EN DIRECT – Confinement : «Ne détournez pas les consignes, sans quoi nous sanctionnerons», prévient Castaner – Le Figaro

Spread the love
xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Le gouverneur de l’Etat de New York Andrew Cuomo a décrété l’arrêt de tous les activités non essentielles et l’interdiction de tout rassemblement, pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Ces mesures sont similaires à celles annoncées jeudi par le gouverneur de Californie, qui a placé la totalité de l’Etat en confinement.

Les représentants des pays de l’Union européenne ont donné leur feu vert ce vendredi à une suspension des règles sur les créneaux aéroportuaires au moins jusqu’en octobre, afin d’aider le transport aérien durement affecté par la crise du coronavirus. Cette suspension doit encore être approuvée par le Parlement européen et le Conseil, institution représentant les Etats membres. 

» LIRE AUSSI – Crise du coronavirus: le transport aérien appelle au secours les États

La Commission européenne avait annoncé la semaine dernière qu’elle allait proposer un assouplissement temporaire de ces règles qui contraignent les compagnies aériennes à utiliser au moins 80% des créneaux horaires qui leur sont attribués dans les aéroports, faute de quoi elles perdent leurs droits la saison suivante. Cette mesure était réclamée par les compagnies aériennes, confrontées à une chute du trafic, pour éviter d’avoir à faire voler des avions à vide pour garder leurs créneaux.

«Personne ne veut que des avions volent à vide, c’est une priorité absolue pour la présidence croate que cet amendement soit adopté le plus vite possible», a déclaré le ministre croate des Transports, Oleg Butkovic, dont le pays exerce la présidence de l’Union européenne. L’UE avait déjà eu recours à de telles dérogations après les attentats du 11 septembre 2001, lors de l’épidémie de Sras en 2003 et la crise financière en 2009.

“Les attestations sont détournées par quelques uns, qui cherchent à ruser, faire les malins, se croire des héros parce qu’ils auraient détournés la règle. Il ne s’agit pas pour nous de sanctionner mais de protéger. Il s’agit de renforcer la surveillance de leur mise en oeuvre”, a encore rappelé le ministre de l’Intérieur. 

“Il ne s’agit pas d’imposer un couvre feu total sur l’ensemble du territoire mais d’accompagner les initiatives locales comme celle du maire de Nice qui a décidé du couvre-feu”, a-t-il encore déclaré

Le ministre de l’Intérieur a une nouvelle fois insisté sur le fait que “la meilleure façon de combattre le covid-19 est de rester chez soi”. Il a également indiqué qu’en cette période, il ne s’agit pas “de chercher à exploiter les différentes attestations exceptionnelles pour sortir de chez soi”

Indiquant qu’il fera beau ce week-end, Christophe Castaner a rappelé les consignes du gouvernement : “Il n’y a pas de dérogation pour partir en week-end”. Des contrôles seront donc à l’oeuvre dans toutes les gares et tous les aéroports pour limiter les déplacements de loisir. “Il ne s’agit pas de se retrouver sur une plage, sur une place publique, sur les bords de la Seine”, a-t-il poursuivi.

Et de prévenir : “Nous ne devons rien relâcher. Les forces de sécurité intérieures ne lâcheront rien. J’invite chacune et chacun à bien respecter ce qui fait le vivre ensemble. C’est un combat que nous menons, il implique des règles strictes mais simples : ne cherchons pas à les détourner sinon nous sanctionnerons”.

La rédaction du journal France-Antilles Guadeloupe, à l’arrêt depuis le 1er février, va «reprendre du service avec un peu d’avance sur le calendrier officiel» pour informer la population sur la crise du coronavirus sur son site internet, a-t-elle annoncé ce vendredi. «Impossible de ne pas être à vos côtés dans un moment aussi difficile», écrit la rédaction guadeloupéenne à ses lecteurs, dans un billet posté sur le site internet du journal.
France Antilles, le seul quotidien de Guadeloupe, Martinique et Guyane, avait été liquidé fin janvier. Mais mardi dernier, une offre de reprise formulée par NJJ, la holding de l’homme d’affaire Xavier Niel, a été acceptée par le tribunal de Fort-de-France (Martinique). Elle prévoit de reprendre les trois éditions du quotidien à partir du 1er avril et de garder 126 des 235 salariés du groupe.

» LIRE AUSSI – France-Antilles: l’offre de reprise de Xavier Niel validée

«Les journalistes, confinés chez eux, ont décidé de reprendre du service pour prêter main forte aux confrères sur le pont depuis le début de la crise et de vous informer au quotidien sur la situation en Guadeloupe», via des articles en accès libre, traitant uniquement des questions autour de la crise sanitaire, écrit encore la rédaction de Guadeloupe. La rédaction travaillera avec «les moyens du bord», écrivent les journalistes, confinés et «exclusivement via le site internet».

La Banque centrale européenne a estimé que les banques en zone euro vont pouvoir prêter 1800 milliards d’euros supplémentaires en étant autorisées à opérer temporairement en dessous des exigences de fonds propres en vigueur en réponse à la crise du coronavirus.

Annoncé le 12 mars par la BCE, cet allégement des fonds propres, équivalent à 120 milliards d’euros de pertes que les banques pourront absorber, va permettre de “financer potentiellement jusqu’à 1800 milliards d’euros de prêts aux ménages et aux entreprises qui ont besoin de liquidités supplémentaires”, détaille la BCE.

YouTube a annoncé ce vendredi qu’il allait abaisser à son tour la qualité de diffusion de son service de streaming en Europe afin de décongestionner le réseau. La filiale d’Alphabet rejoint ainsi Netflix qui a pris une décision similaire jeudi.
«Nous nous engageons à basculer provisoirement l’ensemble du trafic dans l’UE sur une définition standard par défaut», écrit YouTube dans un communiqué. Un porte-parole de la firme a précisé que cette décision s’appliquait également à la Grande-Bretagne et serait en vigueur pendant au moins 30 jours.

Quelques centaines de musulmans ont assisté aux prières du vendredi sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, après la fermeture de la mosquée Al-Aqsa par les autorités religieuses en raison des craintes de contamination par le nouveau coronavirus, a constaté un journaliste de l’AFP.

La mosquée Al-Aqsa a récemment été fermée par le Waqf, l’autorité religieuse qui administre les lieux saints musulmans de la vielle ville. Mais les croyants ont été autorisés à prier en plein air, sur l’esplanade.



Alors que les établissements scolaires et universités sont fermés depuis lundi, plusieurs organisations lancent ce vendredi une plateforme numérique et des
hotlines téléphoniques pour répondre aux questions des lycéens et étudiants, ainsi que de leurs parents.
Le syndicat étudiant Unef, l’organisation lycéenne UNL, la fédération de parents d’élèves FCPE et l’association «Passerelle Lycée-Université Solidaire” (Plus) ont annoncé la création d’une «plateforme numérique complète» qui vise à «fournir une information détaillée et mise à jour pour que les jeunes puissent connaître leurs droits en matière d’examens, de validation ou même de stages»
En parallèle est lancée une boucle Télégram (appelée «Educonfinée») pour relayer aux jeunes toutes les informations dont disposent les organisations. Celles-ci promettent aussi des réponses par mail et par téléphone.
Plus de 300 millions de jeunes enfants à travers le monde sont privés de cantine en raison de la pandémie de coronavirus, notamment en Afrique où l’école assure souvent l’unique repas de la journée, s’est alarmée ce vendredi l’ONU.
Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), une agence onusienne, plus de 860 millions d’enfants et de jeunes, parmi lesquels 320 millions d’écoliers, sont concernés par la fermeture d’établissements dans les pays affectés par la maladie Covid-19. Le PAM estime qu’environ la moitié des 18 millions d’enfants auxquels il assure le repas chaque jour n’y a plus accès.
Le CHU de Saint-Etienne se prépare à une montée en puissance de ses capacités d’accueil de patients présentant les symptômes du coronavirus et a aménagé un «centre de tri» à proximité du service des urgences. Il aura pour fonction l’accueil et l’organisation de files d’attente en vue d’un examen des personnes présentes par le personnel médical, qui pourra par exemple y effectuer des prises de sang.
Ce centre médical avancé, sous forme d’un long tunnel en toile de 18 mètres de long sur 6 de large construit de toute pièce jeudi dans l’enceinte du site de l’Hôpital Nord à Saint-Priest-en-Jarez (Loire), a été entièrement désinfecté ce vendredi matin. «Il sera en activité dans les prochains jours, en fonction de l’évolution des besoins», indique la direction du CHU.
«Nous sommes désormais prêts à accueillir, quand ce sera nécessaire, un flux de personnes supplémentaires dont la venue à l’hôpital n’est pas programmée et qui présenteront les symptômes du Covid-19», a déclaré à l’AFP le président de la commission médicale de l’établissement, qui a par ailleurs indiqué que près d’une cinquantaine de personnes étaient actuellement hospitalisées au CHU du fait de l’épidémie.
Les Français font très majoritairement confiance aux médecins et aux scientifiques face à la crise du coronavirus, mais moins au chef de l’Etat et au gouvernement, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria publié ce vendredi. Si 92% d’entre eux font confiance aux médecins et 85% aux scientifiques, ils ne sont que 43% concernant Emmanuel Macron et 39% le gouvernement. Ce qui n’empêche pas une majorité d’entre eux (54%) de se dire globalement satisfaits de la manière dont ce dernier gère le dossier, contre 46% d’un avis contraire, selon cette enquête avec Game Changers pour le Cevipof.
Les Français sont très inquiets des conséquences de l’épidémie, aussi bien sur la santé dans le pays – 84% les jugent graves – que pour l’économie française (91%). Face à la crise sanitaire, ils éprouvent à un niveau à peu près égal de la peur (avec une moyenne de 5,9 sur une échelle de un à dix), de l’espoir (5,4) et de la colère (5,3). Les personnes interrogées approuvent très largement les principales mesures prises pour endiguer la propagation du virus, comme la fermeture des crèches et établissements scolaires (87%), le report des élections municipales (83%) ou l’interdiction des déplacements non essentiels (79%).

L’Eglise catholique a décidé ce vendredi d’accorder, sous certaines conditions, l’indulgence plénière, ou pardon des péchés, aux croyants frappés par la pandémie de Covid-19, qu’ils soient à l’hôpital ou à leur domicile, aux professionnels de la santé, aux proches soignant les malades infectés par le nouveau coronavirus et s’exposant ainsi au risque de contagion, ainsi qu’aux personnes priant suffisamment pour les patients et la fin de la pandémie.

Dans une note supplémentaire, le Saint-Siège a par ailleurs indiqué que l’absolution des péchés pourra être faite de manière «collective» et «sans confession individuelle préalable», dans les territoires actuellement les plus sévèrement touchés par la pandémie de maladie liée au nouveau coronavirus. L’Eglise donne pour cela quelques conseils pratiques. Une absolution collective pourra par exemple se faire à l’entrée des services hospitaliers où se trouvent des patients en danger de mort, en utilisant un haut parleur pour se faire entendre.

Pour la première fois depuis plus d’un an, les rues d’Alger sont vides un vendredi: le coronavirus a eu raison, au moins temporairement, des marches hebdomadaires du mouvement de contestation algérien. En ce 57e vendredi du «Hirak» – le soulèvement pacifique antirégime qui ébranle l’Algérie depuis le 22 février 2019 -, seuls des policiers, la plupart avec des masques, sont présents, déployés dans les rues du centre de la capitale, a constaté une journaliste de l’AFP.

» LIRE AUSSI – En Algérie, le dialogue de sourds entre le pouvoir et la rue

Des foules de «hirakistes» avaient jusque là bravé chaque semaine à Alger et en province, la canicule, les intempéries, les vacances d’été, le jeûne du ramadan et même, jusqu’à très récemment, les premiers morts du nouveau coronavirus, pour réclamer une «Algérie libre, démocratique et sociale». Mais face à la propagation de la pandémie (10 morts et 90 cas confirmés en Algérie), les autorités ont interdit les marches. Au sein même de la contestation et de l’opposition politique, les appels pressants à les suspendre temporairement se sont multipliés ces derniers jours.
L’Algérie a ordonné jeudi soir la fermeture des cafés et restaurants dans les grandes villes, la suspension de tous les moyens de transport en commun publics et privés à l’intérieur des villes et entre les wilayas (préfectures), ainsi que le trafic ferroviaire.

Ecoles, salles des fêtes, mosquées, stades, etc, étaient déjà fermés.

En ces temps de confinement, la plupart des Français s’occupent en téléchargeant des films ou en surfant sur Internet. Dans tous les cas, ils utilisent le réseau, en WiFi ou en 4G, en simultané. Pour éviter une saturation, les acteurs du numérique ont appelé les citoyens au civisme.

Le PDG d’Orange a ainsi demandé aux consommateurs a utiliser en priorité le WiFi lorsqu’ils le peuvent – chez eux par exemple – pour éviter de trop solliciter les réseaux mobiles. «Si on veut que ces réseaux tiennent, et ils peuvent tenir, le premier geste c’est utiliser au maximum le WiFi donc le fixe», a-t-il souligné. Selon Stéphane Richard, la situation actuelle, et notamment le télétravail «multiplié par 7», a mené à un «trafic voix multiplié par 2», la visioconférence «multipliée par 2», «et il y a des messageries internet comme WhatsApp dont on estime que le volume a été multiplié par 5».

» Pour en savoir plus, lire notre article – Internet: mobilisation générale pour éviter la panne

Hier, le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, avait déjà encouragé les utilisateurs à «faire un usage responsable des activités de loisirs». Outre l’usage du WiFi lorsque cela est possible, il a recommandé de «choisir une résolution plus faible pour les contenus, chaque fois que cela est possible».

D’un point de vue technique, les opérateurs ont «deux points de vigilance», l’interconnexion des réseaux et le trafic sur les câbles sous-marins vers les États-Unis. Les opérateurs sont en train de renforcer les capacités d’interconnexion, qui permettent à un abonné d’un réseau de joindre l’abonné d’un autre réseau. «Cela explique les difficultés que certains ont pu rencontrer ces derniers jours», a-t-il indiqué.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: les plateformes britanniques à la peine

En cas de saturation des réseaux, les opérateurs télécoms peuvent être amené à donner la priorité au trafic lié aux services d’urgence ou aux usages de télétravail, au détriment d’usages plus «ludiques», a expliqué Stéphane Richard. «Nous avons déjà saisi le régulateur» des télécoms pour pouvoir parer à cette éventualité, qui dérogerait au grand principe de la «neutralité du net».

La Coupe du monde des moins de 20 ans, prévue du 28 juin au 18 juillet dans le nord de l’Italie, a été annulée en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé ce vendredi la fédération internationale World Rugby.

Autres décisions, les étapes du circuit mondial masculin de rugby à VII de Londres et Paris, prévues en mai, sont reportées, pour l’instant en septembre, et la finale du circuit est également reportée. Sur le circuit féminin, l’étape de Langford (Canada), prévue en mai, est reportée à une date ultérieure.

«Prendre les mesures appropriées pour atténuer la propagation du coronavirus Covid-19 conformément aux recommandations des gouvernements et des agences de santé publique est primordial», a assuré Bill Beaumont, président de World Rugby.

L’impact du coronavirus sur le spectacle vivant privé, en France, s’élève à 590 millions d’euros de pertes de chiffre d’affaires et à 37.900 personnes concernées par un arrêt de leur activité, selon les estimations publiées par le Prodiss, syndicat de professionnels.

«Le secteur du spectacle vivant est en danger absolu», selon le Prodiss. «Plus que jamais, pour éviter un état d’urgence économique et social pour le secteur du spectacle vivant privé, un soutien conséquent, à la hauteur de la détresse économique du secteur, doit être apporté», insiste Malika Seguineau, directrice générale de cet organe représentatif dans un communiqué.

La Jordanie va imposer à partir de samedi matin et jusqu’à nouvel ordre un couvre-feu pour contenir la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé ce vendredi le porte-parole du gouvernement.

Le porte-parole a expliqué que cette décision avait été prise après «le non respect par des citoyens des directives» leur demandant de ne sortir de chez eux qu’en cas d’extrême urgence.

Les Championnats d’Europe de natation, qui rassemblent courses en bassin, en eau libre, plongeon et natation artistique, initialement prévus du 11 au 24 mai à Budapest, sont reportés en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé ce vendredi la Ligue européenne de natation (LEN).

«Les nouvelles dates proposées sont en août, bien que cela pourrait n’être confirmé que fin mai ou début juin», écrit la fédération européenne dans un communiqué. «Après consultation avec les parties prenantes, nous avons défini des dates provisoires pour ces championnats, du 17 au 30 août», précise le président de la LEN, l’Italien Paolo Barelli.

Il faudra pratiquer une «stratégie de tests massifs» en sortie de confinement pour lutter contre le coronavirus, préconise vendredi le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, qui explique qu’il n’y a aujourd’hui pas assez de tests disponibles.
«Cette stratégie de tests massifs, utilisée notamment pas les Coréens, est celle que nous préconisons de mettre en oeuvre pour la sortie du confinement», indique-t-il au quotidien La Croix«Dans 30 ou 40 jours, lorsque le confinement commencera à être desserré, il faudra ainsi tester massivement la population», poursuit l’immunologiste. «Si un traitement a émergé d’ici là, il faudra aussi soigner systématiquement tous ceux qui sont positifs au Covid-19.»» LIRE AUSSI – Coronavirus, confinement, télétravail, déplacements: une sélection de vos questions et nos réponses

Deux suspects étaient en garde à vue vendredi en milieu de journée pour ne pas avoir respecté le décret gouvernemental sur la réquisition des masques de protection dans la lutte contre le coronavirus, a appris l’AFP auprès du parquet de Paris. Pour le moment, quatre enquêtes ont été ouvertes à Paris après des contrôles qui ont notamment visé des pharmacies et des parapharmacies.

Le responsable de la logistique d’une parapharmacie du XVIe arrondissement de la capitale a ainsi été placé en garde à vue jeudi soir pour «refus de déférer à une réquisition de l’autorité administrative en cas de menace sanitaire grave», un délit passible de six mois d’emprisonnement et de 10.000 euros d’amende. L’autre garde à vue a été ordonnée après la découverte de masques de protection et de gels hydroalcooliques dans une agence de voyages.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: des milliers de masques chirurgicaux dérobés

L’aéroport de Charleroi en Belgique suspendra tout son trafic commercial mardi soir jusqu’au 5 avril, en raison des restrictions de déplacements et fermetures de frontières décidées en Europe en lien avec la crise du coronavirus, a-t-il annoncé ce vendredi.

«Depuis fin février, le nombre de “No Shows”, autrement dit les passagers ne se présentant pas à l’embarquement, n’a cessé d’augmenter. D’une moyenne initiale de 20%, le pourcentage d’absents est monté aujourd’hui à près de 90%», a expliqué la plateforme dans un communiqué.

» LIRE AUSSI – Coronavirus: la Belgique se confine jusqu’au 5 avril

Le salon international de l’aéronautique de Farnborough au Royaume-Uni, qui devait se tenir en juillet, est annulé en raison de la pandémie de coronavirus, ont annoncé les organisateurs.

«L’impact sans précédent de la pandémie mondiale de coronavirus a entraîné cette décision», ont-il indiqué dans un communiqué. L’édition 2020 de ce salon, l’un des rendez-vous incontournables de l’aéronautique dans le monde, devait se dérouler du 20 au 24 juillet.

Les préparatifs pour le déploiement de l’hôpital militaire de campagne à Mulhouse vont bon train. «Hôpital de campagne: l’EMR (Elément militaire de réanimation) est en route vers Mulhouse. Merci à tous les personnels engagés pour assurer cette opération logistique complexe», a ainsi indiqué la ministre des Armées Florence Parly sur Twitter à la mi-journée. Au total, 16 camions du commandement de la logistique de l’armée de terre sont en route, selon le ministère des Armées.
À Mulhouse, des militaires en treillis préparent depuis vendredi matin l’arrivée de cet hôpital de campagne. Celui-ci sera monté juste à côté de l’hôpital Émile-Muller dont il pourra utiliser des infrastructures techniques et médicales. Il va être installé sur le parking habituellement réservé aux personnels de l’établissement hospitalier, un espace grand comme un petit terrain de football.
Cet hôpital de campagne devrait concourir à désengorger l’hôpital de Mulhouse, saturé par un afflux croissant de malades du coronavirus, la commune étant l’un des principaux foyers épidémiques du pays. Cet établissement temporaire comptera 30 lits de réanimation, encadrés par une centaine de personnels soignants.

» LIRE AUSSI – Grand Est: l’armée prête à déployer 30 lits de réa en urgence en Alsace

Un eurodéputé polonais a indiqué ce vendredi avoir été testé positif, devenant ainsi le premier cas connu de contamination par le nouveau coronavirus parmi les députés au Parlement européen.
«J’ai subi un test sur la présence du Covid-19 et il s’est avéré positif. Je reste à l’hôpital et me sens bien», a déclaré sur Twitter Adam Jarubas, eurodéputé et vice-président du Parti paysan polonais PSL (groupe PPE, Parti populaire européen). Interrogé par l’AFP, le service de presse du Parlement européen a indiqué en avoir été informé.
L’opération de gratuité de Canal+ et de certaines de ses chaînes thématiques s’arrêtera à la fin du mois, comme prévu au départ et non en raison d’une intervention du CSA, qui a au contraire avalisé l’initiative, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la chaîne cryptée.
Des médias ont rapporté que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) avait demandé à Canal+ de cesser au 31 mars cette opération lancée dans le cadre du confinement des Français pour cause de coronavirus, après avoir reçu des demandes en ce sens de concurrents comme TF1 et M6.

«On a bien un reçu un courrier du CSA, qui regrettait de ne pas avoir été prévenu (de ce passage temporaire à la gratuité, NDLR) mais qui nous autorisait à maintenir l’opération jusqu’à la date prévue» du 31 mars, a expliqué une porte-parole du groupe Canal+, assurant que le groupe était satisfait de la position du régulateur.

Air Canada va mettre au chômage technique plus de 5100 agents de bord, soit la moitié de ses effectifs, en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, selon des sources syndicales.

La mesure touchera environ 3600 agents de bord de la première compagnie aérienne canadienne et 1549 membres de sa filiale low-cost Air Canada rouge, au moins jusqu’au 30 avril, précise le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) dans un communiqué.

Les Etats-Unis ont suspendu ce vendredi la délivrance de tous les visas ordinaires dans tous les pays du monde face à la crise sanitaire due au Covid-19, a annoncé le département d’État américain.

«Dans la limite du possible, les ambassades et consulats continueront à délivrer des visas d’urgence», a-t-il précisé sur Twitter.

Le gouvernement belge a annoncé qu’il aller débloquer un milliard d’euros pour aider les hôpitaux à faire face à l’afflux de patients touchés par le nouveau coronavirus.
La situation va devenir «extrêmement intense» ces prochains jours dans les services de santé, explique le nouveau gouvernement fédéral. D’après les données fournies par le ministère de la Santé, la Belgique dispose actuellement d’une capacité de 1900 lits.
Pendant le confinement, Le Figaro s’adapte. Au centre du journal, le cahier «Chez vous», qui remplace le «Et vous», est celui de votre nouvelle vie quotidienne. Au menu, des conseils d’activités culturelles d’intérieur, des occupations pour les enfants, des jeux, des conseils pratiques… Bonne lecture!» Découvrez Le Figaro chez vous

Plusieurs sans-domicile fixe ont été verbalisés par les forces de l’ordre en France, car ils ne respectaient pas le confinement instauré pour lutter contre la propagation du coronavirus, se sont indignées, ce vendredi, des associations.
«Nous demandons que des consignes claires soient transmises aux préfets pour que ces sanctions cessent immédiatement», a déclaré à l’AFP Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), qui regroupe 800 associations de lutte contre la pauvreté. Des cas ont notamment été recensés à Paris, Lyon et Bayonne, précisent les associations.





La Fondation de France, premier réseau de philanthropie en France, a lancé ce vendredi un appel exceptionnel aux dons en faveur des soignants et des personnes les plus vulnérables et isolées, «en particulier nos aînés». «Jamais dans notre histoire moderne, nous n’avons eu autant besoin d’entraide et de solidarité», a souligné Axelle Davezac, directrice générale de la Fondation de France.

Les dons recueillis serviront en priorité à répondre aux besoins des soignants, avec «l’achat de matériel médical pour augmenter la capacité d’accueil des hôpitaux à travers la France et la mise en place de cellules d’aide psychologique pour les soignants».La priorité sera aussi donnée aux personnes fragiles «que la situation sanitaire isole de façon dramatique» comme les personnes âgées, les SDF, les personnes atteintes de troubles psychiques dont les soins doivent être maintenus grâce aux téléconsultations ou lignes téléphoniques dédiées, ainsi que les personnes habituellement aidées par les associations soutenues par la Fondation.

Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a annoncé sur Twitter la fermeture dès demain 8 heures de plusieurs commerces (barbiers, salons d’esthéticiennes, coiffeurs, tatoueurs…) dans les Etats de New York, du Connecticut, du New Jersey et en Pennsylvanie. 

» À voir aussi – La Californie ordonne à ses habitants de rester chez eux

Le président de la Lombardie, une des régions italiennes les plus touchées par l’épidémie, a annoncé ce vendredi que le gouvernement avait accepté le recours à l’armée pour faire respecter le confinement dans sa région.«114 soldats seront sur le terrain en Lombardie. C’est encore trop peu, mais c’est une bonne chose», a ainsi déclaré Attilio Fontana lors d’une conférence de presse.

La maire de Paris Anne Hidalgo et le préfet de police Didier Lallement ont annoncé l’interdiction de tout déplacement et rassemblement sur les voies sur berges, les pelouses de l’Esplanade des invalides et du Champ-de-Mars, à partir de ce vendredi et pour le week-end.

Les riverains, personnes travaillant dans le secteur ou livreurs, pourront déroger à l’interdiction avec les justificatifs nécessaires, ont-ils précisé dans un communiqué commun. Sur les pelouses de l’Esplanade des Invalides, les riverains ne bénéficieront d’aucune dérogation, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.

Selon un sondage ABC News/Ipsos rendu public ce vendredi, 55% des Américains approuvent la façon dont Donald Trump gère la crise liée à la pandémie de coronavirus, contre 43% qui la désapprouvent. En une semaine, le changement de perception est net. Lors d’un sondage publié le 13 mars par le même institut, 43% des Américains seulement approuvaient son action, contre 54% qui la désapprouvaient.
Après avoir longtemps minimisé l’ampleur de l’épidémie et son impact potentiel sur les Etats-Unis, le milliardaire républicain a changé de ton depuis le début de la semaine. Appelant à «l’unité nationale» face à cet «ennemi invisible», il a opté pour une posture globalement plus rassembleuse, même s’il continue, par intermittence, ses attaques contre certains élus démocrates ou les médias qualifiés de «fake news».

Le Medef, première organisation patronale française, a lancé ce vendredi un appel «à tous les chefs d’entreprise de France». «Dans la guerre contre cette épidémie, le monde économique représente les “forces arrières”, celles qui doivent fournir aux soignants les moyens de mener le combat et à tous nos concitoyens les moyens de vivre», peut-on lire dans la lettre ouverte.
«Nous devons assurer la continuité de l’activité dans les domaines vitaux bien sûr, mais aussi dans tous les domaines connexes, puisque notre économie est intégrée et les secteurs interdépendants les uns des autres», soulignent le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux et le vice-président de l’organisation Patrick Martin, alors que certaines entreprises qui ne font pas l’objet d’une interdiction ont décidé d’interrompre leur activité pour protéger la santé de leurs salariés.
L’organisation patronale demande «dans toutes les entreprises où c’est possible, d’examiner sans délai les aménagements nécessaires aux postes de travail pour permettre la sécurité sanitaire des salariés et la poursuite de l’activité, en toute sécurité et dans le respect des gestes barrières et de règles de distanciation». Le Medef précise que «ces aménagements doivent être faits en étroite concertation avec les instances représentatives du personnel (IRP)».

La direction du site logistique de La Redoute à Wattrelos (Nord) a annoncé ce vendredi la suspension de son activité après deux cas de suspicion de Covid-19. «A la suite des inquiétudes suscitées par cette situation, la direction a décidé de suspendre temporairement l’activité du site logistique», a-t-elle annoncé dans un communiqué, assurant que «la santé de ses collaborateurs est la priorité absolue».
Cette décision était réclamée depuis plusieurs jours par les syndicats, qui estimaient que les conditions de sécurité sanitaire n’étaient pas réunies. Selon Nordine Ouali, représentant FO, le site est fermé jusqu’à lundi mais la direction «fait culpabiliser les salariés» et a lancé un appel aux volontaires pour aller travailler lundi. «Les volontaires seront payés normalement, ceux qui refusent seront au chômage partiel, soit 84% de leur salaire», assure-t-il.
«On veut la fermeture totale jusqu’à nouvel ordre», a confié Smaïl Bella, représentant CGT. «On n’est pas une entreprise vitale pour la société. Le mieux pour éviter la propagation du virus c’est que tout le monde reste chez soi.» Un CSE extraordinaire devrait se tenir samedi par téléphone.
Une première personne atteinte du coronavirus est morte au Gabon. Le patient de 50 ans «est décédé à 08h05 des suites des complications de son diabète et d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë», a précisé le porte-parole de la cellule de suivi de l’épidémie au Gabon, Dr Guy Patrick Obiang Ndong. 
Hormis ce décès et les trois patients déjà déclarés, aucun autre cas n’a été détecté au Gabon. Le pays a adopté des mesures strictes pour lutter contre l’épidémie, dont la limitation des vols internationaux à un par semaine et par compagnie, la fermeture des établissements scolaires et l’interdiction des rassemblements de plus de 30 personnes.
Le décompte des personnes touchées par le nouveau coronavirus est particulièrement difficile en Afrique subsaharienne en raison du manque de ressources. Près de 900 cas ont officiellement été répertoriés sur le continent africain, essentiellement en Egypte et au Maghreb.» LIRE AUSSI – Coronavirus: le point sur la situation en Afrique

Dans un communiqué, la préfecture de police de Paris annonce le renforcement des contrôles des forces de l’ordre dans les gares parisiennes ce vendredi et ce week-end. «Le préfet de police rappelle que les départs en vacances et en week-end ne font pas partie des cas visés par l’attestation de déplacement», précise le communiqué.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé au JDD ce vendredi l’instauration d’un couvre-feu dans sa ville à partir de ce soir 20 heures. «Je viens de prendre l’arrêté», a indiqué l’édile.Concrètement, à partir de 20 heures, les commerces et pharmacies seront fermés et plus personne n’aura le droit de sortir de chez lui. «On ne sort plus, sauf les personnels spécifiquement autorisés par cet arrêté: personnel médical ou social pour ceux qui font des visites à domicile de personnes fragiles pour le portage de repas par exemple», a-t-il indiqué.

La plus grande région (Land) d’Allemagne en superficie, la Bavière, est devenue ce vendredi la première à décréter le confinement de sa population face à l’épidémie de coronavirus.

«Nous allons réduire à presque rien l’ensemble de la vie publique», a annoncé le chef du gouvernement bavarois, Markus Söder. La mesure doit entrer en vigueur à 23h GMT et dans un premier temps durer deux semaines.

En plus de ce live d’actualité générale, Le Figaro vous propose de suivre un live dans lequel nos journalistes regroupent différents témoignages de Français face à la progression de l’épidémie.

EN DIRECT – Coronavirus: confinement, télétravail, solidarité… Vos témoignages

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (Libre!) a demandé ce vendredi à l’Etat que les policiers municipaux puissent eux aussi verbaliser ceux qui ne respectent pas les consignes de confinement.

Cette proposition fait partie du projet de loi d’urgence examiné par le Parlement. Le Sénat a d’ores et déjà voté jeudi soir un amendement du gouvernement dans ce projet de loi, permettant aux policiers municipaux et aux agents de la ville de Paris de constater les infractions aux restrictions de déplacements. «Pour assurer le respect du confinement, j’ai demandé à l’Etat que les polices municipales puissent elles aussi verbaliser les contrevenants», a tweeté Valérie Pécresse. Selon elle, «la police nationale et la gendarmerie doivent garder le maximum de forces pour assurer la sécurité des personnes et des biens».

Interrogé ce vendredi matin sur le sujet, le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie a expliqué sur Sud Radio qu’il s’agissait de «sujets (…) qui sont compliqués parce qu’il y a des structures qui sont définies. Ce n’est pas dans les moments de crise qu’il faut réinventer des structures ou des partages de pouvoir».

Le ministre canadien des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, en isolement volontaire à la suite de symptômes grippaux, n’a pas contracté le coronavirus, a-t-il annoncé ce vendredi. «Le résultat de mon test au Covid-19 est revenu négatif», a tweeté en début de matinée le chef de la diplomatie canadienne, âgé de 49 ans.

Le premier ministre Justin Trudeau, 48 ans, est lui aussi à l’isolement depuis une semaine, et pour encore une semaine, après que son épouse Sophie Grégoire Trudeau a été testée positive au coronavirus et placée en quarantaine. Deux autres ministres du gouvernement Trudeau s’étaient également mis à l’isolement par précaution ces dernières semaines, mais leurs tests au Covid-19 se sont révélés négatifs. Le Canada recense actuellement plus de 870 cas confirmés et 12 décès.» LIRE AUSSI – Coronavirus: la femme de Justin Trudeau contaminée, le premier ministre canadien à l’isolement

Aux services du «15» de l’Hôpital Édouard Herriot de Lyon, le personnel tient bon, après une première flambée d’appels due au nouveau coronavirus qui a enfin été digérée. Malgré les efforts déployés, ses responsables redoutent l’inéluctable tempête à venir, sur le modèle de ce qu’endurent les services de la région du Grand-Est, l’une des plus durement touchées par l’épidémie.

Neuf personnels de la pénitentiaire ont été testés positifs au coronavirus en France et environ 230 détenus ont été placés en confinement sanitaire, selon les annonces de la direction de l’administration pénitentiaire (DAP). Environ un tiers d’entre eux sont incarcérés en région parisienne.

Un seul détenu, un homme de 74 ans qui était incarcéré depuis le 8 mars à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), a été testé positif jusqu’ici. Décédé lundi soir, il n’avait pas été en contact avec le reste de la population carcérale, selon le ministère de la Justice.

«Dès que nous avons des suspicions, les personnes sont évidemment confinées: nous veillons à ce qu’il n’y ait pas d’extension du virus», a déclaré vendredi matin la garde des Sceaux Nicole Belloubet sur Francetvinfo. 10.000 masques ont été promis au personnel pénitentiaire, qui devrait les recevoir «au plus tard lundi», indique encore le ministère.

Le trafic ferroviaire était de plus en plus réduit vendredi à la suite des mesures de confinement de la population française, avec seulement 15% des trains grandes lignes, peu de TER et quasiment plus de liaisons vers l’étranger, a indiqué la SNCF. Le trafic des grandes lignes était vendredi assuré à 15% pour les TGV, Ouigo et Intercités, à 25% pour les TER -20% de trains, 5% d’autocars de substitution- et à 35% sur le réseau Transilien de la banlieue parisienne, selon la compagnie.

Vers l’étranger, le service a été suspendu vers l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Circulaient encore 20% des Eurostar vers Londres, 20% des Thalys vers le Benelux, et, vers la Suisse, un aller-retour Paris-Genève et un aller-retour Paris-Bâle. L’offre est susceptible d’être réduite davantage dans les prochains jours en fonction des consignes gouvernementales, selon la SNCF.

La NASA a annoncé suspendre les travaux de construction et d’essai de la fusée et du vaisseau de sa mission habitée Artemis sur la Lune, en raison du nombre croissant de personnes affectées par le nouveau coronavirus dans ses équipes.

L’agence spatiale américaine ferme son centre d’assemblage de Michoud, à la Nouvelle Orléans, où est fabriqué son lanceur lourd Space Launch System (SLS), ainsi que le banc d’essai Stennis Space Center, dans l’Etat du Mississipi, a annoncé jeudi l’administrateur Jim Bridenstine.

Cette décision «à Stennis est due au nombre croissant de cas de (maladie) Covid-19 dans la population autour du centre, au nombre d’employés en autoconfinement parmi notre personnel sur place et à un cas confirmé de contamination dans notre équipe à Stennis», a-t-il dit.

Du jamais vu à Nice: un drone muni d’un haut-parleur a survolé le bord de mer avec ses plages de galets et le centre-ville, ordonnant de rester chez soi notamment aux flâneurs de la Promenade des Anglais, que la mairie a décidé vendredi d’interdire aux piétons.



Ce vendredi 20 mars matin, à Nice. Reuters

«Rappel des consignes relatives à l’épidémie de Covid-19: tous les déplacements hors du domicile sont interdits sauf dérogation. Veuillez respecter une distance de sécurité d’au moins un mètre entre chaque personne», répète l’engin piloté par la société Drone06 de Sabri ben Hassen, un ancien policier.

L’initiative prise par la préfecture des Alpes-Maritimes n’est pas complètement unique en France: un drone a été utilisé jeudi également sur l’Ile de Ré avec un message pré-enregistré de rappel des mesures de confinement.

«A compter du mercredi 25 mars 2020, la périodicité des liaisons aériennes entre Wallis et Nouméa sera effectuée environ tous les 10 jours calendaires», au lieu de deux vols par semaine en temps normal, a indiqué le préfet dans un communiqué. L’accès à Wallis-et-Futuna par avion, ne peut se faire qu’avec la Nouvelle-Calédonie (via Air Calédonie International). Le vol fait escale à Fidji.

Par ailleurs, une quarantaine de personnes, arrivées en provenance de zones à risques à Wallis-et-Futuna, sont actuellement en quatorzaine à domicile, sous le contrôle des autorités. Le fret maritime se poursuit mais les équipages ne peuvent pas descendre.

Plus de 1000 personnes sont mortes en Espagne en raison du coronavirus, selon les chiffres délivrés ce vendredi. Le pays s’approche des 20.000 cas, également précisé le directeur du centre d’alertes sanitaires, Fernando Simon: «une hausse de 2.833 cas par rapport à hier (jeudi), soit une augmentation de 16,5%».
Depuis quasiment une semaine, l’Espagne a décidé l’isolement quasi total de ses habitants qui ne peuvent sortir de chez eux que pour aller travailler ou acheter à manger notamment, afin de freiner la propagation du virus.
Le chef du gouvernement autrichien Sebastian Kurz a annoncé vendredi que les mesures de confinement prises depuis une semaine dans le pays, où les déplacements sont drastiquement limités, seront prolongées jusqu’au 13 avril afin de lutter contre l’épidémie de nouveau coronavirus.



Sebastian Kurz, ce 20 mars. AFP

«Les mesures seront prolongées jusqu’au 13 avril», a dit le chancelier lors d’une conférence de presse, précisant qu’une levée «progressive» des restrictions serait ensuite envisagée. Ces restrictions, en vigueur depuis lundi, concernent notamment tous les déplacements jugés non indispensables, l’interdiction de se rassembler, la fermeture des écoles, des commerces, des bars et restaurants.

La pandémie du nouveau coronavirus a tué plus de 10.000 personnes dans le monde, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de données officielles, vendredi, à 10h30 GMT.

Au total, 10.080 décès ont été recensés, la majorité en Europe (4932) et en Asie (3431). Avec 3405 morts, l’Italie est le pays le plus touché devant la Chine (3248), foyer initial de la contagion, et l’Iran (1433).

» À voir aussi – À Bergame, la terrible procession des convois funéraires au cimetière de la ville





Le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre de la marine nationale sera envoyé à Ajaccio ce week-end pour «l’évacuation sanitaire de patients atteints du Covid-19» vers des établissements de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, a annoncé la préfecture de Corse.

Cette mesure prise par le président de la République Emmanuel Macron «a pour but de soulager le service de réanimation du centre hospitalier d’Ajaccio afin d’anticiper la réponse de l’hôpital aux besoins d’hospitalisation des patients les plus graves», précise la préfecture.

Les fournisseurs d’eau, gaz et électricité seront contraints par la loi de suspendre les factures des très petites entreprises (TPE) en difficulté qui en feront la demande, a indiqué vendredi la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, en précisant des annonces d’Emmanuel Macron.

Ces TPE devront effectuer ces paiements quand la situation se sera améliorée, le gouvernement ne fixant pas de délai dans l’immédiat. Les sociétés doivent remplir les critères d’éligibilité au fonds de solidarité de 2 milliards d’euros mis en place par le gouvernement: employer moins de dix salariés pour un chiffre d’affaires inférieur à 1 million d’euros, et avoir fait l’objet d’une fermeture administrative ou pouvant justifier d’un recul d’activité d’au moins 70% en mars par rapport à la même période de l’an dernier.

» LIRE AUSSI «Il est essentiel que le pays ne soit pas à l’arrêt», lance Bruno Le Maire

«Les entrepreneurs du bâtiment, je les comprends. Ils ont des salariés, ils sont responsables comme tout entrepreneur, comme tout chef d’entreprise, de la protection de leurs salariés». Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a envoyé des signaux d’apaisement au secteur du bâtiment en cette fin de semaine. Depuis lundi, un conflit enflait entre le gouvernement et ce secteur qui juge intenable de poursuivre les chantiers.«C’est pas évident de protéger des salariés sur un chantier», a finalement reconnu M. Le Maire. «On sera obligé de fermer» les chantiers qui «seraient trop dangereux du point de vue sanitaire». Concrètement, le ministre de l’Économie a annoncé que les salariés du BTP pourraient eux aussi bénéficier du chômage partiel et souhaite mettre en œuvre un «protocole» pour cadrer les conditions d’une reprise des chantiers. Un accord devrait être conclu pour préciser les termes de ce protocole d’ici un à deux jours. Il devra fixer les conditions de sécurité sanitaire, la prise en compte par l’État du chômage partiel et la sécurisation des contrats pour éviter que les entreprises et leurs clients se renvoient la décision d’arrêter un chantier.

Le bilan de l’épidémie de nouveau coronavirus en Iran s’établit désormais à 1433 morts et 19.644 cas de contamination confirmés, a annoncé vendredi sur Twitter un responsable du ministère de la Santé iranien.

Dans ce pays, l’un des plus touchés par la pandémie actuelle avec la Chine et l’Italie, 149 nouveaux décès et 1237 nouveaux cas confirmés de contamination ont été recensés au cours des dernières 24 heures, a-t-il précisé.
» LIRE AUSSI – Face au coronavirus, l’Iran et les Émirats arabes unis ont mis entre parenthèses leurs désaccords

En Pologne, près d’un demi-million de litres de vodka de contrebande et d’alcool pur produit illégalement pourront être utilisés comme désinfectant dans la lutte contre le coronavirus, a annoncé vendredi le parquet national. Les services des douanes et du fisc gardent au moins 430.000 litres de vodka et d’alcool pur, frelaté ou non, qui ont été soit saisis pour servir de preuves dans des procédures judiciaires, soit confisqués à la suite de ces procédures.

Au lieu d’être détruits, plusieurs milliers de litres ont d’ores et déjà été remis aux services intéressés pour servir à la désinfection de bâtiments, de locaux et de moyens de transport. Ainsi, les pompiers d’Olsztyn, dans le nord-est de la Pologne, ont reçu 1000 litres d’alcool pur, tandis que trois hôpitaux, deux à Olsztyn et un à Elblag, en ont reçu au total 2500 litres, a déclaré à l’AFP Marta Rosiak, porte-parole de l’administration des douanes de cette région, qui voisine avec la région russe de Kaliningrad.

La Malaisie va déployer l’armée pour aider la police à faire respecter le confinement de la population, destiné à enrayer la propagation du coronavirus, a annoncé vendredi le ministre de la Défense Sabri Yaakob, fustigeant ceux qui ignorent les consignes. «Il y en a encore beaucoup qui se fichent des ordres du gouvernement», a indiqué le ministre au cours d’une conférence de presse. «Nous sommes confiants qu’avec l’aide de l’armée une application plus stricte sera possible.»

La Malaisie a enregistré officiellement 900 cas de contamination par le nouveau coronavirus, le chiffre le plus haut d’Asie du Sud-Est, et la maladie a tué deux personnes. L’Indonésie voisine affiche 369 cas et 32 morts, soit le nombre de décès le plus important de la région, mais n’a pas imposé de confinement. Un grand nombre de cas de contamination dans le pays sont liées à un rassemblement musulman mondial, qui s’est tenu de fin février à début mars et auquel ont assisté près de 20.000 personnes, venues du Bangladesh, des Philippines, de Brunei, de Singapour ou de Thaïlande.

La France n’est qu’au «début de la crise» de l’épidémie de coronavirus mais «l’Etat tient», a insisté Emmanuel Macron vendredi en se rendant dans la Cellule interministérielle de crise, au sous-sol du ministère de l’Intérieur. Cette réunion, qui sera suivie d’un conseil de défense, doit examiner les aspects sanitaires, de contrôle et de continuité de l’économie, a annoncé le chef de l’Etat dans un bref propos liminaire devant les caméras.

«Nous avons pris des mesures exceptionnelles pour absorber cette première vague, a-t-il déclaré. La crise mobilise tous les aspects de la vie de la Nation». «L’Etat tient, nous serons dans la durée au rendez-vous», a-t-il assuré en remerciant ses ministres d’être là «matin, midi et soir et nuitamment». Le chef de l’Etat s’est aussi agacé de ceux qui critiquent la gestion de la crise par l’exécutif, en lançant: «Je félicite ceux qui avaient prévu la crise une fois qu’elle a eu lieu.»

«La France a activé ses dispositifs d’alerte avant même que l’OMS sonne le tocsin», a-t-il fait valoir. Le chef de l’Etat a enfin salué la mobilisation de l’Etat à tous les niveaux et demandé à ses ministres d’être «le plus réactif possible». Pour mieux anticiper, le chef de l’Etat a mis en place une cellule d’anticipation qui doit «identifier les prochains défis qui seront les nôtres à J+8, J+15 et J +un mois».





Plusieurs verbalisations et finalement, une garde à vue. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue à Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais, pour «mise en danger d’autrui par violation délibérée des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces sanitaires sur la santé». L’homme faisait partie d’un groupe de cinq, qui buvait de l’alcool sur la voie publique; les quatre autres ont pris la fuite. Le gardé à vue avait plusieurs fois été interpellé pour ne pas avoir d’attestation justifiant son déplacement.Les gardes à vue se sont également multipliées en Seine Saint-Denis: une «quinzaine» étaient comptabilisées ce vendredi matin. Là encore, avant d’être interpellés, les contrevenants avaient déjà été verbalisés «à plusieurs reprises». L’infraction de «mise en danger de la vie d’autrui» est passible d’un an de prison et de 15.000 euros d’amende.
Ne vous précipitez pas sur les liquidités: le gouverneur de la Banque de France a lancé un appel aux grands groupes, ce vendredi. «Que chacun garde raison, que chacun garde son calme», a ainsi répété François Villeroy de Galhau. «On a un peu souri des Français et des Françaises qui se précipitaient dans les magasins pour acheter des paquets de nouilles, honnêtement des grands groupes qui aujourd’hui viennent tirer des lignes de liquidités dont ils n’ont pas besoin et qui seront de toute façon disponibles, ça n’est pas plus justifié».

Le 12 mars, la BCE a déclenché un «bouclier de liquidités» pour faire face aux conséquences financières de la crise du coronavirus. François Villeroy de Galhau craint un effet pervers: «Ça leur coûte de l’argent, ça absorbe inutilement les capacités des banques donc que chacun garde raison: la liquidité est là, elle sera là». L’institution de Francfort avait aussi annoncé une enveloppe de rachat de dette publique et privée de 120 milliards d’euros, en complément du programme mensuel de 20 milliards d’euros déjà prévu. La BCE a ensuite renchéri avec une nouvelle enveloppe de rachat de dette de 750 milliards d’euros.
Après Netflix, Google a annoncé vendredi la réduction de ses débits sur YouTube pour utiliser moins de réseau afin d’alléger la pression sur l’internet en Europe.

«Suite à un entretien entre le PDG de Google, Sundar Pichai, la PDG de YouTube, Susan Wojcicki, et le commissaire européen Thierry Breton, nous nous sommes engagés à basculer temporairement tout le trafic dans l’UE en définition standard par défaut», a déclaré un porte-parole de Google dans un communiqué.

Netflix avait annoncé jeudi avoir pris la décision de réduire les débits sur tous ses flux en Europe pendant 30 jours. Thierry Breton a appelé mercredi les plateformes de diffusion et les opérateurs à prendre des mesures pour alléger la pression sur l’internet, afin de faciliter le travail à distance et l’éducation en ligne durant la période de confinement imposée dans les pays d’Europe pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Les réseaux télécoms, très fortement sollicités du fait du recours massif au télétravail et au confinement, «peuvent tenir», a affirmé vendredi le PDG d’Orange Stéphane Richard, se déclarant «prudent mais clairement rassurant» sur ce sujet. «Nous avons un réseau qui a été conçu pour absorber des flux considérables» et est construit en prévision «d’un rythme régulier d’augmentation des usages», a-t-il dit vendredi sur RTL.

Sur le mobile par exemple, «on a un volume de “data” (données, NDLR) qui augmente de 40% chaque année, donc on est toujours obligé d’anticiper de plusieurs années», a-t-il dit. Le PDG d’Orange a toutefois appelé les consommateurs à utiliser en priorité le WiFi lorsqu’ils le peuvent – chez eux par exemple – pour éviter de trop solliciter les réseaux mobiles. «Si on veut que ces réseaux tiennent, et ils peuvent tenir, le premier geste c’est utiliser au maximum le WiFi, donc le fixe», a-t-il souligné.

» LIRE AUSSI Télécoms: Orange peut faire face à l’augmentation de la demande durant le confinement, affirme son PDG

Les Français sont encore nombreux à s’interroger sur les mesures de confinement prises par le gouvernement, en témoigne nos lives question-réponse que nous tenons depuis plusieurs jours. Pour leur répondre, Christophe Castaner a annoncé qu’il répondrait aux questions des Français sur les restrictions de déplacement ce soir à 20H30 sur Facebook. 

Le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé vendredi la fermeture de la Promenade des Anglais et déclaré envisager d’instaurer des mesures de couvre-feu dans la ville, un durcissement nécessaire selon lui pour que les mesures de confinement destinées à lutter contre la progression de l’épidémie de coronavirus soient davantage respectées. “Dès ce matin, je prends des arrêtés pour interdire la fréquentation de la Promenade des Anglais et d’autres espaces publics de promenade”, a-t-il précisé sur Twitter et sur LCI.

Le maire Les Républicains de Nice a également déclaré envisager des mesures de couvre-feu et avoir reçu l’autorisation du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner pour autoriser les policiers municipaux à verbaliser les violations du confinement. “La police municipale de Nice va le faire dès aujourd’hui”, a-t-il prévenu sur Twitter.

Alors que de nombreux salariés se rendent au travail la peur au ventre, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a affirmé vendredi matin sur LCI que la question de leur verser une prime était «sur la table». Le locataire de Bercy a invité les entreprises à verser une prime de 1000 euros défiscalisée et désolidarisée, précisant qu’elles auraient «jusqu’au 30 juin» pour la verser.Cette prime pourra aussi profiter au «personnel hospitalier, à qui nous devons la vie», a-t-il précisé. À la question des agents de la fonction publique, le ministre a indiqué qu’il y était également «ouvert».

Lire notre article sur le sujet ici. 

Comme les professionnels de santé et les policiers, les soldats du feu alertent sur la pénurie de masques de protection qui menace leurs missions. Une pénurie «d’autant plus problématique (…) que 84% de leurs interventions (une toutes les 7 secondes en moyenne) concernent “du secours d’urgence aux personnes”», prévient dans un communiqué la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) qui chapeaute les quelque 250.000 pompiers de France. 

«Dans les prochains jours», des casernes seront «en rupture de masques chirurgicaux et FFP2», et les missions des pompiers «seront alors irréalisables» alors que leur mobilisation sur le terrain est «maximale», souligne-t-elle. Cette situation nourrit une colère grandissante de l’ensemble des professionnels au contact proche des malades, et «il est aujourd’hui urgent d’agir pour celles et ceux qui agissent».

Selon Jean-Yves Le Drian, ils seraient deux millions à s’être inscrits auprès du réseau des consulat mais seraient en réalité plus de trois millions dans le monde. Sauf urgence sanitaire, «il faut rester chez soi», leur dit le ministre des Affaires étrangères. 
C’est ce qu’affirme la porte-parole du gouvernement interrogée sur BFMTV et RMC. Mais la mise en place d’un couvre-feu n’est «pour l’instant pas envisagée», a-t-elle ajouté. 
Questionné sur l’envoi de masques par la Chine à la France, le ministre des Affaires étrangères a déclaré qu’il s’agissait en fait «d’un prêté pour un rendu». Au début de l’épidémie à Wuhan, «nous leurs avions envoyé des équipements de protection», parmi lesquels «il y avait des masques». Aujourd’hui, «ils nous les rendent», mais en plus grand nombre, ajoute-t-il. En dehors de la Chine, Jean-Yves Le Drian a également annoncé que des discussions étaient en cours avec d’autres pays – sans dire lesquels – pour acheter des masques. Qui paiera ? La France, mais aussi l’Union européenne, a-t-il précisé. 

» LIRE AUSSI – La Chine envoie un million de masques à la France

Interrogé sur France Info, le ministre des Affaires étrangères a indiqué qu’une «cartographie» avait été établie pour identifier le nombre des Français demandant à rentrer par pays et par consulat, conseillant aux voyageurs de s’inscrire sur la plateforme Ariane pour être recensés. Afin de faciliter leur retour, «nous avons mis en place un dispositif avec Air France», a poursuivi le ministre, expliquant qu’il s’agissait aussi de contenir la flambée des prix des billets d’avion qui empêche certains voyageurs de rentrer. Les Français seront toutefois obligés de payer leur billet retour.
Ils sont de passage à l’étranger ou en vacances. Actuellement, 130.000 Français se retrouvent bloqués dans le monde, a annoncé le patron du Quai d’Orsay sur France info. «Nous voulons qu’ils rentrent» mais «il faut que nos compatriotes qui veulent rentrer fassent preuve de sang-froid», a préconisé le ministre des Affaires étrangères, conscient des difficultés diplomatiques dans certains pays. Il a notamment cité le cas du Maroc qui avait fermé ses frontières et annulé tous ses vols vers la France. «Il a fallu beaucoup d’actions pour mettre en oeuvre des vols grâce à la coopération», a commenté le ministre. Depuis vendredi soir, 17.000 Français sont rentrés sur les 20.000. «Chaque citoyen doit pouvoir revenir», a insisté Jean-Yves Le Drian.
L’information a été dévoilée par nos confrères du Progrès et signalée par le Samu social du Rhône. L’organisme dit avoir écrit à la préfecture après avoir appris que plusieurs SDF avaient été verbalisés par les forces de l’ordre pour non respect des nouvelles règles de confinement. «Mardi, j’ai deux personnes qui m’ont dit s’être pris une amende par des policiers, alors qu’elles avaient précisé ne pas avoir de toit», a partagé sur Facebook un travailleur social du 115. 

Joint par Le Progrès, le préfet du Rhône a indiqué que si les faits étaient avérés, ils étaient «contraires aux instructions qu’il a données aux forces de l’ordre». Pascal Mailhos a demandé au Directeur départemental de la sécurité publique du Rhône de diligenter une enquête interne pour faire toute la lumière sur cette affaire. «Si d’éventuelles contraventions avaient été délivrées à des personnes sans domicile fixe, celles-ci seraient immédiatement annulées», a-t-il promis. 

L’Insee recensait 150.000 personnes sans-domicile en France dans sa dernière enquête datant de 2012. Selon les associations, ce chiffre est largement sous-évalué et avoisinerait en réalité les 250.000. Face au coronavirus, le gouvernement a prolongé de deux mois la trêve hivernale jusqu’à fin mai. Il ouvre également progressivement les fameux «centres de desserrement» – «des centres d’hébergement spécialisés pour malades non graves» – et promet une plateforme pour recenser les volontaires souhaitant remplacer les bénévoles confinés.

«La solidarité entre Français s’organise dans le monde», a déclaré sur Twitter Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Pour aider les Français en voyage à l’étranger et qui auraient du mal à se loger avant leur retour en France, le gouvernement a mis au point une plateforme mettant en relation ces voyageurs sans solution avec des expatriés qui pourraient les héberger temporairement. Le nom de cette plateforme : sosuntoit.fr



Invité d’RFI ce matin, le secrétaire d’Etat a également évoqué le sort des étrangers qui sont en possession d’un titre de séjour, d’un visa. «Il y aura une prolongation de trois mois de leur séjour», a-t-il affirmé. Quant aux étrangers en situation irrégulière, «il faut, a-t-il fait remarquer, faire en sorte de les protéger et (…) de les prendre en charge».

C’est ce que montrent des statistiques publiées vendredi. La Chine continentale fait état de 39 nouveaux cas, tous provenant de l’étranger et dans un grand nombre de provinces. Ces nouvelles données incitent les autorités chinoises à réfléchir à un durcissement des règles d’entrée et des protocoles sanitaires.

Depuis le début de l’épidémie, 80.967 cas ont été enregistrés en Chine et 3248 personnes sont mortes. Pour le deuxième jour consécutif, le pays n’a officiellement enregistré aucun cas de transmission locale du virus apparu fin décembre dans la province chinoise du Hubei.

Ces mots, ce sont ceux du chef de la réanimation médicale de Colmar. Interrogé par BFMTV, le Dr Jean-François Cerfon explique que le Covid-19 est bien plus grave que l’épidémie du Sras en 2009. «Il y avait des malades graves mais pas autant qui arrivaient en même temps. Ça, c’est la caractéristique de ce qu’il se passe maintenant», affirme le médecin.

Avec 2643 cas, la région Grand Est est le deuxième foyer le plus touché de France, où les services de réanimation sont déjà au bord de la rupture

Emmanuel Macron réunit vendredi matin un nouveau conseil de défense consacré à la crise du coronavirus, au quatrième jour d’un confinement que les autorités jugent insuffisamment respecté et qui risque fort de se prolonger au-delà des quinze jours prévus initialement.

Avec le premier ministre Édouard Philippe et les principaux ministres concernés, le président devrait notamment faire le point sur la mise en oeuvre des mesures de restriction de circulation qu’il a annoncées lundi.

» À voir aussi – Coronavirus: vers un durcissement du confinement ?





1/ Près de 11.000 cas en France

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a annoncé que la France comptait 10.995 cas confirmés sur le territoire. Parmi eux, 4761 sont actuellement hospitalisés, dont 1122 sont en réanimation. 372 décès sont à déplorer (108 en 24 heures), dont 6% chez les moins de 60 ans.

» Pour en savoir plus, lire notre article.

2/ L’Italie dépasse la Chine pour le nombre de morts

Le pays a enregistré 427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3405, selon un décompte de l’AFP à partir de chiffres officiels.  

» Pour en savoir plus, lire notre article.

3/ L’Europe dépasse la barre des 100.000 cas

Avec au moins 100.470 cas, dont 4752 décès, l’Europe est le continent le plus touché par la pandémie, devant l’Asie (94.253 cas dont 3417 décès). 

» Pour en savoir plus, lire notre article.

4/ Les Français trop nombreux à prendre à la légère le confinement, selon Macron

Le président a déploré que «trop» de Français continuaient à «prendre à la légère» les consignes de confinement prises pour lutter contre le coronavirus, qui «ne sont pas parfaitement respectées».  

» Pour en savoir plus, lire notre article.

5/ Le président demande aux entreprises de continuer à travailler 

Emmanuel Macron a par ailleurs exhorté les entreprises et les salariés à poursuivre leur activité «dans le respect des règles de sécurité sanitaire», malgré les difficultés provoquées par la crise du coronavirus, selon l’Elysée. Il a également annoncé sur Twitter «augmenter de 5 milliards d’euros» sur 10 ans le budget de la recherche en France. 
» Pour en savoir plus, lire notre article.» À voir aussi – Le point de Jérôme Salomon sur le coronavirus, le 19 mars

Le projet de loi a été adopté en première lecture dans la nuit, il sera examiné ce vendredi par l’Assemblée nationale. Le texte, voté par 252 voix pour, 2 contre et 90 abstentions, autorise également des mesures de soutien aux entreprises par ordonnance et acte le report du 2e tour des municipales «au plus tard en juin».

» LIRE AUSSI – L’intégralité de notre article ici. 

Bonjour à tous, nous allons continuer à suivre ensemble les dernières informations concernant l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde, et les mesures de confinement pour tenter de l’enrayer. Vous pouvez retrouver le live d’hier et de la nuit en cliquant ici.

Leave a Reply