Emmanuel Macron à Rome pour renouer avec l’Italie – RTBF

Spread the love

Reconstruire une relation de confiance entre la France et l’Italie et débloquer le dossier sensible de la migration : voilà le double objectif de la visite du président français Emmanuel Macron à Rome ce mercredi soir. Après une année difficile marquée par des divisions où le leader de la Ligue Matteo Salvini n’était pas étranger, il s’agit d’aplanir les différends mais aussi de remettre l’Italie dans la perspective européenne et de construire un front antipopuliste en Europe.

Economie et Europe

Ces derniers mois, les crispations se sont succédé entre Paris et Rome. Il y a eu la fusion des chantiers de l’Atlantique et Fincantieri : l’Italie n’avait pas apprécié que la France demande son avis à la Commission européenne. Mais il y a aussi eu le dossier de la liaison ferroviaire Lyon-Turin, pomme de discorde entre la Ligue d’extrême droite de Matteo Salvini et son allié populiste du Mouvement 5 Etoiles (M5S), et puis les attaques du M5S contre la France qui selon Luigi Di Maio appauvrirait l’Afrique avec le franc CFA, ou encore le projet raté de fusion entre Renault et Fiat-Chrysler…

Les intérêts économiques français sont importants en Italie. Resserrer les liens entre partenaires était donc nécessaire, à présent que la page Salvini est tournée. Emmanuel Macron est le premier chef d’Etat européen en visite à Rome depuis l’installation du nouveau gouvernement Conte, sans le leader de la Ligue.

Pour le président Macron, il s’agit aussi de rechercher un allié pour son projet de réforme de l’Union européenne. Du côté italien, le Premier ministre Giuseppe Conte tentera de s’assurer de l’appui de Macron pour obtenir de l’Europe, et de l’Allemagne en particulier, un délai pour réduire la dette italienne qui est au-dessus de 132% du PIB.

Migration et Libye

La thématique des migrations devrait aussi faire partie des discussions, pour arriver à un accord au niveau européen, en concertation avec l’Italie. La question avait provoqué des crispations à répétition entre Paris et Rome.

Sans le dire ouvertement, le président français voit d’un bon œil la nouvelle équipe en place à Rome depuis un peu plus d’une semaine. Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, adopte désormais une attitude plus conciliante avec l’Europe. Il a promis de mettre fin à la politique migratoire dure de l’ex-ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. La présidence française voudrait mettre à profit ce changement de cap pour trouver une “solution commune” à la question migratoire avec l’Italie et d’autres pays comme l’Allemagne et l’Espagne.

L’Italie ne veut plus gérer seule l’accueil des réfugiés secourus en Méditerranée et attend une plus grande solidarité et des gestes concrets de la France en particulier.

La stabilisation de la Libye est liée au dossier migratoire. “La crise libyenne reste une source de grande préoccupation pour le gouvernement italien et sa solution représente un intérêt national crucial“, annonce Giuseppe Conte dans un communiqué.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

OK

Leave a Reply