Advertisements

Emeutes aux Etats-Unis: Trump dénonce des “actes de terrorisme intérieur” et mobilise l’armée – BFMTV

Spread the love

Donald Trump a pris la parole pour la première fois ce lundi depuis la Maison Blanche, une semaine après le début des manifestations et émeutes qui secouent les Etats-Unis en raison de la mort brutale de George Floyd lors d’une intervention policière à Minneapolis.

Alors qu’à l’extérieur de la Maison Blanche, des manifestants étaient visés par des tirs de gaz lacrymogène, le président américain a qualifié les récentes émeutes d'”actes de terrorisme intérieur”. Donald Trump a ensuite annoncé le déploiement de “milliers de soldats lourdement armés” et policiers à Washington, jugeant que les troubles de la veille dans la capitale fédérale étaient “une honte”.

“Dominer les rues”

Appelant les gouverneurs à prendre les mesures nécessaires pour “dominer les rues”, Donald Trump a promis de restaurer l’ordre aux Etats-Unis. Quelques minutes après cette prise de parole, Donald Trump a quitté la Maison Blanche pour se diriger, à pied, vers une église dégradée la veille. Il s’est rendu devant le bâtiment emblématique, surnommé “l’église des présidents”, où a eu lieu un départ de feu dimanche soir. “Nous avons un grand pays”, a-t-il déclaré, une bible à la main.

Le président américain avait annoncé qu’il allait prendre la parole à 18h30 (22h30 GMT) dans les jardins de la Maison Blanche, afin de “faire le point sur la réponse de l’Etat fédéral” aux violences ayant éclaté à travers le pays à la suite de la mort de George Floyd.

Première prise de parole depuis le début de la crise

Confronté à une situation inédite de troubles à l’ordre public, Donald Trump ne s’est, en dehors de messages sur Twitter, pas encore officiellement exprimé sur le sujet. Il a exhorté lundi les gouverneurs des Etats fédérés à la fermeté face aux émeutiers auteurs de pillages, englobant tous les contestataires sous le terme d'”anarchistes”.

La Maison Blanche, siège de l’exécutif américain, a été plongé dans le noir dans la nuit de dimanche à lundi au milieu des protestataires et des départs de feu. Plusieurs centaines de manifestants se trouvaient à proximité du bâtiment avant la prise de parole du président alors qu’un couvre-feu a été instauré pour 19 heures (23 heures GMT) dans la capitale fédérale américaine.

Advertisements

Leave a Reply