Emplois fictifs : François Fillon jugé coupable et condamné à cinq ans de prison, dont deux ferme – Le Monde

Spread the love
François Fillon et son épouse, Penelope, au tribunal de Paris, le 29 juin.

Coupables. François Fillon, son épouse, Penelope, et son ancien assistant parlementaire Marc Joulaud ont été reconnus coupables, lundi 29 juin, de détournements de fonds publics, complicité et recel. L’ancien premier ministre a été condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement, dont deux ferme, 375 000 euros d’amende et une peine d’inéligibilité de dix ans ; son épouse, Penelope, a été condamnée à trois ans avec sursis et la même amende de 375 000 euros. Marc Joulaud, l’ancien suppléant de François Fillon dans la Sarthe, a, quant à lui, été condamné à trois ans avec sursis et une inéligibilité de cinq ans.

Les époux Fillon et leur coprévenu ont, en outre, été condamnés à rembourser plus d’un million d’euros à l’Assemblée nationale. L’ancien premier ministre et son épouse font appel de cette condamnation, ont annoncé, dans la foulée du jugement, leurs avocats. « Cette décision, qui n’est pas juste, va être frappée d’appel (…), il y aura un nouveau procès », a ainsi annoncé devant la presse Me Antonin Lévy, conseil de M. Fillon. L’avocat de Penelope Fillon, Pierre Cornut-Gentille, a, lui, dénoncé une peine « sévère ».

Le tribunal a considéré que le « principe de séparation des pouvoirs ne faisait pas obstacle » et a refusé d’accéder à la demande des avocats de l’ancien premier ministre, qui souhaitaient une réouverture du procès pour faire la lumière sur d’éventuelles « pressions » pendant l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs de son épouse. « Rien n’aurait pu justifier la rémunération perçue », a déclaré la présidente du tribunal.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pourquoi le Parquet national financier est dans la tourmente

Complicité de recel d’abus de bien social

Le 10 mars, le Parquet national financier (PNF) avait dénoncé le « profond sentiment d’impunité » de celui qui avait « fait de la probité une marque de fabrique » et requis contre lui cinq ans de prison, dont deux ferme, 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité. Une peine non aménageable.

Trois ans avec sursis et 375 000 euros d’amende avaient été requis contre son épouse. Et deux ans avec sursis et 20 000 euros d’amende contre M. Joulaud, maire sortant de Sablé-sur-Sarthe.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Sur la piste des revenus de Penelope et François Fillon

En outre, le couple a été déclaré coupable de complicité de recel d’abus de bien social concernant l’emploi supposé de Penelope Fillon à La Revue des deux mondes, la présidente évoquant « une embauche de complaisance destinée à assurer un complément de revenu » au couple.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply