EN DIRECT. Cathédrale de Nantes: le grand orgue détruit – BFMTV

Spread the love

“Une tragédie” pour l’organiste de la cathédrale de Nantes

“C’est une tragédie, une vraie catastrophe”, se désole l’organiste de la cathédrale de Nantes, Marie-Thérèse Jehan. “Cet orgue était l’un des fleurons du patrimoine organistique de la France”, explique-t-elle. “L’un des plus beaux orgues de France.”

Un expert incendie sera sur place dans l’après-midi

L’incendie de la cathédrale gothique était-il d’origine criminelle ? “On fait le constat de trois départs de feu tôt ce matin. Ce constat nous amène bien évidémment à ouvrir une enquête pour incendie volontaire. Invesgations qui sont confiées au service régional de police judiciaire“, a expliqué le Procureur de la république de Nantes, Perre Sennès.

“Il va y avoir un gros travail de constation, de police technique et scientifique qui va être mené par les enquêteurs. Nous avons un expert incendie qui vient du laboratoire de police technique et scientifique de Paris qui sera là je l’espère dans la journée”, a-t-il ajouté. Il partira de l’extérieur de l’édifice pour refaire le parcours du feu. L’objectif est de déterminer si le déroulé de l’incendie correspond à un incendie accidentel ou volontaire.

Le grand orgue totalement détruit

Le grand orgue de la cathédrale de Nantes est totalement détruit, selon le responsable diocésain, suite à l’incendie de ce matin. Alertés peu avant 8 heures, les pompiers ont découvert “un violent incendie au niveau de l’orgue situé derrière la rosace et l’action s’est concentrée sur ce foyer”, a expliqué le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay. L’instrument, qui avait été épargné lors de l’incendie de 1972, n’aura pas survécu.

L’association des amis de l’orgue de Nantes et Loire Atlantique a exprimé “sa profonde tristesse face à un tel désastre” sur Facebook.

“Après avoir été sauvé d’un pillage révolutionnaire grâce à l’organiste Joubert. Après avoir échappé à l’incendie de 72… Comment accepter ?”, écrit-elle.

La plateforme sur laquelle l’orgue reposait menace à présent de s’effondrer. Les pompiers sont toujours sur place pour sécuriser le bâtiment.

104 pompiers mobilisés depuis ce matin

Les pompiers ont été alertés à 7h44 ce matin d’un départ de feu dans la cathédrale de Nantes. Rapidement, un équipage est arrivé sur place. Au total, 104 professionnels sont mobilisés. Au bout de deux heures, le feu a pu être “circonscrit” mais les sapeurs-pompiers vont rester mobilisés toute la journée pour mettre à l’abri les oeuvres d’art et sécuriser l’édifice. La plateforme du grand orgue menace de s’effondrer et pourrait provoquer des dégats supplémentaires.

“Ce qui domine, c’est la tristesse”, explique la maire de Nantes

“Ce qui domine évidemment à Nantes ce matin, c’est la tristesse parce que cette cathédrale est importante pour tous les catholiques, les Nantais et bien au-delà. C’est une partie de notre patrimoine, de notre Histoire”, a expliqué la maire de Nantes Johanna Rolland au micro de BFMTV.

Le recteur de la cathédrale de Nantes très ému suite à l’incendie

Le recteur de la cathédrale de Nantes a fait part de sa vive émotion après l’incendie qui s’est déclaré dans l’édifice religieux ce matin. “Le 30 janvier 1972, j’étais sur la même place. Nous n’avions que nos yeux pour pleurer”, se rappelle-t-il. “Vraiment déjà ce jour-là, nous avions senti combien le coeur des Nantais avait été atteint.”

L’incendie ne “semble pas pouvoir être comparé” à celui de 1972

Pour la maire de Nantes Johanna Rolland, l’incendie de la cathédrale “ne semble pas pouvoir être comparé” à celui de 1972. “Je voudrais souligner que suite à l’incendie de 1972 la toiture a été refaite en armature béton”, a précisé de son côté le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay lors d’un point presse. Le 28 janvier 1972, le toit de la cathédrale gothique avait été ravagé par les flammes. Cette fois-ci, aucun des trois départs de feu ne concerne la toiture.

Une enquête est ouverte pour incendie volontaire

Une enquête a été ouverte par le parquet de Nantes suite à l’incendie qui s’est déclaré dans la cathédrale ce matin. Trois départs de feu ont été constaté, ce qui laisse envisager la piste criminelle. “Un au niveau du grand orgue, un à droite et un autre à gauche de la nef”, selon le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès.

Un expert incendie va se rendre sur place. C’est la police judiciaire de Nantes qui a été saisie par le parquet, d’après le procureur de Nantes.

“Pas un scénario à la Notre-Dame de Paris”, assurent les pompiers

Selon le directeur du SDIS de Loire-Atlantique, “nous ne sommes pas dans un scénario à la Notre-Dame de Paris”, quand bien même les images rappellent l’incendie parisien. “Ni de l’incendie de 1972”, précise-t-il. La cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul a déjà été ravagée par les flammes, le 28 janvier 1972. Le toit avait pris feu, ce qui n’est pas le cas cette fois-ci.

Emmanuel Macron dit son “soutien à nos sapeurs-pompiers”

Emmanuel Macron a tweeté son “soutien à nos sapeurs-pompiers qui prennent tous les risques pour sauver ce joyau gothique de la cité des Ducs”. Alors que l’incendie de la cathédrale de Nantes a été circonscrit au bout de deux heures environ.

Jean Castex se rendra à Nantes dans l’après-midi

En déplacement à Prades, dans les Pyrénées-Orientales, le Premier ministre a annoncé qu’il se rendrait à Nantes dans l’après-midi. Les deux visites prévues au Boulou et à Gruissan sont totalement annulées. Jean Castex souhaite être aux côtés des pompiers luttant contre l’incendie de la cathédrale depuis ce matin.

“Je veux savoir ce qui s’est passé, je vais d’abord manifester ma solidarité avec la population nantaise”, a indiqué le chef du gouvernement. Il sera accompagné du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

Le feu de la cathédrale de Nantes “circonscrit”, le grand orgue touché

L’incendie qui a touché samedi matin la cathédrale gothique de Nantes est désormais “circonscrit”, ont indiqué les pompiers vers 10 heures ce matin. “Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s’effondrer”, a déclaré le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay lors d’un point presse devant la cathédrale qui avait été ravagée par les flammes en 1972 et rouverte en 1985 après travaux. Une centaine de pompiers étaient présents sur les lieux.

Leave a Reply