Emmanuel Macron giflé : Damien T. déféré jeudi en vue d’une comparution immédiate – Le Parisien

Spread the love

Deux jours après l’incident de la gifle infligée mardi à Emmanuel Macron lors d’un déplacement dans la Drôme mardi, le principal suspect, Damien T. sera déféré jeudi en vue d’une comparution immédiate, fait savoir ce mercredi soir le procureur de la République de Valence, Alex Perrin, mercredi dans un communiqué.

Interpellé immédiatement après l’incident, l’agresseur du chef de l’Etat avait été placé en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Romans-sur-Isère avec un autre homme, Arthur C., qui l’accompagnait. Lors de sa garde à vue, ce dernier a expliqué avoir agi « sans réfléchir » pour « exprimer son mécontentement ». « A l’heure actuelle, il semblerait que la préméditation ne puisse être retenue dans l’accomplissement de ce geste violent », indique encore le communiqué. Agé de 28 ans, il est aussi originaire de Saint-Vallier, une petite commune du nord de la Drôme.

L’autre gardé à vue, Arthur C, va se voir délivrer une convocation en justice pour la fin du second semestre 2022 pour répondre des infractions en lien avec les armes détenues illégalement » trouvées à son domicile, précise le procureur. Leur garde a vue, décidée pour les chefs de « violences sans incapacité sur personne dépositaire de l’autorité publique », a par ailleurs été prolongée « afin de poursuivre les vérifications ».

Une vidéo de la scène publiée sur les réseaux sociaux montre un homme portant un tee-shirt kaki, une barbe noire et une chevelure longue, porter une gifle au président de la République, tandis qu’une voix hurle le cri de guerre royaliste « Montjoie Saint Denis ! », ainsi que « À bas la macronie ».

Après les faits, mardi soir, Emmanuel Macron a voulu « relativiser » cet épisode, dénonçant des « faits isolés », commis par « des individus ultraviolents » qui ne « méritent pas », selon lui, qu’on les laisse « prendre possession du débat public », dans un entretien au Dauphiné Libéré.

Leave a Reply