EN DIRECT – Attaque au Niger : un conseil de défense à Paris ce lundi matin – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Attaque au Niger : un conseil de défense à Paris ce lundi matin | LCI































International

TERRORISME – Huit personnes, six Français employés par l’ONG ACTED et deux Nigériens, ont été tuées dans une embuscade ce dimanche dans la zone de Kouré, à l’est de Niamey. Suivez les dernières informations.

ACTED CONFIRME

L’ONG française ACTED, par la voix de son avocat Joseph Breham, a confirmé tard dimanche soir que plusieurs de ses membres figuraient parmi les Français tués dans l’attaque perpétrée dans la matinée près de Kouré. 

Les victimes circulaient dans une voiture de l’organisation quand elles ont été prises pour cible par les assaillants. Au total, huit personnes – a priori six Français et deux Nigériens (un guide et  le chauffeur du véhicule)  ont été tuées.

 L’attaque n’a pas encore été revendiquée.

ECLAIRAGE 

“Les victimes n’étaient pas des touristes au sens où ‘je fais un safari et je me promène”,” a souligné ce lundi sur LCI Jérôme Pellistrandi, directeur de la revue Défense nationale. Et de poursuivre : “il s’agit d’humanitaires qui sont sur le terrain en permanence et qui ont voulu aller se promener en dehors de leur zone d’action mais ce sont des zones de toute façon dangereuses qu’elles soient rouges ou orange.”

“Il est clair que le Niger n’est pas un pays où il fait bon aller se promener”, a souligné ce lundi sur LCI Jérôme Pellistrandi, directeur de la revue Défense nationale.soulignant que “le danger est bien réel”.

ECLAIRAGE 

“Il s’agit d’une attaque terroriste”, a assuré ce lundi sur LCI Dominique Trinquand, ancien chef de mission française auprès de l’ONU, bien qu’il n’y ait eu aucune revendication pour l’heure. “Pour une raison simple”, a-t-il poursuivi, évoquant le mode opératoire et notamment “une attaque rapide dans laquelle les Français ont été assassinés d’une balle derrière la tête”.

RÉACTION DU PRÉSIDENT MALIEN

Le président du Mali, un pays frontalier du Niger, Ibrahim Boubacar Kéita, a réagi à l’attaque perpétrée, “condamnant énergiquement cet acte barbare (…) récurrent dans notre espace sahélien où continuent de sévir l’extrémisme violent et l’économie criminelle malgré la guerre sans merci livrée par les armées nationales, la force conjointe du G5 Sahel et la force (française) Barkhane”.

UN CONSEIL DE DÉFENSE MARDI

L’Elysée précise, dans son communiqué, qu’un conseil de défense se tiendra mardi matin “sous l’autorité du président de la République et sur la base des informations qui seront transmises par les autorités nigériennes et françaises”.

EMMANUEL MACRON

Emmanuel Macron a dénoncé dimanche soir “l’attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires” au Niger et affirmé que “tous les moyens” seront mis en oeuvre pour “élucider” les circonstances de cet “attentat”, qui a fait huit morts, dont six Français, selon les autorités nigériennes.

Le chef de l’Etat, qui s’est entretenu avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, a ajouté que “leur détermination à poursuivre la lutte en commun contre les groupes terroristes au Sahel” demeurait “intacte”.

PLUSIEURS PRÉCÉDENTS AU SAHEL DEPUIS DIX ANS

De nombreux Français ont été pris en otages ou tués au Sahel, une région de l’ouest de l’Afrique confrontée à une forte poussée jihadiste et à une dégradation sécuritaire, à l’instar des Français tués dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré au Niger.

UNE ZONE “PAS DU TOUT CONSIDÉRÉE COMME DANGEREUSE”

Selon un humanitaire à Niamey, la zone n’était “pas du tout considérée comme dangereuse”. “Tout le monde y va, même les ambassadeurs, les diplomates, les professeurs, tout le monde!”

Mais la région dans laquelle est située la zone, la région de Tillabéri, est une vaste zone instable. Elle est située dans la zone de “trois frontières” entre Niger, Burkina Faso et Mali, devenue un repaire des jihadistes sahéliens.

PREMIÈRE ATTAQUE VISANT DES OCCIDENTAUX DANS CETTE ZONE

Pour rappel, il s’agit de la première attaque ayant visé des Occidentaux dans la zone de Kouré depuis qu’elle est devenue une attraction touristique il y a une vingtaine d’années, quand un petit troupeau de girafes peralta, une espèce qui a disparu du reste de la planète, fuyant braconniers et prédateurs, y avait trouvé un havre de paix.

RÉACTION DU PRÉSIDENT NIGÉRIEN

“Je condamne l’attaque terroriste lâche et barbare perpétrée ce dimanche dans la paisible localité de Kouré”, a tweeté le président nigérien Mahamadou Issoufou, qui a adressé ses “sincères condoléances aux familles des victimes nigériennes et françaises”.

Urgent

ACTED CONFIRME

L’ONG française ACTED, par la voix de son avocat Joseph Breham, a confirmé tard dimanche soir que plusieurs de ses membres figuraient parmi les Français tués dans l’attaque perpétrée dans la matinée près de Kouré. 

Les victimes circulaient dans une voiture de l’organisation quand elles ont été prises pour cible par les assaillants. Au total, huit personnes – a priori six Français et deux Nigériens (un guide et  le chauffeur du véhicule)  ont été tuées.

 L’attaque n’a pas encore été revendiquée.

“C’EST CERTAINEMENT UN MESSAGE ADRESSÉ À LA FRANCE”

Pour le grand reporter Renaud Girard, l’attaque au Niger peut être vue comme “un message adressé à la France”. Il estime que les assaillants ont voulu dire : “Quand bien même vous avez la plus grosse forte déployée en Afrique depuis les indépendances, vous n’arriverez jamais à rétablir un ordre non-islamiste”, .

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LES HUMANITAIRES DÉSORMAIS VISÉS 

“Aujourd’hui ce qui est frappant c’est que la communauté humanitaire, celle qui reste souvent envers et contre tous sur le terrain est aussi violemment frappée”. Niagalé Bagayoko, présidente de l’African Security Sector Network.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

“DES BRIGANDS D’UNE RARE VIOLENCE” 

Ancien ambassadeur dans plusieurs pays d’Afrique et aujourd’hui maître de conférences à l’Institut d’Etudes politiques de Paris, Pierre Jacquemot analyse la situation pour LCI. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

RENFORT DE L’ARMÉE FRANÇAISE 

L’état-major de l’armée française annonce que les militaires français apportent un appui aux forces nigériennes en présence. “La force Barkhane a fourni un appui à la demande des autorités nigériennes”, a déclaré un porte-parole de l’état-major des Armées, sans plus de précisions.

Pour rappel, la région du Kouré est couverte par l’opération Barkhane. La France dispose d’une base militaire permanente à Niamey, capitale du Niger.

ASSOCIATION DES GUIDES DE GIRAFES DE KOURÉ 

L’association nigérienne des guides de girafes de Kouré confirme le décès de son président, Kadri Abdou. “Nous sommes affligés et avons une pensée pour les victimes et leur famille à qui nous présentons nos plus sincères condoléances“. 

SECURITE AU NIGER

Le pays vit constamment sous la menace terroriste.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LE POINT

Patrick Fandio, notre correspondant en Afrique de l’Ouest, nous donnes les dernières informations sur la situation.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

RECIT

Que s’est-il passé ce matin à Kouré ? Le rappel des faits.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Urgent

CONFIRMATION 

L’Elysée confirme des victimes françaises, sans en donner le nombre pour l’instant. Emmanuel Macron s’est entretenu avec Issoufou Mahamadou,  son homologue nigérien. 

GROUPE D’AMITIÉ FRANCE-NIGER

“Nos pays resteront unis dans la lutte contre le terrorisme au Sahel”, Jacques Maire, député et président groupe d’amitié parlementaire Franc-Niger.

UN MODE OPÉRATOIRE DÉJÀ UTILISÉ 

Au mois de juin, vingt Nigériens avaient été tués suite dans une attaque d’un groupe d’hommes armés. Ces derniers se déplaçaient également à motos et avaient visé trois villages proches de la frontière malienne. Une région plus au nord que Kouré. Les assaillants avaient pillé plusieurs magasins et volé du céréale ainsi que du bétail avant de se diriger vers le nord.

En janvier dernier, les autorités nigériennes ont restreint la circulation des motos de jour comme de nuit dans le but de réprimer les djihadistes.

ECLAIRAGE

L’attaque dans la région de Kouré qui a entraîné la mort de deux Nigériens et huit Français n’est toujours pas revendiquée. Le géopolitologue Frédéric Encel précise toutefois que les revendications ne sont pas automatiques dans ce genre d’attaque. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

DES SOLDATS FRANCAIS BIENTOT SUR PLACE

Selon nos informations, des militaires de Barkhane, la force française chargée de lutter contre les djihadistes au Sahel, se rendent sur les lieux du drame en ce moment même. 

SANCTUAIRE POUR UNE ESPÈCE RARE DE GIRAFE

Il s’agit de la première attaque qui a visé des touristes occidentaux dans cette zone, depuis qu’elle est devenue une attraction touristique il y a une vingtaine d’années, quand un petit troupeau de girafes peralta, une espèce qui a disparu du reste de la planète, fuyant braconniers et prédateurs, y avait trouvé un havre de paix.

NOUVELLES PRÉCISIONS SUR L’ATTAQUE

Selon les dernières informations de l’AFP, la plupart des victimes ont été abattues par balles et une femme qui a réussi à s’enfuir a été rattrapée et égorgée. L’identité des assaillants est toujours inconnue. Ces derniers sont venus à motos à travers la brousse et ont attendu l’arrivée des touristes. Le véhicule emprunté par les touristes appartient à l’ONG Acted. 

Cette association est présente au Niger depuis 2010. Cette ONG d’origine française intervient dans 37 pays à travers le monde. 

ZONE COUVERTE PAR L’OPÉRATION BARKHANE 

Le Niger est concerné par le déploiement de l’opération militaire Barkhane. La France dispose notamment d’une base à Niamey, capitale du pays. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

QUE SAIT-ON DE LA ZONE DE KOURÉ ? 

Le drame s’est déroulé dans la zone de Kouré, située à une centaine de kilomètres au sud-est de Niamey, la capitale du Niger. Cette partie du pays est connue pour abriter les dernières girafes d’Afrique de l’ouest, une espèce endémique que de rares touristes viennent observer. 

Niger : que sait-on de la zone de Kouré où les Français ont été tués par des hommes armés ?

“DÉCONSEILLE SAUF RAISON IMPÉRATIVE” 

D’après le zonage effectué par le Quai d’Orsay, l’ensemble du Niger est en rouge – c’est-à-dire “formellement déconseillé”. A  l’exception justement du sud-est du pays, classé en orange, où se trouvent Kouré et Niamey. Il  est “déconseillé” aux ressortissants français de s’y rendre “sauf raison impérative”. Sur son site, le ministère des Affaires étrangères met en garde contre “la menace terroriste pesant sur le Niger”. Des mouvements terroristes présents au Nigeria voisin, dans le sud du pays, “sont susceptibles de conduire des opérations au Niger”. Kouré est frontalier avec le Nigeria. 

D’une manière générale, le Niger est un pays à très grand risque. Les autorités françaises recommandent de ne pas se déplacer de nuit entre les villes, de se montrer discret sur les dates, horaires et conditions du déplacement et de circuler en convoi avec au minimum deux véhicules. Le Quai d’Orsay conseille d’éviter par ailleurs la fréquentation d’événements publics et de lieux (hôtels, bars restaurants, boîtes de nuit) non sécurisés ou excentré.

ATTENTE

Pour l’instant, aucune autorité française officielle -ambassade au Niger, Quai d’Orsay, Matignon ou Elysée- n’a communiqué sur l’information. De nombreuses vérifications sont en cours.

“UN ESPACE HAUTEMENT CONFLICTUEL” 

Le grand reporter Vincent Hugeux rappelle que la zone de Kouré, près de Niamey, où a eu lieu l’attaque des Français, est considérée comme “un espace hautement conflictuel”. 

Le Quai d’Orsay classe cette partie du Niger comme orange où la présence des ressortissants français est “déconseillé sauf raison impérative”. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

GROUPE

Les deux Nigériens tués sont le chauffeur et le guide du groupe de Français, qui étaient venus faire du tourisme dans la région de Kouré.

PLUSIEURS FRANCAIS TUES

Huit personnes, a priori six Français et deux Nigériens, ont été tuées dimanche matin par des hommes armés venus à motos dans la zone touristique de Kouré au Niger. Ce secteur abrite les derniers troupeaux de girafes d’Afrique de l’ouest.

Les victimes ont été tuées par balles. Elles circulaient à bord d’un véhicule de l’ONG française ACTED.

Huit personnes, dont six Français et deux Nigériens, ont été tuées ce dimanche vers 11h30, heure locale (12h30, heure de Paris) par des hommes armés venus les attendre à motos dans la zone de Kouré au Niger, qui abrite les derniers troupeaux de girafes d’Afrique de l’ouest, a appris l’AFP de source officielle.

 “La plupart des victimes ont été abattues par balles. Sur place, on a trouvé un chargeur vidé de ses cartouches“,  a expliqué à l’AFP une source proche des services de l’environnement.  Les deux victimes nigériennes sont le guide et le chauffeur du groupe de touristes français.  Le véhicule emprunté par les victimes appartenait à l’ONG française Acted.

Lire aussi

Toute l’info sur

Des Français tués dans une attaque au Niger

Kouré se trouve à 100km environ à l’est de Niamey, la capitale du Niger. La région de Kouré est en “zone orange” sur le site du ministère français des Affaires étrangères. “Il est déconseillé de s’y rendre sauf raisons impératives”, en raison notamment de l’activité de groupes terroristes.

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply