies”, a déclaré Pedro Sanchez lors d’une allocution télévisée.

BILAN AU ROYAUME-UNI 

Le pays annonce ce dimanche qu’il passe malheureusement la barre des 10.000 morts liés au Covid-19, avec 737 décès de plus comptabilisés en 24 heures, a annoncé dimanche le ministère de la Santé.

Au total, la pandémie, a tué 10.612 à l’hôpital, selon ce bilan arrêté ce samedi et qui ne compte pas notamment les décès en maison de retraites. 5.288 personnes supplémentaires ont été testées positives au Covid-19, portant à 84.270 le total de personnes contaminées par la maladie au Royaume-Uni.

MESSAGE DE BORIS JOHNSON 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré dimanche, après sa sortie de l’hôpital, que le Royaume-Uni “vaincra le coronavirus”, remerciant les personnels de santé pour lui avoir “sauvé la vie” et la population pour respecter le confinement.

“J’ai quitté aujourd’hui l’hôpital après une semaine pendant laquelle le NHS (service national de santé, ndlr) a sauvé ma vie, cela ne fait aucun doute”, a déclaré le dirigeant de 55 ans, les yeux fatigués, en costume cravate, dans une vidéo publiée par ses services. “Nous vaincrons le coronavirus et nous le vaincrons ensemble”.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré également que “tout aurait pu basculer” pour lui à l’hôpital, où il a passé une semaine pour être traité de la maladie Covid-19. Dans une vidéo publiée après sa sortie, il a remercié notamment “les infirmières qui sont restées à (ses) côtés pendant 48 heures quand tout aurait pu basculer”.

LA RECONNAISSANCE DE CARRIE SYMONDS COMPAGNE DE BORIS JOHNSON

La fiancée de Boris Johnson, Carrie Symonds, enceinte, lui a envoyé des copies de ses échographies pour lui remonter le moral, au cours de son hospitalisation. Ce dimanche, alors que le Premier Ministre est sorti de l’hôpital, cette dernière a exprimé toute sa reconnaissance, sur son compte Twitter.

“Le personnel de l’hôpital Saint Thomas a été incroyable. Je ne serai jamais, jamais capable de m’acquitter de cette dette envers vous”, a-t-elle écrit sur Twitter après l’annonce de la sortie de son fiancé. 

UN DIRECTEUR D’HÔPITAL LIMOGE ET UNE DIRECTRICE DES SOINS SUSPENDUE EN SAÔNE ET LOIRE 

Le directeur délégué du centre hospitalier de Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire a été limogé et la directrice des soins suspendue par leur hiérarchie qui ne leur fait plus confiance pour gérer l’épidémie de coronavirus, très présente dans l’établissement. Le Groupement hospitalier de territoire (GHT) Saône-et-Loire Bresse Morvan a annoncé ces sanctions dans un communiqué consulté dimanche par l’AFP, dont la presse régionale s’était déjà fait l’écho.

Selon le communiqué, 40% des patients d’un service des soins de suite et réadaptation (SSR) de l’hôpital, fermé sur décision du GHT ce vendredi, “sont en suspicion Covid ou confirmés”. Les personnes concernées ont été réparties dans les unités spécialisées du territoire.

Le taux est de 24% parmi les résidents de l’Ehpad rattaché au centre hospitalier, selon la même source, et le nombre d’arrêts maladie est élevé parmi les soignants dont l’équipe a dû être renforcée par des personnels extérieurs pour faire face à la situation. 

L’ARS avait été alertée sur la situation notamment par des infirmières libérales. Elles reprochaient à la direction de l’hôpital d’avoir renvoyé chez eux des malades du service de SSR, faute de personnel, sans informer les praticiennes appelées à les prendre en charge à leur domicile, selon une source au sein du Conseil interdépartemental de l’ordre des infirmiers Nièvre-Saône-et-Loire.

LES FRANÇAIS ET LE CONFINEMENT 

Les Français ne sont pas confinés de la même manière. Voici ce que révèle une étude récente sur ce sujet. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

FRANÇAIS A L’ETRANGER

Des milliers de français se trouvent à l’étranger. Certains ont été rapatriés. Notre reportage en Nouvelle-Zélande. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
En direct

PORTE-AVIONS “CHARLES DE GAULLE” A TOULON 

La préfecture indique que le porte-avions a accosté à Toulon. Les marins doivent être débarqués et placés en isolement sanitaire après des cas de coronavirus à bord, a accosté dimanche après-midi à Toulon, indique la préfecture maritime à l’AFP. 

Cinquante militaires ont été testés positifs au coronavirus à bord, entraînant le retour anticipé en France du bâtiment. Quelque 1.900 marins du Charles-de-Gaulle et de la frégate qui l’accompagnait vont être répartis à partir de dimanche dans des sites du Sud de la France, pour deux semaines d’isolement.

LE PS PRÔNE LE MODÈLE ALLEMAND 

L’ancien ministre socialiste Stéphane Le Foll appelle à s’inspirer du “modèle allemand” et plaide pour “une stratégie de test généralisée” pour faire face à l’épidémie de coronavirus, dans une tribune diffusée ce dimanche. “Chez nos voisins allemands, la stratégie a été définie dès la mi-février 2020 quand en France nous étions encore en pleine confrontation sur les retraites et en cours de nomination d’un autre ministre de la santé”, détaille la tribune. 

“En Allemagne, le confinement est appliqué avec souplesse et intelligence, il va finir par être levé avant nous, l’économie repartira plus tôt que la nôtre et le nombre de décès selon toute vraisemblance sera six fois moindre et sans controverse sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine”, poursuit le maire du Mans.

“Occupons-nous du monde d’aujourd’hui et pour demain, pensons plutôt au changement de méthode”, écrit-il : “C’est pourquoi il est temps de mettre en place une stratégie de test généralisée, d’isolement des personnes contaminées et de distribution massive de masques tout en rappelant les mesures barrières. Cette stratégie est la seule à être efficace pour sortir du confinement”.

TRACKING EN EUROPE 

Alors que plusieurs pays, dont la France, réfléchissent à mettre en place un dispositif de traçage des personnes afin de suivre la progression du coronavirus, le commissaire européen Thierry Breton, invité du Grand Jury sur LCI, s’est dit opposé à l’obligation de rendre ces mesures obligatoire au sein l’Union Européenne.

Traçage numérique : “hors de question” d’obliger les Européens à utiliser des applications, affirme Thierry Breton

VERS UNE LEVÉE DU CONFINEMENT APRES LE 10 MAI

Plusieurs sources de l’entourage d’Emmanuel Macron indique que le chef de l’Etat envisage une prolongation du confinement jusqu’au moins après le 10 mai. L’Elysée, interrogé, n’a pas commenté l’article du Journal du dimanche évoquant un confinement pouvant se poursuivre peut-être jusqu’à fin mai, ainsi qu’une réouverture des écoles seulement en septembre.

Selon les proches du président, le chef de l’Etat “devrait évoquer une date de fin de confinement courant mai, au moins après le pont du 8-10 mai. Une date suffisamment lointaine pour qu’on comprenne qu’on pourra alors commencer un début de déconfinement partiel, mais extrêmement progressif”. 

Il devrait ainsi opter pour une échéance “assez lointaine pour faire comprendre l’effort qui reste à faire, mais suffisamment proche pour esquisser la France d’après”. En tout cas, ce qui semble acquis, c’est que le retour à la normale ne sera pas immédiat. Pas question pas exemple de rouvrir aussitôt commerces et écoles, mais une réouverture des écoles seulement en septembre n’est pas décidée, selon ces sources. 

VIDÉO 

Le porte-avions arrive dans la rade de Toulon. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PÉTROLE ET OPEP 

Une nouvelle réunion par visioconférence des pays producteurs de pétrole va se tenir, ce dimanche, indique une source proche de l’Opep à l’AFP. 

PORTE-AVIONS “CHARLES DE GAULLE” 

Le Porte-avions, à bord duquel, 50 militaires ont été dépistés positifs au covid, est arrivé dans la rade de Toulon. Après l’accostage avec 10 jours d’avance sur la mission prévue, une opération logistique lourde de débarquement de tout l’équipage doit débuter.

“Tout le monde sera testé”, et les militaires, quelque 1.700 personnes qui servaient sur le Charles-de-Gaulle plus 200 de la frégate qui l’accompagnait, seront confinés pour un isolement sanitaire de deux semaines, sans contact avec leur famille, “sur des emprises militaires du Var et de la région”.

Les militaires seront évacués de préférence par des “moyens nautiques” ainsi que par “bus, camions (et autres) véhicules” pour “éviter tout contact des marins avec l’extérieur”, a précisé Mme Ribbe.

Les marins testés positifs, ainsi que ceux qui présentent des symptômes seront “transférés vers des lieux dédiés”, “en accord les services de santé des armées et l’hôpital militaire (toulonnais) de Sainte-Anne”. Ce n’est qu’à l’issue de la quarantaine sanitaire et de tests que les équipages du Charles-de-Gaulle, qui croisait dans l’Atlantique, pourront rejoindre leurs foyers.

CRISE SANITAIRE

Plusieurs pays européens – Autriche, Norvège, Danemark – souhaitent assouplir les conditions du confinement. La France n’en est pas là. Et pour cause. Il faudrait qu’un certains nombre de critères soient réunis. LCI fait le point.

Masques, R0 <1, suivi des patients… voici cinq conditions pour sortir du confinement

Confinés. Les Français ont appris il y a quelques jours que le confinement s’étendrait au-delà d’un mois, période au cours de laquelle ils vont continuer d’apprendre à respecter les mesures de distanciation et, lorsqu’ils ne sortent pas de leur domicile, à apprivoiser la vie enfermés chez eux. 
Depuis le 16 mars, nous sommes informés, tous les soirs, du nombre – tragique – de personnes qui ont succombé dans les hôpitaux, emportées par le Covid-19. Au 10 avril, plus de 12.000 personnes étaient mortes dans l’Hexagone. 

Nous savons aussi qu’à nos frontières, une hécatombe a lieu en Italie (plus de 18.000 morts), en Espagne (plus de 15.000), et c’est désormais aux Etats-Unis que le virus fait des ravages. D’une quinzaine de morts il y a quinze jours, on en compte aujourd’hui plus de 16.000.

Lire aussi

Partout où le Covid-19 fait des ravages, on guette fébrilement le pic du taux de mortalité, annonciateur d’un reflux et d’un désengorgement des services de réanimation. En Italie, le confinement, instauré une semaine plus tôt que chez nous, commence à produire des résultats encourageants après trois semaines, tout comme en Espagne. En France, conformément aux prévisions du directeur général de la Santé Jérôme Salomon, le nombre de personnes en réanimation a commencé à diminuer.

En continu sur LCI (canal 26) et sur LCI.fr, nous vous tenons informés des dernières évolutions, de ce que l’on sait du virus, des traitements… 

Écoutez cet épisode quand vous le souhaitez

– Sur Apple Podcast

– Sur Spotify

– Sur Deezer

Et sur toutes les autres plateformes et applications de podcast en cherchant “On Déconfine l’info”. 

Retrouvez notre podcast quotidien pour vous accompagner le temps que durera l’épidémie de Covid-19, pendant le confinement, et pour préparer la vie d’après. Tous les jours, Cédric Ingrand et les rédactions de TF1 et LCI répondent à vos questions, sur la santé, l’économie, la vie quotidienne, pour mieux vivre cette période si particulière, et même en trouver les côtés positifs.

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply