EN DIRECT – Attaque à la préfecture : suivez l’audition de Christophe Castaner devant la commission des Lois de l’Assemblée – LCI

































Terrorisme

Toute L’info sur

L’attaque meurtrière à la préfecture de police de Paris

HOMMAGE – Mickaël Harpon, un agent administratif de la préfecture de police de Paris, radicalisé, a tué au couteau quatre de ses collègues jeudi 3 octobre, avant d’être abattu. Un hommage a été rendu ce mardi par Emmanuel Macron aux victimes de la tuerie. Son ministre de l’Intérieur doit être auditionné en fin d’après-midi par la commission des Lois de l’Assemblée nationale. Suivez les dernières informations.

CASTANER

CEREMONIE

VIDEO – Pourquoi des policiers n’ont-ils pas pu assister à la cérémonie, mardi matin ?

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

CASTANER

Christophe Castaner sera auditionné à 17h30 par la commission des lois de l’Assemblée nationale. Il sera notamment question des conditions qui ont permis qu’une telle attaque survienne, du profil de l’assaillant, de la question de la détection des individus à risques, et des mesures prises par le gouvernement depuis l’attaque de la préfecture de police.

Le principe de séparation des pouvoirs interdit à la commission de porter sur les champs de l’investigation conduite par le parquet. En outre, plusieurs aspects relevant de la défense nationale ne pourront être abordés

PHILIPPE

Edouard Philippe à l’Assemblée nationale : “Nous avons tous intérêt, la France a intérêt à ce que la vérité des faits soit connue et assumée”.

“J’ai demandé vendredi à ce qu’une revue soit engagée dans l’ensemble des services de renseignement pour vérifier, individu par individu, que des signaux faibles n’ont pas [échappé à la vigilance]

HOMMAGE

Les images de l’hommage rendu ce mardi matin aux quatre fonctionnaires tués cinq jours plus tôt lors de l’attaque de la préfecture de police :

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

HOMMAGE

“Face au terrorisme islamiste, nous mènerons un combat sans relâche”, promet Emmanuel Macron.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

VIDÉO – La légion d’honneur remise aux quatre policiers tués à titre posthume

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MACRON

“L’Etat se doit d’être exemplaire. De mieux former chacun pour ainsi agir. C’est un changement profond dans l’Etat, dans le pays, consistant à retrouver la sève des valeurs républicains. (…) Ne pas nous habituer, jamais. Trop souvent nous avons parlé, pris des lois et sommes revenus au quotidien. Comme si le quotidien ne pouvait être rejoint par le pire.”

“Faisons bloc sans relâche contre l’islamisme, ses idéologies qui ne reconnaissent ni nos lois, nos droits, notre façon de vivre” a ajouté Emmanuel Macron, qui a dit également vouloir “rassembler tous les Français quelles que soient leurs confessions, leurs convictions”. 

“Nous mènerons toujours le combat, et à la fin nous l’emporterons car nous avons cette force d’âme. Nous le faisons pour nos morts, nous le faisons pour nos enfants, nous le faisons au nom de la nation.”

MACRON

“Ce n’est en aucun cas un combat contre une religion mais bien contre son dévoiement et ce qui conduit au terrorisme. Attaquer la racine, le terreau sur lequel prospère le terrorisme islamiste est tout aussi vital. (..) C’est un travail de longue haleine, toujours trop lent. Mais nécessaire, dont nous ne céderons rien, bien au contraire.”

“Les institutions seules n’y suffiront pas. L’administration seule et les services de l’Etat ne sauraient venir à bout de l’hydre islamiste. C’est la nation toute entière qui doit se mobiliser, agir. Nous n’en viendront à bout que si notre pays se lève pour lutter contre cet islamisme souterrain, qui corrompt les enfants de France. Une société de vigilance, voilà ce qu’il convient de construire. La vigilance, et non le soupçon.” 

MACRON

“Face au terrorisme islamiste, nous mènerons le combat sans relâche. 59 attentats ont été déjoués grâce à vous depuis maintenant six ans. Et ce drame n’érode en rien la confiance que j’ai en vous, que la nation place en votre professionnalisme, votre engagement.”

MACRON

“Je suis venu parmi vous pour m’incliner devant le sacrifice de vos collègues. (…) Je suis venu parmi vous pour vous assurer que la lumière sera faite, les interrogations levées, les responsabilités établies. La justice passera comme il se doit. Je suis venu parmi vous enfin pour que nous regardions la vérité implacable et en tirions toutes les leçons, pour prendre l’engagement devant vous au nom de l’Etat que de telles dérives se reproduisent. Vos collègues sont tombés sous les coups d’un islam” de dérives. 

MACRON

“Je m’incline au nom de toute la nation devant la douleur des familles et des proches de ceux qui sont tombés” continue le chef de l’Etat, évoquant les maris, femmes, enfants des victimes. “La République sera toujours à vos côtés. Elle l’est dans cette épreuve, elle le sera dans la durée, je m’y engage.”

“Je n’oublierai jamais les heures passées à vos côtés jeudi après-midi, quelques heures après le drame” ajoute le Président, évoquant notamment les “remords” et “la solidarité” des membres de la préfecture de police de Paris.

MACRON

“Sept minutes ont suffi pour arracher la vie à quatre des vôtres. Et le tribut aurait été plus lourd encore si un gardien de la paix stagiaire ayant rejoint le métier depuis six jours n’avait fait preuve d’une maîtrise et d’un courage hors norme en neutralisant l’assaillant.”

MACRON

Emmanuel Macron prononce un discours en hommage aux quatre victimes de Mickaël Harpon. “Sept minutes. Sept minutes ont suffi à plonger la préfecture de police de Paris dans l’un des drames les plus douloureux de son histoire. Et la France dans la stupeur et l’incompréhension.” 

MACRON

Le président de la République s’entretient avec les familles des policiers tués, avant de prononcer un discours.

MACRON

Le président de la République Emmanuel Macron fait son entrée, accompagné du Premier ministre Edouard Philippe.

LÉGION D’HONNEUR

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner vient de remettre les insignes de chevalier de la légion d’honneur aux quatre victimes à titre posthume.

LÉGION D’HONNEUR

Les cercueils des quatre policiers tués ont fait leur entrée dans la cour de la préfecture de police, recouverts de drapeaux tricolores.

CASTANER

Le ministre de l’Intérieur dirige la première partie de cette cérémonie. La Marseillaise a retenti à son entrée dans la cour de la préfecture de police. Il a ensuite passé en revue les troupes, et doit désormais remettre la légion d’honneur à titre posthume aux quatre policiers tués.

MACRON

Le chef de l’Etat prononcera un discours inspiré du “Clemenceau de 1917”.

CASTANER ET NUNEZ

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d’Etat Laurent Nuñez ont répondu avec “précision” à toutes les questions lors de leur audition devant la délégation parlementaire au renseignement, a indiqué son président Christian Cambon.

Si vous n’arrivez pas à suivre le direct vidéo de la cérémonie d’hommage aux policiers tués à la préfecture de police de Paris en tête de cet article, cliquez ici.

PROTOCOLE

Tous les collègues des quatre personnes tuées ne peuvent pas assister à la cérémonie d’hommage qui va débuter à la préfecture de police de Paris. En effet, pour préserver leur identité, il faudrait qu’ils portent une cagoule ou quelque chose pour masquer leur visage. Or, le protocole ne le permet pas.

QUI SONT LES VICTIMES ? 

Attaque à la préfecture de police : qui étaient Anthony, Aurélia, Brice et Damien, collègues et victimes de Mickaël Harpon ?

Attaque à la préfecture de police : qui étaient Anthony, Aurélia, Brice et Damien, collègues et victimes de Mickaël Harpon ?

CLÉ USB

Selon les information de LCI, la clé USB contenant des images de propagande de l’Etat islamique et des coordonnées de policiers n’a pas été retrouvée au domicile de Mickaël Harpon, mais dans son bureau.

ENQUÊTE PARLEMENTAIRE

Une commission d’enquête sera mise en place à Assemblée nationale “dès la semaine prochaine”, annonce le président de l’hémicycle, Richard Ferrand. “Je vais répondre à Christian Jacob qui portera sa demande au nom de son groupe évidemment favorablement puisque chacun a un droit de tirage” pour la création d’une commission d’enquête une fois par session, a-t-il indiqué sur Cnews. Cette commission se mettra en place “dans la foulée, c’est-à-dire dès la semaine prochaine”, a précisé le président de l’Assemblée.

NDIAYE

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a déclaré ce matin sur France 2 que “s’il y a eu des choses qui auraient dû être faites qui ne l’ont pas été et qui ont amené à la situation qu’on connaît aujourd’hui, évidemment il faudra des sanctions”.

RETAILLEAU

Le sénateur de Vendée et président du groupe Les Républicains au Sénat Bruno Retailleau a réagi à l’attentat de la préfecture de police de Paris.

CLÉ USB

Une clé USB retrouvée dans le bureau de Mickaël Harpon par les enquêteurs contiendrait des vidéos de l’Etat islamique et les coordonnées de plusieurs de ses collègues. 

Ce que l’on sait sur la clé USB retrouvée dans le bureau de Mickaël Harpon et les inquiétudes qu’elle suscite

Ce que l'on sait sur la clé USB retrouvée dans le bureau de Mickaël Harpon et les inquiétudes qu'elle suscite

INQUIÉTUDES

Cinq jours après la tuerie de la préfecture de police de Paris, les enquêteurs poursuivent leurs investigations et leurs découvertes. L’une d’elle est inquiétante. Il s’agit d’une clé USB, qui, selon plusieurs sources, contient des vidéos de l’Etat islamique et des données personnelles de collègues de Mickaël Harpon. 

SURVEILLANCE

Combien de fonctionnaires du ministère de l’Intérieur sont-ils suivis pour radicalisation ?

Combien de fonctionnaires du ministère de l’Intérieur sont-ils suivis pour radicalisation ?

HOMMAGE AUX VICTIMES

Après la première audition du jour du ministre de l’Intérieur, un hommage sera rendu dans la matinée aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police tués jeudi. Accompagné du Premier ministre Edouard Philippe et des ministres de la Justice Nicole Belloubet et des Armées Florence Parly, Emmanuel Macron prononcera un discours à 11H dans la cour de la préfecture, là même où Mickaël Harpon a été abattu. Auparavant, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner remettra la Légion d’honneur, à titre posthume, aux quatre victimes, dont une femme. Le policier stagiaire qui a tué l’assaillant de 45 ans sera également décoré mais  à une date ultérieure.

CASTANER AUDITIONNÉ

Double audition pour le ministre de l’Intérieur ce mardi : Christophe Castaner sera d’abord entendu à 9H à huis clos par la délégation parlementaire au renseignement à l’Assemblée nationale, puis, dans l’après-midi, par la commission des lois, cette fois devant la presse. La commission des lois du Sénat l’interrogera quant à elle jeudi.

POINT SUR L’ENQUÊTE

Attaque à la préfecture de police de Paris : Mickaël Harpon était-il sous influence ?

Attaque à la préfecture de police de Paris : Mickaël Harpon était-il sous influence ?

EXPLICATIONS

L’agent administratif de la préfecture de police qui a tué quatre de ses collègues était habilité secret défense. Qui sont les agents habilités ? Comment sont-ils autorisés à accéder aux documents classifiés ? Comment sont organisés les contrôles ? 

Secret Défense : combien d’agents habilités en France ? Quels contrôles ?

Secret Défense : combien d'agents habilités en France ? Quels contrôles ?

INQUIÉTUDES

Selon nos informations, une clé USB a été retrouvée à l’appartement de Mickaël Harpon. Celle-ci cristallise l’attention des enquêteurs.

Selon plusieurs de nos confrères, celle-ci contiendrait des vidéos de propagandes de l’organisation terroriste, Daech, ainsi que les coordonnées de nombreux des collègues de Mickaël Harpon.

Pour le moment, LCI n’est pas en mesure de confirmer le contenu de cette clé USB.

Info tf1/lci

AUDITION

Christophe Castaner sera auditionné par la Commission des lois de l’Assemblée nationale mardi à 17h30.

PROGRAMME

Mardi 8 octobre, Emmanuel Macron présidera en présence d’Edouard Philippe, Christophe Castaner, Nicole Belloubet, Florence Parly, et Laurent Nunez une cérémonie d’hommage aux victimes de cette attaque.

Tout d’abord, Christophe Castaner remettra aux quatre victimes de l’attaque la Légion d’honneur, à titre posthume. 

Ensuite, le président de la République prononcera un discours à la préfecture de police.

A l’issue de la cérémonie, le chef de l’État s’entretiendra en privé avec les familles des victimes.

LÉGION D’HONNEUR

Le policier stagiaire qui a tué Michaël Harpon jeudi à la Préfecture de police se verra bientôt décerner la Légion d’honneur, a indiqué lundi l’Elysée.

   

Âgé de 24 ans, ce gardien de la paix, qui reste anonyme, a demandé que cette décoration lui soit remise “à une date ultérieure” et non mardi, jour de la cérémonie d’hommage aux quatre victimes de l’attaque qui sera présidée par Emmanuel Macron.

Le jeune homme n’était présent à la Préfecture que depuis six jours, quand il s’est retrouvé jeudi à la mi-journée dans la cour face à Mickaël H., qui venait de poignarder quatre collègues dans les locaux. Après plusieurs sommations pour lui demander de se rendre, et voyant qu’il courait dans sa direction en pointant son couteau, il a tiré à deux reprises et l’a tué.

LE PEN

Comme une bonne partie de la droite et de l’extrême droite, Marine Le Pen réclame la démission du ministre de l”Intérieur. “Christophe Castaner devrait tirer les conséquences de cette tragédie dont il est politiquement responsable”, a estimé la présidente du Rassemblement national lors d’une conférence de presse à l’occasion du débat sur l’immigration à l’Assemblée. “Nous sommes dans le déni d’Etat et le mensonge d’Etat”

PÉCRESSE

Valérie Pécresse, présidente de la région  Île-de-France, a souhaité lundi, après l’attaque à la préfecture de police de Paris, que la radicalisation soit considérée comme une “incompatibilité  professionnelle” susceptible de déclencher un licenciement. Interrogée sur Europe 1, elle estime que le fait d’être “un radicalisé islamiste (…), qui pense que la loi religieuse est au-dessus de la loi républicaine (…), ne doit pas être compatible avec l’exercice de certaines fonctions”.

RÉACTION

Le Conseil français du culte musulman (CFCM)  s’est à nouveau engagé à “œuvrer aux côtés des responsables de lieux de culte” pour “prévenir toute forme de radicalisation”, a-t-il affirmé lundi après la tuerie survenue jeudi à la préfecture de police de Paris. 

“Le CFCM dénonce ces actes criminels, commis prétendument au nom de  l’Islam, qui sont inacceptables et insupportables”, écrit dans un communiqué Dalil Boubakeur, président par intérim de cette institution.

SIGNALEMENTS AUTOMATIQUES

Eric Diard, député Les Républicains des Bouches-du-Rhône, co-auteur d’un rapport sur la radicalisation dans le service public est revenu pour LCI sur le principe des “signalements automatiques”, voulu par Edouard Philippe.

Selon lui, il y a eu “une faille béante” dans la gestion du cas Mickaël H. à partir du moment où “il a quasiment fait l’apologie d’un attentat terroriste”. “On était dans un signal très fort (…) il fallait le consigner, lui retirer l’habilitation secret défense et le changer de poste”, a estimé le député.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

ÉLÉMENT

Selon les informations du Point, confirmées à TF1, l’épouse du tueur avait bien envoyé un SMS à une collègue de son mari le matin du drame, “pour l’avertir qu’il n’allait pas bien”. Cette collègue aurait alors répondu qu’elle ne l’avait pas vu depuis longtemps.

SÉNAT

Selon un communiqué du Sénat diffusé ce lundi, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sera entendu jeudi par la commission des Lois du Sénat, une semaine  après l’attaque qui a fait quatre morts à la préfecture de police. La commission, présidée par le sénateur LR Philippe Bas, s’intéressera aux “conditions ayant permis le déroulement” de cette attaque, aux “éléments relatifs à la radicalisation de (son) auteur” et aux “signes qui auraient pu faire apparaître cette radicalisation dans le cadre professionnel”.

LEGENDRE

Interrogé sur LCI ce lundi matin concernant la tuerie survenue jeudi à la préfecture de police de Paris, le patron des députes LREM Gilles Legendre a condamné les réactions de l’opposition de droite, qu’il a accusé d’être “dans la pure instrumentalisation politique”.

CASTANER

Par ailleurs, Castaner a indiqué vouloir un “signalement formel, automatique”, à chaque alerte. “Je ne peux pas vous garantir qu’il n’a pas utilisé ses accès pour avoir accès à des informations. Pour l’instant, rien ne l’indique, mais ses données ont été saisies dans le cadre de l’enquête judiciaire. Rien ne permet de présumer une cellule organisée” a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris ont été tués par l’un de leurs collègues, le jeudi 3 octobre au sein même de ce bâtiment qui abrite, sur l’île de la Cité, le centre névralgique de la police nationale. L’auteur des faits, un informaticien habilité Secret défense, travaillait depuis 2003 au service technique de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). 

Mickaël Harpon, avant de se lancer dans un périple meurtrier qui a duré sept minutes, “aurait adhéré à une vision radicale de l’islam et était en contact avec des individus de la “mouvance islamiste salafiste”. Depuis, ce drame a pris une tournure politique et nombreux sont ceux qui se demandent comment le profil de cet homme de 45 ans n’a pas donné lieu à un signalement. La droite et l’extrême droite réclament la mise en place d’une commission d’enquête à l’Assemblée pour “faire la lumière” sur des “dysfonctionnements” et demandant la démission du ministre de l’Intérieur. Christophe Castaner, sur TF1 ce dimanche, a exclu l’éventualité de démissionner, tout en admettant des “failles”. 

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply